Actu des communes voisines

  • Trois nouvelles bières créées par les jeunes de la Mézon à Huy

    Lien permanent

    A Huy, la Mézon, la maison de jeunes de Huy, poursuit son aventure dans le milieu du brassage de la bière.
    Un premier atelier de brassage avait été organisé avec les jeunes en février 2018, en collaboration avec Nathalie Pinson, brasseuse et zythologue de la Brasserie des Coteaux à Liège. «Grâce à un subside de 1.500 euros de la Fédération Wallonie-Bruxelles, nous avons réalisé un premier brassin et la première bière de la Mézon est arrivée à maturation fin juin 2019. Il s’agissait d’une bière légère, cuivrée et houblonnée que nous avons sobrement nommée «La Mézon». Ce brassin a été écoulé et il n’en reste plus», indique Laurent Streel, animateur et responsable de l’atelier de brassage.
    Le 30 novembre dernier, Laurent Streel a remis le couvert pour un deuxième brassin. «Ce sont une dizaine de personnes, jeunes et moins jeunes puisqu’il s’agit d’un atelier inter-générationnel, qui ont à nouveau participé à ce deuxième brassin. Nathalie Pinson a à nouveau fourni les ingrédients (l’orge, le houblon et les cuves) aux jeunes apprentis qui se sont chargés du mélange d’une soixantaine de litres et les jeunes ont pu réaliser trois nouvelles bières», se félicite Laurent Streel.
    Noire, brune et blonde
    Ce sont les jeunes qui ont baptisé ces trois nouvelles bières. «Il y a la «stout ou rien», une bière noire aux notes de café et de chocolat (65 bouteilles), la «Winter is coming», une bière brune chaleureuse et épicée (50 bouteilles) et une bière blonde légère aux houblons fruités (40 bouteilles)», détaille Laurent Streel.
    Ces trois bières ont été mises en bouteilles le 10 janvier dernier avec leur propre étiquette chacune: la rouge pour la bière blonde, la bleue pour la bière brune et l’orange pour la bière noire. «Il faudra encore attendre un bon mois avant de pouvoir les déguster mais les jeunes se réjouissent déjà», conclut Laurent Streel.
    A noter que les autorités communales hutoises ont remis ce mercredi à la Reine Mathilde un petit colis contenant les trois nouvelles bières de la Mézon.
    Par MARC GéRARDY

     

    Source

  • Les «Enfants de Chœur» pour l’Action Damien

    Lien permanent

    L’émission de radio « Les Enfants de Choeur » sera enregistrée à Huy, ce 20 janvier. L’intégralité des bénéfices sera reversée à l’ONG Action Damien.


    Ce 20 janvier, les nouveaux chroniqueurs de l’émission de radio Les Enfants de Chœur (Farah, Lucile Poulain, Julien Demarche, Pierre-Yves Wathour et David Bartholomé), emmenés par la voix de Michaël Pachen, s’empareront du micro du Grand Auditoire de l’Institut Supérieur Industriel de Huy.

    Ils seront également accompagnés d’invités prestigieux : Sandra Zidani et Didier Boclinville.


    Depuis près de dix ans, Les Enfants de Chœur se retrouvent dans diverses salles en Wallonie et à Bruxelles pour proposer une émission humoristique et rafraîchissante. Comme à son habitude, l’émission de Vivacité reversera l’intégralité de ses bénéfices à une association.

    Celle du 20 janvier sera destinée à l’ONG belge, Action Damien.

     

    DES FONDS Grâce À L’HUMOUR


    Depuis 1964, Action Damien se bat pour éradiquer des maladies infectieuses comme la tuberculose, la lèpre et la leishmaniose.
    Le 20 janvier, ce sera la première fois que l’ONG s’associera avec une émission de radio.

    L’occasion, pour elle, de récolter des fonds grâce à l’humour.
    « Cet argent nous permettra d’acheter des médicaments ainsi que du matériel médical et logistique.

    Celui-ci sera redistribué dans les 16 pays que nous aidons », confie Jacques Ryon, collaborateur d’Action Damien.


    À Noter : Prix : 10€ - Horaire : le 20 janvier de 19h30 à 22h30 - Réservations : www.actiondamien.be - Nº compte : BE39 1910 1779 5119 - Adresse : Rue Saint-Victor 3, à Huy

     

    Source

     

  • L’arme fatale contre les fraudeurs aux horodateurs, les scan-cars

    Lien permanent
    Annoncées depuis un an et demi, les deux scan-cars sont maintenant opérationnelles. Depuis lundi, elles sillonnent le centre-ville de la Cité ardente à la recherche des automobilistes qui ont oublié d’alimenter les horodateurs. Avec une «puissance de feu» de 15.000 contrôles par jour et par véhicule, ces scan-cars risquent de devenir rapidement le cauchemar des mauvais payeurs.
    Reportage à bord !
    Un petit tour de quelques minutes dans une scan-car suffit pour démontrer la redoutable efficacité de ces véhicules chargés dorénavant de contrôler le stationnement payant et riverain dans les rues de Liège. Pas une seconde ne passe en effet sans que le bip, synonyme de plaque contrôlée, ne retentisse. Sachant que, simultanément, tous les numéros de ces plaques d’immatriculation sont croisés, grâce à l’ordinateur installé dans le coffre du véhicule, avec la banque de données « horodateurs ». Une plaque n’y figure pas ? C’est que l’automobiliste n’a pas payé. Quelques heures plus tard, la redevance de 40 euros lui sera donc envoyée par courrier. L’arme fatale contre les fraudeurs du stationnement donc…
    Et, avec leurs 16 caméras disposées sur le toit de chacun des deux véhicules, peu de chance d’échapper à leur vigilance. « Elles vont scanner toutes les plaques des véhicules en stationnement et interroger la banque de données en permanence, insiste Dominique Bailly, le directeur opérationnel de la police de Liège. Chaque scan-car est ainsi capable de contrôler entre 10 et 15.000 véhicules par jour. » Et ce, quel que soit le temps, de jour comme de nuit…
    Les caméras dont disposent ces petites Renault Zoé électriques sont en effet de trois types : des ANPR, pour la reconnaissance des plaques, des infrarouges pour être efficaces quelle que soit la luminosité et des caméras 360º qui offrent des images panoramiques. « On a ainsi à notre disposition quatre photos différentes de la voiture contrôlée, à chaque fois », continue M. Bailly.
    Des milliers d’automobilistes échappaient au payement
    Jusqu’à présent, bien que l’estimation soit difficile, on peut dire sans se tromper que plusieurs milliers d’automobilistes échappaient chaque année à la redevance. Difficile en effet pour les agents à pied de contrôler tous les quartiers chaque jour en permanence.
    Avec les scan-cars, il en ira cependant tout autrement. Ces deux véhicules se concentreront, dans un premier temps du moins sur les zones horodateurs et riverains, soit l’hyper-centre et quelques quartiers périphériques. Un périmètre qu’elles pourront couvrir en… deux heures. Plusieurs contrôles du même quartier sur une même journée sont donc plus que probables.
    Des avertissements... d’abord
    Dans un premier temps, une phase de transition est toutefois prévue, histoire de laisser une chance aux récalcitrants et de vérifier sur le terrain tous les paramètres des scan-cars.
    Seuls des avertissements seront donc envoyés aux automobilistes en infraction durant cette période, qui devrait durer de deux à trois semaines.
    Après cette ultime phase de test, les deux scan-cars liégeoises entreront vraiment en action, avec la redoutable efficacité qu’on leur prête déjà. Mieux vaudra dès lors avoir bien encodé son numéro de plaque dans les horodateurs – qui ont été adaptés à cet effet – sous peine de voir défiler les redevances de 40 euros dans sa boîte aux lettres…
    Geoffrey Wolff
    Un triple contrôle en cas de contestation
    Avec les agents à pied, il est toujours possible de discuter, pour expliquer son cas particulier : je m’arrête seulement pour téléphoner, pour décharger, je ne me sens pas bien, je venais d’arriver et j’allais payer…
    Avec les scan-cars par contre, tout dialogue est impossible. La porte ouverte aux redevances injustifiées ? « On a prévu une tolérance de cinq minutes, précise d’emblée Dominique Bailly, le directeur opérationnel de la police de Liège. Soit le temps qu’il faut pour aller jusqu’à un horodateur. Parce qu’il n’y a même plus besoin de revenir mettre son ticket dans la voiture maintenant. » Comment, dans les faits, cette tolérance sera-t-elle appliquée ? Via une procédure de contrôle précise.
    « La verbalisation se fait à J+1. En clair, tous les jours à minuit, le logiciel va à nouveau confronter les véhicules ‘positifs’ (ceux qui, lors du passage de la scan-car, étaient en infraction, NDLR) avec la banque de données, pour voir si des automobilistes n’ont pas régularisé leur situation dans les cinq minutes qui suivaient le contrôle. Pour tous les autres, les courriers de redevances sont générés automatiquement. »
    Certaines exceptions existent quand même : « Le logiciel, quand il contrôle les plaque, donne également un degré de certitude. Quand il n’atteint pas les 90 %, ce qui est rare, un opérateur humain intervient. Par exemple pour vérifier, grâce aux photos, qu’il s’agit d’un Q et non d’un O avec une vis. » Des photos qui seront également utilisées en cas de contestation. « Quand quelqu’un dit qu’il s’était arrêté pour téléphoner, ou pour décharger, il suffira de visionner la photo panoramique pour le vérifier ».
    Les chiffres
    30.000
    Chaque scan-car pourra contrôler entre 10 et 15.000 véhicules chaque jour. Pour un total quotidien de près de 30.000 contrôles…
    2
    Les scan-cars interviendront dans un périmètre limité, celui dans lequel on retrouve les places horodateurs et les places riverains. Mais là où il fallait plusieurs agents pour une partie à peine des quartiers concernés, les scan-cars contrôleront l’ensemble du périmètre en deux heures à peine.
    1 million
    C’est le budget total débloqué pour l’achat des scan-cars et le remplacement des horodateurs. Il l’avait été dans la foulée de l’attentat perpétré en mai 2018 par Benjamin Herman devant le lycée de Waha, qui avait notamment coûté la vie à deux auxiliaires de police chargées de contrôler les véhicules qui y étaient stationnés.
    Plus de «papillons» sur les pare-brise dès maintenant
    Jusqu’à présent, les agents de police déposaient une invitation à payer la redevance sur le pare-brise du véhicule contrôlé en infraction. Maintenant, hormis pendant la période de test durant laquelle des agents cohabiteront avec les scan-cars, c’en sera terminé.
    Tout étant généré a posteriori, les invitations à payer seront envoyées par bpost dans les boîtes aux lettres.
    À noter que si, dans un premier temps, seul le stationnement sera contrôlé, d’autres problématiques pourraient être envisagées par la suite. « Il suffit d’adapter le logiciel pour qu’il interroge d’autres banques de données, comme celles des assurances ou des voitures volées. Tout est possible… »

    Par G.W.

     

     

     

     

    Avec ses 16 caméras sur le toit, rien n’échappe à la scan-car.

  • On nous demande de vous informer de la Marche Adeps dans notre joli village de Ramelot le dimanche 19 janvier 2020

    Lien permanent

    Marche Adeps dans notre joli village de Ramelot le dimanche 19 janvier 2020.
     
    4 tracés sont prévus, 5, 10, 15 et 20 km qui ne seront pas accessibles aux PMR.
     
    L'accueil est prévu dès 8 heures à la salle communale 'Le Tilleul' (rue du village) où notamment sandwichs, pâtisseries et soupes faites maison attendront les marcheurs.
     
    Les bénéfices récoltés à cette occasion permettent au comité de notre village d'offrir, par exemple, un spectacle à la Saint Nicolas ou d'organiser une excursion .

  • Un nouveau resto à neupré: La Charbonnade de la Botte

    Lien permanent

    Après Loncin en 2014, voici un deuxième restaurant « Charbonnade de la Botte » à Neupré sur la route du Condroz depuis octobre dernier.

    Un système quelque peu différent des restaurants du centre de Liège.


    Depuis peu, le restaurant « La Charbonnade de la Botte » est ouvert sur la route du Condroz à Neupré.

    Il est le second établissement d’une enseigne déjà implantée à Loncin.


    Le principe du « Charbonnade de la Botte », un restaurant ouvert en octobre 2019 sur la route du Condroz à Neupré est particulier : on reçoit sa viande et on la fait cuire sur une grille située au milieu de la table.

    Ce concept est déjà bien connu des Liégeois puisque le restaurant « Les sabots d’Hélène » propose un concept similaire, mais également «La Charbonnade» en Roture, pour ne citer que ces deux emblématiques exemples.


    Toutefois, Julie Hansoulle, la gérante de l’établissement, met en avant sa spécificité face à l’enseigne principautaire. « C’est très différent. Le principe de cuisson est le même mais nous pouvons faire cuire des gros morceaux de viande d’environ un kilo.

    Et en plus de nos viandes et poissons, nous proposons des raclettes et des fondues », explique-t-elle. Et elle ajoute : « Au-delà de la nourriture, l’environnement est assez luxueux. »

    Ce n’est pas le premier établissement à porter ce nom. Un « Charbonnade de la Botte » existe déjà à Loncin depuis 2014. Mais la réputation de cette première antenne n’a pas aidé le succès du nouveau restaurant, qui était bien au rendez-vous.

    « À Neupré, neuf clients sur 10 disent ne pas connaître le restaurant de Loncin, la clientèle est totalement différente. »


    Du reste, l’établissement propose un assortiment de viandes exotiques qui change régulièrement, et est ouvert tous les soirs.


    Par Clément Manguette

     

    Source

  • Sa Majesté la Reine viendra comme prévu à la rencontre de Hutois demain mercredi 15 janvier 2020

    Lien permanent

    Sa Majesté la Reine viendra comme prévu à la rencontre de Hutois ce mercredi. Elle sera accompagnée par le Gouverneur de la Province


    Retenu par d'autres obligations, sa Majesté le Roi ne sera pas présent.


    La visite s’achève avec une rencontre avec la population Grand-Place vers 12h30.


    Afin de garantir le bon déroulement de cet événement, des mesures de circulation particulières sont prises. Nous portons à votre connaissance que la rue des Fouarges sera barrièrée à partir du carrefour formé avec la rue des Rôtisseurs côté Point Chaud. Le barriérage se poursuivra sur la Grand-Place côté Littéraire et jusqu’en Mounie (à hauteur du magasin Germaine Collard). Le couloir formé par ce barriérage sera uniquement un couloir de passage destiné aux piétons.
    Dans toute la rue des Fouarges ainsi que dans le couloir établi Grand-Place jusqu’en Mounie, l’accès aux magasins sera interdit de 12 h 15 à 13 h. Durant ce laps de temps, le couloir ne pourra être utilisé que pour quitter la zone barrièrée.
    Les personnes qui désirent apercevoir la Reine pourront accéder à la Grand-Place uniquement par la rue Griange et la rue des Brasseurs.
    Il est à noter que la place Verte sera également interdite au public de 11 à 14 h.

    Ville de Huy (Officiel)

    Lire la suite

  • Présentation du budget Communal 2020 le 27 janvier 2020 à Neupré

    Lien permanent

    Le Collège communal souhaite la transparence totale et une communication complète  en faveur des Neupréens dans sa gestion des deniers publics .

    Présentation du budget 2020 par notre Échevin des Finances, Charles-André Verschueren le LUNDI 27 JANVIER à 20h au 57, Chaussée de Marche.

    Bienvenue à tous!

    Annonce la Commune de Neupré 

  • Venez saluer nos souverains, ce mercredi 15 janvier 2020 sur la Grand-Place à Huy !

    Lien permanent

     

    La page Facebook Ville de Huy (Officiel) l'annonce !!!

     

    Venez saluer nos souverains, ce mercredi Grand-Place!
    Leurs Majestés le Roi et la Reine se déplacent en Province de Liège ce mercredi 15 janvier 2020
    La visite s’achève avec une rencontre avec la population à Huy, Grand-Place vers 12h30.


    Afin de garantir le bon déroulement de cet événement, des mesures de circulation particulières sont prises.

    Nous portons à votre connaissance que la rue des Fouarges sera barrièrée à partir du carrefour formé avec la rue des Rôtisseurs côté Point Chaud.

    Le barriérage se poursuivra sur la Grand-Place côté Littéraire et jusqu’en Mounie (à hauteur du magasin Germaine Collard). Le couloir formé par ce barriérage sera uniquement un couloir de passage destiné aux piétons.


    Dans toute la rue des Fouarges ainsi que dans le couloir établi Grand-Place jusqu’en Mounie, l’accès aux magasins sera interdit de 12 h 15 à 13 h.

    Durant ce laps de temps, le couloir ne pourra être utilisé que pour quitter la zone barrièrée.


    Les personnes qui désirent apercevoir leurs Majestés le Roi et la Reine pourront accéder à la Grand-Place uniquement par la rue Griange et la rue des Brasseurs.


    Il est à noter que la place Verte sera également interdite au public de 11 à 14 h.

  • L’Atelier Rock va recevoir la Canadienne Cathy Fuoco le 31 janvier 2020

    Lien permanent

    Le 31 janvier, l’artiste Canadienne Cathy Fuoco se produira à l’Atelier Rock de Huy. Elle y présentera son tout premier spectacle, « Mes bananes vertes », dans lequel elle livre de façon drôle et tendre son processus de divorce.


    Après avoir joué dans de nombreuses ligues d’improvisation au Québec, Cathy Fuoco a décidé de mettre sur pied son tout premier spectacle : Mes bananes vertes. L’artiste, originaire de Montréal, a choisi de débuter sa tournée Européenne en Belgique ! Après Spa et Liège, c’est à Huy, à l’Atelier Rock, qu’elle montera sur les planches, le 31 janvier. Dans ce show, Cathy raconte son divorce, entre rires et pleurs.


    « Je savais que j’avais besoin d’utiliser mon expérience pour aider les autres… Mais je ne savais pas comment. Puis un jour, je racontais une de mes nombreuses anecdotes et l’idée est venue d’en faire une série de capsules, un format Web facilement accessible », se remémore Cathy.


    Trois ans plus tard, en juillet 2019, l’artiste poste sa première capsule vidéo sur sa page Facebook Mes bananes vertes. À travers cette tranche de vie, Cathy raconte son processus de divorce, les étapes, les embûches, mais aussi les détours pour arriver à un divorce réussi.


    Très vite, une dizaine d’autres capsules suivront, puis un spectacle six mois plus tard.


    UN PROCESSUS DOULOUREUX


    « Ma vie était parfaite : j’étais mariée depuis 12 ans, j’avais trois enfants, une maison, un travail… Puis, est survenu l’inévitable… Un divorce. Malgré ce naufrage, j’ai toujours gardé en priorité le bien-être de mes enfants », confie Cathy.


    Dans son spectacle, l’artiste retrace tous les hauts, les bas, les rencontres, les mains tendues qui ont forgé celle qu’elle est devenue aujourd’hui.


    « Lorsque je me suis séparée, j’ai eu la chance d’avoir des personnes de mon entourage qui sont venues vers moi pour m’aider, m’écouter mais surtout m’épauler et me faire sentir moins seule. J’ai eu terriblement de chance, je suis reconnaissante et je veux redonner ce que j’ai reçu. »


    Grâce à Mes bananes vertes, Cathy espère aider des personnes qui vivent des moments difficiles. « Je prends ce projet très au sérieux… Je l’appelle : Mon projet de vie ».


    LE PUBLIC BELGE CONQUIS
    Pour Cathy, proposer son spectacle en Belgique était une évidence. « En regardant la provenance des followers, j’ai réalisé que mes capsules étaient particulièrement populaires en Belgique… Et puisque j’adore les Belges et leurs Boulet sauce lapin… C’était parfait ! » Un coup de cœur partagé que la Montréalaise a tenu à honorer. « Je me suis lancé le défi de placer le mot ’’ oufti’’ dans le spectacle. C’est un gros challenge ».


    Rendez-vous le 31 janvier à l’Atelier Rock pour découvrir une tranche de vie positive ou l'on passe du rire aux larmes.

    FIONA SORCE

     

    Adresse : Quai Dautrebande 7 – 4500 HuyHeure : 20h30

    Prix : 10€Réservations 

    : www.atelierrock.be

     

    Source

  • Ensemble Avec les Personnes Extraordinaires 2020

    Lien permanent

    Ensemble Avec les Personnes Extraordinaires revient pour sa 13e édition les 8 et 9 mai 2020 autour thème "Go to Tokyo 2020: En route pour les jeux paralympiques"


    Comme chaque année cet événement de sensibilisation au handicap accueillera une foule d'activités, d'ateliers et d'animations : beaucoup de handisport, une matinée de réflexion, la grande rencontre extra-kids, le concours de talents, l'appel à projets avec la construction de vaisseaux extraordinaires en matériaux recyclés, la brocante, le jogging, la balade motos, les spectacles, les concerts, les animations sportives et de sensibilisation, le village des enfants, ....


    Venez nombreux participer à cet événement haut en couleurs !
    Programme détaillé très bientôt en ligne !

     

    Ensemble avec les Personnes extraordinaires

    Ensemble Avec les Personnes Extraordinaires 2020

  • Marche ADEPS à Ouffet aujourd'hui 12 janvier 2020

    Lien permanent

     

     

    Institut Libre du Condroz Saint-François (officiel)

  • Albert ramasse 300 sacs de déchets par an à Anthisnes

    Lien permanent

    Il y a trois ans, Albert Colinet décide de se bouger pour rendre sa commune plus propre. Chauffeur de car scolaire installé à Hody, il en a assez de voir les cannettes briller au soleil sur le bord des routes. À 76 ans, il ramasse 250 à 300 sacs de déchets chaque année. Son initiative en fait un personnage admiré à Anthisnes.
    Cela fait 3 ans qu’Albert Colinet parcoure les bords de route de sa commune pour traquer les immondices qui y sont régulièrement déposés clandestinement. Reconnaissable dans sa combinaison fluorescente et son bonnet rouge, le septuagénaire part collecter les crasses 4 à 5 jours par semaine, armé de la pince que lui a fourni la Région Wallonne. « Je suis chauffeur de car scolaire, explique le Monsieur Propreté d’Anthisnes. J’ai commencé à ramasser les déchets parce que j’en avais marre, quand je roulais, de voir les cannettes reluire sur le bord de la route. »


    Lorsqu’il part faire sa tournée, Albert est régulièrement reconnu par les automobilistes, qui lui expriment leur gratitude à coups de klaxon.
    « Il est assez connu dans le village, nous explique Éric Antoine, un des gérants de la librairie d’Anthisnes. À chaque fois qu’on se promène, on le voit. » Sur les réseaux sociaux, les témoignages admiratifs d’Anthisnois ayant croisé Albert sur la route se sont multipliés, à tel point que certains ont décidé de mettre en place une collecte d’argent pour pousser la gratitude un peu plus loin. « Je fais ça bénévolement donc la collecte n’avait pas lieu d’être, estime Albert Colinet. Mais ça m’a mis du baume au cœur. Ce qui me fait plaisir, c’est quand on me croise sur la route et qu’on me fait un signe ou un coup de klaxon. »

     

    Les déchets ramassés vont des pneus jusqu’aux préservatifs, en passant par les serviettes hygiéniques et autres paquets en plastiques. Mais « les mégots de cigarette, c’est la plaie », nous assure-t-il. « Un jour j’ai trouvé une boîte avec un masque et des médicaments. Une autre fois, je suis tombé sur un atèle en parfait état. » Mais les dépôts sauvages ne se limitent pas à des petits détritus. « Quand je trouve un frigo, par exemple, je contacte la commune pour qu’ils viennent le récupérer. C’est trop lourd pour moi. »
    300 sacs par an
    Sur une année, Albert remplit entre 250 et 300 sacs, que lui fournit la Région, dans le cadre du programme Wallonie Plus Propre. Il fait partie des 19.910 Ambassadeurs de la Propreté que compte l’initiative. Toutefois, il ne cherche pas du tout à concurrencer le travail des ouvriers communaux. « Ils font du bon travail. Ils ramassent plutôt dans les villages et moi je m’occupe des routes. On forme une bonne équipe. »
    Une retraite inactive ? Impensable pour Albert. Quand il n’est pas au volant de son bus scolaire ou en train de ramasser les détritus d’autrui, il transporte bénévolement des personnes malades dans sa camionnette. Il est devenu un exemple de citoyenneté à Anthisnes. « Le paradis, ça serait que les gens arrêtent de jeter, mais je n’y crois pas, » regrette-t-il.

     


    Une cagnotte pour Albert
    « Laurent Delmelle est venu nous trouver pour placer une cagnotte sur le comptoir, explique Éric Antoine, libraire à Anthisnes. Ça a rapidement fait le tour du village. »
    Pendant deux ans, une petite urne a été placée à disposition des habitants du village. Près de 150 € ont pu être récoltés afin de faire plaisir au Monsieur Propre d’Anthisnes, bien que celui-ci insiste sur le caractère bénévole de son activité. « Pendant longtemps, on a pensé qu’il ne viendrait pas la récupérer, se rappelle le libraire. On en rigolait entre nous. Il pourra s’offrir un bon restaurant. C’est mérité. » À travers son action, au-delà d’offrir un aspect plus propre aux bords de route, Albert Colinet espère parvenir à sensibiliser les habitants de l’entité.


    Par PT

     

    Source

     

     

    Albert s’apprête à partir en tournée ramassage.
    Albert s’apprête à partir en tournée ramassage. - PT
  • Nouveau président de l’USC de Modave Gilles Battisti

    Lien permanent

    L’USC de Modave souhaitait ses bons vœux  jeudi soir dès 19h au « Baratin » à Modave.

    Le premier discours officiel en public du nouveau président de l’USC, Gilles Battisti, élu en octobre dernier. « J’ai invité pour l’occasion Eric Hautphenne, président de la Fédération PS de Huy-Waremme et bourgmestre de Héron ; Eric Lomba, vice-président de la Fédération et bourgmestre de la commune voisine de Marchin qui me soutient ; Marc Tarabella, député européen et bourgmestre d’Anthisnes ; le Waremmien Hervé Rigot, député et Vinciane Sohet, conseillère communale PS à Amay », indique Gilles Battisti.

    « Ce sera l’occasion de montrer que le PS est toujours là à Modave, dans une volonté d’apaisement et de redynamisation », insiste Gilles Battisti qui arrive sans doute au plus mauvais moment à la tête de l’USC après une campagne électorale pour les communales mouvementée en 2018. Serge Robert a quitté le PS local pour créer son groupe « Union citoyenne » tandis que le PS a finalement créé un nouveau groupe d’ouverture baptisé POM’qui est aujourd’hui dans l’opposition, la majorité revena,nt au groupe OSE.

    Le PS par tradition familiale

    « J’ai toujours voulu m’investir en politique au PS à Marchin et à Modave. Au PS parce que c’est dans mes valeurs familiales, dans la manière dont j’ai été éduqué, pour aider les autres. A Marchin parce que Camille Faino, membre de ma famille, y a été échevin et à Modave où s’est installé mon grand-père, immigré italien. Je me suis installé à Modave, plus précisément à Vierset, avec ma compagne et mes deux enfants, un garçon de six ans et une fille de trois ans. J’ai écrit sur le site du PS et j’ai été contacté par l’USC. Le nouveau groupe POM’ m’a proposé de le suivre et d’intégrer le groupe, ce que j’ai fait. J’ai été sur les listes et j’ai été élu conseiller du CPAS et donc actif dans l’A.I.S., l’Agence immobilière sociale et dans « Aide et action médiation » puis j’ai été élu à la tête de l’USC », détaille Gilles Battisti qui sera assité de Stéphane Bellavia, qui reste vice-président et d’Eliane Briol, secrétaire, élue à l’unanimité de l’USC.

    Agé de 37 ans, ce Modavien a travaillé pendant dix ans comme chimiste à la centrale nucléaire de Tihange et il suit à présent une formation pour gérer les installations de tout ce qui est effluent liquide et gazeux dans les trois centrales. Il s’apprête à relever un énorme défi. « Il s’agit de redorer le blason du PS et de réunir tous les socialistes de Modave qui se sont dispersés. On va aller rechercher les personnes qui sont parties pour tenter de leur faire comprendre que les choses sont en train de changer. Et il faut redonner confiance aux citoyens. Leur montrer que le PS est toujours présent et qu’il a le droit à la parole avec de vraies batailles à mener. Nous allons inscrire des points à l’ordre du jour des conseils communaux pour exprimer nos points de vue », annonce Gilles Battisti.

    Remettre l’USC sur les rails

    « L’USC est au plus bas. Nous allons progresser petit à petit. Philippe Roland, à qui je succède et qui ne voulait plus se représenter, reste dans mon sillage et me conseille. Nous allons organiser des débats-conférences sur des thèmes d’actualité, ouverts à tous, où l’on pourra discuter sereinement, loin des tensions et des querelles. Nous allons remettre le citoyen au centre des discussions et des préoccupations », insiste le nouveau président.

    « Nous allons soutenir le groupe citoyen « Ca peut arriver à tout le monde » pour l’accueil des sdf à la Limonaderie. Ils pourront compter sur nous quand ils auront besoin de quelque chose : des vivres, du matériel, des couvertures ou alors simplement parler avec eux », ajoute Gilles Battisti.

    Une meilleure communication est aussi à l’ordre du jour ainsi qu’une collaboration avec les communes voisines. « Notre page Facebook sera redynamisée. Nous aurons un espace spécifique dans le toute-boîte de POM’, « Le Pommier ». Nous allons aussi échanger avec les USC des communes voisines en commençant par Marchin. Nous avons tenu notre assemblée générale à la mi-décembre. Il n’y avait pas beaucoup de monde mais ce n’est qu’un début. La reconstruction est en marche », conclut le Modavien..

     

    PAR MARC GÉRARDY

     

    Source

  • CINÉFAMILLES Chaque deuxième dimanche du mois au centre culturel d'Amay explications en vidéo

    Lien permanent

    Chaque deuxième dimanche du mois, à 15 heures,le Centre culturel propose un film d'animation
    à petit prix (4€) pour toute la famille.

     

    Source

  • Souper Run’Essence - Buffet Fromages 25 janvier 2020 Clermont sous Huy

    Lien permanent

    " L'équipe Run'Essence a le plaisir de vous convier à la 7 ème édition de son souper :
    " Run'Essence - Buffet Fromages ".

    Le samedi 25 janvier 2020 dès 19H00

    La soirée sera animée par DJ Ludo.

    Tarif du repas (apéritif + repas + buffet desserts) :
    Fromages : adulte 16 euros / enfant (- de 12 ans) 8 euros

    Possibilité assiette Charcuteries :
    Adulte 18 euros / enfant (- 12 ans) 10 euros.

    Réservation pour le 19 janvier 2020 :

    - Didier Delbovier 0478/64.77.98 E-mail : didier.delbovier@gmail.com

    - Patrick Hoyois 0485/80.64.47 E-mail : patrick.hoyois@gmail.com

    Réservation validée après paiement sur le compte :
    BE97 3631 2094 0549
    au nom de "Run'Essence "

    Au plaisir de vous y accueillir :-)

    L'équipe Run'Essence .

     

    Souper Run’Essence - Buffet Fromages

     

    Salle des fêtes Rue aux Houx 1, 4480 Engis (Clermont sous Huy), Belgique

  • Afin de présenter cette formation trois séances collectives d'information qui se tiendront : 14, 21 janvier et 11 février 2020

    Lien permanent

    Le mardi 18 février 2020, nous relaçons notre formation
    « Oser ! De mon projet personnel à mon projet professionnel », accessible aux demandeurs d’emplois. La formation est gratuite et couverte par un contrat Forem (F70 bis) donnant droit à un défraiement.

    La formation se donnera les mardis, jeudis et vendredis de 08h30 à 16h00, dans notre centre de formation sis rue du Parc, 5 à Vyle Tharoul (Marchin).

    Afin de présenter cette formation nous organisons trois séances collectives d'information qui se tiendront :

    - Le 14 janvier 2020 de 13h30 à 16h
    - Le 21 janvier 2020 de 13h30 à 16h
    - Le 11 février 2020 de 13h30 à 16h

    N'hésitez à vous inscrire auprès de notre secrétariat au 085/41.31.91 ou par mail à info@devenirs.be

     

     
  • Marche ADEPS à Ouffet dimanche 12 janvier 2020

    Lien permanent

     

     

     

    Institut Libre du Condroz Saint-François (officiel)

     

  • Action Job Etudiant à Marchin le 29 janvier 2020

    Lien permanent

    C'est reparti : 3ème édition de l'Action Job Etudiant à Marchin.
    Bloquez la date du mercredi 29 janvier dans votre agenda !

     

    Source info Bibliothèque de Marchin-Modave

  • ‎Rencontre avec les Guides Composteurs le 11 janvier 2020

    Lien permanent

    Rejoignez-nous le 11 Janvier 2020 de 9h30 à 11h30, au local des Guides, Avenue de la Vécquée entre le n°36 et le n°38.

    Vous pourrez échanger trucs et astuces sur le thème de l'entretien des arbres et des haies.

    Il sera également possible d'obtenir de précieux conseils sur la réalisation d'un compost et d'acquérir un fût par ménage neupréen pour 13 euros.

     

    Services Environnement & Energie de Neupré

    Rencontre avec les Guides Composteurs

  • le MR de Neupré prend acte de la démission de Benoit Hons de toutes ses fonctions politiques au sein de la commune de Neupré

    Lien permanent

    Viré du PS, Benoît Hons a démissionné de tous ses mandats

    Après avoir été exclu du parti socialiste, et écarté par la Haute École de la province de Liège, Benoît Hons a décidé de démissionner de l’ensemble de ses mandats politiques, y compris de son poste de conseiller communal. Il sera remplacé par un autre élu socialiste au sein du collège.
    Ce vendredi soir, Benoît Hons était viré du parti socialiste pour des propos racistes qu’il a tenus à l’encontre de la communauté des gens du voyage, sur Facebook. Le comité de vigilance du PS avait décidé à l’unanimité de l’écarter.
    Ce samedi, il risquait également sa place au sein du collège communal de Neupré, mais aussi celle au sein du groupe PS de la commune. En effet, une motion de méfiance pouvait être votée à son encontre par les deux groupes composant le pacte de majorité de Neupré (PS -MR), ce qui aurait eu comme conséquence de l’écarter pour de bon de son poste d’échevin.
    Cependant, selon nos sources, le désormais ex-élu socialiste a décidé d’anticiper tout le monde en démissionnant de l’ensemble de ses mandats politiques au sein de la commune de Neupré, y compris de son poste de conseiller communal.
    En partant, avant même d’être exclu, le désormais ex-élu socialiste laisserait ainsi une place vacante au sein du collège communal neupréen. Il devrait être remplacé à son poste d’échevin de l’Enseignement par le conseiller PS Alain-Gérard Krupa.
    Dans un communiqué publié ce samedi matin, « le MR de Neupré prend acte de la démission de Benoit Hons de toutes ses fonctions politiques au sein de la commune de Neupré et donc en tant qu’échevin.
    Nous soulignons le fait que Benoit Hons a toujours été un partenaire loyal au sein de notre majorité et qu’il a accompli un travail de qualité comme échevin.
    Un avenant au Pacte de majorité est dès lors nécessaire afin de lui désigner un remplaçant. En conséquence, le dépôt d’une motion méfiance individuelle devient sans objet. Le remplacement sera effectif à l’occasion du prochain conseil communal du 16 janvier prochain. »
    Des propos racistes
    Ce samedi 28 décembre, l’échevin de l’Enseignement de Neupré s’était épanché sur son mur Facebook avec des propos injurieux destinés à la communauté des gens du voyage. Après s’être fait voler son sac sur la place d’Espagne à Séville, il avait incriminé, sans aucune preuve, l’ensemble de la communauté gitane en les traitant de « parasites », et d’autres comparaisons peu amènes. Des propos qui lui auront été finalement fatals.

    Source

  • Viré du PS, Benoît Hons a démissionné de tous ses mandats

    Lien permanent

    Après avoir été exclu du parti socialiste, et écarté par la Haute École de la province de Liège, Benoît Hons a décidé de démissionner de l’ensemble de ses mandats politiques, y compris de son poste de conseiller communal.

    Il sera remplacé par un autre élu socialiste au sein du collège.

    Cependant, selon nos sources, le désormais ex-élu socialiste a décidé d’anticiper tout le monde en démissionnant de l’ensemble de ses mandats politiques au sein de la commune de Neupré, y compris de son poste de conseiller communal.

     

    Article complet clic ici 

  • Les Deux Ours, établiront enfin leur tanière mi-février à Vierset-Barse

    Lien permanent

    Pendant 6 ans, Fred Macquet a organisé des concerts et des spectacles itinérants dans nos régions. Après avoir joué à Nandrin, Anthisnes, Fraiture ou encore Tinlot, « Les Deux Ours » établiront enfin leur tanière mi-février à Vierset-Barse, dans l’ancien café « La Grande Chope ».


    Comment est née l’aventure « Les deux ours » ?


    Je baigne depuis toujours dans un environnement musical. Mon papa était un musicien classique, chef de chœur et facteur d’orgue.

    Nous recevions chez nous des artistes internationaux dans un esprit bon enfant et convivial. Après avoir été graphiste, programmateur, chanteur, coach artistique et même bûcheron, j’ai eu envie d’organiser de grands concerts, dans des petits repères. En créant, « Les deux ours », j’ai souhaité pérenniser cette approche très humaine, cette proximité avec les artistes, insufflée par mon père.

    Pour la petite anecdote, je suis ces deux ours. J’ai un petit côté schizophrène : je possède la force tranquille de l’ours, je suis très posé et calme, mais il ne faut pas me chercher, je fais ce qui me plaît et je n’ai pas de retenue.

    Depuis, le lancement des « Deux Ours », il y a six ans, j’ai organisé plus de 360 événements dans des endroits insolites : salle de fêtes, buvette de football, forêt et même mon salon. C’était incroyable, mais je suis heureux d’avoir enfin ma tanière.


    Dès la mi-février, le public pourra découvrir l’antre des « Deux ours ».

    Comment se déclinera-t-elle ?


    Ce sera un lieu très oursien, avec une ambiance lounge et un décor vintage : vieux tapis, tabourets, chaises, fauteuils…

    J’ai demandé aux habitants de la région de m’envoyer des photos d’époque de la salle, du village, de mariages, d’anniversaires… Ce sera un club cosy, un café de village.

    J’aimerais que ce soit un lieu de vie convivial et paisible, dans lequel les habitants auront bon de s’y retrouver et passeront un agréable moment, sans prise de tête, en écoutant des styles de musique variés : jazz, blues, folk, mais pourquoi pas aussi de l’électro à la manière oursienne.

    Nous aurons également une partie « Pub » dans laquelle nous proposerons de petites restaurations. Les habitants pourront venir boire et manger, des produits issus du circuit-court, tels que de la bière de micro-brasseries, des plateaux de fromages et des potages de légumes de producteurs locaux.

    Dans un premier temps, nous ouvrirons du jeudi au dimanche. Nous ouvrirons peut-être plus régulièrement dans quelques années, nous nous adapterons à la population, il faut que tout le monde soit heureux.


    Avez-vous prévu d’organiser d’autres sortes d’événements que des concerts ?


    Nous organiserons des événements de tous azimuts, mais l’ensemble restera très cohérent. En plus des concerts, nous continuerons de programmer nos « vinyles jams » pour les passionnés de musique qui souhaitent se rassembler pour écouter des vinyles.

    Je projette également de proposer du stand-up, des spectacles pour les enfants, des thés dansant pour les seniors… Je souhaite produire de la culture pour tous.

    Je veux offrir à chacun la possibilité de s’évader, le temps d’un instant, d’un quotidien parfois très dur. Des artistes pourront également venir exposer leur art : peintures, photographies installations…

    Ce sera un petit lieu de diffusion de création et une plaine de jeux pour les grands enfants.


    Que peut-on vous souhaiter pour l’année 2020 ?

    Des plaisirs simples : être heureux, en bonne santé, épanoui, libre…

    Et bien sûr que cette nouvelle page des « Deux Ours » plaise et perdure. Je me suis donné pour mission de distiller des moments de bonheur, de rendre heureux le public et de lui donner le sourire.

     

    Ses trois coups de coeur 2019


    Le film Joker de Todd Phillips. Ce film éveille les consciences et montre que nous n’accordons pas suffisamment de considération aux autres. On découvre le parcours qui a mené le Joker jusqu’à la folie, la révolte et le chaos. On réalise que s’il avait été écouté, tout cela aurait peut-être pu être évité.

     

    Jeromino.Ce chanteur est un régional de l’étape, un beau produit wallon qui possède une belle maturité dans sa musique. J’ai assisté à son dernier concert à Marchin et l’ai d’ailleurs moi-même déjà programmé. Honnêtement, il n’a rien à envier à personne et pourrait se produire partout. C’est un vrai show-man !

     

    Arno. Ce chanteur est un pur produit belge. Il représente un peu l’éternelle jeunesse. À 70 ans, il n’a plus rien à prouver à personne, ne se la raconte pas et peut parler de tout ce qu’il veut dans ses textes. Je l’ai vu en concert et je peux vous assurer qu’il possède une vraie présence scénique.

     

    Son année 2019


    Les nouvelles bières de la brasserie Minne. Catherine et Philippe Minne, deux passionnés, sont allés au bout de leur rêve en reprenant la « Brasserie Bastogne ». Leur micro-brasserie a vu plusieurs de ses bières être médaillées, c’est génial ! Il est possible qu’ils brassent la future bière « Les deux ours »…

     

    Les marches pour le climat. La mobilisation des jeunes me touche, je ne suis pas certain qu’au même âge j’aurais pris conscience des enjeux climatiques. C’est un beau mouvement citoyen. Les politiciens ne sont pas assez à l’écoute de la population. Notre pays aurait bien besoin d’un renouveau politique.

     

    Le W Festival. Ce festival flamand, met à l‘affiche des stars internationales, principalement issues des années 80, qui font la part belle aux nouveaux artistes. L’ambiance est bon enfant, sans pression, avec de la bonne musique new wave et du rock alternatif. C’est un moment hors du temps, convivial et de partage.

    Par Fiona Sorce 

     

    Source 

  • Au nom du Blog Villageois Nandrin Sudinfo, Bonne année 2020 !!!

    Lien permanent

    2020.JPG

     

    Merci !

    En mon nom, au nom des correspondants du Blog Sudinfo.be .

    Je souhaite vous remercier pour cette année 2019 riche en informations.

    À l’année prochaine 2020 pour de nouvelles aventures météorologiques, polémiques et insolites !

    Et d’ores et déjà…

    Bonne année 2020 !

    Votre Blogueuse Jeannick Piron 

  • Un dangereux fil barbelé tendu entre 2 arbres à Solières

    Lien permanent

    Un VTTiste a fait une dangereuse découverte dans le bois de Solières ce week-end : un fil barbelé avait été tendu entre deux arbres à environ 1 m 50, à droite d’un puits, dans le prolongement de la rue du Puits.


    Un dispositif qui, surtout dans l’obscurité, est susceptible de blesser grièvement les cyclistes ou les joggeurs.


    Le sportif ne disposait malheureusement pas de l’outillage pour ciseler le câble mais a posté une photo sur Facebook afin d’alerter les promeneurs.


    Si vous allez vous balader dans ce coin-là, soyez attentifs !

    Source

    Tendu à 1 m 50 du sol.
    Tendu
  • Le PS condamne les propos de l’échevin de la commune de Neupré contre les gens du voyage

    Lien permanent

    Le PS condamne fermement dimanche « les propos inacceptables » de l’échevin socialiste de la commune de Neupré (province de Liège) Benoît Hons.

    Celui-ci a qualifié samedi les gens du voyage de « spécimens parasites » dans un message posté sur le réseau social Facebook. « L’élu devra répondre de ses propos devant les instances disciplinaires du parti qui décideront de la sanction », a annoncé le parti socialiste dimanche à Belga.


    L’existence de ce message, retiré depuis, a été relayée samedi soir par RTL Info.


    L’échevin en charge du Tourisme et de l’Enseignement, en voyage à Séville, en Espagne, s’est fait voler ses cartes bancaires, sa carte d’identité, son argent et son sac à dos.

    Dans un message Facebook, M. Hons a alors accusé les gens du voyage d’être à l’origine du vol, les qualifiant notamment de « spécimens parasites, vivant du vol et pondant leur engeance dans des poubelles roulottes voire dans leurs grosses Mercedes… »


    Face à la polémique, l’échevin a lui-même réagi dimanche sur le réseau social.

    « Ma compagne et moi avons été abordés par plusieurs femmes appartenant à la communauté des gens du voyage qui voulaient nous vendre des brins de romarin. À plusieurs reprises nous avons décliné leur offre.

     

    Un quart d’heure plus tard (…) j’ai été stupéfait de voir mon sac de voyage (papier d’identité, carte de banque, lunettes de vision et argent) disparaître. J’ai interpellé la police qui m’a indiqué qu’elle était démunie face aux voleurs professionnels et aux personnes que les policiers m’ont désignées (…). »


    « Assurément, les propos que j’ai tenus sous le coup de la fatigue, de l’émotion et de la grande difficulté de m’orienter sans lunettes de vue, ont dépassé une juste vue des choses », ajoute l’échevin.

    « Si je reste persuadé qu’une attitude plus ferme et plus sécurisante devrait être menée par les forces de sécurité, il est clair que je n’aurais pas dû viser une communauté entière mais plutôt les individus malveillants que j’ai croisés sur ma route. Je présente toutes mes excuses à toutes les personnes que j’ai offensées dans leur identité, leur culture et leur mode de vie. »

    Par Belga | REGION LIEGEOISE

    Source clic ici 

     

    Benoît Hons l’échevin PS de Neupré, insulte les gens du voyage sur Facebook clic ici

     

    Convoqué par sa bourgmestre et le comité de vigilance PS

     

    La bourgmestre libérale de Neupré, Virginie Defrang-Firket, ne décolérait pas hier.

    «Ces propos sont clairement inadmissibles et totalement déplacés.

    Et en plus par écrit sur les réseaux sociaux dont on connaît les effets dévastateurs qu’ils peuvent provoquer. Et de la part d’un échevin de l’enseignement de surcroît.»

    «Je comprends sa colère par rapport à ce qui lui est arrivé mais cela ne justifie en rien des amalgames et des raccourcis sans preuves vis-à-vis d’une communauté.

    Je lui ai téléphoné et l’ai rappelé à l’ordre.

    Il venait de retirer sa publication et j’ai exigé qu’il présente aussi ses excuses sur son mur.»

    Et ce n’est pas tout, la bourgmestre a décidé aussi de le convoquer ce lundi à 18 heures àla maison communale de Neupré.

    «Je veux d’abord entendre ses explications avant de prendre une décision.

    Il y a une gradation qui peut aller jusqu’à l’exclusion du collège. Même si c’est un très bon échevin…»
    Du côté de la fédération liégeoise du PS, c’est aussi l’ébahissement.

    «Je ne peux pas cautionner ça», s’indigne le président Jean-Pierre Hupkens.

    «Rien n’autorise un pareil commentaire qui généralise et stigmatise une communauté de manière violente.

    On peut être en colère, certes, mais quand on écrit un message le lendemain, celle-ci doit être retombée.

    Je ne laisserai pas les choses en l’état.

    J’ai demandé au secrétaire de la fédération de saisir le comité de vigilance car sanction il doit y avoir.»

    Elle peut aller du simple rappel à l’ordre à l’exclusion du parti, en passant par le blâme et l’interdiction de figurer sur une liste électorale.

    Par L.G.

    Source 

     

  • Une quarantaine de «Contes au carré» à Marchin dès le 5 janvier 2020

    Lien permanent

    Quatre cases pour résumer l’entièreté d’un conte.
     
    Cela vous semble irréaliste ?
     
    C’est pourtant le défi qu’a décidé de relever l’auteur et illustrateur, Loïc Gaume.

    Du Petit Chaperon Rouge à La princesse au petit pois , en passant par Le Petit Poucet et Les Trois petits cochons , Loïc Gaume nous propose une plongée fantastique dans l’univers des contes.

    Après avoir obtenu une mention Première œuvre au Salon international du livre de jeunesse de Bologne en 2017 pour son premier livre Contes au carré , Loïc Gaume a imaginé une exposition itinérante, directement inspirée de son recueil, pour l’opération La langue française en fête de 2019.

    Accueillie par le Centre Culturel de Marchin, en partenariat avec la bibliothèque de Marchin-Modave, l’exposition Contes au carré est accessible aux enfants dès 5 ans. Ludique et interactive, elle plonge petits et grands dans l’univers des contes traditionnels, à travers des jeux de formes, de couleurs, de pictogrammes…

    « Loïc Gaume est parvenu à remettre les contes à sa sauce avec beaucoup d’humour », confie Nicolas Fanuel, responsable de la bibliothèque Marchin-Modave. Au total, ce sont une quarantaine de contes illustrés en seulement quatre cases que les visiteurs pourront découvrir.

    Jalonnée de dessins originaux et des reproductions géantes des planches de l’album Contes au carré , l’exposition propose également des activités directement inspirées du recueil.

    « Nous proposons des animations invitant les visiteurs à jouer avec les mots et les images du livre pour apprendre à composer des contes « au carré » ou en imaginer de nouveaux », explique le responsable de la bibliothèque.

    Des animations seront organisées le 5 janvier au Centre Culturel de Marchin - D.R.
     
    Entièrement gratuite, l’exposition se tient au Centre Culturel de Marchin (place de Grand-Marchin, 4 Marchin) jusqu’au mardi 7 janvier 2020.
     
    Des animations pour les familles y seront également organisées le dimanche 5 janvier à 11h (inscriptions nécessaires au 085/270421).
     
    Par FIONA SORCE

  • Benoît Hons l’échevin PS de Neupré, insulte les gens du voyage sur Facebook

    Lien permanent

     

    «Spécimens parasites, qu’ils aillent en enfer»: quand l’échevin PS de Neupré, Benoît Hons, insulte les gens du voyage sur Facebook

    La publication a suscité l’indignation sur le réseau social.

     

    « Spécimens parasites, vivant du vol et pondant leur engeance dans des poubelles roulottes… » : voilà comment Benoît Hons, l’échevin socialiste de la commune de Neupré, en province de Liège, qualifie les gens du voyage pendant son séjour à Séville, en Espagne. L’information est rapportée par nos confrères de RTL, qui ont été alertés par un lecteur, choqué de la publication de l’échevin.

    Le message a été posté samedi vers 18h sur son compte Facebook. Benoît Hons a visiblement été victime d’un vol lors de son voyage en Espagne, une mésaventure que l’échevin attribue aux gens du voyage.

    « La magnifique place d’Espagne gardera pour moi un goût amer. Me faire voler mon sac à dos, mes cartes de banque et d’identité, de l’argent et mes lunettes… par ce que les romantiques appellent les « gens du voyage », spécimens parasites, vivant du vol et pondant leur engeance dans des poubelles roulottes voire dans leurs grosses Mercedes… cela me fait ?? (ndlr : smiley vomissant). Je pense aux terrains que les communes mettent à leur disposition, avec eau et commodité pour leur immonde « fécalité ». Je pense à leurs fausses larmes fétides et à la seule chose de valeur dans cette « espèce » : leurs dents en or. Qu’ils aillent en enfer et je suis disposé à leur montrer le chemin le plus direct ».

     

     

    Capture d’écran RTL

     

     

    "Spécimens parasites": l'échevin de Neupré s'explique
    • 00:28
    • 00:26
    • 00:13
    • 00:39
    • 00:53
    • 00:54
    • 02:00
    • 00:58
    • 01:17

     

    L’homme politique a, depuis, supprimé la publication litigeuse. Mais continue de poster des souvenirs de ses vacances sur le réseau social, en mentionnant encore les « gens du voyage ». Contacté par nos confrères de RTL, l’échevin ne verrait pas le problème dans sa publication Facebook. « J’ai posté un message de tristesse par rapport à la situation. Je ne pense pas être agressif par rapport à une communauté ou à des personnes. Je suis simplement dans la tristesse de voir que par rapport à des personnes dont on sait bien qu’elles posent un problème, que ce soit aux touristes ou même aux Espagnols, on ne prenne pas des mesures adéquates d’éloignement ou de protection des touristes »

    Source Sudinfo et RTL TVI 

     

     

     

  • La Ville de Liège proposait que l’action des pompiers se déroule à l’école d’Hôtellerie mais le délai est trop court

    Lien permanent

    Pas de distribution de nourriture aux SDF

    Pas de distribution solidaire sur l’espace public à Liège et finalement pas de distribution non plus à l’école d’Hôtellerie de la Ville de Liège. Le délai est trop court pour les pompiers.
    Les pompiers de Liège ont le cœur sur la main. Ils voulaient encore le prouver ce jour de réveillon de la Saint-Sylvestre en distribuant de la soupe et des pains saucisses aux SDF ce mardi midi sur la place Saint-Lambert à Liège.
    Mais ils se sont heurtés au règlement communal. Le Collège s’est réuni ce vendredi et a diffusé le communiqué suivant : « Conformément à ce qui a été annoncé par le Bourgmestre, le Collège confirme sa position de ne pas autoriser la distribution de nourriture sur l’espace public et propose aux pompiers la mise à disposition de l’École d’hôtellerie ce 31 décembre pour leur action de solidarité.
    Le Collège tient à saluer la générosité de l’initiative et précise que l’École d’hôtellerie dispose de toutes les commodités sanitaires pour réaliser cette action dans des conditions respectueuses de la dignité des personnes. La Ville de Liège n’interdit pas la distribution de nourriture aux plus démunis mais souhaite que cela se fasse dans de bonnes conditions pour les personnes fragilisées.
    Le Collège espère que cette proposition trouvera écho auprès du Peloton de pompiers concernés et des nombreux citoyens pour qui Liège est une ville solidaire et généreuse.
    Devant la polémique suscitée, le Collège rappelle également que la réponse a été communiquée aux organisateurs il y a près de deux mois en leur proposant de les mettre en contact avec le tissu associatif.
    Offre restée sans réponse à ce jour. Le Collège souhaite également réexpliquer que la philosophie des autorités communales en matière de cohésion sociale s’inscrit dans une série de principes à respecter, tels que : le respect et la dignité de la personne ; l’absence de stigmatisation des personnes en situation de détresse ; l’accueil respectueux dans un lieu présentant toutes les commodités ; la convivialité et l’échange entre personnes.
    De plus, au-delà de l’aide de première ligne, l’objectif final de cette politique, est de permettre aux personnes de bénéficier d’un parcours d’intégration qui permette la prise en charge, la récupération des droits sociaux, le règlement de certaines difficultés administratives et ce, afin de favoriser la responsabilité du bénéficiaire. »
    « J’ai découvert ce dossier ce jeudi matin et 24 heures plus tard, le Collège a trouvé une solution en proposant les locaux chauffés de l’école d’Hôtellerie de la Ville, en Hors-Château, à 100 mètres à peine du centre de la Ville », précise le bourgmestre de la Ville de Liège, Willy Demeyer.
    Le peloton de garde des pompiers de Liège a été informé de cette solution de dernière minute.
    « Nous avions prévu d’aider 300 personnes, ce qui nécessitait toute une logistique avec également des partenaires qui nous aidaient pour la nourriture. Les recontacter en cette période de fêtes est impossible. Rien ne s’organisera, faute de temps », regrette le responsable du peloton de garde des pompiers.
    Par MARC GéRARDY

     

    Source

  • Il va marcher 1.000 km jusqu’au mont Ventoux

    Lien permanent

    Une idée pas banale en l’honneur du Télévie, c’est le projet de Marc Charles, un pensionné. En avril 2020, le sexagénaire effectuera une marche de 1.000 km du mont Ventoux jusqu’à son village d’origine, Comblain-au-Pont. Au total, ce seront pas moins de 21 étapes qu’il devra parcourir. Le tout, en 40 jours.
    L’ancien conseiller en gestion de patrimoine explique ses motivations : « J’ai toujours aimé faire du sport. » C’est également l’enjeu d’une promesse : « J’ai travaillé toute ma vie devant un ordinateur dans une salle close et je me suis promis qu’une fois pensionné, je ferais une activité caritative », confie-t-il. Bien plus qu’une marche, il s’agit aussi d’un hommage pour Marc Charles.
    « Il a caché sa peine »
    En effet, le Liégeois se sent responsable du combat mené par le Télévie : « En l’espace d’un an, j’ai perdu quatre personnes à cause du cancer. » Mais c’est la peine de l’un de ses amis qui a l’a conforté dans son projet Télévie. « Mon ancien directeur a attendu la fin de la célébration de ma pension pour m’annoncer le cancer de sa fille de 18 mois. Il a caché sa peine pour ne pas gâcher ma fête. »
    Un coaching personnalisé
    Soutenu par un coach sportif, Marc Charles s’entraîne depuis le 1er décembre : « 1.000 km avec plus de 20 kg sur le dos cela ne se fait pas d’un coup. » Il dispose entre autres d’un entraînement nécessaire, établi personnellement pour lui. « À 60 ans, je ne suis plus tout jeune, l’âge est là », plaisante-t-il.
    Avec un contrôle régulier de ses paramètres de santé, le Comblinois ne lâche rien : « Je suis déjà à 2.050 km. »
    Présent sur le site internet du Télévie, le projet de Marc Charles a déjà récolté 2.325€. Enthousiaste, le sexagénaire ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : « D’ici Noël, je suis sûr que j’aurai dépassé les 2.500€. »
    D’autres projets
    Sportif dans l’âme, Marc Charles n’est pas fermé à d’autres projets : « Je referai volontiers une marche caritative de cette envergure mais, cette fois, avec ma femme qui sera pensionnée dans quelques années. » Passionné par la Provence et par les voyages en général, le Liégeois reste ouvert à tout. « Pourquoi pas une future randonnée en direction de l’Italie ? » Le moins que l’on puisse écrire, c’est que les idées ne manquent pas.
    Par Céline Gonzalez Gonzalez

     

    Source

  • Modave passe au LED

    Lien permanent

    En 2020, Modave passe au LED. La première phase des travaux qui s’étaleront jusqu’en 2023 concerne la rue Rausa, le hameau des Gottes et le quartier d’Outrelouxhe. Ce qui représente 400 points lumineux sur les 1150 que compte la commune.
    Le budget 2020 figurait à l’ordre du jour du dernier conseil communal de l’année. À l’ordinaire, il se solde par un boni de 202. 904 euros pour des recettes « qui pour la première fois dépasse les 5 millions d’euros », a pointé le bourgmestre. Elle s’élève très exactement à 5.122.322 euros et les dépenses à 4.919.418 euros.
    Le bourgmestre s’est réjoui de la baisse de la charge de la dette « qui diminue de 15.072 euros par rapport à novembre 2019 », a-t-il indiqué.
    À l’extraordinaire, 1.152.886 euros seront investis dans 28 projets. « Ils concernent principalement les services travaux, voiries, les projets PCDR et la nouvelle école de Vierset. », a précisé le bourgmestre avant d’illustrer son propos avec quelques exemples concrets.
    Parmi ces projets, il a cité le passage au LED de l’éclairage public de la commune. Le chantier s’étalera jusqu’en 2023. « L’opérateur Resa nous a fait savoir que la première phase concernerait la rue Rausa, le hameau des Gottes et le quartier d’Outrelouxhe, soit 400 points lumineux les 1150 répartis sur le territoire communal. La part communale s’élèvera à 80.000 euros ».
    L’investissement le plus conséquent concerne la réfection de la rue Surroyseux pour un montant de 473.651 euros. La majorité a également inscrit l’achat de deux bornes électriques (8000 euros), elles seront placées en face de l’administration communale.
    Enfin, un montant de 40.000 euros sera investi dans un dispositif d’arrosage du nouveau terrain de foot de Vierset. Ce dispositif implique le creusage d’un puits mais n’a pas convaincu l’opposition POM. « Comme l’école de Vierset (lire ci-contre), ce terrain est un gouffre financier. Il a déjà coûté près de 160.000 euros, il a déjà fallu le resemer 3 fois mais reste inutilisé depuis 2 ans. C’est un terrible manque à gagner pour la commune », a réagi Pierre Crochet.
    Au moment de l’approbation, il a demandé un vote séparé pour les deux budgets. À l’ordinaire, POM a voté favorablement sous certaines conditions. À l’extraordinaire, c’est un refus justifié notamment par « l’écart entre la communication de la majorité sur les projets qu’ils annoncent pour 2020 et la réalité budgétaire. » Mais pas que. POM rappelle aussi la déclaration de politique générale de la majorité. « Ose avait promis d’investir dans l’écologie et le durable avec les dividendes des éoliennes. Elle a reçu 10.000 euros de dividendes mais aucun projet », déplore Pierre Crochet.
    Serge Robert (UC) a regretté pour sa part que rien dans le budget ne soit prévu pour prévenir les dégâts des orages. Il l’a néanmoins approuvé.
    Par M-CL.G.