Accident de la route

  • Fin

    Lien permanent

    Merci 2020.jpg

    0 commentaire Catégories : 02 808 96 54 Covid-Solidarity, 0800 14 689 Coronavirus, 0800 30 030 #Arrête, 1 Le Drive-in Dépistage Covid-19, 1 page Soutenons nos indépendants, 112, 1718, 1722, À donner, À la découverte de nouveautés, A vendre, À vous la parole, AA de Nandrin, Accident à Nandrin, Accident de la route, Accueil temps libre de Nandrin, Action Laïque, Activités seniors, Actu des communes voisines, Actualités Enfants, Actualités jeunesse, Actualités sportives, Administratif, Agenda, Agriculteurs, Agriculture et produits, Al-Anon Nandrin, Alcooliques Anonymes de Nandrin, Alerte info, Alimentaire, Animaux, Annulations suite du covid-19, Appel, Arnaques, Artistes, ASBL, Associations, Attention, Avis décès de la région, Avis de disparition, Baby-sitters ,crèches, Balades, Battues, Be alert.be, Bénévolat, Bénévolat à Nandrin, Bibliothèque Nandrin, Bpost, Brocante, BUS, Cambriolage, Centrale Nucléaire, Centre Culturel, Changement d'heure, Chasse, battue, CHR Huy, Cimetière, Ciné Club à Nandrin, Cinéma, circulation routière, Citations du Blog de Nandrin, Climat, comité d’action laïque du CONDROZ, Concert, Concours, Condroz, Conférence, Conseil Communal, Conseil Communal Par la Blogueuse, Convocation du conseil communal, Coupe du monde 2018 à Nandrin, Coupe du monde En Russie 2018, CPAS, Dans l'histoire, Dans le journal Huy-Waremme, Dans les communes voisines, Décès, Déconfinement, Dégâts, Des Condrusiens vu à la TV, Des infos sur les routes, Des mots devenus des mots de tous les jours, Destination Voyage sur le Blog Villageois, DNF, Don de sang, Dossier Justice, Éco Responsable, Écoles, Enquête publique, Eolien, Euro 2020, Evolution à Nandrin, Fermeture, Festivals de musique, Finances, Foot, GAL, HEMECO, Hôpitaux, Humour sur le Blog, Idées sorties, IDEN Nandrin, Incendie, Incivilités, Intradel, Jeux ou Concours, Jogging à Nandrin, Jumelage, Ki Cé Cé Où, Kicécékoi, l'art et la culture, La poste à Nandrin, La Rubrique de L'électeur, La rubrique des photos insolites, La rubrique du lecteur, Le Poste Médical de Garde, Le recyparc, Le top 3 des articles les plus vus de la semaine, Le week-end sur Nandrin, les animaux à Nandrin, Les Balades, Les cérémonies patriotiques, Les chemins de la mémoire sur le Blog, Les Chorales sur le Condroz, les comités ou collectifs sur Nandrin, Les commerces, Les communales 2018 chez nos voisins, Les divers, Les fêtes ...., Les grèves, Les intercommunales, Les journées de ......, Les Marches à Nandrin, les milieux d'accueil enfants à Nandrin, Les noces d'or, Les nouvelles mesures, Les petites histoires du Blog, Les rendez-vous de la semaine, Les rendez-vous du week-end, les restaurants, Les stages, Les toutes boîtes sur Nandrin, les trucs et astuces, Les trucs et astuces Jardin, Les utiles, Location, Location de salle, logement, Logements sociaux, Loris Demarteau, lotto, Manifestation patriotique, Marché, Médecins, Médecins de garde, Météo, N63 à Nandrin, Nandrin dans l'histoire, Nandrin et le Black Out, Nandrin la mobilité, Nature, Neige à Nandrin, Nouveau sur le Condroz, Nucléaire, Nuisances, Offre d'emploi, On nous demande de vous informer de, Organisations festives, Organisations festives Nature, Paroisses catholiques, Patrimoine, Patrimoine immobilier, PCS de Condroz, Perdu, Pharmacies, Police, Politique, Politique à Nandrin, Population, Portrait, PPNa, Projet éolien, RESA, Rétrospective sur le Blog de Nandrin, Rubrique culinaire, Rubrique Lecture, Rubrique Mode, Santé, Social, Sondage, Spectacles à Nandrin, Sportifs Nandrinois, Stage enfant, Télé Service du Condroz, Test d’alerte Seveso, Travaux, TSC, Unité pastorale du Condroz, Urbanisme, Vandale, Villages-Solidaires.be, Vu à la TV, Zone Police Imprimer
  • Même sans être sur Facebook vous pouvez continuer à voir les infos du Blog Villageois Via une page Blog

    Lien permanent

    Dans quelques jours le blog Villageois de Nandrin et du Condroz va disparaître .

    Sudpresse mettra fin de cette aventure après 10 ans le 31 décembre 2020 et le blog disparaîtra le 1 er février 2021 .

    plus ou moins 500 albums photos ont été transféré  depuis une semaine sur un blog autre .

    Ainsi que toutes les informations seront dans les prochaines semaines petit à petit rapatriées dans cet endroit .

    Pour les personnes qui ne sont pas sur les réseaux sociaux, pas de soucis il est possible de voir sans avoir un compte Facebook .

    Par contre pour mettre un commentaire, il faut un compte .

    Même si je serais moins active qu'à l'époque du Blog , je serais toujours vigilante pour certaines informations.

    L'information du Condroz ne sera plus moi exclusivement , mais également vous via le groupe ou tous vous avez la possibilité de mettre de l'information, Accidents, décès, travaux , commerces  etc ...

    Donc n'hésitez pas .

    Encore merci à vous toutes et tous pour vos visites pendant 10 ans .

    Voici l'adresse ou les infos seront à l'avenir 

     

    Chaîne infos du Condroz Blog Villageois Clic ici

     

    Chaîne infos du Condroz Blog Villageois | Facebook

     

     

     

     

  • Un conducteur se tue après avoir perdu le contrôle de son véhicule à Ouffet

    Lien permanent

    Un conducteur a perdu la vie suite à une sortie de route à Ouffet route de Hody, ce lundi après-midi.

    La voiture a fini sa course dans le champ.

    Par M.GI.

    Info et photo Clic ici 

    Article Complet Sudinfo avec photos Clic ici 

     

  • Mort d’une Claviéroise à Modave: 52.000 euros de dommages sont réclamés

    Lien permanent

    Viviane Chabothier était employée à l’Athénée Royal Prince Baudouin de Marchin où elle travaillait comme aide-cuisinière. Un poste qu’elle exerçait avec sourire et organisation. Elle était très appréciée de ses collègues qui furent très choqués en apprenant le 5 mai 2016 son décès tragique.

    Ce jour-là, Viviane revenait de l’Auberge du Hoyoux de Modave lorsque son compagnon Dany B a perdu le contrôle de sa Golf. Le véhicule a effectué plusieurs tonneaux avant de s’immobiliser sur le toit, dans un champ. Dany B, 59 ans, conduisait avec un taux d’alcool de 2,95 gr d’alcool. Ejectée de la voiture, sa passagère est décédée sur le coup. Viviane Chabothier avait 52 ans.

    « Un triangle inséparable »

    En 2019, en première instance, Dany B avait été condamné à une peine d’un an de prison avec sursis total, une amende de 1200 euros avec sursis pour la moitié, 3 ans de déchéance du permis de conduire avec sursis pour un an et enfin l’obligation de repasser les 4 examens (théorique, pratique, médical et psychologique) avant de pouvoir reprendre le volant.

    En appel, sa peine de prison a été réduite à 6 mois.

    Ce lundi, devant la division hutoise du tribunal de police de Liège, les avocats ont plaidé sur les intérêts civils. Me François Dessy qui défend la maman, la soeur et le beau-frère de Viviane Chabothier a réclamé des dommages moraux et matériels de 30.000 euros pour la maman, 16.000 euros pour la soeur et 6.000 euros pour le compagnon de cette dernière.

    Me Dessy a fait valoir l’immense peine de la maman et de Patricia, la soeur jumelle de Viviane Chabothier. « Elles étaient en contact permanent et formaient un triangle inséparable » a-t-il rappelé en insistant sur la dégradation de l’état de santé de la maman depuis les faits. « Elle a dû être hospitalisée plusieurs fois ».

    De son côté, l’avocat de la défense, a demandé au tribunal de s’en tenir au tableau indicatif qui fixe de manière forfaitaire le montant des dommages et intérêts en fonction de l’intensité des liens affectifs présumés.

    Le jugement sera rendu le 11 janvier prochain.

     

    Article de M-CL G 

     

    Article Complet Sudinfo clic ici 

  • Note importante à lire : l'aventure des blogs Sudinfo se termine le 1er janvier 2021

    Lien permanent

    L'année 2020 aura été une année noire pour beaucoup de personnes .

    Annus horribilis utilisée par la Reine Élisabeth II pour qualifier l'année 1992, dans un discours prononcé le 24 novembre 1992.


    J'ai eu la chance pendant 10 ans d'être à la tête d'un blog Villageois de Sudinfo bénévolement  ! 


    Je remercie l'enseigne Sudinfo  de la confiance qu'ils m'ont accordée pendant les 10 dernières années, ainsi que le soutien et la reconnaissance .


    Aujourd'hui nous avons reçu l'information Sudinfo :

    sic" Nous avons dû prendre la décision d'arrêter les blogs pour diverses raisons"

    Plusieurs solutions nous sont proposées 

    Je fais mon possible pour faire le meilleur choix 

     

    La page Facebook La Meuse "Blog villageois " .  Elle va normalement rester et devenir Blog Villageois 

    Ainsi Chaîne infos du Condroz Blog Villageois

    Ou  les 15 prochains jours je vais essayer de rapatrier les 550 albums photos 

    Le Blog en chiffres :


    1 523 742  Nouveaux utilisateurs


    3 954 359 Pages vues   3 389 838 Vues uniques


    2 847 586 Sessions

    202 pays 

    312 langages différentes 


    18870 Articles 550 albums photos 


    2798 commentaires

    Plus ou moins 3650 news letters 

    J'ai vécu une belle aventure, je ne regrette rien, j'ai aidé au mieux que j'en avais la possibilité.

     Mon père me disait quand j'étais toute jeune, quand tu fais quelque chose, fais le bien, Depuis cette époque, j'ai toujours essayé de m'appliquer dans chaque chose que j'entreprends, je n'y arrive peut-être pas toujours, mais je fais de mon mieux .

    Avec le Blog Sudinfo Nandrin la boucle est bouclée.

    10 ans de rendez-vous sur le blog, pages Facebook, réseaux sociaux et dans vos boîtes mails via les News letters.

    Donc pour ceux qui veulent récupérer des photos ou articles profiter des 15 prochains jours.

    Je vous souhaiterais mes vœux, jusqu'à la dernière minutes, le 31 décembre 2020, j'essayerais de soutenir les indépendants locaux par des articles, qui resterons visibles jusqu'ai 1 février 2021.

    Je remercie les personnes anonymes, ou pas, de l'aide pendant les 10 ans : Emilie, Anaïs, Loris, Jean-Claude, Joseph 1, Joseph2 +, Marc, Guy, Myriam, Julien, Christophe, Claude, Eric, Jean-Pol , Brigitte etc etc ....  beaucoup trop nombreux j'en oublie certainement beaucoup .

    Puis Nos journalistes , Annick, Christophe, Amélie, Sonia, Eric , Pierre, Romain, Michel, Pierre2, Didier, Alison, Aurélie, Marie-Claire, Joël, Laura Fiona ,Etc ....... de nouveau pareil j'en oublie beaucoup désolée. 

    11 commentaires Catégories : 02 808 96 54 Covid-Solidarity, 0800 14 689 Coronavirus, 0800 30 030 #Arrête, 1 Le Drive-in Dépistage Covid-19, 1 page Soutenons nos indépendants, 112, 1718, 1722, À donner, À la découverte de nouveautés, A vendre, À vous la parole, AA de Nandrin, Accident à Nandrin, Accident de la route, Accueil temps libre de Nandrin, Action Laïque, Activités seniors, Actu des communes voisines, Actualités Enfants, Actualités jeunesse, Actualités sportives, Administratif, Agenda, Agriculteurs, Agriculture et produits, Al-Anon Nandrin, Alcooliques Anonymes de Nandrin, Alerte info, Alimentaire, Animaux, Annulations suite du covid-19, Appel, Arnaques, Artistes, ASBL, Associations, Attention, Avis décès de la région, Avis de disparition, Baby-sitters ,crèches, Balades, Battues, Be alert.be, Bénévolat, Bénévolat à Nandrin, Bibliothèque Nandrin, Bpost, Brocante, BUS, Cambriolage, Centrale Nucléaire, Centre Culturel, Changement d'heure, Chasse, battue, CHR Huy, Cimetière, Ciné Club à Nandrin, Cinéma, circulation routière, Citations du Blog de Nandrin, Climat, comité d’action laïque du CONDROZ, Concert, Concours, Condroz, Conférence, Conseil Communal, Conseil Communal Par la Blogueuse, Convocation du conseil communal, Coupe du monde 2018 à Nandrin, Coupe du monde En Russie 2018, CPAS, Dans l'histoire, Dans le journal Huy-Waremme, Dans les communes voisines, Décès, Déconfinement, Dégâts, Des Condrusiens vu à la TV, Des infos sur les routes, Des mots devenus des mots de tous les jours, DNF, Don de sang, Dossier Justice, Éco Responsable, Écoles, Idées sorties, La Rubrique de L'électeur, Les élections en politique, Les nouvelles mesures, Les petites histoires du Blog, On nous demande de vous informer de, Politique, Politique à Nandrin, Population, Portrait, Santé, Social, Zone Police Imprimer
  • Attention: Augmentation des excès de vitesse malgré le confinement!

    Lien permanent

    Augmentation des excès de vitesse malgré le confinement!

    La police fédérale a publié, comme chaque année, les statistiques pour chaque zone de police concernant les infractions routières. Nous nous sommes attardés sur les excès de vitesse (radars mobiles et fixes), pour les années 2019 et 2020. Si certains pensaient que les forces de l’ordre avaient diminué les contrôles routiers, il n’en est rien. Un constat est d’ailleurs interpellant. Pour trois zones de police sur les cinq que compte l’arrondissement de Huy-Waremme, les excès de vitesse ont augmenté pendant le confinement. Pour les deux autres, on constate de légères diminutions…

    A la zone de police Hesbaye, on compte un total de 6.989 excès de vitesse pour le premier semestre de 2020, contre 5.060 sur la même période en 2019. Une augmentation qui surprend alors que le confinement limitait les déplacements à l’essentiel. Mais ce n’est pas la seule zone.

    « Les déplacements étaient limités mais pas interdits lors du premier confinement. On a très vite constaté qu’il était très facile de contourner l’interdiction de circuler. Dans le cadre de la première vague, les gens ont continué à circuler pour des déplacements considérés comme non-essentiels ou pour le travail. Nous avons renforcé les contrôles et les opérations avec le radar. L’accent a été mis sur les excès de vitesse. Et il faut aussi prendre en compte que, de nombreuses personnes ont respecté les règles du confinement, notamment en matière de télétravail. Il y avait donc moins de monde sur la route de manière générale et par conséquent, certains avaient tendance à rouler plus vite », indique André Jamers, le chef de zone en Hesbaye.

    Deux zones en diminution

    Même constat à la zone de police Hesbaye-ouest où l’on constate une légère augmentation. On compte 4.000 infractions en 2019 et 4.321 en 2020. A la police de Huy, on compte 871 excès de vitesse et 1.219 faits en 2020.

    Ces augmentations ne sont cependant pas constatées dans toutes les zones de l’arrondissement. Pour la zone Meuse-Hesbaye, il y a eu une baisse des contrôles en matière de vitesse principalement lors du premier confinement. On est passé de 6.243 faits à 4.470. « Les radars ont peu tourné durant cette période. Nous avons également été impactés par le Covid via des maladies au niveau du personnel », indique Marianne Hermant, criminologue de la zone.

    Le coronavirus n’a épargné personne, pas même les forces de l’ordre. Les policiers du Condroz ont eux-aussi été touchés par ce satané virus. Et cela peut d’ailleurs expliquer la baisse des excès de vitesse pour la zone. « Nous avons une baisse du nombre de p-v au mois d’avril et de mai, dû au confinement mais nous avons eu des cas Covid qui commençaient à la police. Nous avions un personnel restreint.

    Pendant le confinement, il y a eu peu de contrôles », conclut Yves Lizée, commissaire dans le Condroz.

     

    Article de Par A.D.

    Article Complet Sudinfo Clic ici 

     

    pv.jpg

  • Les principales causes des accidents de la route à Huy-Waremme

    Lien permanent

    L’IWEPS (Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique) a publié dernièrement un rapport statistique sur les causes des accidents de la route en Wallonie de 2009 à 2018… et plusieurs communes de l’arrondissement de Huy-Waremme sont épinglées.

    Mais les causes attribuées aux accidents varient fortement d’une localité à l’autre. Hamoir par exemple est mentionné pour connaître un nombre significatif d’accidents se produisant le week-end. L’institution régionale suggère ainsi une meilleure régulation du trafic dans la zone avec notamment une augmentation des « contrôles, de radars et/ou de tests d’alcoolémie » pour avoir un véritable impact sur les accidents qui surviennent le samedi et le dimanche.

    Eclairage à Amay et Ouffet

    Si le contexte du week-end semble avoir un impact sur le nombre d’accidents à Hamoir, différentes causes sont citées pour d’autres localités de Huy-Waremme.

    À Amay et Ouffet, il s’agirait principalement de problèmes d’éclairage, car le nombre d’incidents augmente principalement une fois la nuit tombée. Ces localités font en effet partie des dix communes qui comptent le plus d’accidents se produisant la nuit dans des lieux sans éclairage public.

    « Des leviers possibles impliqueraient un questionnement sur l’état général des éclairages (plus d’éclairage ou amélioration des éclairages existants), sur la signalisation au sol ou par davantage de contrôles », indique le rapport de l’IWEPS.

    Nandrin, Donceel, Oreye et Wasseiges ont également des faiblesses à ce niveau. Ces localités enregistrent en effet une surreprésentation d’accidents de la route pendant la nuit, et en particulier lors des week-ends.

    Ce qui, selon le rapport, « pourrait s’expliquer par le biais des activités festives, parfois avec des afflux frontaliers (discothèques, boîtes de nuit…) ».

    sur les autoroutes

    Lincent, Berloz, Héron et Verlaine rencontrent quant à eux davantage de problèmes liés aux tronçons autoroutiers, en l’occurrence la E40 (pour Berloz et Lincent) et la E42 (pour Héron et Verlaine).

    « Une attention particulière devrait donc être portée dans ces communes aux conditions de trafic sur autoroute (questionnements possibles sur la signalisation, radars…) », peut-on lire dans le dossier à ce sujet.

    Notons qu’à Huy, Burdinne et Clavier, les fortes pentes et descentes constituent également une cause surreprésentée des accidents corporels.

    L’organe régional suggère dès lors une « réflexion sur la signalisation de ce danger ».

    Article de Ro.Ma.

     

    Article complet Sudinfo clic ici 

  • La déclaration d’accident via smartphone se simplifie

    Lien permanent

    La déclaration d’accident via smartphone (appli « Crashform » gratuitement téléchargeable) fait son chemin.
     
    Deux cents accidents par mois font l’objet d’une déclaration via smartphone en Belgique.
     
    Et plus de 25.000 Belges ont déjà téléchargé l’application. « Elle touche davantage les jeunes », sourit Wauthier Robyns.
     
    « Pourtant, le système est pratique et il l’est d’autant plus que les sociétés d’assurances le complètent en y intégrant des services immédiatement disponibles en ligne comme la voiture de remplacement », par exemple.
     
     
    Depuis quelques semaines, les deux conducteurs impliqués dans une collision peuvent utiliser l’application pour signaler le même accident, ce qui n’était pas le cas auparavant.
     
     
    Gain de temps, facilité
     
    « Crashform, c’est un pur gain de temps pour les assurés et les assureurs », souligne Wauthier Robyns. « L’utilisation de l’application réduit aussi le risque d’erreurs ou d’informations incomplètes. »
     
    En téléchargeant l’appli, vous pouvez la tester « pour du beurre », ce qui est rassurant lors de l’utilisation en situation réelle.
     
    Et vous pouvez même pré-encoder vos données, ce qui vous simplifiera encore la vie en cas d’accident.
    « La déclaration via Crashform se retrouve immédiatement dans votre boîte aux lettres, dans celle de votre assureur et chez tous les intermédiaires dont vous aurez indiqué l’adresse mail », précise Assuralia.
     
    « . Si vous utilisez l’appli, les assureurs concernés seront informés de l’accident beaucoup plus vite et l’expertise, l’évaluation des dommages et votre réparation… seront plus rapides que si vous utilisez le formulaire de déclaration européenne classique sur papier. »
     
    Article de par MICHEL ROYER 
     

  • Le conducteur du tracteur a eu beaucoup de chance dans l'accident sur la N 63 route du Condroz

    Lien permanent

    Ce mercredi en fin de matinée, un tracteur qui circulait à faible allure a été percuté par l’arrière sur la route du Condroz à Nandrin.

    Un crash spectaculaire puisque le tracteur qui remorquait des bûches a été complètement pulvérisé.

    Des débris ont été propulsés à plusieurs dizaines de mètres.

    La voiture en cause a probablement été surprise par la faible vitesse du tracteur.

    Elle a terminé sa course une centaine de mètres plus loin, sur la berme centrale.

    Une ambulance qui circulait sur la N63 s’est aussitôt arrêtée pour venir en aide aux conducteurs en attendant l’arrivée des pompiers et de la police.

    Sur place, le conducteur de la voiture a dû être désincarcéré. Les deux conducteurs ont été blessés légèrement et ont été transportés à l’hôpital de Huy.

     

    Des files importantes se sont formées ce mercredi en fin de matinée sur la route du Condroz à Nandrin durant le nettoyage de la nationale : des débris ainsi que des bûches jonchaient le sol.

    Philippe Dubois, le bourgmestre de Clavier mais aussi agriculteur travaillait dans son champ à proximité de l’accident. « J’ai croisé le tracteur quelques minutes avant l’accident.

     

    Il s’est ensuite engagé sur la route du Condroz et alors qu’il circulait sur la nationale, une voiture l’a emboutie. Le tracteur devait rouler maximum à 25 km/h.

    J’ai alors aperçu les services de secours et je me suis rendu sur place.

    Au vu de l’état du tracteur, le conducteur s’en est sorti miraculeusement.

    Cet accident pose la question de l’utilisation de ce type d’engins sur cette nationale », nous explique Philippe Dubois.

     

    Article de AD 

     

    Article Complet Sudinfo clic ici

     

     

  • Accident N63 route du Condroz des files importantes

    Lien permanent

    Crash avec un tracteur à Nandrin: des files importantes sur la route du Condroz

     

    Ce mercredi, en fin de matinée, un important accident s’est produit sur la route du Condroz à Nandrin, provoquant des embarras de circulation.

     

    18 acci.jpg

     

    accident 18 nov.jpg

    Toutes les infos ici 

     

    18 accdedu cc .jpg

     

  • Vias met en garde contre tous ces objets qui, en cas de choc, se transforment en projectiles

    Lien permanent

    À 90 km/h, votre GSM pèse… 13,5 kg ! 

    Cet été, l’équivalent allemand de Touring a fait le crash-test d’un accident où une voiture transporte les cartons de meubles en kit. Verdict : un petit objet venu de l’arrière peut faire beaucoup de dégâts lorsqu’il heurte la nuque du conducteur.  
     
    « Nous ne disposons pas de statistiques spécifiques pour ce genre d’accidents car les formulaires de déclarations ne prévoient pas ces données.
     
     Peu de gens en sont conscients mais tout objet déposé dans l’habitacle d’une voiture sans être arrimé devient un projectile en cas de freinage d’urgence.
     
    Il peut provoquer des lésions importantes, en particulier à la tête et à la colonne vertébrale », indique Benoît Godart, de l’Institut Vias.
     
    Redoutable !
     
    Une formule mathématique, basée sur la masse et l’accélération, permet de calculer l’énergie au moment de l’impact.
     
    Lorsque vous êtes lancé à 50 kg, votre GSM de 150 g pèse 7,5 kg lors d’un arrêt brutal. À 120 kg, c’est 18 kg. Vous avez un parapluie, parfois terminé d’une pointe en métal, posé sur la lunette arrière ?
     
    Ses 700 g vont devenir 63 kg à 90 kg.
     
    En suivant la même règle, un meuble de plusieurs dizaines de kg entreposé en kit dans l’espace dégagé par la banquette rabattue dépasse vite la tonne.
     
    L’Adac, le club automobile allemand, a fait l’expérience cet été.
     
    Comme on le voit sur la vidéo YouTube, les cartons arrachent partiellement les sièges du conducteur et de son passager, frappant mortellement ces derniers.
     
    « Les conséquences peuvent aussi être très graves en cas de collision par l’arrière », ajoute Benoît Godart.
     
    « À cause du confinement, beaucoup de personnes commandent par internet et vont retirer les marchandises au magasin sans vraiment avoir une idée de l’encombrement. Une fois sur place, tout doit être rangé dans la voiture d’une manière ou d’une autre.
     
    En temps habituel, on voit cela aussi à la sortie des magasins d’ameublement », évoque le spécialiste de la sécurité routière.
     
    Dans la vidéo de l’Adac, l’expérience est renouvelée, mais avec des objets bien arrimés. Le conducteur s’en sort indemne. Mais l’équivalent de Touring a employé force sangles réglables.
     
    « Sans aller jusque-là, on peut déjà utiliser quelques sangles supplémentaires, les ceintures de sécurité et un filet. Cela évite aussi que le chargement ne bascule dans un virage », souligne le porte-parole de Vias.
     
    Dans tous les cas, les objets lourds doivent être placés en bas.
     
    Pour ce qui est des vases, des bouteilles ou de tout ce qui casse, emballez-les dans une couverture ou une caisse à placer sur le plancher derrière le passager, sinon des éclats tranchants voleront partout en cas de crash.
     
     
    « Si la charge transportée est trop lourde ou inégalement répartie, le châssis atteindra ses limites.
     
    Le risque de dérapage est accru.
     
    Les systèmes d’assistance tels que l’ESP ont aussi leurs limites en matière de poids.
     
    La distance de freinage risque d’être plus longue et le véhicule moins facile à contrôler », détaille notre interlocuteur.
    Le code de la route stipule d’ailleurs que la vitesse doit être réglée en fonction de son chargement.
     
    Il précise aussi que la cargaison ne doit pas nuire à la visibilité du conducteur, ni constituer un danger pour lui et les autres. Sur la base de cela, un policier peut vous verbaliser s’il juge que vous avez dépassé les bornes.
     
    L’amende est de 116 euros.
     
    Le paradoxe, « c’est que l’on peut avec un freinage d’urgence éviter de percuter un autre véhicule mais finalement être blessé par un objet propulsé à toute vitesse de l’arrière », conclut Benoît Godart.
     
    À propos de chargement, veillez aussi à ce qu’il soit bien fixé à l’extérieur.
     
    Ces dernières années, l’Institut Vias comptabilise en moyenne une quarantaine d’accidents dans lesquels le chargement est tombé avant le choc et le même nombre lorsqu’il est tombé lors du sinistre.
     
    Article par YANNICK HALLET
     

  • Voiture sur le flanc sur la N638 à Anthisnes

    Lien permanent

    Dimanche, une voiture s'est retrouvée sur le flanc sur la N638 à Anthisnes. La personne au volant du véhicule a été transportée à l'hôpital par l’hélicoptère de Bra-sur-Lienne.

    Article Complet Clic ici 

     

    Photos sur Pompiers de Liège (non-officiel)

     

  • La Zone de Police lui rend hommage !!! sincères condoléances à la famille

    Lien permanent

    Lui rend hommage 

    Hier soir, la famille Police a une nouvelle fois été endeuillée dans le cadre d'un accident survenu sur notre zone.
    Notre jeune collègue habitait notre zone de Police et y était connu pour avoir fréquenté des structures scolaires et sportives.
    Il a commencé sa carrière de Policier comme aspirant Inspecteur au sein de notre zone il y a plusieurs années maintenant.
    Son énergie et son humour sont restés dans beaucoup de têtes...
    Le travail des collègues et de nos amis du secteur médical et d'urgence fût éprouvant.
    Toutes nos pensées vont à sa famille, ses proches, les intervenants et nos collègues de la zone de Police de Liège où il exerçait son métier.
    Merci pour vos marques de sympathie déjà nombreuses.
    La plus belle des reconnaissances sera de nous aider au quotidien dans ce contexte extrêmement difficile pour tous.
     
     

    police 31 .jpg

  • Attention Accident soyez prudents et prévoyants Alertes Radars accidents annonce accident Condroz

    Lien permanent

    Attention soyez prudents et prévoyants Alertes Radars accidents annonce accident Condroz !!!

    15 oct alerte .jpg

  • Bon à savoir si vous êtes victime de délit de fuite !!

    Lien permanent

    Qui indemnise les dommages occasionnés à ma voiture accidentée ? 

    Comment l’auteur du délit de fuite n’est pas connu, il est impossible d’identifier l’assureur de son RC auto qui en principe doit couvrir les frais.

    Votre propre assurance RC auto ne pourra pas non plus intervenir car elle n’indemnise que les victimes des accidents que vous provoquez.

    Si vous avez souscrit une omnium, vous pouvez vous adresser à votre assureur, qui indemnisera les dommages matériels de votre voiture.

    Si vous avez été blessé, vous pouvez vous tourner vers votre assurance conducteur, si vous en possédez une.

    Le Fonds Commun de Garantie Belge peut-il me dédommager ?

     Si vous avez subi des lésions corporelles à la suite d’un accident dont l’auteur a commis un délit de fuite, le Fonds Commun de Garantie Belge vous indemnisera.

    Il ne couvre toutefois que les lésions corporelles.

    Article par Y.H.

     

    Source Sudinfo 

     

  • Mobilité +34 % d’accidents du travail à vélo en 4 ans

    Lien permanent

    Ces sinistres sont plus fréquents mais aussi plus graves, comme le révèle une étude d’AXA 

    De plus en plus de Belges prennent le vélo pour se rendre à leur travail, y compris en Wallonie. Un phénomène renforcé encore par la crise sanitaire et qui se traduit dans les statistiques des accidents couverts par les assureurs.  

    « Entre 2016 et 2019, nous sommes passés de 1.726 à 2.351 dossiers, soit une hausse de 35 % en quatre ans », pointe Brigitte Bert, conseillère en prévention chez AXA.

    Ces chiffres concernent les accidents à vélo et moyens de locomotion associés (trottinette, monoroue, hoverboard) sur le chemin du travail ou lors de déplacements professionnels pendant la journée.

    « Par rapport à l’ensemble des accidents sur le chemin du travail, nous constatons que la part des sinistres à vélo a doublé depuis 2016, tout comme le nombre de jours d’absence qu’ils occasionnent.
     
    Les accidents sont plus fréquents, mais aussi plus graves », complète Ellen Vermeyen, co-auteure avec Brigitte Bert de l’étude d’AXA.
     
    Pour les deux conseillères, cette aggravation des accidents s’explique par un nombre d’usagers accru alors que les infrastructures ne sont pas encore optimales.
     
     
    Depuis lors, des villes notamment Bruxelles ont instauré des aménagements pour les cyclistes dans le cadre du Covid-19. Est-ce à dire que le risque sera moindre ?
     
    « La sensibilisation demeure importante, à commencer par le port du casque.
     
    Beaucoup de personnes ont repris le vélo à l’occasion de la crise sanitaire.
     
    Mais c’est très différent de rouler aux heures de pointe qu’un dimanche en famille à la campagne », prévient Brigitte Bert.
     
    Plus risqué le matin
     
    Avec la rentrée, le trafic routier n’est plus aussi léger que durant les vacances d’été.
     
    Et ce n’est pas le seul risque. Les statistiques de l’assureur montrent que 43,6 % des accidents à vélo se produisent pendant les heures de pointe du matin, contre seulement 20,9 % pour les heures de pointe du soir.
     
    En cause, la luminosité. À l’échelle d’une année, elle est en moyenne plus faible le matin (6h-10) que le soir (16-20h). « La majorité des accidents survient durant les mois les plus sombres, et non au printemps lorsque de nombreux cyclistes débutants débarquent sur les routes », souligne Ellen Vermeyen.
     
    Au fil des années, la part des accidents impliquant un vélo ordinaire recule, passant de 97 % en 2016 à 91 % en 2019. Un recul qui s’explique par la progression des trottinettes (électriques ou non), des vélos électriques et des speed pedelecs.
     
    Deux tiers des accidents à vélo se soldent par un traumatisme entraînant une absence de moins d’une semaine. Dans un cas sur cinq, la gravité des lésions est à l’origine d’une absence de plus d’un mois. Pour 7 % des accidents, cette absence excède douze semaines.
     
    À elle seule, cette dernière catégorie représente 54 % du total des jours d’absence comptabilisés. En moyenne, AXA déplore aussi une moyenne de deux tués par an.
     
    « Les blessures à la tête représentent 10 % des cas, d’où l’importance de porter un casque de bonne qualité, même lorsque ce dernier n’est pas obligatoire », rappelle Brigitte Bert, qui insiste aussi sur la nécessité de vêtements de protection et fluorescents.
     
    Il est aussi recommandé d’opter pour un itinéraire sûr jusqu’à son lieu de travail, même s’il est légèrement plus long qu’un tracé direct.
     
    Yannick Hallet 
     
  • Accident Nandrin N 63 route du Condroz au rond-point du Monastère

    Lien permanent

    Aujourd'hui mercredi 5 août 2020 à plus ou moins 17 h 10 un accident à la hauteur du rond-point du Monastère .

    Entre la rue petit-Fraineux et la N 63 route du Condroz .

    Deux véhicules , ambulance sur place, police prévenue .

    Plus d'infos dans nos éditions Sudinfo La Meuse Huy-Waremme https://huy-waremme.lameuse.be/

     

     

    116265684_327283385114773_2517508268931837668_n.jpg

     

    n63.jpg

     

  • Monsieur Pol Romain L’ancien boucher de la place de Comblain est décédé sur les lieux de l’accident vendredi, Sincères condoléances à la Famille

    Lien permanent

    L’ancien boucher de la place de Comblain est décédé au pont de Sçay

    La victime circulait sur un scooter de type Vespa rouge.

    Elle venait de Comblain-au-Pont et se dirigeait vers Esneux, le long de la RN 654 qui borde l’Ourthe.

    À hauteur du carrefour entre le quai du Vignoble et la rue du Pont (la RN 633 qui va vers Aywaille), une camionnette immatriculée aux Pays-Bas qui venait d’Esneux et voulait tourner vers le pont de Sçay pour se diriger vers Aywaille aurait coupé la route du deux roues.

     

     

     

     

    Le scooter, conduit par Pol Romain, âgé de 81 ans et figure emblématique de Comblain puisqu’il était le boucher du village, a ainsi heurté, de plein fouet, la camionnette.

     

    L’octogénaire a été projeté et est retombé, lourdement, sur le pare-brise de la camionnette.

    Sous la violence du choc, le corps du malheureux a une nouvelle fois été projeté avant d’atterrir sur une voiture qui était arrêtée au carrefour du pont de Sçay.

    Malgré l’intervention rapide des secours et du médecin du SMUR, l’octogénaire est décédé sur le coup.

    Les policiers de la zone du Condroz ont été requis sur les lieux afin de constater les faits.

    Le parquet de Liège a été averti et a désigné un expert automobile sur les lieux de l’accident.

    Son rapport devrait permettre d’y voir plus clair sur les circonstances exactes de l’accident qui a coûté la vie à Pol Romain.

    Ce dernier était le boucher de Comblain-au-Pont. Il tenait la boucherie qui porte son nom et qui est installée au nº 29 de la place Leblanc.

    À l’heure de la retraite, à la fin des années nonante, il avait cédé la boucherie à son fils, Jean-Marc et à son épouse Johanna.

    Depuis lors, Jean-Marc a cessé ses activités.

    Une institution

    La Boucherie Romain est une véritable institution à Comblain-au-Pont.

    Les locaux en parlent toujours aujourd’hui alors que la famille Romain a remis ses affaires.

    La boucherie a été ouverte, en 1935, par Henri Romain.

    Elle a ensuite été exploitée par Pol puis par son fils, Jean-Marc, qui a tenu la boucherie durant près de 20 ans avant de remettre ses affaires, il y a quelques années.

    L’établissement était connu pour la qualité de sa viande de bœuf et de porc en faisant confiance, notamment, aux mêmes fournisseurs depuis deux générations.

    Selon certains locaux, la réputation de la boucherie Romain avait dépassé les frontières de Comblain-au-Pont depuis longtemps puisqu’on venait parfois de loin pour s’approvisionner en viandes chez les Romains.

    Article et rédaction par A.B. et G.W.

    Source

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Le jeune homme qui était au volant de la voiture dans l'accident de Hamoir a comparu devant la chambre du conseil

    Lien permanent

    Le conducteur à l’origine du crash de Hamoir maintenu sous bracelet électronique

    Il y a un mois, Benjamin (20) et Tom (17) perdaient la vie dans un terrible accident, quai de l’Ourthe à Comblain-la-Tour. Le crash a eu lieu dans un tournant, vraisemblablement pris trop rapidement.

    Le véhicule, dans lequel se trouvaient six personnes, a percuté la façade d’une maison en revenant d’une soirée qui s’était déroulée dans un restaurant. Deux autres personnes ont été grièvement blessées. Le conducteur, un mineur d’âge de 17 ans, conduisait sans permis de conduire. Les premières analyses toxicologiques effectuées après l’accident avaient démontré qu’il n’avait pas bu d’alcool. Selon les premiers p.-v., il aurait fui, à pied, les lieux de l’accident. Après le drame, le jeune homme avait été privé de liberté et placé en détention à domicile, sous bracelet électronique.

    « Très dur à vivre »

    Le jeune homme a comparu ce lundi devant la chambre du conseil de Liège. Mardi matin, la juge a décidé de prolonger son maintien sous bracelet électronique pour un mois. Une décision à laquelle sa maman s’attendait : « On s’en doutait, les devoirs d’enquête ne sont pas terminés… Avec les vacances judiciaires rien n’avance rapidement. L’enquête s’annonce longue et fastidieuse. C’est très compliqué et dur à vivre pour nous, mais je ne lâcherai rien. Pour mon fils, je veux que toute la vérité soit faite. »

    Outre le conducteur, les regards s’étaient tournés vers le restaurateur de Hamoir où les jeunes avaient terminé la soirée. La maman de Tom, l’un des jeunes décédés, qui est également la soeur de ce restaurateur, le mettait en cause. « Il est en partie responsable de la mort de mon fils » affirmait-elle dans nos pages le 4 juillet dernier.

    Le restaurateur entendu par la police

    Le groupe d’amis était resté au restaurant jusqu’à 3 heures du matin. En cette période de confinement de Covid, où la limite est fixée à 1 heure du matin, cette heure d’ouverture tardive posait question. Tout comme le fait que le restaurateur ait servi à boire aux jeunes. Le restaurateur, dont le beau-fils Guillaume a également été grièvement blessé, se défendait en expliquant que Guillaume avait pris un verre avec ses amis en dehors de tout contexte professionnel et, que, durant ce temps, il était occupé à nettoyer le restaurant.

    Me Jammaer, l’avocat du restaurateur, nous a précisé que, dans le cadre des devoirs d’enquêtes complémentaires, son client avait été interrogé par un commissaire de Hamoir. Ce n’est pas encore le cas de Guillaume qui doit faire l’objet d’une prochaine audition.

     

    Article et rédaction Par A.BT

    Source

  • Un motard blessé à Ouffet

    Lien permanent

    Les pompiers de la zone Hemeco sont intervenus pour un accident entre une voiture et une moto à Ouffet, devant le recyparc.

    Le motard blessé a été transporté à l’hôpital. 

    Source

  • Le motard, un jeune papa, est décédé des suites de ses blessures de l'accident entre Hamoir et Ouffet

    Lien permanent

    triste accident.jpg

    Jonathan tué sur sa moto à Ouffet: «c’était un mec en or!»

    Dans un virage à droite, en direction de Comblain-la-Tour, une moto Kawasaki Ninja est entrée en collision frontale avec une Volvo XC40 circulant en sens inverse (vers Hamoir). Le motard, un jeune papa, est décédé des suites de ses blessures.

    Le choc, a été d’une très grande violence. En témoignent les débris retrouvés dans le pré voisin. Un véhicule de désincarcération et une ambulance des pompiers de Hamoir se sont rendus sur place, mais c’est finalement l’hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne qui a emporté Jonathan Polus, la victime, vers le CHU de Liège.

    On a appris ce lundi que ce jeune papa était décédé des suites de ses blessures.

     

    Chauffeur-livreur pour plusieurs sociétés

    Cette annonce a attristé bon nombre de ses proches, en témoignent les nombreux hommages laissés sur les réseaux sociaux.

    « Je travaillais avec lui depuis 3 ans », confie David, un de ses collègues.

    « Il était chauffeur-livreur pour plusieurs sociétés.

    Avant, il a travaillé à l’armée.

    Il était aux chasseurs ardennais, et il avait gardé cet esprit de corps.

    Jonathan était un gars positif, souriant, droit et généreux.

    Il ne se plaignait jamais, même en cas de coup dur.

    Il aimait aussi beaucoup les animaux, il avait des chevaux et des chiens.

    Je l’adorais, c’était un mec en or ! »

    Jonathan Polus était papa d’une petite Julia, et était fiancé à Mélissa, avec qui il vivait à Boncelles.

    « Il était originaire de Boncelles », poursuit David.

    « Il venait travailler à moto tous les jours, c’était sa passion.

    Ce dimanche, il avait rendez-vous avec un collègue et l’a suivi à moto pour rentrer chez lui.

    Un moment, le collègue ne l’a plus vu dans son rétro, il a fait demi-tour.

    L’accident venait d’avoir lieu. »

    La suite, malheureusement, on la connaît.

    Jonathan Polus est décédé à l’hôpital.

    La conductrice de la Volvo, une habitante de Hamoir, légèrement blessée, s’est quant à elle rendue par ses propres moyens à l’hôpital.

    Le parquet de Liège a désigné un expert automobile qui est descendu sur place pour déterminer les causes exactes du tragique accident.

    Les devoirs d’alcoolémie menés auprès de la conductrice se sont révélés négatifs.

    Les bourgmestres d’Ouffet et de Hamoir ont été avertis des faits.

    Le temps de l’intervention des secours, la nationale a été complètement fermée à la circulation, des déviations vers Ouffet et vers Comblain-la-Tour ont été mises en place par la police du Condroz.

    Article et rédaction par A.G et A.MA

    Source

  • Un motard grièvement blessé à Ouffet hier dimanche 12 juillet 2020

    Lien permanent

     

    1accident.jpg

    Un motard grièvement blessé à Ouffet ce dimanche 12 juillet 2020 au soir

    Peu après 18h30, entre Fairon et Hamoir, sur la N664, rue de Liège, à Ouffet, une collision frontale entre une moto et une voiture s’est produite. Grièvement blessé, le motard a été emmené à l’hôpital dans un état critique.

    Le bourgmestre de Hamoir, Patrick Lecerf, actuellement en vacances, a été informé de la collision frontale. Le parquet de Liège a été avisé. Un expert automobile a été envoyé sur place.

     

    Le motard blessé lors de l’accident de circulation sur la N654 à Ouffet (province de Liège) dimanche soir est décédé, a confirmé lundi le parquet de Liège, division Huy.

    Source

  • La maman du conducteur, mineur, impliqué dans le drame de Hamoir sort du silence

    Lien permanent

    Le 22 juin dernier, un terrible accident à Comblain-la-Tour a coûté la vie à deux Hamoiriens, et blessé deux autres jeunes.

    Le véhicule qui contenait à son bord six jeunes a percuté une façade de plein fouet, quai de l’Ourthe.

    Les quatre passagers à l’arrière ont été touchés : deux ont été tués sur le coup (Benjamin et Tom) et deux autres ont été grièvement blessés.

    Le mineur (17) indemne qui conduisait le véhicule a été déféré devant le juge d’instruction.

    Une procédure de déferrement exceptionnel pour un mineur.

    Le parquet de Liège a ouvert une enquête et a rapidement transmis les analyses d’alcoolémie : le mineur n’avait pas bu d’alcool.

    Aujourd’hui, sa maman, Isabelle souhaite s’exprimer.

    Depuis quelques jours, son fils fait l’objet de menaces de mort.

    « Mon fils a reçu des menaces de mort.

    Je peux comprendre le désarroi des familles…

    Si seulement je pouvais revenir en arrière mais malheureusement je ne saurais pas.

    Je suis aussi une maman… », commence Isabelle, effondrée face à ce terrible drame.

    « Mon fils a repris le volant car tous les autres avaient bu de l’alcool.
    Le seul qui avait son permis était aussi alcoolisé.
    Il ne voulait pas prendre de risque en le laissant conduire.
    Il est très touché par l’accident et très mal, tant pour les victimes et les blessés que pour les menaces de mort.
    Je ne minimise pas sa responsabilité et lui non plus ne la minimise pas.
    Il est actuellement sous bracelet électronique et il ne veut pas qu’on lui enlève.
    Il est vraiment très affecté !
     
    Il a été arrêté vers 7h30 du matin et on lui a appris qu’il y avait deux décès le jour de l’accident.
     
    Je comprends la douleur des familles, mon fils va vivre avec ça toute sa vie.
     
    On oubliera jamais une chose pareille.
    Je ne dis pas que la responsabilité, du papa, de mon fils et moi n’est pas engagée.
     
    Il assumera, comme j’assumerai », ajoute Isabelle.

    « J’attends que la justice fasse son boulot ! »

    Son fils, mineur n’avait pas de permis pratique au moment des faits.

    « Il avait passé son permis théorique en novembre dernier ainsi que le test de perception. Il allait bientôt passer son permis pratique », poursuit Isabelle qui précise, « je suis la première affectée et mon fils aussi.

    Il les connaissait bien les jeunes sauf les deux jeunes qui ont été tués, qu’il ramenait chez eux ! ».

    Les jeunes qui revenaient d’un restaurant à Comblain-au-Point en pleine nuit avaient terminé la soirée sur la terrasse d’un restaurateur.

    Dans notre édition de ce 7 juillet, le restaurateur avait aussi témoigné pour raconter comment s’était déroulée la soirée avant l’accident.

    Des propos auxquels la maman du conducteur n’adhère pas.

    « Il explique avoir fermé avant 1h du matin alors qu’il y avait encore des clients dans le restaurant.

    Il a aussi servi de l’alcool aux jeunes jusque 3h du matin.

    Il y avait des témoins… J’attends que la justice fasse son boulot car je n’aime pas qu’on ne dise pas la vérité », conclut-elle.

    Article et rédaction par Amélie D 

    Source

     

    Le restaurateur, incriminé tient à prendre la parole et à clarifier la situation

    La maman de Tom, effondrée s’exprime pour la première fois, Je veux que justice soit faite ! Le restaurateur a servi à boire à des mineurs et il les a laissés repartir

     

    Des devoirs sont en cours pour l'accident d'Hamoir pour comprendre comment ces jeunes, dont certains mineurs, ont pu consommer de l’alcool avec excès

    Suite à l’accident mortel à Hamoir, le bourgmestre de Hamoir a pris l’initiative de mettre sur pied un moment d’échanges de paroles ouvert à tous demain mardi 30 juin 2020

     

    Le conducteur de l'accident mortel d'Hamoir Comblain placé sous bracelet électronique

     

    Le conducteur mineur de l'accident à Comblain (Hamoir)déféré devant le juge

     

    Les Hamoiriens de 17 et 20 ans sont décédés ils se trouvaient à six dans le véhicule conduit par un mineur

     

    Soyez prévoyants aujourd'hui matin accident sur la N654 la route de Hamoir/ Comblain-Fairon deux personnes seraient décédées

     
  • Le restaurateur, incriminé tient à prendre la parole et à clarifier la situation

    Lien permanent

    Drame de Hamoir: «On me fait un mauvais procès», se défend le restaurateur

    Dans la nuit du 22 juin dernier, un véhicule, avec à son bord six jeunes a percuté une façade quai de l’Ourthe à Comblain-la-Tour.

    Ce dramatique accident a coûté la vie à deux jeunes Hamoiriens, Tom (17) et Benjamin (20).

    Deux autres jeunes sont aussi grièvement blessés.

    Quant au conducteur mineur, qui circulait sans permis et son passager, ils s’en sont sortis indemnes.

    Les six jeunes ont terminé la soirée sur la terrasse d’un restaurant à Comblain-au-Pont.

    Dans notre édition de samedi, la maman de Tom, décédé dans l’accident sortait du silence et accusait son frère, le patron du restaurant d’être en partie responsable de la mort son fils, « d’avoir servi de l’alcool à des mineurs et d’être resté ouvert jusque trois heures du matin ».

    « En dehors du contexte professionnel »

    Face à ces accusations, c’est au tour du restaurateur, dont le neveu est décédé et le fils Guillaume est dans le coma, de clarifier la situation.

    Il tient aujourd’hui à prendre la parole.

    « Nous avons travaillé toute la soirée du lundi avec mon fils, Guillaume et le commis de cuisine, Benjamin (la deuxième victime décédée lors de l’accident) dans le restaurant.

    À minuit, des amis de Guillaume sont arrivés au restaurant.

    Ensemble, ils ont pris un verre.

    Moi de mon côté, j’étais occupé à nettoyer le restaurant de fond en comble étant donné que je ferme le mardi.

    À minuit 45, tous les clients étaient partis et le restaurant était fermé.

    Toutes les règles relatives au Covid dont l’heure de fermeture ont été respectées.

    Guillaume souhaitait prendre un verre avec ses amis en dehors du contexte professionnel.

    Mais il n’y avait aucun excès », nous confie-t-il, effondré aussi par le drame.

    « Un mauvais procès ! »

    « Vers trois heures du matin, ils ont quitté le restaurant mais ils étaient calmes.

    Je n’aurais pas su dire s’ils retournaient à une, deux ou trois voitures.

    Si j’avais su qu’ils montaient à six dans une voiture, je n’aurais jamais laissé mon neveu et mon fils monter dans le véhicule !

    J’ai fait mon boulot de restaurateur, comme mon boulot de papa.

    Je n’ai aucune responsabilité », ajoute le restaurateur, meurtri, tout comme sa compagne, par ce drame.

    Rappelons que le conducteur mineur est actuellement sous bracelet électronique.

    Des analyses réalisées par le parquet de Liège indiquent que le jeune n’avait pas consommé d’alcool.

    Article et rédaction Par A.D.

    Source

  • La maman de Tom, effondrée s’exprime pour la première fois, Je veux que justice soit faite ! Le restaurateur a servi à boire à des mineurs et il les a laissés repartir

    Lien permanent

    Drame de Hamoir: «Mon frère est en partie responsable de la mort de mon fils»

    Il y a presque deux semaines, la vie d’Anne et de sa famille a complètement basculé. Son fils Tom Lamer, âgé de 17 ans fait partie des deux victimes de l’accident mortel survenu à Hamoir dans la nuit du 22 juin.

    Le crash a eu lieu dans un tournant, vraisemblablement pris trop rapidement : le véhicule dans lequel se trouvaient six personnes, a percuté la façade d’une maison en revenant d’une soirée dans un restaurant.

    Deux autres personnes ont été grièvement blessées.

    Le chauffard, un mineur d’âge et sans permis de conduire, qui s’en sort indemne a été déféré devant le juge d’instruction et il est actuellement placé sous bracelet électronique.

    Mais une question se pose : comment le restaurateur a-t-il pu laisser les jeunes dans son établissement jusqu’à trois heures du matin et les laisser repartir à six dans une voiture ?

    Depuis le décès de son fils, Anne pointe du doigt la responsabilité du restaurateur basé à Comblain-au-Pont, qui n’est autre que son frère.

    « J’ai appelé mon fils vers minuit cette nuit-là pour lui dire qu’il rentre.

    Il m’a dit : ne t’inquiète pas, je suis avec tonton. Je lui ai dit d’être prudent !

    Comment est-ce que mon frère n’a pas eu la conscience de dire, ne montez pas dans la voiture, je vais vous ramener, surtout après leur avoir servi à boire ! À la place, on me ramène mon fils entre six planches.

    Il devait leur dire qu’après s’être bien amusé, il allait les reconduire chez eux mais il n’a aucune morale », nous confie-t-elle, à peine quelques jours après avoir perdu la prunelle de ses yeux, son seul fils.

    Une deuxième question intervient dans ce terrible drame et met Anne, hors d’elle.

    « Comment se fait-il qu’il a servi de l’alcool à des mineurs ? Il n’avait pas à servir de l’alcool à mon fils.

    Il avait une responsabilité en tant qu’adulte. Il faut que justice soit faite », continue cette maman, qui souhaite porter plainte contre son frère, patron du restaurant.

    « Je n’aurai aucun remords à déposer plainte.

    J’ai perdu la moitié de mon corps quand on m’a annoncé le décès de mon fils. Ma vie va redémarrer mais je ne serais plus jamais la même.

    J’ai une petite fille de 9 ans qui me dit qu’elle est triste de voir ses parents malheureux », ajoute Anne qui n’avait plus aucun contact avec son frère depuis des années.

    « Il n’est même pas venu à l’enterrement ! Je n’ai reçu aucun message de condoléances.

    Si mon frère avait pris ses responsabilités, mon fils serait certainement toujours là.

    C’était quand même son neveu devant lui ! Il y avait aussi le fils de sa compagne, qui est actuellement dans le coma », poursuit la Hamoirienne.

    « Le gamin n’est pas fautif ! »

    Le chauffard mineur qui a fui à pied après s’être extirpé du véhicule n’avait rien bu, selon les analyses réalisées par le parquet de Liège.

    « Je ne vais pas lancer des fleurs au chauffeur mais à la base de tout cela, ce n’est pas le gamin qui est fautif ».

    Anne veut que justice soit faite, même si cela ne lui ramènera jamais son enfant.

    Rappelons que des devoirs sont en cours pour tenter de comprendre comment il est possible, en ces temps de Covid, que cet établissement soit resté ouvert si tard (les établissements doivent fermer à 1h du matin) et pourquoi ces jeunes, dont certains mineurs d’âge, ont pu ainsi consommer de l’alcool.

    Article et rédaction par Amélie D 

    Source

  • Attention vététiste !!! prudence !!! Un vététiste percute une fillette et prend la fuite à Huy !!!

    Lien permanent

    Dans la rue Malhavez, à Huy, les voisins sont excédés !

    Didier Houbotte y habite depuis plus de quarante ans et il pousse un cri de colère.

    Sa fille, âgée de 8 ans a été renversée ce lundi en fin d’après-midi, par un cycliste.
    « Elle jouait avec son vélo sur le devant de la maison quand un cycliste est arrivé et l’a percutée.
    Ils sont entrés en collision et ils sont tombés.

    Le jeune homme (un ado aux cheveux châtain) sur son VTT l’a quand même aidée à se relever et a ensuite pris
    la fuite », nous confie Didier qui a entendu crier.

    « Ma fille était ouverte à la jambe.

    Nous l’avons conduite à l’hôpital et elle a eu entre 15 et 20 points de suture.
    C’est la fois de trop ! », continue le Hutois.
    Ce n’est pas le premier accident dans cette rue, autrefois peu fréquentée.

    Didier est agacé et aimerait que cela change.
    « On nous insulte quand on a le malheur de demander de rouler moins vite, j’aimerais que cela cesse ! ».

    Le Hutois a déposé plainte. 

    Article de A.D

    Source 

  • Des devoirs sont en cours pour l'accident d'Hamoir pour comprendre comment ces jeunes, dont certains mineurs, ont pu consommer de l’alcool avec excès

    Lien permanent

    Accident mortel à Hamoir: les regards se tournent vers le restaurateur

    L’accident a eu lieu dans un tournant, vraisemblablement pris trop rapidement : le véhicule, qui contenait six personnes, a percuté la façade d’une maison. Benjamin (20) et Tom (17), qui étaient passagers arrière, ont été tués sur le coup.

    Deux autres jeunes ont été grièvement blessés.

    Le chauffard n’avait pas de permis de conduire, et il a fui à pied après s’être extirpé du véhicule…

    Il est sous bracelet électronique et sa détention sous bracelet a été confirmée ce lundi.

    Le jeune homme, confie Me Philippe Zevenne qui le défend, est menacé par des proches des victimes et il a d’ailleurs quitté Hamoir : « Il y a énormément de rumeurs qui circulent, et il est nécessaire d’y mettre fin », explique l’avocat.

    « Le seul à n’avoir rien bu »

    « D’abord, il faut savoir que ce groupe d’amis est resté au restaurant jusqu’à trois heures du matin.

    Des devoirs sont en cours pour tenter de comprendre comment il est possible, en ces temps de Covid, que cet établissement soit resté ouvert si tard et pourquoi ces jeunes, dont certains mineurs d’âge, ont ainsi pu consommer de l’alcool avec excès.

    Sans parler du fait que le restaurateur les a laissés repartir en voiture… »

    « Ensuite, reprend l’avocat, il faut savoir que mon client est le seul du groupe qui n’avait rien bu du tout, c’est pourquoi ils ont décidé que c’est lui qui allait prendre le volant.

    On a raconté beaucoup de choses, certains ont parlé de drogue : les résultats de la toxicologie ont montré de légers résidus de cannabis (NDLR : une barrette sur un test rapide de 5 barrettes) qui remontaient à la soirée du samedi.

    Si le cannabis reste détectable dans le corps pendant plusieurs jours, les effets avaient évidemment complètement disparu puisque cela faisait plus que 48 heures ! ».

    Le jeune homme n’était pas connu des services de la jeunesse ; il avait cependant déjà connu un problème en roulage avec son vélomoteur.

    Le jeune reconnaît le délit de fuite, mais quand il est parti il y avait déjà des témoins au chevet des victimes, « qu’il n’a donc pas abandonnées-là sans aucune aide », poursuit Me Zevenne.

    Quant à l’état d’esprit de son client, l’avocat confie que l’adolescent « s’en veut énormément » des conséquences de cet accident : « tout en ayant le sentiment d’être traité pour ce qu’il n’est pas. »

    Prochaine chambre du conseil dans un mois.

    Article et rédaction Par LWs

    Source

  • Suite à l’accident mortel à Hamoir, le bourgmestre de Hamoir a pris l’initiative de mettre sur pied un moment d’échanges de paroles ouvert à tous demain mardi 30 juin 2020

    Lien permanent

    Après l’accident mortel à Hamoir, un moment d’échange organisé ce mardi

    « Le drame qui touche nos villages cette semaine marque terriblement les esprits de nombreux jeunes mais aussi de parents, » explique Patrick Lecerf.

    « À l’aide des services qui collaborent avec notre commune, comme le Planning familial, le service d’aide aux victimes de la zone de police ou encore l’ASBL La Teignouse, une prise de parole sera organisée.

    On ressent une douleur terrible dans la jeunesse et on prend une initiative pour les aider. »

    Sur les réseaux sociaux, les messages d’empathie, de soutien et de souvenirs d’amitié se sont multipliés. Benjamin était connu dans la commune comme le fils des propriétaires du camping du Rocher de la Vierge, à Comblain-la-Tour.

    De son côté Tom était investi dans le football régional comme membre du club RSC Anthisnois, qui a également tenu à lui rendre hommage sur les réseaux sociaux.

    Organisée en collaboration avec plusieurs services spécialisés dans le soutien psychologique, la prise de parole libre de ce mardi sera l’occasion pour chacun de venir exprimer son ressenti et/ou de rendre hommage à leur ami, frère, ou enfant.

    Ce moment d’échange de paroles aura lieu au hall omnisports, rue du Moulin 11B, à partir de 17h.

    Article et rédaction par Pierre Tar 

    Source

     

  • Accident sur la N 63 route du Condroz cette nuit dimanche 28 juin 2020 entre Nandrin et Neupré

    Lien permanent
    Le Depannage-Du-Condroz.be annonce 

    Accident N63 Neupré balisage en cours en attente de l'évacuation d'un poteau

    Accident route du Condroz N 63 sens Marche Liège juste après le virage de la pêcherie dimanche 28 juin 2020 + ou - 1h du Mat 

    Source

    Depannage-Du-Condroz.be
    Rue de Hody 31 
    4590 Ouffet
    086 36 69 39

     

  • Le conducteur de l'accident mortel d'Hamoir Comblain placé sous bracelet électronique

    Lien permanent

    A Hamoir, ce mardi à l’aube,un véhicule avec à son bord, six personnes a percuté la façade d’une habitation, quai
    de l’Ourthe à Hamoir. Ce terrible accident a coûté la vie à deux personnes, Tom (17) et Benjamin (20) et blessé gravement deux autres occupants.


    Le conducteur, un mineur a pris la fuite au moment des faits.

    Intercepté rapidement par la police, il a été déféré ce mercredi devant le juge d’instruction.

    Une procédure exceptionnelle pour un mineur.


    Le jeune homme, originaire également d’Hamoir a été placé sous bracelet électronique.

    Le mineur serait bien connu de la justice.


    Selon les informations du parquet, il passera ce lundi en chambre du conseil pour confirmer ou non son mandat d’arrêt.


    DES FAMILLES ENDEUILLÉES


    Les funérailles de Tom L, victime de l’accident auront lieu ce samedi 27 juin à 14h à Hamoir. 

     

    Article et rédaction de A.D

    Source