Actu des communes voisines

  • Bernard Degrange et Benoît Michel viennent de se lancer dans un projet de construction de tiny house à Modave.

    Lien permanent

    Deux Modaviens construisent une Tiny House avec des matériaux de récupération

     

    Quand il n’est pas en train de travailler pour la police de Huy, le commissaire Bernard Degrange (59 ans) profite de son temps libre chez lui, à Modave, pour s’adonner à différentes passions, dont celle du bricolage.

    Aidé par son ami Benoît Michel, lui aussi de Modave, le policier s’est lancé dans un projet original et audacieux : la construction d’une tiny house (micromaison) avec des matériaux de récupération. « L’idée nous est venue en courant ensemble, car on partage les mêmes valeurs, dont l’amour de la nature. On se disait que ça serait un truc sympa à faire, mais ça n’allait pas plus loin », se remémore Bernard Degrange.

    Finalement, cette idée a pris un tournant beaucoup plus concret il y a quelques jours, lorsqu’ils sont tombés sur le propriétaire d’une prairie située à Soumagne, qui revendait un chariot agricole. « Il s’en servait pour donner à boire à ses chevaux, mais il n’en a plus besoin. On l’a eu pour pratiquement rien. Il y a quelques restaurations à faire, mais ça ne nous fait pas peur. On est assez bricoleurs et on a de l’outillage », assure le policier modavien.

     

    Entre 10 et 12 m²

    Maintenant que la première étape est passée, il est l’heure de récolter du matériel et de définir les contours du projet. Même si la tiny house est destinée à évoluer au gré de leurs idées et des matériaux trouvés, elle devrait faire aux environs de 10-12 m², comporter au moins un évier et une toilette sèche. Ils entrevoient aussi la possibilité de réaliser une petite terrasse en bois qui pourra se replier. « On veut que le projet soit le plus écologique possible. L’idée est d’utiliser un maximum de matériaux de récupération, de ne pas utiliser de plastique et de ne rien acheter. On a déjà trouvé des chevrons et des madriers de récupération pour l’ossature ».

    Pour ce qui est du timing des travaux, Bernard Degrange admet que les deux bricoleurs s’en fichent un peu. Ce qui compte sera de prendre du plaisir dans la construction.

    « On ne sait pas encore précisément ce qu’on en fera une fois terminée, mais ça sera principalement un usage dans un esprit écologique. On veut que la tiny house soit la plus autonome possible, avec le moins de modernité possible à l’intérieur. Il n’est pas question d’y installer une TV, par exemple ».

    Dans un premier temps, ils l'utiliseront dans un cadre privé, pour des nuits au contact de la nature, dans un champ ou à l’orée d’un bois.

    Article par P.Tar.

     

    Article complet Sudinfo Clic ici 

    Bernard Degrange devant le chariot agricole.

    Bernard Degrange devant le chariot agricole. - D.R.

  • Distributions de plants: voici les les communes qui maintiennent à Huy-Waremme

    Lien permanent

    Huy « Habituellement, on procède à la distribution des arbres en mettant en place en parallèle d’autres animations comme la bénédiction des animaux. C’est chouette, cela attire du monde… Cette année, vu les mesures sanitaires, ce n’était pas possible. Nous avons décidé de tout annuler. Nous mettrons peut-être sur pied une distribution lors de la journée du printemps, mais ce n’est pas encore certain » commente l’échevin hutois de l’environnement Adrien Housiaux. Un raisonnement identique a été suivi à Amay et Hamoir.

    À Marchin, la commune a décidé de maintenir la distribution de pommiers sauvages, prunelliers ou hêtres ce samedi 28 novembre de 9h30 à 14h au hall des Travaux, rue Grand-Marchin nº50. « Nous voulons encourager les plantations, la Wallonie en a besoin.Toutes les mesures sanitaires seront prises. Un seul représentant par ménage sera autorisé sur le site et un circuit mis en place pour que la distribution se déroule dans un temps minimum » commente la bourgmestre.

    À Clavier, distribution également ce samedi de 10 à 14 h au dépôt communal. À Faimes, elle se déroulera de 10 à 12h au hangar de voirie.

    À Oreye, la distribution aura lieu samedi de 9 à 11 h, mais en 4 endroits différents : à l’église d’Oreye, au pont d’Otrange, à la salle de Grandville et au pont de Bergilers.

    Modave. Un système original de drive-in permettra aux Modaviens de venir retirer leurs plants en voiture samedi, entre 10 et 13 heures au hall des travaux rue des Aubépines. Tinlot a aussi opté pour un take-away à l’administration le dimanche de 9 h à midi

    Waremme. Jusqu’à ce vendredi midi, les Waremmiens peuvent encore réserver leurs plants en appelant le 019/67.99.83. Un rendez-vous leur sera fixé pour le samedi matin afin qu’ils puissent venir chercher leur arbre via un système de drive-in mis en place au dépôt de voirie, rue Sous-le-Château. Hannut avait aussi décidé de procéder par réservation, mais affiche déjà complet.

    Article de ABT 

     

    Article Complet Sudinfo Clic ici 

    L'administration communale de Nandrin a décidé de reporter la distribution des arbres au mois de février 2021 Clic ici .

     

     
     
  • Belle initiative la commune plante un arbre pour chaque nouvelle naissance

    Lien permanent

    « A la Sainte-Catherine, tout bois prend racine », dit le dicton. Ce mercredi, jour de la Sainte-Catherine, la commune de Neupré a planté un arbre pour chaque naissance enregistrée sur son territoire au cours de l’année 2019. « Pour cette première édition, nous avons planté 78 arbres à haute tige. Un par naissance. Parmi ces naissances, nous avons recensé trois duos de jumeaux », se réjouit Mathieu Bihet, Premier échevin de Neupré en charge de l’Environnement et fraîchement désigné délégué général du MR.

     

    LH

     

    C’est dans la Grande venelle de Neuville Domaine, au croisement de la rue des Lilas et de l’avenue de la Vecquée, que ces arbres dits « de bienvenue » ont pris racine. « Nous avons souhaité réhabiliter des sites qui ont fait l’objet de coupures. De nombreux frênes étaient malades en raison d’une mauvaise adaptation au réchauffement climatique. »

    Au-delà de l’aspect environnemental incontestable, cette belle initiative vise également à améliorer le cadre de vie de la commune. « Notre souhait était de créer du lien entre les Neupréens et leur environnement direct », souligne Mathieu Bihet. « Ce qui est chouette, c’est que les familles pourront voir l’arbre évoluer et grandir l’arbre avec l’enfant. Et comme chaque enfant sera parrain ou marraine de son arbre, notre idée est de les conscientiser à l’environnement dès le plus jeune âge. »

    Parents conviés

    Malgré le coronavirus, les élus locaux avaient à cœur de convier les parents au projet.

     

    L. Hollange

     

    « Il y a quelques semaines, chaque parent a reçu une invitation par la poste pour assister à l’inauguration. Ce mercredi après-midi, une trentaine des parents sont venus sur rendez-vous pour apposer, avec nous, une plaquette comprenant le nom et la date de naissance de leur enfant sur le tuteur de l’arbre. Ils ont pu choisir l’emplacement de leur arbre ainsi que l’essence souhaitée parmi cinq variétés adaptées au climat belge », précise le Premier échevin. « D’autres parents seront conviés ce samedi. »

    Les mesures sanitaires ont bien évidemment été respectées.

    « Des rendez-vous ont été fixés afin de limiter le nombre de personnes présentes simultanément », souligne Mathieu Bihet. Seuls les parents et l’enfant pouvaient participer à l’inauguration de l’arbre.

    « Cela nous a permis d’avoir un moment privilégié avec les citoyens, d’apprendre à les connaître davantage. » Dès la semaine prochaine, les familles pourront même retrouver la géolocalisation de leur arbre à l’aide d’un QR code. L’opération est un tel succès qu’elle se poursuivra les années suivantes.

     

    Article de Par Charlotte Hutin

     

    Article complet et photos Sudinfo clic ici 

     

  • Depuis le mois de juin, un Claviérois âgé de 26 ans soutirait de l’argent aux personnes âgées sur le Condroz

    Lien permanent

    Un Claviérois volait de l’argent aux personnes âgées: il vient d’être arrêté!

     

     

    Soulagement pour les personnes âgées habitant dans le Condroz ! Depuis le mois de juin, Corentin, originaire de Clavier, effectuait la tournée des maisons de personnes âgées à Tinlot, Ouffet, Clavier, Modave, Marchin… Son modus operandi était similaire à chaque fois : il soutirait de l’argent aux vieilles personnes en prétextant que son véhicule allait tomber en panne et qu’il était un jeune papa. Il réclamait entre 20 et 50 euros sur le seuil de la porte d’entrée.

    Né en 1994, le jeune homme a été arrêté ce mercredi et déféré devant la justice. À ce stade, on lui reproche une dizaine de faits. En situation précaire et sur le CPAS, Corentin fera l’objet d’une citation accélérée au parquet de Liège. Les derniers faits remontent au 10 novembre.

    Depuis plusieurs jours, la police du Condroz essayait de mettre la main dessus mais le jeune homme n’ayant pas de domicile, cela rendait la tâche plus compliquée. Il est déféré devant un juge d’instruction ce jeudi.

     

    Article de Par A.D.

    Article complet Sudinfo Clic ici 

  • Le projet de Delhaize envisagé chaussée des Forges à Marchin est refusé

    Lien permanent

    La Région Wallonne refuse le projet de Delhaize à Marchin: la commune va en recours

    Le projet immobilier dévoilé au début de l’année par la société Prométhée patine. Rappelons qu’il s’agit de construire, chaussée des Forges, en bordure du Hoyoux, un ensemble immobilier comportant 43 appartements et trois surfaces commerciales, dont un supermarché de 1.600 m2.

    Suite à une première levée de boucliers, le promoteur avait revu son projet à la baisse et « raboté » d’un niveau les trois immeubles. La brasserie envisagée à proximité du RAVeL avait également été supprimée. La surface de 780m2 qui devait être dédiée à un commerce de décoration avait elle aussi disparu et été remplacée par des cellules plus petites réservées à des professions libérales, ou un cabinet d’esthétique. Par contre, la surface de 1.600 m2 destinée à un grand magasin d’alimentation avait été maintenue et Delhaize avait confirmé son intérêt pour ce site marchinois.

     

    « Situation géographique impropre »

    Le Collège marchinois a rendu un avis favorable à propos de la nouvelle mouture du projet. Il y a quelques jours, le fonctionnaire des implantations commerciales de la Région wallonne a cependant refusé l’installation du Delhaize à cet endroit estimant la situation géographique « impropre » à ce type de magasin.

    Selon le fonctionnaire, la grande surface risquerait de capter une clientèle de transit plutôt que de desservir la population locale marchinoise.

    Un raisonnement que ne comprennent pas les autorités communales. « Nous avons décidé d’introduire un recours contre ce refus » annonce la bourgmestre Marianne Compère.

    « Méconnaissance de la réalité marchinoise »

    Pour le député-conseiller Eric Lomba, ce refus découle « d’une méconnaissance de la réalité marchinoise. » Il ajoute : « Marchin a une configuration géographique particulière et est constitué d’une série de petits hameaux. La plupart des habitants doivent prendre leur voiture pour faire leurs courses. L’installation du Delhaize chaussée des Forges éviterait à de nombreux villageois d’être obligés d’aller jusqu’à Huy… »

    Eric Lomba estime aussi important de pouvoir développer la Vallée du Hoyoux. « C’est une zone avec des usines abandonnées qui risque de se transformer en chancre. Il serait intelligent de développer du commerce et du logement à cet endroit. Nous sommes à dix minutes de Huy ; avec le RAVeL tout proche, la mobilité douce est favorisée : un projet immobilier sur ce lieu nous semble pertinent. »

    Au-delà du refus lié à l’implantation du Delhaize, Eric Lomba estime important d’obtenir gain de cause face à la Région wallonne. « Si le refus est entériné, il risque de faire jurisprudence et on ne pourrait plus développer aucun projet sur ce site, or la Vallée du Hoyoux doit être redynamisée » estime-t-il.

     

    Article de par A BT 

     

    Article complet et photo surdinfo clic ici 

  • l’ASBL Bucolique va planter ce dimanche un « verger communautaire et didactique » à Ferrières

    Lien permanent

    Ferrières: le verger du festival Bucolique sera planté ce dimanche à My

    Cela fait désormais un an que le projet est dans les cartons et il se concrétise enfin. Le « verger communautaire et didactique » de Ferrières sera planté ce dimanche matin 10h à My. Pour rappel, il s’agit d’un projet des organisateurs du festival « Bucolique », qui, par cette initiative écologique, veulent réduire l’impact environnemental de l’événement estival.

    « Ce projet rentre dans notre volonté d’assurer une compensation des émissions carbone du festival », explique Jérôme Grosjean, coordinateur du Bucolique.

    La commune de Ferrières s’est directement montrée très intéressée par l’initiative, qui a été inscrite dans le PCDN. Un lieu a été mis à disposition par les autorités : il s’agit de l’ancien terrain de foot de My, d’environ 7.500 m2. « Ce dimanche, on va planter une trentaine d’arbres fruitiers à haute tige : pruniers, poiriers, pommiers, cerisiers… Ce seront des variétés locales et rustiques », détaille l’organisateur.

    Un espace libre d’accès

     

    Ce verger se veut associatif (tout le monde pourra venir y cueillir des fruits) et didactique (le lieu sera mis à disposition des écoles). Divers aménagements sont d’ailleurs prévus sur le long terme : un étang, des bancs… « On veut vraiment mettre cet espace à disposition de tous les citoyens. On espère aussi utiliser l’endroit pour des événements nature-culture ».

    Un projet qui permet de maintenir l’ASBL Bucolique active en cette période de crise sanitaire. Pour rappel, le traditionnel concert d’été et la balade musicale ont été annulés cette année. « On a quand même pu faire un petit concert dans un pré en septembre pour rassembler les fidèles bénévoles, les membres de l’ASBL et faire vivre les artistes », explique l’organisateur.

    À l’avenir, le festival ferrusien pourrait d’ailleurs se transformer entièrement en « balades musicales », une formule originale qui apparemment séduit de plus en plus le public. Alors rendez-vous en 2021 !

     

    Article de par Par RO.MA.

     

    Article Complet Sudinfo Clic ici 

  • Tumulus ? vous avez dit Tumulus ? Une idée Sortie ?

    Lien permanent

    Tumulus ?

     
    Le mot latin tumulus (au pluriel tumuli) désigne une éminence artificielle, circulaire ou non, recouvrant une sépulture. En haut français, on emploie aussi le mot tombelle.

    Un tertre n'est fait que de terre, un tumulus est fait de terre et de pierres et, enfin, un cairn (ou galgal) est fait uniquement de pierres.

    La tombe peut être de dimensions très variables : d'un simple dépôt d'ossements brûlés jusqu'à une chambre sépulcrale très élaborée en pierre sèche et/ou en dalles, auquel cas on parlera de tumulus mégalithique (Voir Dolmen).

    Actuellement, les tumuli de terre sont rares, car l'érosion et l'action de l'homme les ont en partie effacés. Les tumuli de pierre (ou cairns) sont par contre assez bien conservés.

    Le tumulus est souvent consolidé sur son pourtour par un parement en pierre sèche, voire par des blocs plus gros ou même par des pierres levées (le péristalithe). Dans le cas des monuments les plus imposants, il peut y avoir une façade architecturée au niveau de l'entrée de la sépulture.

    Certains tumuli sont très élaborés et peuvent être structurés en parements concentriques. Ils présentent alors une élévation en gradins.

    Source info clic ici 

    Wikipédia, l'encyclopédie libre (wikipedia.org)

    Une idée sortie pas loin de chez vous ? 

    Ce tumulus se situe entre champs cultivés et espace boisé au sud-est du village Condrusien de Ramelot en direction de Terwagne.

    La chaussée romaine qui reliait Tongres et Arlon passe à environ 200 m à l'ouest.

    Le tumulus se trouve au lieu-dit Tidge dal Tombe (tige de la Tombe).

     

    Historique
    Un écriteau placé à côté du tumulus indique qu'un fragment de miroir gravé gallo-romain y a été découvert en 1909 et se trouve au musée Grand Curtius à Liège.

    Le tumulus est planté de quelques arbres dont un tilleul séculaire.

    Source info Clic ici 

    Wikipédia, l'encyclopédie libre (wikipedia.org)

     

    IMG_1420.jpg

    IMG_1423.jpg

    IMG_1426 (2).jpg

     

     

     

  • La Ville de Huy vient de mettre en place une initiative originale, un point info pour victimes de violences intrafamiliales dans les pharmacies de Huy

    Lien permanent

    Dans le cadre de la campagne mondiale Ruban blanc, contre les violences faites aux femmes, la Ville de Huy a décidé de s’associer avec ses pharmaciens afin de proposer une aide supplémentaire aux personnes victimes de violences intrafamiliales.

    L’objectif de cette opération est de créer des « points info » à destination des victimes dans chacune des officines hutoises. Concrètement, les pharmaciens sont invités à laisser à vue des dépliants fournis par la Ville et qui reprennent la liste des contacts utiles pour s’extraire du cercle vicieux des violences à la maison.

    « Il s’agit de toutes les sortes de violences, qu’elles soient envers les enfants, envers les femmes, ou de manière plus marginale envers les hommes », précise le bourgmestre Eric Dosogne. « Avec le confinement, on constate une légère augmentation des signalements, mais ça ne concerne que les cas dénoncés. C’est important d’avoir un espace relais neutre pour ceux qui subissent ces violences ».

     

    Des lieux rassurants pour les victimes

    La cité mosane compte 16 pharmacies sur son territoire, et elles ont toutes suivi l’action de la Ville, ce qui réjouit l’échevin Adrien Housiaux, chargé de l'égalité hommes-femmes et de l’égalité des chances. « L’objectif est que ça perdure dans le temps », annonce-t-il avec enthousiasme. « Je trouvais l’idée intéressante car ce n’est jamais facile pour les personnes victimes de violence de faire une démarche proactive vers des institutions impressionnantes comme la police, en franchissant la porte du commissariat ».

    Chaque officine affichera un poster sur sa vitrine pour signaler qu’elle abrite un point info. À l’intérieur, le dépliant sera en libre-service et contiendra tous les numéros essentiels pour trouver de l’aide à Huy : zones de polices, services d’accueil, CPAS, service Prévention…

    « L’initiative a un vrai ancrage local », souligne Adrien Housiaux. « Par ailleurs, les personnes touchées peuvent se rendre en pharmacie sans craindre d’éveiller la suspicion des personnes violentes. Ça me paraissait vraiment important ».

    Le service Prévention de la Ville est allé à la rencontre des pharmaciens pour leur expliquer les modalités de cette action appelée à perdurer.

     

    Article Par P.TAR.

    Article complet Sudinfo Clic ici 

  • La banque BNP Paribas a annoncé la fermeture définitive de son agence ouffetoise

    Lien permanent

    Fermeture de l’agence BNP Paribas à Ouffet le 17 février prochain

    L’agence de la banque BNP Paribas à Ouffet, c’est terminé. Le mercredi 17 février prochain, elle fermera définitivement ses portes. Ce type de fermeture est devenue monnaie courante dans les communes rurales, dont certaines se retrouvent parfois sans distributeur automatique du jour au lendemain. Heureusement pour les Ouffetois, deux autres banques ont encore pignon sur rue dans le centre : CBC et Belfius. Après la fermeture de la BNP, il restera donc 2 distributeurs de billets sur la commune.

    Fusion avec les agences de Boncelles et Neupré

    « Les clients sont avertis trois mois avant la fermeture, donc environ en ce moment », explique Hilde Junius, porte-parole de BNP Paribas. « Les clients de l’agence d’Ouffet deviennent clients à l’agence à Boncelles ou Neupré. Les collaborateurs vont aussi déménager. On fait en sorte que les clients restent en relation avec le même gestionnaire ».

     

    Lorsqu’on demande à la banque la justification de cette nouvelle fermeture, c’est encore et toujours le tournant numérique qui est évoqué. « Les clients gèrent de plus en plus souvent leurs affaires bancaires de façon numérique et se rendent de moins en moins en agences », déclare la porte-parole.

    «  Vivre en milieu rural va devenir un problème  »

    Ce type d’événement réveille la question de la fracture numérique et la difficulté pour les personnes non-informatisées, souvent âgées, de continuer à gérer leur compte bancaire. « Il y a des experts dans le digital qui sont là en agence pour aider les gens à faire la transition vers les outils digitaux », répond la porte-parole de BNP. « On organise aussi des ateliers qui ont beaucoup de succès. Ce n’est pas évident pour tout le monde, mais une grosse partie de la clientèle fait le pas vers le digital ».

    De son côté, la bourgmestre d’Ouffet Caroline Cassart regrette que la commune n’ait pas été prévenue à l’avance de ce projet de fermeture. « Nous avons encore deux autres banques donc l’accès au service est toujours assuré pour les citoyens, mais je regrette le manque de dialogue. Nous avons toujours eu une belle collaboration avec eux », explique Caroline Cassart. « Je regrette aussi le fait que, à un moment donné, habiter en zone rurale va devenir un vrai problème. On ne devrait pas être moins bien servi parce qu’on n’habite pas la ville. C’est un dossier pour lequel je continuerai de me battre au parlement », conclut-elle.

    Article Par A.G.

    Article Complet Sudinfo Clic ici 

  • Une enquête publique a été ouverte dans la commune de Clavier sur demande des propriétaires du Château de Pailhe

    Lien permanent

    Un projet de salle de fêtes au château de Pailhe inquiète les riverains Clic ici

     

    Les châtelains renoncent à leur projet de salle de fête  

     

    Nous vous en parlions ce jeudi, une enquête publique a été ouverte dans la commune de Clavier sur demande des propriétaires du Château de Pailhe, qui souhaitaient obtenir un permis en vue d’aménager une salle de fêtes d’une capacité maximale de 550 personnes debout en agrandissant les anciens garages.
    Ce projet a suscité de vives réactions au sein de la population du petit village rural de Pailhe, qui craignait que l’activité d’une salle d’une telle taille ne provoque un important charroi de voitures et des nuisances sonores régulières.
    Il semble que les appréhensions des habitants ont eu raison du projet ambitieux des propriétaires du château. Ce vendredi, alors que l’enquête publique devait se poursuivre jusqu’au 26 novembre, le couple de châtelains a annoncé dans un toutes-boîtes qu’il ne poursuivrait pas son projet de salle évènementielle.
     
    « C’est suite à l’invitation au dialogue de certains voisins que nous avons pris cette décision. En effet, ces échanges constructifs nous ont permis de prendre connaissance d’éléments qui nous étaient, jusqu’il y a peu, inconnus », écrivent-ils dans la lettre. « Même si ce projet nous tenait fort à cœur, nous avons décidé de le reconsidérer pour le bien-être de Pailhe. L’adhésion de notre voisinage étant pour nous d’une très grande importance. En aucun cas notre intention était de vous imposer ce projet », précisent-ils. Même si la salle tombe à l’eau, les jeunes châtelains souhaitent trouver d’autres projets à développer, cette fois en adéquation avec le village, notamment en vue de financer l’important coût des travaux de restauration de ce patrimoine local.
    Les Pailhois seront invités à en discuter au moment venu avec les propriétaires du château.
     
    Par P Tar 
     

     

  • Mathieu Bihet Neupréen, le Premier échevin de la commune, vient d’être officiellement désigné Délégué général du MR

    Lien permanent
    Un Liégeois occupe désormais un poste important au sein du Mouvement Réformateur.
     
    Ou plutôt, un Neupréen. En effet, le Premier échevin de la commune, Mathieu Bihet, vient d’être officiellement désigné Délégué général du MR.
     
    Cette fonction était auparavant occupée par un certain… Georges-Louis Bouchez avant qu’il ne devienne président.
    Le choix s’est donc porté sur Mathieu Bihet.
     
    « Georges-Louis Bouchez a toujours dit vouloir réunifier le parti entre ses différentes tendances, c’est aussi dans cette optique que le poste est important », commente le principal intéressé.
     
     
    Qui détaille concrètement en quoi consisteront ses missions.
     
    « Je travaillerai sur des idées nouvelles pour le parti et/ou sur les thématiques d’actualité en développant une vision « MR positive » sur le sujet, pour que l’on soit une force de propositions et d’actions. »
     
    Il sera aussi le trait d’union entre les différentes strates du parti, à savoir les sections locales, les mandataires communaux, les parlementaires, etc.
     
    À 29 ans, le Liégeois a déjà occupé la présidence nationale des Jeunes MR, ce qui fait que là aussi, des liens seront privilégiés. Enfin, « il y aura aussi cette mission d’amener des idées nouvelles, de dépoussiérer les choses. »
     
    Et d’ajouter : « Nous ne voulons pas juste amener des idées au moment de la confection du programme électoral. On veut d’ailleurs aller plus loin en lançant de grands débats internes pour déboucher sur une position formelle du parti. Pas juste lancer une bonne idée sans lendemain. »
     

    Ex-président des Jeunes MR

    À 29 ans, le Liégeois a déjà occupé la présidence nationale des Jeunes MR, ce qui fait que là aussi, des liens seront privilégiés. Enfin, « il y aura aussi cette mission d’amener des idées nouvelles, de dépoussiérer les choses. » Et d’ajouter : « Nous ne voulons pas juste amener des idées au moment de la confection du programme électoral. On veut d’ailleurs aller plus loin en lançant de grands débats internes pour déboucher sur une position formelle du parti. Pas juste lancer une bonne idée sans lendemain. »

    Dans les traces de GLB

    Ce poste de délégué général a permis à Georges-Louis Bouchez de prendre une stature supplémentaire et de s’imposer dans le paysage médiatique où on le surnommait d’ailleurs volontiers le « trublion du MR ». Quid de la « version Bihet » ? « Je vais endosser le costume de Georges-Louis, mais lui, c’est lui. Nous sommes différents et complémentaires. Mais il est certain que j’aurai un rôle visible d’être une sorte de porte-parole du parti avec ce rôle d’aller débattre, d’aller sur les plateaux défendre nos idées et nos positions. »

    Pas une « compensation » liégeoise

    Faut-il voir aussi dans l’accession d’un Liégeois à un tel poste interne une sorte de « compensation » au regard du casting du MR ? Le Neupréen balaie cette hypothèse d’un revers de la main. « Ce n’est pas du tout dans cet esprit que nous avons réfléchi. C’est un poste que Georges-Louis Bouchez estime énormément pour l’avoir occupé avant ; il sait ce que ça représente. Ici, ce sont un peu mes fonctions « tout terrain » comme j’ai été avocat, aux Jeunes MR, député et échevin qui ont fait que j’avais un profil intéressant selon notre président. »

    Outre son nouveau poste de délégué général du MR, Mathieu Bihet conservera son poste de Premier échevin de la commune de Neupré.

     
    Article de

    Par Gaspard Grosjean

    Chef d'édition de La Meuse Liège
     
     
     
  • Des voleurs arrêtés grâce aux citoyens de Seraing & Neupré

    Lien permanent

    Des voleurs arrêtés grâce aux citoyens de Seraing & Neupré et leur réseau de contacts

    Ce jeudi, la police de Seraing/Neupré a mis la main sur un individu qui a commis différents larcins sur l’ensemble de la province. On se souvient notamment de l’avoir vu dans une vidéo qui, il y a quelques jours, a fait le buzz sur les réseaux sociaux. On aperçoit l’homme en compagnie d’une dame, occupée à voler une tirelire dans une librairie de Flémalle.

    Ils relayent des informations à la police

    Si le méfait est tristement banal, c’est la manière dont il a été appréhendé qui est ici à souligner. Car depuis plusieurs années, la zone de police de Seraing/Neupré s’est attelée à tisser un réseau de « lanceurs d’alerte ». Des citoyens, des indépendants, des commerçants qui s’engagent à relayer certaines informations à la police. Dans ce cas, c’est un commerçant de Neupré qui a reconnu le voleur de la vidéo dans son magasin. Il a aussitôt prévenu la police, qui est intervenue.

    On appelle cela un PLP (Partenariat Locale de Prévention). Il y en a cinq sur Neupré, et un sixième réservé aux indépendants et aux commerçants. Sur Seraing, il y a un PLP pour commerçants et deux PLP « classiques ». Trois autres sont en cours de création. A titre d’exemple, à Neupré, les différents PLP mobilisent plus de 700 contacts !

     

    Vols et dépôts clandestins

    Attention, on ne parle pas ici de dénoncer le tapage nocturne du voisin de droite, ou les enfants un peu trop bruyants de celui de gauche. Non, il est ici question de renforcer le sentiment de sécurité, essentiellement sur les problématiques des vols et des dépôts clandestins. Ce dernier point ayant été tout récemment ajouté. Chaque membre du PLP doit par ailleurs signer une charte.

    « Le PLP relie la police, les citoyens ou les indépendants et les autorités communales. Il y a une synergie entre les trois interlocuteurs », explique Noémie Eloy, de la cellule stratégique et de planification. « Les citoyens ou les commerçants/indépendants témoins d’un fait vont alerter leur coordinateur. Ce dernier va faire le tri dans toutes les informations et ne conserve que les plus pertinentes. Il va alors faire remonter ces informations vers la police. La police, de son côté, s’engage à apporter une réponse dans les meilleurs délais. »

    La police va également informer le PLP sur les phénomènes en émergence, ou encore sur les bons conseils à adopter pour se protéger des cambriolages. Le PLP n’est donc pas uniquement là pour interpeller les malfaiteurs. Il sert aussi à renforcer la cohésion sociale et à prévenir la criminalité.

     

    Article de et par  Allison Mazzoccato

     

    Article complet Sudinfo Clic ici 

     

     

    cambrnaeupré .jpg

  • Un projet de salle de fêtes au château de Pailhe inquiète les riverains

    Lien permanent

    Une enquête publique a été ouverte le jeudi 12 novembre dans la commune de Clavier. Elle concerne une demande des nouveaux propriétaires du château de Pailhe (depuis juillet 2019), en vue d’obtenir un permis pour créer et exploiter une salle de fêtes jouxtant le château, Vieille Drève de Pailhe.

    Il s’agit de l’aménagement et de l’agrandissement des anciens garages. Une lettre a été transmise aux habitants situés dans un rayon de 50 mètres autour de la parcelle visée.

    Si elle voit le jour, cette future salle polyvalente devrait être louable pour toutes sortes d'événements (mariages, anniversaires, réceptions, séminaires, cours de danse, brocantes couvertes, fêtes communales…) et la capacité maximale serait de 550 personnes en réception debout. Dans le cas d’un dîner assis, il faut diviser ce chiffre par deux.

    L’enquête publique se clôture le 26 novembre.
    L’enquête publique se clôture le 26 novembre. - DR

    Cette demande de permis suscite l’émoi dans ce petit village rural. Plusieurs riverains ont émis des inquiétudes à l’égard de la taille de la salle. Ils craignent le charroi de voitures et les nuisances sonores que pourraient engendrer les activités festives qui s’y dérouleront.

    Des châtelains ouverts à la discussion

    La châtelaine Ségolène Nève de Mévergnies s’est dite ouverte à la discussion avec les habitants et a tenu à réagir à certains propos dénigrants publiés sur Facebook. « Nous traiter de sales riches, avec qui le dialogue ne sert à rien, qui obtiennent toujours tout par l’argent… Cela est bien dommage et manque totalement de constructivité », écrit-elle.

    Les jeunes propriétaires du château se disent motivés à relever les nombreux défis permettant de préserver ce patrimoine. Un des premiers défis est évidemment l’important coût financier liés aux travaux de restauration. « Comment voulez-vous pouvoir prétendre à préserver le patrimoine existant sans trouver une nouvelle utilité à des bâtiments de grande ampleur dont la fonction d’origine n’est plus du tout la même aujourd’hui ? », ajoute Ségolène Nève. « Nous tenons ce projet à cœur, pas pour en faire une machine à fric mais pour conserver un patrimoine d’exception ».

    Si la capacité maximale de la salle est de 550 personnes, les porteurs du projet assurent qu’elle sera loin d’être remplie tous les jours et qu’elle pourra accueillir des activités diversifiées, pas seulement des fêtes qui se déroulent jusque tard dans la nuit.

    La place est maintenant au dialogue entre les Pailhois et les jeunes châtelains pour trouver un terrain d’entente. L’enquête publique se clôture le 26 novembre.

    Article par P.Tar.

     

    Article COMPLET sudinfo Clic ici 

  • La taxe sur les déchets ménagers va augmenter de 2 euros à Marchin en 2021.

    Lien permanent

    La taxe sur les déchets augmente de 2 euros à Marchin

    Lundi soir, lors du premier conseil communal organisé à Marchin sous forme de visioconférence, les élus se sont penchés sur les taxes. L’Impôt sur les Personnes Physiques reste fixé à 8,8 % et les centimes additionnels au Précompte Immobilier sont inchangés également.

    Par contre, comme dans de nombreuses autres communes, la taxe sur les déchets ménagers augmentera en 2021. Afin de correspondre au « coût vérité » imposé par Intradel, la majorité socialiste a opté pour une augmentation de 2 euros de la taxe socle. Pour les personnes isolées, elle passe à 92 euros, pour les ménages de 2 personnes elle est fixée à 142 euros et pour les familles de 3 personnes ou plus le taux est désormais de 162 euros.

    Pour les propriétaires de résidence secondaire sur le territoire de la commune de Marchin, la taxe sur les déchets est de 150 euros.

    La taxe socle couvre l’enlèvement de 50 kg de déchets pour la poubelle noire et 30 kg pour les déchets organiques. « Nous avons décidé d’augmenter la taxe socle plutôt que les kilos supplémentaires, car les familles qui produisent le plus de déchets sont aussi souvent celles qui éprouvent le plus de difficultés financières, explique Marianne Compère, la bourgmestre de Marchin. D’autre part, nous avons des mesures sociales fortes qui permettent des déductions de 45 % notamment pour les personnes dépendant de la Grappa -pension minimale- ou sous statut BIM – un bénéficiaire d’intervention majorée - »

     
    L’augmentation de la taxe a été approuvée par la majorité PS-IC, ainsi que par le MR et le groupe GCR, les conseillers Ecolo se sont abstenus.

    La villa léguée à la commune va être mise en vente

    La bourgmestre a annoncé par ailleurs que la villa léguée par une Marchinoise et située dans le parc des Dix Bonniers allait être mise en vente.

    « Transformer cette villa en logement social ou un bureau aurait été très compliqué. Le bâtiment n’était pas adapté et en outre, elle dispose d’un grand jardin, ce qui n’est pas évident à entretenir en cas d’un bien mis en location. Nous avons décidé de la mettre en vente prochainement selon le principe d’une vente de gré à gré. L’argent obtenu par ce biais sera réinvesti dans le secteur social. »

    Début 2019, la commune de Marchin a découvert qu’une Marchinoise, veuve et sans enfant avait décidé de léguer sa villa à la commune. « La seule condition mise par la donatrice était que la commune entretienne sa tombe ainsi que celle de son époux » a précisé la bourgmestre.

     

    Article et rédaction Par A.BT

     

    Article complet Sudinfo Clic ici 

  • Le Roi en visite à la prison de Huy aujourd'hui jeudi 19 novembre 2020

    Lien permanent

     

    Ce jeudi matin, Sa Majesté le Roi effectuera une visite de travail à la prison de Huy.
    La prison de Huy fait partie des plus petits établissements pénitentiaires du pays et a été construite en 1871.
     
    A l’origine, elle servait de maison d’arrêt mais, aujourd’hui, elle abrite également des condamnés.
     
    Le Roi s’y informera sur l’impact du coronavirus sur le système pénitentiaire, le personnel, les détenus et leurs familles.
     
    « La vie en prison est fortement affectée par les mesures Covid, ce qui requiert une adaptation et un investissement considérables de la part des gardiens de prison et de l’ensemble du personnel des établissements pénitentiaires », commente le Palais Royal dans un communiqué.
     
    Il n'y aura que le bourgmestre Dosogne et le gouverneur Jamar pour l'accompagner.
     
    Le Roi devrait s’entretenir avec des détenus et le personnel.
     
     
  • Le «Café Papote» reprend du service... à distance à Neupré

    Lien permanent

    Installé confortablement dans votre canapé, à votre bureau ou même dans votre voiture, il vous sera désormais possible de participer à une activité ou d’échanger avec des élus communaux.

    « L’objectif est de maintenir le lien social avec les habitants », insiste la bourgmestre, Virginie Defrang-Firket.

    Suite aux mesures sanitaires prises fin du mois d’octobre par le Conseil national de sécurité, les activités pour les aînés avaient été annulées jusqu’à nouvel ordre.

    Un coup dure pour toutes les personnes isolées qui trouvaient dans ces activités l’opportunité de sortir de leur solitude.

    Mais il fallait bien plus qu’un méchant virus pour ternir la motivation et la créativité des élus neupréens.

    Beau programme

     

    Le premier rendez-vous du « Café papote » neupréen s’est déroulé ce mardi.

    La bourgmestre a pris le temps de répondre à toutes les questions que les citoyens se posaient au sujet de la crise sanitaire.

    « C’était vraiment très agréable de pouvoir échanger. Nous avons reçu de bons retours », se réjouit la bourgmestre.

    « On a essayé de ne pas uniquement cibler les aînés, mais toutes les personnes seules.

    Dans un futur proche, nous aimerions que les échevins présentent un mardi sur deux un projet particulier afin de créer un lien entre les politiques et les citoyens. L’idée serait de maintenir ça après la crise. »

    Les prochaines activités auront lieu tous les mardis, de 14 à 15h. Et on peut déjà vous dire que le programme de novembre sera bien rempli : atelier encéphale pour entraîner sa mémoire le 16, séance de relaxation le 23 et conférence autour de la naturopathie le 30. Un beau planning pour prendre soin de soi tout le long du mois.

    Les « Cafés Papotes » se déroulent via Facebook Live à partir de la page du service des aînés de Neupré.

    Echevinat des Aînés Neupré

    Pour plus d’information, vous pouvez joindre le service des aînés au numéro suivant : 04/372.99.72.

    Article de Par Charlotte Hutin

    Article Complet Sudinfo clic ici 

  • JOURNÉE DE L’ARBRE - distribution gratuite SAMEDI 28 NOVEMBRE 2020 à MODAVE

    Lien permanent

     
    JOURNÉE DE L’ARBRE - distribution gratuite.
    SAMEDI 28 NOVEMBRE DE 10H A 13H
    Pour respecter les mesures sanitaires en vigueur, la distribution est organisée en DRIVE IN au service des Travaux, rue des Aubépines (derrière la station service à Strée).
     Cette année, les petits fruits sont mis à l’honneur: cassis, framboisiers, groseillers à grappes, … autant de fruits qui mettent l’eau à la bouche par la perspective des récoltes à venir
     

  • À vos agendas !!! Journée de l'arbre - Distribution gratuite de plants indigènes le 28 novembre 2020 à Clavier

    Lien permanent
     
     
    28 NOVEMBRE - DISTRIBUTION GRATUITE DE PLANTS INDIGÈNES
    Toutes les infos via ce lien :

     

     

  • La Régie communale autonome est lancée à Hamoir !

    Lien permanent

    Elle coordonnera la politique sportive du territoire hamoirien

     

    La Régie communale autonome de Hamoir est officiellement lancée. En plus de son intérêt financier, cette structure permettra de coordonner la politique sportive de la commune. Un coordinateur doit maintenant être recruté.  

    L’idée trottait dans la tête du bourgmestre Patrick Lecerf depuis de nombreuses années.
     
    Elle devient aujourd’hui réalité. La Régie communale autonome (RCA) de Hamoir a été officiellement lancée lors du conseil communal de ce jeudi. Elle sera reconnue en qualité de Centre sportif local.
     
     
    L’échevin en charge des Sports Loïc Jacob se réjouit de voir aboutir ce dossier compliqué, inauguré sous l’ancienne législature. Mais ce n’est pas encore le bout du chemin.
     
    « On lance effectivement la RCA, mais elle aura son premier budget à partir d’avril 2021.
     
    Elle pourra commencer à fonctionner à plein régime au second trimestre de l’année prochaine.
     
    Ça nous laisse le temps de finaliser les aspects administratifs et de recruter un coordinateur ».
     
    4 grands avantages
     
    La Régie communale autonome est une structure juridique créée par la commune, qui jouit d’un statut propre, avec un budget, un personnel et un conseil d’administration.
     
    Elle reste liée à la commune via les flux financiers, mais aussi par la présence du conseil communal à son assemblée générale. Voici une liste des avantages de la RCA pour la commune et ses habitants.
     
    1. Coordonner la politique sportive
     
    . Avec 25 clubs et associations sportives pour seulement 3.900 habitants, Hamoir est une commune avec une vie sportive développée. « Mais rien n’est coordonné au niveau de la gestion », regrette Loïc Jacob. « ’avantage numéro un de la RCA, c’est d’offrir un outil pour piloter la politique sportive de façon coordonnée ».
     
    2. Une expertise de terrain et une concertation
     
    . Le conseil d’administration réunit des représentants politiques et des citoyens. « Cela va apporter une expertise de terrain », précise Loïc Jacob. En plus, un conseil des utilisateurs sera créé pour permettre aux clubs et associations sportives de faire part de leurs doléances.
     
    3. Un coordinateur à temps plein
     
    . La commune va recruter un coordinateur dont la mission sera de piloter la RCA. Son salaire est pris en charge à 90% par des subsides. Un petit subside complémentaire équivalent à 10% du salaire est prévu pour un ouvrier.
     
    4. Une comptabilité soumise à la TVA
     
    . L’avantage financier de la RCA est considérable. « On peut récupérer la TVA dans nos investissements, ce qui est impossible pour une commune.
     
    Quand on investit de grosses sommes pour des infrastructures comme le hall, ça permet d’économiser des milliers d’euros. Notre hall a 20 ans, il faudra bientôt envisager des travaux pour la toiture et le chauffage », annonce l’échevin des Sports.
     
    Une zone sport nature
     
    Enfin, un des gros projets que devra gérer la RCA dans les années à venir est la reconversion du camping communal en face du hall omnisports Rien n’est déterminé à ce jour, mais l’idée est de transformer cet espace en « zone sport nature » avec une plaine de jeux. Une fois la liaison du RAVeL achevée, cet espace sera un point de passage central entre Liège et Durbuy.
     
    Article de P TAR 
     
  • Depuis la semaine dernière, le curé de l’unité pastorale Fernand Nguyen a été placé sous oxygène après avoir contracté le Covid-19.

    Lien permanent

    Le prêtre d’Amay Fernand Nguyen a dû être remplacé: il a contracté le Covid

    Depuis plusieurs semaines, la Belgique fait face à une hausse de décès liés à l’épidémie du coronavirus. Si les réceptions après les funérailles sont interdites, conformément aux mesures gouvernementales, les funérailles peuvent quant à elles être célébrées dans les églises, mais toujours dans le respect de la distanciation sociale avec un maximum de 15 personnes.

    Les curés et prêtres travaillent sans relâche pour que les célébrations puissent avoir lieu. Cependant, le prêtre de l’unité pastorale d’Amay, Fernand Nguyen est tombé malade après avoir contracté le Covid-19.

    Alité depuis une semaine, à son domicile et placé sous oxygène, le curé, âgé de 67 ans, devrait être absent pour plusieurs semaines.

    Seul hic… Il est le seul curé de l’unité pastorale pour la commune (l’église d’Amay, Jehay, Ampsin).

    Une situation compliquée puisque de moins en moins de prêtres sont ordonnés chaque année dans notre pays. Le nombre de prêtres a baissé de manière continue et aujourd’hui, entre 3 et 8 prêtres entrent en fonction chaque année.

    Ce manque de renouvellement du personnel ecclésiastique entraîne plusieurs problèmes organisationnels pour les prêtres.

    Christian Moyse en renfort

    « Les pompes funèbres sont débordées et ce n’est pas toujours évident de retrouver quelqu’un.

    Mais nous avons la grande chance d’avoir pu trouver le soutien d’un célébrant de funérailles laïques dans l’unité pastorale, Christian Moyse qui termine son stage à l’unité pastorale de Huy.

    Il est Amaytois et il a célébré sa première absoute il y a peu. Il devait normalement venir ces moments-ci pour se répartir les funérailles avec Fernand Nguyen.

    Mais au vu de l’absence du prêtre Nguyen, Christian Moyse s’occupera de l’ensemble des funérailles », nous indique Jean-Louis Matagne, modérateur de l’unité pastorale.

    Depuis le 2 novembre, plus aucune cérémonie religieuse ne peut avoir lieu.

    Cependant, les églises restent ouvertes pour y prier, s’y recueillir ou y allumer une bougie.

    La Collégiale d’Amay sera bientôt accessible le mercredi et le dimanche de 15h à 17h ainsi que le samedi de 10h à 13h.

    L’église d’Ampsin est quant à elle ouverte le samedi de 15h à 17h.

    « Nous envisageons d’ouvrir ces deux églises pour répondre aux souhaits des gens qui viennent y faire une pause, par petit groupe de 4 personnes. Nous avons réussi à obtenir la collaboration de quelques volontaires qui vont permettre l’ouverture quelques heures par semaine », poursuite Jean-Louis Matagne.

    Article de par 

    Par Amélie Dubois

    Journaliste à La Meuse Huy-Waremme
     
  • Avis Décès Monsieur Jean CASSART Epoux de Madame Hélène SIMON, nos sincères condoléances à la Famille

    Lien permanent

    Monsieur Jean CASSART
    Epoux de Madame Hélène SIMON
    Domicilié à Ciney (5590, Belgique)
    Né à Seny (4557, Belgique) le dimanche 28 mars 1937
    Décédé à Seny (4557, Belgique) le jeudi 12 novembre 2020 à l'âge de 83 ans

     

    Source 

     

    https://www.dubois-tanier.net/

     

    cassart.jpg

     

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la  famille .

     

     

  • LA BOUTIQUE DE L'AVOUERIE d'Anthisnes EST "EN LIGNE"

    Lien permanent

     
     
    LA BOUTIQUE DE L'AVOUERIE EST "EN LIGNE"
     
     
    En cette période de confinement, notre boutique de produits du terroir reste ouverte du mardi au dimanche de 10h à 18h.
     
    Mais... pour faciliter vos achats et limiter leur durée, nous vous proposons de passer commande via notre site Internet. Nous préparerons et emballerons pour vous les articles de votre choix.
     
    Les fêtes de fin d'années, approchant à grand pas, nous avons sélectionné vos articles préférés à offrir... ou à s'offrir.
     
    Des paniers du terroir constitués de bières locales et autres produits de bouche de notre belle région.
     
    Des alcools, de qualité, distillés en Province de Liège.
     
    Une sélection de 24 bières artisanales pour parfaire ses connaissances en bièrologie ou zythologie... que nous modifierons chaque mois.
     
    Intrigué ?
    Interloqué ?
    Interpellé ?
     
    Découvrez, dès à présent, notre boutique en ligne !

    Lire la suite

  • Les échos du conseil communal de Clavier en vidéoconférence

    Lien permanent

    Les châtelains de Hoyoux financent à 50% la réfection d’une voirie communale

    Malgré des débuts balbutiants, la première séance du conseil communal de Clavier en vidéoconférence s’est relativement bien passée ce lundi. « Le conseil reste un lieu où il doit y avoir du débat, donc on retournera le plus rapidement possible dans la salle », a tenu à préciser le bourgmestre Philippe Dubois.

    Un indispensable hommage a été rendu à Jean Nivarlet, secrétaire communal honoraire de 1962 à 1994, décédé vendredi dernier à 89 ans.

    Parmi les points à l'ordre du jour du conseil communal, il a été question de la réfection du revêtement de la voirie qui passe devant le château du Hoyoux.

    « C’est une voirie positionnée sur deux rues : la rue Petit Avin et une partie de la rue Hoyoux, de la sortie de l’ancienne carrière jusqu’à l’autre côté du pont qui enjambe le Hoyoux en face de l’ancienne ferme », explique Alain Huppe, échevin des Travaux. Le revêtement sera renouvelé sur 800 mètres, soit une surface de 3.000m². Le montant des travaux est estimés à environ 100.000€.

     
     

    « Pas une priorité mais une belle opportunité »

    Le montage financier derrière ce projet de réfection de voirie communale est un peu particulier. En effet, la commune sera soutenue financièrement par la famille Berghmans, propriétaire du Château de Hoyoux. « Ils ont proposé de participer au financement de cette voirie qui passe devant chez eux », explique le bourgmestre. « La convention permettra de financer à hauteur de 50% le montant total des travaux. C’est une route qui traverse un environnement exceptionnel, beaucoup utilisée par la mobilité douce. Cette route n’était pas une priorité, mais c’était une belle opportunité ».

    La conseillère Annie Luymoeyen (Ensemble) a tenu à souligner que, même si ça soulage les finances communales, « c’est un principe qui peut être dérangeant pour une partie de la population, car tout le monde ne sait pas faire ça ». Le conseiller Dany Cornet (Ensemble) s’est abstenu au moment de voter la convention.

    Ils voulaient racheter la route en 2009

    Aux yeux du droit, il ne s’agit pas d’un partenariat public-privé car un article de la convention prévoit que la route réfectionnée restera propriété entière de la commune de Clavier.

    C’est un point important à souligner, puisqu’en 2009, le châtelain Jean-Pierre Berghmans avait émis le désir de racheter cette route à la commune afin de lutter contre le phénomène des touristes qui grimpent sur ses pelouses ou viennent frapper à sa porte pour demander à visiter le château.

    Démission d’une conseillère du CPAS

    En bref, ce qu’il faut aussi retenir de ce conseil :

    – La conseillère CPAS Nadine Van der Poorten (IC) a démissionné le 13 octobre.

    « Elle a décidé de faire un pas de côté car elle a d’autres projets », explique la présidente du CPAS Frédérique Remacle.

    Elle cède la place à Christelle Garot, qui était elle aussi sur la liste IC aux dernières élections.

    Elle habite Ocquier et travaille dans une mutuelle.

     

     La taxe déchet ne sera pas augmentée à Clavier.

    Néanmoins, le prix du service minimum d’Intradel (payé par la commune) augmente de 54,35€ à 55,09€ et la quantité de déchets par habitant passe de 90 à 75 kg.

    Les habitants ont droit à 50 kg de tout-venant et 25 kg d’organique.

    Au-delà, il faut payer un supplément.

    – Le service voirie va acheter un véhicule 4x4, qui servira notamment pour les travaux forestiers.

    C’est le SPW qui se charge du marché. Le coût est de 19.353€ TVA comprise.

    Article de PTar 

     

    Article complet Sudinfo clic ici 

     

     

  • Un distributeur automatique de patates et un de produits locaux à Clavier

    Lien permanent

    Les habitants des hameaux condruziens de Clavier ne risquent plus de se retrouver à court de nourriture. La Ferme Verhulst, située Route de Liège, a installé deux distributeurs alimentaires devant son établissement. Un investissement conséquent pour la petite structure familiale spécialisée dans la culture de pommes de terre.

    « Depuis toujours, on vend les pommes de terre dans la grange de façon classique. Mais il devient difficile d’être disponible en permanence, car le travail évolue, les enfants ne sont plus à la maison, et, avec le coronavirus, on ne demande plus aux grands-parents de donner un coup de main… On pensait déjà installer un distributeur pour les pommes de terre, et la covid a accéléré les choses », nous explique Jean-Paul Verhulst, gestionnaire de l’exploitation avec son épouse Christine.

    Il faut dire que les amateurs de tubercules parcourent parfois de nombreux kilomètres pour acquérir les produits des Verhulst. « On a des gens de Tournai, de Bruxelles… Ils prennent trois ou quatre sacs de 15 kilos. Comme on n’a pas d’horaires, il ne faut pas qu’ils tombent sur une porte close et repartent sans rien », indique l’exploitant, qui écoule (fait assez exceptionnel de nos jours) 90 % de sa production en vente directe à la ferme.

     

    Accessible tous les jours

    Accessible 7 jours sur 7, de 8 à 22h, le conteneur contient deux distributeurs, dont un réfrigéré garni d’une multitude de marchandises locales : produits laitiers du Chat Lait de Nandrin, du lait de la ferme claviéroise Dussart-Lecomte, des produits de la boucherie Thesias d’Ochain, la bière « Party Rock » de Terwagne, des plaisirs chocolatés de chez Laruelle (Villers-le-Bouillet), du miel de la ferme Sibourg à Terwagne, mais également des confitures de Durbuy et du sirop de Liège de Horion-Hozémont.

    « On a voulu privilégier les producteurs de la région. C’est un peu comme une mini-épicerie pour dépanner les gens avec des produits artisanaux. C’est un service supplémentaire pour les gens du coin ».

    Le Terwagnais tient toutefois à « rassurer » sa clientèle d’habitués. « Celui qui veut nous voir peut toujours sonner à la porte ! Ça ne remplace pas le contact en direct. C’est juste une alternative quand nous sommes absents ».

    Article de par Ro.Ma.

     

    Source Sudinfo article complet clic ici 

     

    disti clavier .jpg

  • Le prochain Conseil communal du lundi 09 novembre sera diffusé en direct via un lien You Tube

    Lien permanent

    Le prochain Conseil communal du lundi 09 novembre sera diffusé en direct via un lien You Tube.
     
    Plus d'infos via les Actualités de notre site www.clavier.be
     
    Le lien pour la séance en direct sera publié via le site et sur cette page FB quelques instants avant l'ouverture de la séance !
     
    L'occasion pour tous les citoyens claviérois d'assister à une séance...
     

  • Voici la nouvelle école de Rotheux !!!

    Lien permanent

    Voici la nouvelle école de Rotheux: 3 millions d’euros de subsides ont été débloqués

    « Une merveilleuse nouvelle, une éclaircie, un rayon de soleil dans cette grisaille… Construire une école, bâtir la vie ! », annonce fièrement l’échevin de l’Enseignement de Neupré, Alain-Gérard Krupa, sur sa page Facebook.

    « C’est avec beaucoup de joie et d’émotion que je vous informe que j’apprends que notre Ministre Frédéric Daerden, vice-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, en charge du Budget et des Bâtiments scolaires, vient d’apposer sa signature officielle et finale à la réalisation de la nouvelle école communale de Rotheux.

    C’est un subside de 3.066.820 euros qui nous est octroyé, sur une enveloppe totale de 4.700.000 euros !

    Initié depuis 2013, ce magnifique projet aboutit enfin, en espérant lancer les travaux courant 2021 », ajoute l’échevin.

    « Ce sera une réalisation modèle, afin de rendre le nouveau bâtiment le plus durable possible et quasiment passif.

    Ainsi, une pompe à chaleur par géothermie, du triple vitrage et des panneaux solaires seront installés, afin de réduire au maximum les consommations énergétiques.

    Ce sera une école agréable à vivre pour notre directrice Catherine Ringlet et ses équipes », détaille encore Alain-Gérard Krupa.

    « C’est un travail collectif auquel je tiens à associer mes amies et amis du Collège communal de Neupré, nos services communaux associés, mon prédécesseur en charge de l’Enseignement, tout le groupe du PS Neupré, ses élus respectifs et successifs, son comité, qui ont soutenu et accompagné ce projet durant de longues années », se félicite-t-il.

    Après les réalisations à Plainevaux (espace communautaire et bibliothèque), à Neuville-Village (Crèche Couleur Bébé) et avec d’autres projets menés avec le partenaire MR pour l’avenir de la commune, c’est au tour de Rotheux de voir sortir de terre un nouveau bâtiment communal exemplaire.

    Quant aux autres implantations scolaires communales, elles ne seront pas oubliées, puisque de nouveaux aménagements sont prévus à l’école maternelle de Neuville-Village, au Domaine (espace numérique et travaux divers), à Plainevaux (rénovation et intégration de l’ancien presbytère) et en transversalité, des investissements en matière d’équipement numérique et informatique.

    300 jours ouvrables seront nécessaires pour construire le bâtiment.

    « Espérons de tout cœur accueillir nos élèves, nos enseignantes et enseignants, nos équipes pédagogique, technique et d’entretien dans ce nouvel écrin pour la rentrée 2023 », conclut l’échevin neupréen.

     

    Article de par MARC GéRARDY

     

    Source Sudinfo 

  • La passerelle qui permet de traverser le Néblon à Hamoir, sera bientôt à nouveau opérationnelle

    Lien permanent

    Une nouvelle passerelle sur le Néblon bientôt opérationnelle à Hamoir

    C’est un sentier prisé des joggeurs et des marcheurs, qui démarre à proximité de l’administration communale de Hamoir, et permet de rejoindre la commune de Durbuy via la vallée du Néblon.

    Longeant le petit cours d’eau, ce chemin aboutit à un moment donné à une passerelle métallique permettant de traverser le Néblon sans difficulté. « La commune l’a installé il y a de nombreuses années », se souvient le bourgmestre Patrick Lecerf. Malheureusement, l’érosion des berges a rendu impraticable cette passerelle depuis l’année dernière.

    « On a fait appel au service des voies non navigables de la Région wallonne, qui a monté un petit dossier pour réparer la berge », explique le bourgmestre, lui-même adepte des randos dans la vallée. « Tout ça a été retardé au printemps avec le Covid, mais on a réactivé les choses. Il y a une entreprise qui réfectionne la berge sur place avec des gros blocs de pierre. On essaie de trouver une synergie avec eux afin de repositionner la passerelle. Après la réfection des berges, elle était trop courte d’1m50. On profite de la présence de l’entreprise sur place pour faire tout ».

    C’est la société Eecocur qui se charge du petit chantier. Dès le week-end prochain, cette passerelle devrait à nouveau être praticable, recréant un lien entre les promenades de Durbuy et d’Hamoir.

    L’office du Tourisme hamoirienne dispose de renseignements sur les promenades. Elle est ouverte pendant les vacances de Toussaint.

     

     

    Source Sudinfo P TAR 

     

     

     

    P.Tar.

  • Intéressé ? Une formation qualifiante en horticulture (parcs et jardins) va bientôt démarrer à Hamoir

    Lien permanent

    Nouveau : une formation en horticulture voit le jour à Hamoir

    Une nouvelle formation va bientôt démarrer à Hamoir, née d’une collaboration entre l’IPEPS Huy-Waremme et la Promotion Sociale Ourthe Amblève. Composée d’un volet théorique (80 périodes de 50 minutes) et d’un volet pratique (300 périodes) la formation en horticulture vise à apprendre les rudiments en matière d’entretien des parcs et jardins.

    « Les cours théoriques auront lieu au hall omnisports et les parties pratiques pourront se faire dans le camping communal ou dans le parc Biron à Comblain-la-Tour », détaille Loïc Jacob, président du CPAS de Hamoir. « L’idée vient d’une volonté de réinsertion socioprofessionnelle dans la commune. Quand les travailleurs sous article 60 terminent leur contrat, on n’a pas beaucoup d’outils pour les aider. On avait envie de leur offrir la possibilité de se former ».

    Après une analyse des besoins dans la commune par les assistantes sociales du CPAS, il a été convenu qu’une formation en horticulture serait la bienvenue. Commune rurale et verte, Hamoir a des besoins importants dans le secteur. « En plus, c’est facile d’accès pour les personnes qui sont plutôt manuelles », ajoute Loïc Jacob.

     
     

    Il manque 4 participants

    « On profite de la mise à l’arrêt actuelle pour relancer la publicité et tenter de recruter les 4 personnes manquantes. C’est une formation ouverte à tous, qui sera un lieu de mixité sociale. Elle s’adresse autant à ceux qui recherchent l’aspect qualifiant qu’à ceux qui s’intéressent à l’horticulture pour le loisir », conclut le président du CPAS hamoirien.

    La formation devait débuter en octobre, mais le démarrage a été reporté en raison du confinement. Si cette première formation dans la commune fonctionne bien, il sera envisagé de proposer d’autres formations dans le futur, consacrées à des thématiques différentes.

    Intéressé ?

     

    0490/44 54 37 (promotion sociale) ou jacob.lo@hotmail.com

     

    Article de Pierre Tar 

     

    Source Sudinfo 

  • Aujourd'hui mercredi seuls les commerces alimentaires, les fleuristes et merceries seront installés sur le marché hebdomadaire de Huy

    Lien permanent

     

    Suite aux nouvelles directives fédérales à l'occasion de la crise sanitaire, seuls les commerces alimentaires, les fleuristes et merceries seront installés sur le marché hebdomadaire et ce, jusqu'à nouvel ordre.

    Aucune modification d'implantation n'interviendra sur l'avenue des Ardennes habituellement dédiée à l'alimentaire ; par contre, sur l'avenue Delchambre, le nombre de commerces sera réduit.

     

     

    Lire la suite

  • La Commune d'Anthisnes a adopté des mesures extrêmement fortes pour les élèves des écoles communales pour limiter la propagation du virus

    Lien permanent

     

    Lettre aux parents des élèves des écoles communales :

    Chers Parents,

    Comme vous le savez, la situation sanitaire a continué à se dégrader fortement au cours des derniers jours et notre système hospitalier est désormais proche de la saturation.

    Dans ce contexte, le Comité de concertation (CODECO) s’est réuni ce vendredi 30 octobre et a adopté des mesures extrêmement fortes pour limiter la propagation du virus.

    Certaines de ces mesures concernent directement la vie de nos écoles et nous souhaitons vous en faire part directement.

    Concrètement, les décisions suivantes découlent des mesures adoptées vendredi :

    1. Le congé d’automne est prolongé jusqu’au vendredi 13 novembre inclus.

    2. Un accueil sera organisé les lundi 9, mardi 10, jeudi 12 et vendredi 13.

    L’accueil du lundi et du mardi sera organisé à la Maison de Village de Tavier et assuré par l’équipe de A l’Eveil.

    L’accueil du jeudi et du vendredi sera organisé à l’école communale d’Anthisnes et sera assuré par A l’Eveil et par les enseignants.

    3. Il est demandé aux parents de garder au maximum leurs enfants à la maison ou de trouver des alternatives de garde n’impliquant pas des personnes à risque, mais un accueil sera donc assuré pour les élèves dont les parents n’ont pas d’autre solution.

    En vue d’organiser au mieux cet accueil, nous vous invitons à nous communiquer, pour ce vendredi 6 novembre, vos éventuels besoins, par mail, à l’adresse atlanthisnes@gmail.com.

    4. Nos écoles réouvriront leurs portes, selon les horaires habituels, le lundi 16 novembre.

    Voici les informations utiles que nous pouvons vous donner ce lundi.

    Croyez-bien que, le cas échéant, nous ne manquerons pas de revenir vers vous pour vous informer de toute éventuelle évolution de la situation.

    Nous restons bien évidemment à votre entière disposition pour tout renseignement complémentaire.

    Dans l’attente, prenez bien soin de vous, de vos enfants et de vos proches.

    Bien cordialement,

    Toni PELOSATO, Echevin, 0475640156

    France Lixon, Directrice ff, 0477721701

    Marie Dhont & Séverine Shabat, ATL-Service Enfance, 04/3836793

     

     

     

    Lire la suite