112

  • La tempête DENNIS arrive sur la Belgique ce dimanchele numéro d’urgence 1722 activé

    Lien permanent

    Mêmes consignes que dimanche dernier, CIARA ,  pour les vents forts de la tempête DENNIS !! Évitons les bois !!!
    Soyons attentifs à nos animaux domestiques !!! surtout !!!
    Ne laissons pas dehors tout ce qui peut s’envoler autour de nos maisons !!!
    Adaptons notre vitesse de conduite et évitons les déplacements qui ne sont indispensables exemples Bois etc 
    Appelons, si danger sur la route, la police au 101, le 112 en cas de besoin d’ambulance ou des pompiers et le 1722 pour les interventions des pompiers non urgentes.

     

    Info 16 fvrier 2020 tempête DENNIS à 12h 45,

     

    Arbre sur la route Vallée Hoyoux 

    16 f dennis 1.JPG

     

     

     

     

    Des rafales de vent de 70 à 90 km/h sont prévues aujourd'hui dimanche sur tout le pays.

    Localement, des pointes proches de 100 km/h ne sont pas exclues.


    Le numéro 1722 a pour objectif de désengorger les centrales d’urgence 112 et de ne pas faire attendre les personnes dont la vie est en danger. Il ne s’agit pas d’un numéro d’urgence.


    Seuls les numéros 112 (pompiers, ambulance) et 101 (police) sont des numéros d’urgence. Le numéro 112 ne doit donc être composé que si une vie est potentiellement en danger.


    « Les centrales d’urgence 112 et les pompiers donnent toujours la priorité aux personnes dont la vie est potentiellement en danger.

    Ils analysent les situations au cas par cas et déterminent qui doit être aidé en premier. Pendant une tempête ou une inondation, ils doivent traiter beaucoup de demandes en même temps.

    Le numéro 1722 a pour objectif de désengorger les centrales d’urgence 112 et de ne pas faire attendre les personnes dont la vie est en danger. Il ne s’agit pas d’un numéro d’urgence », explique le SPF Intérieur.

    L’activation du numéro 1722 est préventive lorsqu’une tempête ou une inondation est annoncée.

     

    « Cette activation ne présage en rien la gravité de l’avertissement et l’ampleur des dégâts éventuels », rappelle encore le SPF Intérieur.

    Source

    Les rafales de vent pourront atteindre 80 à 100 km/h, dimanche, selon les prévisions de l’Institut royal météorologique (IRM).
    Une alerte jaune a donc été émise pour l’ensemble du pays, depuis la nuit dernière jusqu’à ce soir 23h. Le temps sera, par ailleurs, très nuageux et le pays traversé de l’ouest vers le centre dans l’après-midi par une zone de pluie active.
    Il fera très doux pour la saison, avec des maxima oscillant entre 11 et 16 degrés. Le vent de secteur sud-ouest soufflera fort voire très fort.
    La perturbation quittera le pays par l’est vers minuit. Le temps redeviendra sec sur la majorité des régions, sous des minima de 3 degrés en Hautes-Fagnes à 7 degrés dans le centre. Le vent, de secteur sud-ouest, deviendra progressivement modéré à l’intérieur du pays mais restera assez fort à fort au littoral. Des rafales jusqu’à 90 km/h sont attendues, qui diminueront ensuite aux alentours de 50 km/h.
    La semaine débutera avec une nébulosité variable et des averses, principalement dans l’après-midi. Du côté des températures, le thermomètre affichera entre 6 et 10 degrés.
    Quelques éclaircies devraient intervenir mardi, qui alterneront avec des passages nuageux pouvant être porteurs d’averses. Celles-ci pourraient revêtir un caractère hivernal en Ardenne. Le mercure atteindra 4 à 9 degrés.
     
  • Dès aujourd'hui 11 février 2020 Numéros d’urgence, voici le menu à option

    Lien permanent

    Qu’on appelle les numéros d’urgence 112 ou 101, un menu permettra, à partir de ce mardi, de choisir entre une aide des pompiers, d’une ambulance ou de la police, annonce le Service Public Fédéral Intérieur. Pour les pompiers ou l’ambulance, il faudra taper 1. Pour la police, ce sera le 2. Un opérateur répondra même si la personne se trompe ou ne choisit rien. La Belgique introduit cette nouveauté à l’occasion de la journée européenne du 112. « L’introduction du nouveau menu à option a pour objectif de fournir encore plus rapidement une aide appropriée à ceux qui en ont besoin », déclare le ministre de l’Intérieur, Pieter De Crem (CD&V).
    Choix facilité
    En Belgique, le 112 permet d’obtenir l’aide d’une ambulance ou des pompiers et le 101 celle de la police. Les deux centrales et leurs processus sont différents. Le nouveau menu permet d’éviter les transferts d’appels entre les deux numéros, ce qui pouvait retarder l’intervention des secours.
    Le menu à option a été testé entre le 1er octobre 2018 et le 17 janvier 2019 à Namur et en Flandre-Occidentale, précise M. De Crem. Selon le ministre, la technologie permet de diminuer le nombre d’appels inutiles, comme des appels de poche ou malveillants.

     

    Source

    112 a 101.jpg

  • Un appel sur quatre au numéro 112 est inutile!

    Lien permanent

    « En 2018, l’ensemble des centrales d’urgence ont reçu un total de 2.794.184 appels, dont 43 % étaient des appels d’urgence. En 2017, il y a eu 2.659.310 appels, dont 42 % étaient des appels d’urgence », nous confie Thomas Biebauw, porte-parole à la Direction générale Sécurité civile du SPF Intérieur. « Pour rappel, en Belgique, nous faisons la promotion du numéro 112 pour les ambulances et les services d’incendie, et du numéro 101 pour l’aide policière urgente. Quant au numéro 100, il ne fait plus l’objet d’une promotion active depuis plusieurs années déjà. Les appels au 100 aboutissent dans la centrale d’urgence comme des appels 112 et sont traités exactement de la même manière que les appels 112 ».
    43 % sont des urgences
    C’est la centrale d’urgence du Hainaut, qui traite également les appels de la province du Brabant wallon, qui reçoit chaque année le plus d’appels. Sur les 2,7 millions d’appels de 2018, 498.836 coups de fil sont arrivés chez ses opérateurs. Arrivent ensuite la région bruxelloise (450.512 contacts), la province d’Anvers (355.877), celle de Liège (310.051), la Flandre-Orientale (237.149), le Brabant flamand (235.692), la Flandre-Occidentale (210.292), le Limbourg (189.121) et la province du Luxembourg (1717.768). C’est en province de Namur qu’on prend le moins contact avec une centrale d’urgence. 134.886 appels au 112 y ont été émis en 2018.
    Mais si seulement 43 % étaient des appels d’urgence, quelle était l’utilité des autres coups de fil ? « Les autres étaient des appels de service (14 %), des appels pour le numéro 1733, c.-à-d. pour un médecin de garde (10 %), des appels pour de l’aide non urgente (6 %) et des appels inutiles (27 %). Dans ces 27 % d’appels inutiles, 19 % étaient des appels de poche. Autrement dit des appels passés par erreur lorsque le GSM ou le smartphone se trouvait dans une poche de pantalon ou un sac à main, par exemple. Les autres appels inutiles sont des appels malveillants, des problèmes techniques et des appels divers », souligne Thomas Biebauw.

    En 2017, 29 % des appels étaient des appels inutiles. Leur nombre a donc baissé en 2018. « La diminution du nombre d’appels inutiles est due, d’une part, à l’utilisation accrue de smartphones, qui contribue à réduire le nombre d’appels de poche par rapport à un GSM traditionnel et, d’autre part, aux différentes campagnes d’information lancées ces dernières années dans le but de conscientiser le citoyen à l’importance d’appeler un numéro d’urgence uniquement dans un réel cas d’urgence », ajoute-t-il.
    « Un temps fou perdu »
    Une baisse encore trop faible selon les opérateurs des centrales d’urgences. « On perd un temps fou avec ces appels. Un temps souvent nécessaire pour des personnes en réelle situation de danger », nous confie l’un d’eux.
    « En cas de pocket call, ne raccrochez pas. Il faut nous dire que tout est en ordre et que c’était une erreur. Nous sommes certains qu’il ne s’agit pas d’une urgence et nous ne perdons pas de temps à vous rappeler. »
    Par Alison Verlaet

    Source