Accident à Nandrin

  • Les principales causes des accidents de la route à Huy-Waremme

    Lien permanent

    L’IWEPS (Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique) a publié dernièrement un rapport statistique sur les causes des accidents de la route en Wallonie de 2009 à 2018… et plusieurs communes de l’arrondissement de Huy-Waremme sont épinglées.

    Mais les causes attribuées aux accidents varient fortement d’une localité à l’autre. Hamoir par exemple est mentionné pour connaître un nombre significatif d’accidents se produisant le week-end. L’institution régionale suggère ainsi une meilleure régulation du trafic dans la zone avec notamment une augmentation des « contrôles, de radars et/ou de tests d’alcoolémie » pour avoir un véritable impact sur les accidents qui surviennent le samedi et le dimanche.

    Eclairage à Amay et Ouffet

    Si le contexte du week-end semble avoir un impact sur le nombre d’accidents à Hamoir, différentes causes sont citées pour d’autres localités de Huy-Waremme.

    À Amay et Ouffet, il s’agirait principalement de problèmes d’éclairage, car le nombre d’incidents augmente principalement une fois la nuit tombée. Ces localités font en effet partie des dix communes qui comptent le plus d’accidents se produisant la nuit dans des lieux sans éclairage public.

    « Des leviers possibles impliqueraient un questionnement sur l’état général des éclairages (plus d’éclairage ou amélioration des éclairages existants), sur la signalisation au sol ou par davantage de contrôles », indique le rapport de l’IWEPS.

    Nandrin, Donceel, Oreye et Wasseiges ont également des faiblesses à ce niveau. Ces localités enregistrent en effet une surreprésentation d’accidents de la route pendant la nuit, et en particulier lors des week-ends.

    Ce qui, selon le rapport, « pourrait s’expliquer par le biais des activités festives, parfois avec des afflux frontaliers (discothèques, boîtes de nuit…) ».

    sur les autoroutes

    Lincent, Berloz, Héron et Verlaine rencontrent quant à eux davantage de problèmes liés aux tronçons autoroutiers, en l’occurrence la E40 (pour Berloz et Lincent) et la E42 (pour Héron et Verlaine).

    « Une attention particulière devrait donc être portée dans ces communes aux conditions de trafic sur autoroute (questionnements possibles sur la signalisation, radars…) », peut-on lire dans le dossier à ce sujet.

    Notons qu’à Huy, Burdinne et Clavier, les fortes pentes et descentes constituent également une cause surreprésentée des accidents corporels.

    L’organe régional suggère dès lors une « réflexion sur la signalisation de ce danger ».

    Article de Ro.Ma.

     

    Article complet Sudinfo clic ici 

  • Le conducteur du tracteur a eu beaucoup de chance dans l'accident sur la N 63 route du Condroz

    Lien permanent

    Ce mercredi en fin de matinée, un tracteur qui circulait à faible allure a été percuté par l’arrière sur la route du Condroz à Nandrin.

    Un crash spectaculaire puisque le tracteur qui remorquait des bûches a été complètement pulvérisé.

    Des débris ont été propulsés à plusieurs dizaines de mètres.

    La voiture en cause a probablement été surprise par la faible vitesse du tracteur.

    Elle a terminé sa course une centaine de mètres plus loin, sur la berme centrale.

    Une ambulance qui circulait sur la N63 s’est aussitôt arrêtée pour venir en aide aux conducteurs en attendant l’arrivée des pompiers et de la police.

    Sur place, le conducteur de la voiture a dû être désincarcéré. Les deux conducteurs ont été blessés légèrement et ont été transportés à l’hôpital de Huy.

     

    Des files importantes se sont formées ce mercredi en fin de matinée sur la route du Condroz à Nandrin durant le nettoyage de la nationale : des débris ainsi que des bûches jonchaient le sol.

    Philippe Dubois, le bourgmestre de Clavier mais aussi agriculteur travaillait dans son champ à proximité de l’accident. « J’ai croisé le tracteur quelques minutes avant l’accident.

     

    Il s’est ensuite engagé sur la route du Condroz et alors qu’il circulait sur la nationale, une voiture l’a emboutie. Le tracteur devait rouler maximum à 25 km/h.

    J’ai alors aperçu les services de secours et je me suis rendu sur place.

    Au vu de l’état du tracteur, le conducteur s’en est sorti miraculeusement.

    Cet accident pose la question de l’utilisation de ce type d’engins sur cette nationale », nous explique Philippe Dubois.

     

    Article de AD 

     

    Article Complet Sudinfo clic ici

     

     

  • Depannage-Du-Condroz.be annonce un accident sur la N 63 Nandrin aujourd'hui vendredi 13 novembre 2020

    Lien permanent
     
    Accident aujourd'hui 13 novembre 2020 sur la N 63 Nandrin 

     

    Lire la suite

  • Accident à Fraineux Nandrin

    Lien permanent

    On m'informe d'un accident rue de la chapelle à Fraineux Nandrin  une voiture impliquée et il semblerait qu' un poteau et les câbles étaient au sol .

    Aujourd'hui jeudi  29 octobre 2020 plus ou moins 15h 30

     

     

     

  • Plus de 500 accidents à Huy-Waremme en 2019 Pour Nandrin 23 en 2019, les chiffres du Condroz ici

    Lien permanent

    15 personnes tuées, 758 blessés : une tendance qui est à la baisse par rapport à l’année 2018  

     
    L’Office national de statistiques a communiqué ses derniers chiffres concernant les accidents de la route, survenus en 2019.
     
    Des statistiques plutôt rassurantes puisque par rapport à l’année 2018, la tendance est à la baisse, tant pour les accidents que pour les victimes (blessés ou tués).  

    Comme chaque année, l’Office national de statistique belge a publié une étude sur le nombre d’accidents de la route. Les chiffres de l’année 2019 sont parus pour l’ensemble de la Belgique.
     
    Et il semble que la tendance soit à la baisse pour les accidents et les victimes de ceux-ci. Nous nous sommes focalisés sur ceux concernant l’arrondissement de Huy-Waremme (31 communes). Première constatation : 563 accidents ont été répertoriés, faisant 758 blessés (légers ou graves) en 2019.
     
    Soit une moyenne d’un accident et demi par jour. Malheureusement, nos routes ont été meurtrières pour quinze personnes.
     
     
    Certaines communes de notre zone ont été plus accidentogènes que d’autres.
     
    C’est le cas de la Ville de Huy où 59 accidents ont eu lieu en un an. 76 personnes ont été impliquées et malheureusement quatre personnes sont décédées.
     
    C’est la Ville d’Hannut qui arrive en deuxième position, avec 52 accidents, 70 blessés (légers ou graves) et aucun décès. Soit une diminution enregistrée par rapport à 2018 pour les blessés (42 en 2018). La commune d’Amay arrive en dernier sur le podium peu envié de ces statistiques avec 43 accidents en 2019, 54 blessés et deux décès.
     
     
    Par rapport à 2018, la tendance est à la baisse
     
     
    Sur les 31 communes que compte notre arrondissement, Wasseiges et ses 2.969 habitants a été la zone la moins accidentogène. Seuls trois constats ont été dressés et six victimes à déplorer.
     
    Ce qu’il ressort de cette étude statistique, c’est une tendance à la baisse par rapport à l’année 2018. Même si les chiffres sont encore élevés et que l’on aurait espéré aucun accident durant cette année-là, ils ont été moins nombreux sur nos routes.
     
    563 accidents ont eu lieu en 2019, toutes communes confondues contre 578 en 2018.
    Quant aux blessés, 785 personnes ont été blessées, légèrement ou grièvement contre 820 en 2018.
     
    Soit 35 personnes de moins en une année. Une bonne nouvelle qui pourrait notamment s’expliquer par des contrôles renforcés dans les différentes zones de police de l’arrondissement. D’autres facteurs peuvent également entrer en compte tels que la fatigue, la distraction, la vitesse ou l’alcool au volant.
     
     
    Quatre tués en scooter
     
    Parmi tous les accidents recensés, tous les usagers sont répertoriés : vélo, voiture, piéton, camion, bicyclette, cyclomoteur… Si la voiture reste le moyen de locomotion le plus utilisé encore à l’heure actuelle, il n’empêche que des accidents surviennent pour les autres.
     
    Avec souvent, des conséquences plus lourdes. « Pour la Province de Liège, il y a une hécatombe auprès des cyclistes. Il y a eu aussi quelques tués chez les cyclomotoristes.
     
    C’est d’ailleurs la seule province avec quatre tués en 2019 », souligne Benoît Godart, porte-parole de l’Institut VIAS. A contrario, ce chiffre n’est pas le plus élevé depuis plusieurs années.
     
    Cela se justifie. « Les jeunes se détournent des scooters et mobylettes car cela n’a plus la cote.
     
     
    Ils préfèrent désormais communiquer avec leurs amis », poursuit le porte-parole.
     
    Différence selon le type de routes
     
    En Wallonie, environ la moitié des accidents se produisent sur des routes dont le régime de vitesse est compris entre 30 et 50 km/h, c’est-à-dire principalement dans les zones urbaines, soit 56 % des accidents. Dans les tronçons de 50 à 70km/h, la proportion des accidents est de 13 %.
    Le plus grand nombre de ces accidents se produisent pendant la journée. Ceci est bien sûr dû au fait que la circulation est plus dense pendant la journée, en particulier aux heures de pointe. Le pourcentage d’accidents corporels est légèrement plus élevé en mai, juin, septembre et octobre. Durant ces mois, les piétons, les cyclistes et les motocyclistes sont de plus en plus présents dans la circulation.
     
    Article de Amélie Dubois 
     

    1accident.jpg

  • Bon à savoir si vous êtes victime de délit de fuite !!

    Lien permanent

    Qui indemnise les dommages occasionnés à ma voiture accidentée ? 

    Comment l’auteur du délit de fuite n’est pas connu, il est impossible d’identifier l’assureur de son RC auto qui en principe doit couvrir les frais.

    Votre propre assurance RC auto ne pourra pas non plus intervenir car elle n’indemnise que les victimes des accidents que vous provoquez.

    Si vous avez souscrit une omnium, vous pouvez vous adresser à votre assureur, qui indemnisera les dommages matériels de votre voiture.

    Si vous avez été blessé, vous pouvez vous tourner vers votre assurance conducteur, si vous en possédez une.

    Le Fonds Commun de Garantie Belge peut-il me dédommager ?

     Si vous avez subi des lésions corporelles à la suite d’un accident dont l’auteur a commis un délit de fuite, le Fonds Commun de Garantie Belge vous indemnisera.

    Il ne couvre toutefois que les lésions corporelles.

    Article par Y.H.

     

    Source Sudinfo 

     

  • Une voiture percute une moto à Nandrin

    Lien permanent

    Ce vendredi, aux alentours de 15h30, les pompiers de la zone Hemeco ont été appelés pour un accident de circulation entre une moto et une voiture, chaussée de Dinant à Nandrin. Le véhicule effectuait un demi-tour sur la route lorsqu’il a coupé la route au motard, à hauteur du magasin Faune et Flore.

    Le motard s’est retrouvé au sol a été transporté au CHR de Huy.

    D’après nos informations, il semblerait qu’il soit légèrement blessé.

    La police du Condroz est également intervenue. La circulation est revenue à la normale.

     

    Source Sudinfo 

  • Accident sur la N 636 rue de Dinant Nandrin

    Lien permanent

    Il semblerait qu' il y a un  accident sur la N 636 rue de Dinant Nandrin  plus ou moins la hauteur des établissements Faune et Flore, une moto serai au sol au milieu de la route 

     

    N 636 route de Dinant .jpg

  • Accident Nandrin N 63 route du Condroz au rond-point du Monastère

    Lien permanent

    Aujourd'hui mercredi 5 août 2020 à plus ou moins 17 h 10 un accident à la hauteur du rond-point du Monastère .

    Entre la rue petit-Fraineux et la N 63 route du Condroz .

    Deux véhicules , ambulance sur place, police prévenue .

    Plus d'infos dans nos éditions Sudinfo La Meuse Huy-Waremme https://huy-waremme.lameuse.be/

     

     

    116265684_327283385114773_2517508268931837668_n.jpg

     

    n63.jpg

     

  • À Yernée-Fraineux Nandrin un motard a perdu le contrôle

    Lien permanent

    Un motard dans le fossé

    Ce mercredi, vers 15h, route d’Ombret, à Yernée-Fraineux (Nandrin) un motard, un homme de 43 ans, d’origine flamande, a perdu le contrôle de son engin.

    Il a quitté la chaussée et est tombé dans un fossé, 1m50 plus bas.


    Les pompiers de la zone Hemeco l’ont aidé à remonter.


    Légèrement blessé, il a été transporté au CHU de Liège. 

    Source

  • Règlement de la zone de Police du Condroz, Toute personne ayant des animaux confiés à leurs soins ne pourra les laisser errer sur les voies publiques, dans les parcs publics et autres lieux accessibles au public.

    Lien permanent

    Article 11
    Toute personne ayant des animaux confiés à leurs soins ne peut les faire ou les laisser pénétrer et circuler sur les propriétés d’autrui.
    Toute personne ayant des animaux confiés à leurs soins ne pourra les laisser :

    • errer sur les voies publiques, dans les parcs publics et autres lieux accessibles
    au public.
    • menacer ou détériorer la voie publique, les parcs publics et autres lieux accessibles au public, ou y déranger les animaux.
    • se baigner dans les étangs ou les pièces d’eau des parcs publics ou y déranger ou blesser les animaux.
    Il est interdit à toute personne ayant des animaux domestiques sous sa garde, de les laisser déposer leurs excréments sur la voie publique, dans les parcs publics et autres lieux accessibles au public, exception faite pour les chiens dans les endroits signalés et aménagés à cet effet.


    En cas de non- respect de cette disposition, la personne sera tenue d’enlever ou de faire enlever les excréments. Dans le cas où cette personne ne pourrait être découverte, l’enlèvement sera effectué par celui à qui incombe le
    nettoyage de cet endroit.
    Il est interdit aux propriétaires et détenteurs de chiens :

    • d’entraver la circulation en ne tenant pas un chien en laisse

    • d’exciter ou ne pas retenir leurs chiens, lorsqu’ils attaquent ou poursuivent les passants, quand même il n’en résulterait aucun mal ou dommage Les chiens doivent être tenus en laisse dans les parties agglomérées de la
    commune, dans les parcs et autres lieux accessibles au public.
    Le port de la muselière est imposé aux chiens dangereux dans tout lieu public ou privé accessible au public, y compris les transports en commun ainsi que dans les parties communes des immeubles collectifs.
    Est considéré comme chien dangereux, le chien qui montre ou a montré son agressivité ou est connu pour la manifester.
    Sauf en ce qui concerne les cas particuliers des maîtres-chiens agréés, membres des sociétés de gardiennage et des maîtres-chiens de police, dans le cadre de leurs missions et pendant leurs services, il est interdit d’utiliser un chien et son apparence agressive pour intimider les tiers.
    De même, il est interdit d’utiliser un chien pour incommoder ou provoquer la population et porter ainsi atteinte à la sécurité publique, à la commodité de passage et/ou aux relations de bon voisinage.

    Si un chien réputé dangereux est susceptible de présenter un danger pour les personnes ou les animaux domestiques, le Bourgmestre, de sa propre initiative ou à la demande de toute personne concernée, peut prescrire au propriétaire ou au gardien du chien des mesures de nature à prévenir le danger.
    En cas d’inexécution par le propriétaire ou le gardien du chien considéré comme dangereux, le Bourgmestre peut, par arrêté, placer le chien dans un lieu de dépôt adapté à l’accueil et à la garde de celui-ci, sans préjudice des dispositions de l’article 9 § 2 à 5 de la loi du 14 août 1986 relative à la protection et au bien-être des animaux.
    Pour reprendre possession du chien placé dans un lieu de dépôt, le propriétaire ou le gardien du chien doit préalablement exécuter les mesures décidées par le Bourgmestre.
    Si l’importance du danger pour les personnes ou les animaux domestiques que présente le chien considéré comme dangereux le requiert, le bourgmestre peut ordonner par arrêté la mise à mort de l’animal par un vétérinaire .
    Le dressage des chiens considérés comme dangereux au mordant n’est autorisé que dans le cadre des activités de sélection canine encadrées par une association agréée par le ministre compétent en matière de santé publique et en présence de dresseurs et responsables d’activité en possession d’un certificat de capacité et d’un matériel
    agréé.
    En cas d’infraction aux dispositions de la présente section, le service de police intervenant pourra pratiquer, aux frais du contrevenant, la saisie administrative de l’animal faisant l’objet de l’infraction. A cet effet, la police pourra si nécessaire faire appel à tout expert ou organisme habilité et ce, aux frais du propriétaire ou détenteur
    de l’animal.
    La confiscation éventuelle d’un chien dangereux et/ou du matériel de dressage éventuel peut être prononcée.
    Le chien saisi sera dirigé vers la Société Royale pour la Protection et le Bien-Être des Animaux ou vers tout autre endroit habilité à les recueillir.
    Si dans les 72 heures de la saisie, le propriétaire ou le détenteur du chien ne se présente pas au responsable du lieu d’hébergement momentané de celui-ci, muni de laisse et muselière requises, le chien sera réputé abandonné par son propriétaire ou détenteur.
    Les frais d’hébergement et de capture éventuels, ou les frais en cas de nécessité d’appel à un vétérinaire pour anesthésier le chien saisi seront à charge de son propriétaire ou détenteur.

    Source

    https://www.police.be/5296/questions/reglements-de-police/reglement-general-de-police-de-la-zp-du-condroz

  • Accident sur la N 63 route du Condroz cette nuit dimanche 28 juin 2020 entre Nandrin et Neupré

    Lien permanent
    Le Depannage-Du-Condroz.be annonce 

    Accident N63 Neupré balisage en cours en attente de l'évacuation d'un poteau

    Accident route du Condroz N 63 sens Marche Liège juste après le virage de la pêcherie dimanche 28 juin 2020 + ou - 1h du Mat 

    Source

    Depannage-Du-Condroz.be
    Rue de Hody 31 
    4590 Ouffet
    086 36 69 39

     

  • Nandrin rue Fond d’Oxhe dans Le top des virages dangereux de Wallonie

    Lien permanent

    Virage rue Fond d’Oxhe à Nandrin.

    Vitesse autorisée : 90km/h. Vitesse recommandée : 66 km/h.

    « La voirie a été refaite il y a 2 ans car elle était dans un piteux état, il n’était même pas possible d’y rouler à la vitesse autorisée, » se souvient le bourgmestre Michel Lemmens.

    « Elle n’est pratiquement jamais utilisée.

    À ma connaissance, il n’y a jamais eu d’accident à cet endroit et je suis mandataire depuis 25 ans. » 

    C’est un constat interpellant qu’a dressé l’application Coyote, célèbre avertisseur de radars et de zones de danger qui associe la géolocalisation en temps réel et l’intelligence collective de sa communauté pour déjouer les aléas de la route.


    Vingt tournants ont été ciblés sur les routes de Wallonie car ils ont « montré un profil de décélération intense justifiant leur dangerosité, ainsi qu’une fréquentation raisonnable ».

    Parmi ces virages, 4 figurent dans le Condroz : un à Hamoir, un à Ouffet, un à Marchin et un à Nandrin.

    Ils font partie des alertes Sécurité Prédictive diffusées par l’application.

    En d’autres termes, ce sont des tournants qui ont contraint plusieurs utilisateurs de l’application à freiner de façon brutale, et qui sont désormais répertoriés pour cette raison.


    Ce top 20 est donc subjectif et n’a aucune valeur scientifique, mais il permet d’identifier une série de virages qui comportent un risque dans la région, sans pour autant qu’on puisse les désigner comme les plus dangereux de Wallonie. Voici les 4 virages à risque dans le Condroz :

    1. Le virage de la rue d’Anthisnes à Hamoir, près de la carrière du Blocquay.

    Vitesse autorisée : 90 km/h. Vitesse recommandée : 59km/h.


    « Ce virage n’a rien de particulier et il est bien signalé, » affirme le bourgmestre Patrick Lecerf.

    « Il se situe hors agglomération dans une zone 90km/h,mais ce n’est pas pour ça qu’il faut rouler à cette vitesse. Je n’ai jamais connu d’accident là-bas.


    Il y a eu quelques sorties de route en amont et en aval liées à l’ivresse ou au gel et ça a tourné sur les réseaux sociaux.

    Peut  être que beaucoup d’utilisateurs l’ont signalé sur Coyote à ce moment-là. »


    2. Le virage sur la N638, rue du Bout entre Ouffet et Jenneret. Vitesse autorisée : 90 km/h. Vitesse recommandée : 75 km/h.

    « La vallée du Hoyoux est très fréquentée et pourtant le taux d’accidents n’y est pas élevé, » signale la bourgmestre d’Ouffet Caroline Cassart.

     

    Elle ne se souvient pas d’un accident récent à cet endroit.


    « C’est un virage où il faut limiter sa vitesse.

    Je vais interpeller le SPW pour voir s’il y a quelque chose à faire. »


    3. Le virage Chemin des Gueuses à Marchin. Vitesse autorisée : 50km/h. Vitesse recommandée : 47 km/h.

    Selon le mayeur Eric Lomba, c’est un tournant où il y a déjà eu des accidents, certes, mais il n’a rien à envier à de
    nombreux autres virages de la vallée du Hoyoux.

    « Il y a parfois des sorties de route, mais c’est arrivé 2 ou 3 fois en 25 ans.


    C’est un tournant où passe la Flèche Wallonne, signalé par des flèches blanches et rouges, donc je ne comprends pas pourquoi il est dans le classement de Coyote. »


    4. Virage rue Fond d’Oxhe à Nandrin. 

    Vitesse autorisée : 90km/h. Vitesse recommandée : 66 km/h.

    « La voirie a été refaite il y a 2 ans car elle était dans un piteux état, il n’était même pas possible d’y rouler à la vitesse autorisée, » se souvient le bourgmestre Michel Lemmens.

    « Elle n’est pratiquement jamais utilisée.

    À ma connaissance, il n’y a jamais eu d’accident à cet endroit et je suis mandataire depuis 25 ans. »

    Article et rédaction par Pierre TAR 

    Source 

  • Accident en cours sur N 63 Nandrin aujourd'hui 26 juin 2020

    Lien permanent

    Un  accident sur la N 63 à Nandrin Fraineux non loin du rond point pharmacie Baeken de Fraineux Yernée 

    Il semblerait entre une moto et une voiture 

    Plus d'info  dans nos éditions 

  • Accident sortie de route spectaculaire à Nandrin

    Lien permanent

    Un conducteur a perdu le contrôle de sa voiture durant la nuit de vendredi à samedi sur la route de Berleur à Nandrin.

    Le véhicule a dévalé sur 8 mètres.

    Le malheureux et sa voiture ont continué leur route dans un virage et se sont donc retrouvés environ 8 mètres plus bas, immobilisés près d’un ruisseau. Suite à cette sortie de route spectaculaire, le conducteur a été légèrement blessé et emmené à l’hôpital.

    La société « Dépannage du Condroz » s’est rendue sur place samedi matin pour extraire le véhicule du ravin. Un accident qui en rappelle un autre. Le 5 juin 2016, une jeune fille de 23 ans avait perdu la vie dans une tragique sortie de route pratiquement au même endroit. La voiture avait dévalé une pente, puis percuté une grosse pierre avant de terminer sa course sur le toit. Cinq passagers, soit deux de plus que ce qui était autorisé, se trouvaient alors dans ce véhicule

     

    Article complet clic ici Une voiture tombe dans un ravin à Nandrin: le véhicule a dévalé sur 8 mètres

    La société « Dépannage du Condroz » s’est rendue sur place samedi matin pour extraire le véhicule du ravin.

     

    Depannage-Du-Condroz.be

    Rue de Hody 31 (19,68 km)
    4590 Ouffet
     
    086 36 69 39

     

     

     

     

  • Accident à Nandrin aujourd'hui samedi 13 juin 2020

    Lien permanent

    Le Dépannage du Condroz l'annonce Depannage-Du-Condroz.be

    Accident Nandrin, Route de Berleur 13/06

    Conducteur en bonne santé !!!

    Infos et photos sur 

    Depannage-Du-Condroz.be

    Rue de Hody 31 (19,68 km)
    4590 Ouffet
     
    086 36 69 39

     

     

     

     

  • Déconfinement: retour du trafic et des accidents

    Lien permanent

    Qui dit déconfinement dit reprise du trafic sur les routes belges. Pendant le confinement, les infractions routières et accidents ont baissé de manière significative.


    VITESSE EXCESSIVE


    « Pendant le confinement, il y a eu 4.000 accidents de moins en Belgique », présente Benoît Godart, porte-parole de Vias. « Mais ces accidents ont été... deux fois plus graves ! »


    Principale cause, la vitesse excessive de certains automobilistes.

    Les routes, moins encombrées qu’en temps normal, ont apparemment procuré un sentiment de liberté et de toute-puissance auprès de certains automobilistes.

    Il faut voir si cela se vérifiera à l’analyse des statistiques du 2e trimestre (avril-mai-juin) de cette année 2020.

    « Le trafic a repris petit à petit.

    On verra, au cours de l’été, quels seront les chiffres de ce 2e trimestre », conclut Benoît Godart.

    « Mais avec la reprise du trafic, il faudra probablement constater une hausse des accidents. »


    Dans ce contexte de déconfinement, on ne peut qu’inviter les usagers de la route à être très attentifs les uns aux autres.

     

    Article et rédaction J.M.

    Source

  • Accident aujourd'hui dimanche sur N 696 à Fraineux Nandrin

    Lien permanent

    Aujourd'hui dimanche 10 mai 2020 Sur la N 696 rue derrière le Cortis à Fraineux Nandrin .

    Il était plus ou moins 12h, un accident de la route dans le tournant à la hauteur du carrefour avec la rue aux chênes , les deux véhicules avaient des dégâts , ambulance et pompiers sont venus sur place .

    accoident 10 mai1.jpg

     

  • Un accident grave s’est produit sur la route du Condroz N 63 Nandrin, Yves Diepvints a été percuté par un camion

    Lien permanent

    Yves, renversé à vélo sur la N63: un appel à témoins est lancé

    Un accident grave s’est produit sur la route du Condroz, dans la commune de Nandrin, samedi 2 mai dernier. Yves Diepvints, qui circulait à vélo en direction de Marche, a été percuté par un camionneur qui ne s’est pas arrêté. Il est dans un état grave.


    Ce samedi 2 mai, vers 9h50, Yves Diepvints, Grâcieux-Hollognois de 54 ans, circulait à vélo sur la nationale 63 afin de rejoindre les campagnes du Condroz. « Mon mari est féru de vélo.

    C’est un super sportif, un cycliste expérimenté. Il y a des années, il a créé une équipe cycliste, la Team Mailleux qui regroupe une quinzaine d’amateurs, ils participent à des compétitions. Depuis le confinement, comme il est au chômage temporaire, il enfourche son vélo et part faire sa balade deux ou trois fois par semaine, dans les campagnes condruziennes.

    Mais pour les atteindre à partir de Grâce-Hollogne, il faut passer par un tronçon de la route du Condroz... », glisse son épouse, Fabienne Zethner.


    Dans des circonstances pour l’heure indéterminées, Yves a été percuté par un camion benne rouge, peu après la pêcherie, à hauteur de Nandrin, en direction de Marche.

    « Il a été projeté dans le fossé. Heureusement, une automobiliste qui suivait le camion s’est arrêtée et a porté secours à mon mari. » Le camionneur, lui, a poursuivi sa route, n’ayant peut-être rien remarqué.

    « Peut-être a-t-il été distrait ? S’est-il seulement rendu compte qu’il avait touché quelqu’un ? », s’interroge-t-elle.

    Précisons que la N63 n’est pas interdite aux cyclistes, n’étant ni une autoroute ni une route pour automobiles. A cet endroit précis, la vitesse est limitée à 90 km/h. Il n’existe pas de piste cyclable.

     

     

    Opéré ce jeudi


    Yves Diepvints a été sérieusement blessé. Inconscient, il a été transporté aux urgences du CHU où son état était jugé grave. « Il a été opéré jeudi après-midi, il souffre de nombreuses fractures, notamment de côtes qui empêchent les poumons de bien fonctionner. Les médecins n’ont pas encore essayé de le réveiller, nous espérons qu’il ne gardera pas de séquelles neurologiques », souffle-t-elle.


    Commercial dans l’outillage industriel et père d’une fille de 14 ans, Yves Diepvints n’avait jusqu’à présent jamais été victime d’un accident en deux-roues. « Il a toujours eu beaucoup de chance, jusqu’à aujourd’hui. Si ce n’est quelques glissades et ecchymoses lors de courses, il n’avait jamais été blessé sérieusement. »


    Un appel à témoins


    La famille Diepvints a lancé un appel à témoins sur les réseaux sociaux afin de collecter des informations sur l’accident dont on sait peu de choses. La police du Condroz indiquait ce vendredi en fin d’après-midi que la police fédérale allait diffuser un appel à témoins officiel dans les prochaines heures. « Nous espérons que quelqu’un aura vu l’accident et pourra apporter des éléments d’information. Ce qui nous importe, c’est de pouvoir expliquer à Yves ce qui lui est arrivé, si nous avons la chance qu’il se réveille. Pour gérer l’après traumatisme, il est important qu’il sache. Nous souhaitons pouvoir lui apporter des réponses, pour son cheminement de rétablissement », conclut son épouse.


    Si vous avez été témoin de l’accident et pouvez fournir des détails à la police, vous pouvez contacter la police du Condroz au 085/41.03.30.

     

    Article et rédaction par Annick Govaers

    Source 

     

    La police lance un avis de recherche suite l' Accident et délit de fuite à Nandrin N 63 un cycliste a été grièvement

  • La police lance un avis de recherche suite l' Accident et délit de fuite à Nandrin N 63 un cycliste a été grièvement

    Lien permanent

    Diffusé à la demande du Parquet de Liège.


    Diffusé à la demande du Parquet de Liège – division Huy
    08.05.2020

    Toutes les infos clic ici 

    Le samedi 2 mai 2020 vers 09h50, un accident et délit de fuite a été commis sur la N63 à Nandrin en direction de Marche-en-Famenne.

    Un cycliste a été grièvement percuté par un camion de type chantier avec une benne rouge.

    Dans le cadre de ce délit de fuite, les enquêteurs demandent à toute personne qui aurait des informations sur ce fait de prendre contact avec les services de police. Il est aussi demandé à ce conducteur de se manifester.

     
  • Accident sur la N 63 route du Condroz Nandrin aujourd'hui jeudi 12 mars 2020

    Lien permanent

    Aujourd'hui jeudi12 mars 2020 fin de matinée sur la N 63 route du Condroz un peu plus loin que le magasin  la Différence , rond-point de Saint-Séverin , un camion à verser sur le flanc, une file de passage était disponible.

    Le  camion a été redressé et dépannage presque fini 

    2.jpg

    4.jpg

  • Attention à la ligne blanche sur la N 63 route du Condroz à Nandrin

    Lien permanent

    Une lectrice nous fait remarquer que bien trop souvent des véhicules coupent la route à 4 bandes N 63 route du Condroz à Nandrin,  afin de faire demi-tour.

    Depuis un moment cette route est muni d'une ligne blanche.

    Donc il suffit de faire demi-tour aux ronds-points; tous le long de cette N 63 route du Condroz Nandrin .

     

    Au moins grave :

    Franchir une ligne blanche continue est considérée en Belgique comme une infraction du 3ème degré.

    Un type d’infraction qui met en danger directement la sécurité des personnes.

    Que risquez-vous si vous franchissez une ligne blanche continue ?


    Au même titre que brûler un feu rouge, ne pas obtempérer aux injonctions des agents qualifiés ou ne pas respecter une interdiction de dépasser, franchir une ligne blanche continue conduit à une sanction de minimum 174€

    Au plus grave : l'accident avec ou sans blessés voir mortel !!!

     

     

  • Nandrin 4 malfrats prennent la fuite à pied après une course-poursuite, voici les fais !!!

    Lien permanent

    Un peu avant 19h ce jeudi, une Seat avec quatre hommes à bord a percuté une Mini dans le rond-point des Vaches à Nandrin.

    Les quatre occupants qui fuyaient la police depuis Marche, après avoir commis un délit (dont la nature n’a pas été dévoilée ce jeudi), n’ont pas demandé leur reste, ils sont partis à pied, poursuivis par les agents de police.

    Leur voiture, immobilisée sur place, est signalée volée à Liège.

    D’après certaines sources, des coups de feu ont été entendus, probablement tirés par la police.

    Une arme aurait été retrouvée dans le véhicule des fuyards.

    L’un des malfrats a été rapidement intercepté, a indiqué le commissaire sur place.

    Un deuxième individu a été interpellé rue Tige Paquette dans la soirée.

    A l’heure de clôturer ce journal jeudi soir, les deux autres fuyards étaient toujours introuvables.

    De gros moyens de recherches ont été déployés.

    Un hélicoptère survolait la zone, un chien pisteur était sur place ainsi qu’un déploiement de policiers du Condroz, de Meuse Hesbaye et de Famenne-Ardenne.

    Les recherches ont duré jusque tard.

    Pendant ce temps, la population était appelée à rester confinée chez elle .

    Par .A.D., L.D.

     

    Complément d'info 

    Pas de braquage, mais des agissements suspects à proximité de magasins à Marche peut-être en repérage.
    La police aurait voulu contrôler voiture Seat  police a pris le véhicule en chasse jusqu'à l' accident au rond-point des vaches sur la N 63 de Nandrin .

    Les coups de feu qui ont été entendus sont des coups de semonce de la police.

    Le dossier est à l'instruction auprès du parquet du Luxembourg

     

     

    Source

  • Soirée mouvementée hier jeudi 6 février 2020 à Nandrin des malfrats en fuite, photos de la situation sur place

    Lien permanent

    1.jpg

     

    Une course-poursuite entre 4 hommes à bord d’une Seat et la police, engagée depuis Marche, a terminé en accident.

    Les fuyards ont percuté une Mini dans le rond-point des Vaches et ont pris la poudre d’escampette à pied. La police les recherche activement.

    De gros moyens de recherches sont actuellement déployés. Un hélicoptère survole la zone, un chien pisteur est sur place ainsi qu’un déploiement de policiers

    Plus d'infos dans les prochaines minutes Sudinfo H-W Clic ici 

     

    De nombreux véhicules de police ainsi que des policiers 

     

    La police les recherche activement !!!

    Deux d'arrêtés sur les 4 !!! 21 h 15 

    L hélicoptère a interrompu  les recherches à  21h  faute de carburant 

    Toutes les infos dans les rédactions Sudinfo H-W clic ici 

    84275090_1416329698526331_1011557217314275328_n.jpg

    Reportage photos Loris Demarteau en direct 

     

    3.jpg blog.jpg

  • Accident en cours sur la N 63 Nandrin au rond-point des vaches

    Lien permanent

    Attention jeudi 6 février 2020 18h 15 soyez prudents il semblerait avoir un accident sur la N 63 vers Liège au Rond-point des vaches la police est sur place 

    plus d'info dans les éditions Sudinfo Huy-Waremme

    https://huy-waremme.lameuse.be/

     

  • Deux véhicules sont entrés en collisionsur sur la N 63 à Nandrin, l’accident a fait deux blessés.

    Lien permanent

    Ce mercredi peu après 16 heures, un accident s’est produit sur la route du Condroz à Nandrin, à hauteur du magasin La Différence. Deux véhicules sont entrés en collision.

    L’accident a fait deux blessés.

    Les pompiers de la zone Hemeco se sont rendus sur place.


    Violente collision ce mercredi en fin d’après-midi sur la route du Condroz à Nandrin. Une Golf qui circulait en direction de Nandrin a percuté une Renault Clio en face du magasin la Différence, là où les deux bandes se rejoignent en une.

    L’automobiliste de la Golf a dû être désincarcéré par les pompiers de la zone Hemeco qui se sont rendus sur place. Il a été transféré à l’hôpital.

    La conductrice de la Renault Clio a également été transportée à l’hôpital du CHU. Elle se plaignait de maux à la nuque et au dos 

    Par MCG AD 

    Source

  • Accident en cours route du Condroz N 63 Saint-Séverin Nandrin

    Lien permanent

    Il semblerait qu'un accident serait en cours à la hauteur du magasin la Différence de Nandrin 

    Aujourd'hui mercredi 29 janvier 2020 fin d'après midi 

    Info 16h 35

    Route du Condroz N 63 Saint-Séverin Nandrin

    Mise à jour 17h 25Les secours sont sur place

    Mise à Jour 18h 08 Deux blessés transporté dans les hôpitaux de la région 

     

    Les infos dans les éditions Sudinfo La Meuse H-W Clic ici 

     

    29 3 nan.jpg

    29 bis acci.jpg

     

     

    29 accident.JPG

  • Accident hier samedi 14 décembre 2019 au matin chaussée de Dinant à Nandrin

    Lien permanent

    Un accident s’est produit ce samedi matin vers 11h25 chaussée de Dinant à Nandrin.

    Les pompiers de la zone Hemeco ont été dépêchés sur place.

    Deux automobilistes sont entrés en collision.

    L’un d’eux a dû être désincarcéré.

     

    Article complet clic ici 

     

     

  • Victime d’un accident domestique, l’enfant de 2 ans et demi a besoin d’un traitement de 10.000€

    Lien permanent
    Jules, âgé de deux ans et demi a vécu un terrible accident le 8 juillet dernier.
    Alors qu’il jouait dans le jardin avec sa grande sœur, l’enfant a échappé quelques instants à la vigilance de ses parents.
    Il est tombé dans la piscine familiale à Nandrin et a été retrouvé inanimé. Alors que les médecins pensaient qu’il resterait en état végétatif toute sa vie, Jules se bat tous les jours. Il a désormais besoin d’un traitement onéreux de 10.000 euros qui permettra de réoxygéner les cellules afin qu’il puisse encore évoluer.
     
    Les proches lancent un appel à la solidarité.

    Le 8 juillet dernier, la vie d’une famille nandrinoise a viré au drame. Jules âgé de 2 ans et demi est tombé accidentellement dans la piscine familiale.
     
    Le petit garçon a échappé à la vigilance de ses parents. Quelques minutes plus tard, Cristel Coulon, la maman a retrouvé son fils en-dessous de la bâche, inanimé.
     
    « Jules était en arrêt cardio-respiratoire ! Nous avons effectué les manœuvres de réanimation.
     
    Une fois l’ambulance arrivée et un rythme cardiaque récupéré, Jules était dans un état critique et on nous annonçait qu’il lui restait seulement quelques heures.
     
    Au bout de trois semaines de coma, les médecins nous disaient qu’il serait dans un état végétatif avec de très grosses lésions cérébrales dues au manque d’oxygène », nous confie cette maman avec beaucoup d’émotion.
     
    « Nous avions installé des barrières partout autour de la piscine, on ne comprend pas comment il a pu passer ».
     

    Mais le petit Jules s’est battu pour vivre et a ouvert les yeux en respirant seul, ce qui semblait inespéré pour le corps médical mais également pour cette famille qui au quotidien, se bat pour le bien-être du petit garçon et pour son évolution.

    « Après plus de deux mois au soins intensifs et une opération de gastrostomie, il a été transféré dans un centre de revalidation neurologique.
     
    Depuis, il enchaîne les prises en charge, kiné, ergo, logopédie et fait preuve d’un courage et d’une force incroyable. Son état s’améliore chaque jour et il déjoue tous les pronostics », ajoute la maman de Jules, très fière de son enfant.
     

    Pour l’aider davantage dans sa récupération, les parents de Jules ont décidé de partir en France pour un traitement encore peu connu en Belgique.
     
    « Le traitement permettra de réoxygéner les cellules qui ont manqué d’oxygène lors de l’accident et de favoriser la récupération. Malheureusement ce traitement n’est pas pris en charge par la mutuelle. Il coûte environ 10.000 euros.
     
    C’est un caisson hyperbares qui lui permettra de récupérer à long terme.
     
    Il n’est pas encore reconnu en Belgique mais une fois qu’on l’aura acheté, on le rapatriera avec nous », précise Cristel Coulon qui a aucun moment avec son mari n’a souhaité l’acharnement thépareutique sur leur fils.
     
    « On ne voulait pas s’acharner. Mais à chaque fois que les médecins nous disaient qu’il allait partir, il restait avec nous et se battait chaque jour », nous confie cette famille qui est pleine d’espoir. 
     
    Les messages ne cessent d’affluer

    Il y a quelques heures, un groupe Facebook s’est créé pour soutenir le combat de Jules. Une initiative d’une amie de la famille qui a pris rapidement de l’ampleur.
     
    « Quand j’ai appris ce qu’il était arrivé à Jules, je n’en ai pas dormi pendant quatre jours.
     
    J’ai des enfants aussi et cela peut arriver à n’importe qui. Les parents de Jules sont des parents bienveillants qui ont toujours fait attention à leurs enfants.
     
    Et cela m’a vraiment touché. Je leur ai donc proposé de lancer une cagnotte solidaire pour les aider. Financièrement ce n’est pas simple ! Seulement une partie est prise en charge par la mutuelle.
     
    Le groupe a été créé en accord avec la famille.
     
    Il faut que les gens sachent que l’on n’est pas à l’abri d’un accident domestique.
    Le petit Jules est un vrai guerrier, il se bat tous les jours ! », nous explique Audrey Sluyters.

    Pour la maman, Cristel, voir les messages qui se multiplient est un réel soutien.
     
    « Je ne m’attendais pas à recevoir autant de messages de soutien pour Jules et toute la famille.
     
    Cela nous fait vraiment du bien », nous confie-t-elle. 
     
    Voici le numéro de compte pour aider Jules et sa famille
    Le groupe Facebook « Noël solidaire pour Jules et sa famille » permet aux proches de donner régulièrement des nouvelles du petit Jules.
     
    Ceux qui souhaitent aider la famille financièrement afin qu’il puisse acheter les traitements nécessaires à l’évolution de Jules, un numéro de compte a été transmis : BE95 0837 7488 0358.

    L’enfant de 2 ans et demi se bat chaque jour et sa famille observe une évolution.
    « Nous avons pu observer que la caisson au prix de 10.000 euros a eu des bienfaits sur de nombreux enfants qui ont eu des lésions cérébrales ».
     
    Grâce aux dons, ils pourront s’offrir les soins nécessaires.
     
    Par AD 
     
     
    Il évolue chaque jour.
    Il évolue chaque jour. - D.R.

     

     

  • Comment être affilié ou soutenir Lʼasbl Centre Médical Héliporté CMH

    Lien permanent
    La carte de sauvetage ou carte d'affiliation offre à ses membres affiliés la gratuité du transport médicalisé lors de toute intervention héliportée urgente.
     
    Lʼasbl Centre Médical Héliporté prend à sa charge les frais de transports non couverts par une mutuelle, par une assurance ou tout autre tiers prestataire.
     
    La carte d'affiliation répond aussi à une démarche de citoyenneté et de solidarité.
    Elle participe à l'organisation et le développement d'un service médicalisé héliporté de qualité, accessible à tous les patients en situation d'urgence ou en détresse vitale.
    Elle fournit des garanties permettant au Centre Médical Héliporté d'assurer un service héliporté moderne et performant, dans l'intérêt unique de chaque patient.
    La carte d'affiliation a été créée en 1999 sur le même principe que la carte de sauvetage développée par la REGA (Secours héliporté actif en Suisse).
     

    En souscrivant une carte d’affiliation au CMH, via une cotisation annuelle de 30 € pour une personne seule ou 47 € pour une famille. Pour s’affilier au CMH, il suffit de demander un formulaire.


    En promettant un don au CMH, avec le bénéfice d’une attestation fiscale pour tout don de 40 €.
    soit en acquérant le #BuffduCMH, un tour de cou imprimé aux couleurs du CMH dont les bénéfices permettent à l’équipe de financer du matériel médical.

    JE M’AFFILIE AU CENTRE MÉDICAL HÉLIPORTÉ CLIC ICI

    JE SUIS FAN DU CMH SUR FACEBOOK CLIC ICI

    Article de 2018 Sudinfo clic ici

     

    La nuit, sur les terrains de foot!

    De jour, l’hélicoptère peut se poser « quasi partout ». Le pilote est formé pour atterrir dans un endroit sécurisé, tant pour l’équipe présente à bord, que pour la machine et, bien sûr, les personnes au sol. « Dans 85 % des cas, il va se poser à moins de 100m du lieu de l’intervention », précise Olivier Lambert. Le véhicule peut donc atterrir, un jour, dans votre jardin ou dans la propriété d’un agriculteur, souvent un champ.

    « Effectivement, il n’y a pas vraiment le choix. C’est un peu pareil pour une ambulance finalement, si ce n’est que c’est un peu plus surprenant. C’est une question d’urgence et de bon sens : 95 % des gens comprennent bien. »

    De nuit, l’hélico se pose uniquement sur des terrains de football balisés et équipés (de min. 30m/30) pour lesquels le pilote est équipé d’un appareil qui va allumer les lampes. Le 112 détermine toujours à l’avance le terrain le plus proche du lieu d’intervention. S’il est trop éloigné, priorité peut plutôt être donnée à un Smur… -

    E.D.

     

    Beaucoup s’inquiètent rapidement à la vue de l’hélicoptère médicalisé de Bra-sur-Lienne. Ce dernier, en 2017, est intervenu près de 320 fois en région de Huy-Waremme, autant qu’à Liège ou Verviers. Mais comment fait-on appel à lui, au final ? Explications

    C’est un constat : dès que l’hélicoptère médicalisé de Bra-surLienne est aperçu au cœur d’un village, les réseaux sociaux s’affolent. Nombreux sont ceux qui s’inquiètent de la raison de sa présence. Et le pire est souvent imaginé.

    « On comprend que cela suscite des questions », introduit Olivier Lambert, porte-parole du Centre Médical Héliporté (CMH).

    « Ce n’est pas forcément tous les jours qu’on voit atterrir un hélicoptère dans le jardin de son voisin, par exemple. Et, effectivement, il y a souvent un contexte, au départ, annoncé comme suffisamment grave, qui nécessite son déplacement », poursuit-il. Mais, comment fonctionne-t-il, finalement, cet appel à l’hélicoptère ?

    Déjà, ce dernier ne peut qu’être uniquement réquisitionné par le 112, dans le cadre de l’Aide Médicale Urgente. « C’est un peu une sorte de mix entre une ambulance et un Smur.

    À savoir que la première est un moyen de transport utilisé par les secours d’urgences, comme les pompiers par exemple, et que le second est un véhicule d’intervention dans lequel on retrouve un médecin spécialisé mais qu’il ne transporte pas de patient.

    Avec l’hélico, qui fonctionne 24h/24, il y a la présence d’un médecin mais le véhicule peut aussi accompagner le patient en milieu hospitalier », résume le porte-parole. La première nécessité d’un appel à l’hé- licoptère résulte donc d’abord du besoin de médicaliser le transport de la victime.

    NIVEAU DE GRAVITÉ

    « C’est le préposé à la centrale d’appels 112 qui doit catégoriser rapidement la situation pour laquelle la personne appelle. C’est-à-dire, qu’en posant des questions et obtenant un maximum de réponses, il doit définir le plus précisément possible le niveau de gravité de l’intervention. En fonction de cela, via un logiciel, il disposera des diffé- rents moyens nécessaires les plus adaptés à la situation, et les plus rapides. Et en fonction de leurs disponibilités aussi, puisqu’ils peuvent déjà être utilisés dans d’autres missions. »

    Dans des cas spécifiques, c’est donc l’hélicoptère de Brasur-Lienne qui peut être appelé à intervenir, plutôt qu’un Smur « terrestre ». « Imaginons qu’une personne soit fortement brûlée. Même si le Smur risque d’arriver trois minutes plus tôt que l’hélico, on sait déjà que la victime devra être emmenée dans un hôpital spécialisé pour grands brûlés, à Bruxelles ou Charleroi par exemple.

    Et le choix de ce transport sera donc à la fois le plus rapide, au final, et le plus adapté. » A savoir, détail non-négligeable, que la victime sera forcément transférée dans un hôpital où se trouve un héliport : au CHU de Liège, à la Citadelles et la clinique de l’Espérance à Montegnée, notamment.

    DEUX APPAREILS

    Chaque contexte est donc à analyser au cas par cas : « Deux situations d’apparence identiques vont parfois nécessiter une intervention du vecteur héliporté. Et au-delà du facteur temps, le critère géographique peut aussi jouer.

    Mais, dans 99 % des cas, les délais du CMH sont inférieurs à 15 minutes. »

    Le CMH dispose aujourd’hui de deux hélicoptères. Il n’y en a toutefois qu’un qui part en intervention, le second étant présent pour le remplacer en cas de maintenance ou de panne. -

    E.D

    Source clic ici