Nandrin

  • À l'aube du Nouvel An, acceptez de tout cœur les vœux les plus chaleureux pour une année 2021 exceptionnelle!

    Lien permanent

     

    "Je vous souhaite des rêves à n'en plus finir, et l'envie furieuse d'en réaliser quelques-uns.

    Je vous souhaite d'aimer ce qu'il faut aimer et d'oublier ce qu'il faut oublier.

    Je vous souhaite des passions. 

    Je vous souhaite des silences. 

    Je vous souhaite des chants d'oiseaux au réveil et des rires d'enfants. 

    Je vous souhaite de résister à l'enlisement, à l'indifférence, aux vertus de notre époque. 

    Je vous souhaite surtout d'être vous !!!" 

     

    Jaques Brel

    Bonne année 2021 à vous !!!!

     

    Photos du village de Nandrin dans le Condroz de Piron Jeannick 

    Parole Mélanie Duchesne . Là ou je vis 

    https://dai.ly/xhc935

    Clic sur la vidéo 

    Lire la suite

  • Fin

    Lien permanent

    Merci 2020.jpg

    0 commentaire Catégories : 02 808 96 54 Covid-Solidarity, 0800 14 689 Coronavirus, 0800 30 030 #Arrête, 1 Le Drive-in Dépistage Covid-19, 1 page Soutenons nos indépendants, 112, 1718, 1722, À donner, À la découverte de nouveautés, A vendre, À vous la parole, AA de Nandrin, Accident à Nandrin, Accident de la route, Accueil temps libre de Nandrin, Action Laïque, Activités seniors, Actu des communes voisines, Actualités Enfants, Actualités jeunesse, Actualités sportives, Administratif, Agenda, Agriculteurs, Agriculture et produits, Al-Anon Nandrin, Alcooliques Anonymes de Nandrin, Alerte info, Alimentaire, Animaux, Annulations suite du covid-19, Appel, Arnaques, Artistes, ASBL, Associations, Attention, Avis décès de la région, Avis de disparition, Baby-sitters ,crèches, Balades, Battues, Be alert.be, Bénévolat, Bénévolat à Nandrin, Bibliothèque Nandrin, Bpost, Brocante, BUS, Cambriolage, Centrale Nucléaire, Centre Culturel, Changement d'heure, Chasse, battue, CHR Huy, Cimetière, Ciné Club à Nandrin, Cinéma, circulation routière, Citations du Blog de Nandrin, Climat, comité d’action laïque du CONDROZ, Concert, Concours, Condroz, Conférence, Conseil Communal, Conseil Communal Par la Blogueuse, Convocation du conseil communal, Coupe du monde 2018 à Nandrin, Coupe du monde En Russie 2018, CPAS, Dans l'histoire, Dans le journal Huy-Waremme, Dans les communes voisines, Décès, Déconfinement, Dégâts, Des Condrusiens vu à la TV, Des infos sur les routes, Des mots devenus des mots de tous les jours, Destination Voyage sur le Blog Villageois, DNF, Don de sang, Dossier Justice, Éco Responsable, Écoles, Enquête publique, Eolien, Euro 2020, Evolution à Nandrin, Fermeture, Festivals de musique, Finances, Foot, GAL, HEMECO, Hôpitaux, Humour sur le Blog, Idées sorties, IDEN Nandrin, Incendie, Incivilités, Intradel, Jeux ou Concours, Jogging à Nandrin, Jumelage, Ki Cé Cé Où, Kicécékoi, l'art et la culture, La poste à Nandrin, La Rubrique de L'électeur, La rubrique des photos insolites, La rubrique du lecteur, Le Poste Médical de Garde, Le recyparc, Le top 3 des articles les plus vus de la semaine, Le week-end sur Nandrin, les animaux à Nandrin, Les Balades, Les cérémonies patriotiques, Les chemins de la mémoire sur le Blog, Les Chorales sur le Condroz, les comités ou collectifs sur Nandrin, Les commerces, Les communales 2018 chez nos voisins, Les divers, Les fêtes ...., Les grèves, Les intercommunales, Les journées de ......, Les Marches à Nandrin, les milieux d'accueil enfants à Nandrin, Les noces d'or, Les nouvelles mesures, Les petites histoires du Blog, Les rendez-vous de la semaine, Les rendez-vous du week-end, les restaurants, Les stages, Les toutes boîtes sur Nandrin, les trucs et astuces, Les trucs et astuces Jardin, Les utiles, Location, Location de salle, logement, Logements sociaux, Loris Demarteau, lotto, Manifestation patriotique, Marché, Médecins, Médecins de garde, Météo, N63 à Nandrin, Nandrin dans l'histoire, Nandrin et le Black Out, Nandrin la mobilité, Nature, Neige à Nandrin, Nouveau sur le Condroz, Nucléaire, Nuisances, Offre d'emploi, On nous demande de vous informer de, Organisations festives, Organisations festives Nature, Paroisses catholiques, Patrimoine, Patrimoine immobilier, PCS de Condroz, Perdu, Pharmacies, Police, Politique, Politique à Nandrin, Population, Portrait, PPNa, Projet éolien, RESA, Rétrospective sur le Blog de Nandrin, Rubrique culinaire, Rubrique Lecture, Rubrique Mode, Santé, Social, Sondage, Spectacles à Nandrin, Sportifs Nandrinois, Stage enfant, Télé Service du Condroz, Test d’alerte Seveso, Travaux, TSC, Unité pastorale du Condroz, Urbanisme, Vandale, Villages-Solidaires.be, Vu à la TV, Zone Police Imprimer
  • VOICI COMMENT SE PASSERA LA RENTRÉE DE CE 4 JANVIER 2021

    Lien permanent

    Parent en quarantaine, enfants à la maison 

    Pas question de mettre votre enfant à l’école ce lundi si vous revenez d’un séjour en zone rouge 

    Sauf coup de théâtre de dernière minute, la rentrée scolaire se déroulera donc comme prévu lundi prochain : 100 % de présence à l’école pour les enfants de l’enseignement fondamental et les deux premières années du secondaire ; 50 % pour les élèves dès la 3 e secondaire et une situation qui ne sera pas réévaluée avant le 15 janvier au minimum.
     
    Mais attention, l’obligation de se mettre en quarantaine pour qui est parti en vacances dans une zone rouge concerne aussi les enfants : pas question donc d’amener votre enfant à l’école lundi si vous êtes dans ce cas.  
     
    Les nouvelles règles, liées à la quarantaine, pour ceux qui reviennent au pays après un séjour à l’étranger ne changent pas fondamentalement la situation : il était déjà prévu auparavant que les enfants devaient respecter la quarantaine dès l’âge de 6 ans…
     
    On prêtait d’ailleurs l’intention à la ministre de l’Éducation, Caroline Désir (PS), de le rappeler aux parents d’ici la fin des vacances.
     
    Enfants en quarantaine
     
    Sauf que cette fois, la quarantaine devient obligatoire pour tout retour de zone rouge et le Premier ministre, Alexander De Croo (Open VLD), l’a confirmé ce mercredi soir : « Les enfants doivent bien rester une semaine au moins en quarantaine et ne peuvent donc pas aller à l’école ».
     
    Les parents concernés par la mesure sont donc prévenus : il ne leur est absolument pas permis d’amener leurs enfants à l’école lundi.
     
    À noter que la mesure vaudra également pour les enseignants qui sont partis en vacances à l’étranger à Noël.
     
    Une situation qui en agace certains, surtout que le salaire des enseignants leur étant garanti, cette quarantaine serait financièrement à charge des autorités.
     
    Pas question de réagir comme certains patrons du secteur privé qui pourraient demander, le cas échéant, à leurs employés de prendre cela sur les congés, arguant d’un séjour à l’étranger qui avait été fortement déconseillé par les autorités.
     
    Faut-il dès lors s’attendre à de nombreuses défections d’enseignants la semaine prochaine ?
     
    Il n’y a pas de vive inquiétude à ce sujet parmi les acteurs de l’enseignement. On y considère que le phénomène restera marginal.
     
    D’autres changements sont-ils attendus d’ici lundi ?
     
    Normalement pas. Le code rouge est maintenu. Les élèves de l’enseignement fondamental (maternelles et primaires) retrouveront donc le chemin de l’école cinq jours par semaine, comme c’était le cas avant les vacances de Noël.
     
    Même chose pour les deux premières années du secondaire.
     
    Hybridation, suite et pas fin
     
    Au niveau des deux autres degrés du secondaire (de la 3 e à la 6 e … Et à la 7 e là où cette année existe), pas de changement non plus : ce sera toujours un enseignement hybride qui rythmera la vie des élèves.
     
    Ils seront donc présents à l’école 50 % du temps et suivront le reste à distance.
     
    L’hybridation, c’est le nom donné à cette formule, sera encore d’application jusqu’au 15 janvier au moins.
     
    « Une évaluation sera faite, avec les experts sanitaires, durant la première quinzaine de janvier afin de suivre au plus près l’évolution de l’épidémie et de préparer le retour de l’ensemble des élèves en présentiel dans des conditions optimales de sécurité », a expliqué la ministre.
     
    S’il n’y a pas encore d’échéance, insistons sur ce point, l’espoir, si les données sur les contaminations ne s’emballent pas, est de permettre à tout le monde de retourner tous les jours à l’école dès la fin janvier, voire, au pire, après la semaine du congé de Carnaval (qui tombe cette année à la mi-février).
     
    Un congé de février qui, jusqu’à présent, est maintenu à une semaine (et pas à deux comme cela a été le cas à la Toussaint)… Sauf si la situation épidémiologique l’impose, bien sûr.
     
    Rappelons néanmoins ce que nous disait à ce sujet le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke (sp.a), pas plus tard que la semaine dernière : la fermeture des écoles figure bien dans les mesures préconisées par les experts si les contaminations s’emballent. Une inquiétude également alimentée par la variante du virus détectée au Royaume-Uni .
     
     
     
     

    Lire la suite

  • La dernière année où il y a eu plus de morts en Belgique, C’était en 1918 !!!

    Lien permanent

    Vivement que cette année 2020 soit derrière nous ! On l’a déjà écrit à maintes reprises, la surmortalité atteint les sommets chez nous. On a explosé les chiffres avec, selon nos estimations, au moins 126.000 décès déplorés cette année.

    Pour voir ce que représente ce chiffre, nous avons demandé à Statbel de nous fournir ses données concernant la mortalité depuis 1900. Et la conclusion est consternante. On n’a jamais décompté autant de morts depuis… 102 ans et l’horrible cuvée 1918.

     

     

     La grippe espagnole en 1918

    C’était l’année de la fin de la Première Guerre mondiale et du début de l’épidémie de grippe espagnole qui s’est abattue sur l’Europe, tel un fléau. Cette année-là, la Belgique a pleuré la disparition de 157.340 personnes. À cette époque, la Belgique était peuplée d’environ 7,4 millions d’habitants. Cela veut dire que le taux de décès par 1.000 habitants était de 21,3.

    À titre de comparaison, le taux pour 2020 avoisinera les 11 morts pour 1.000 habitants. Depuis l’année 1987, ce taux était toujours resté sous les 11. Depuis 2003, il est même descendu, presque chaque année, sous les 10 morts/1.000 habitants. On mesure dès lors l’ampleur des dégâts causés par ce satané Covid-19.

     La grippe de Hong Kong en 1968-69

    Nous dressons le top 10 des années les plus meurtrières, en chiffres absolus, depuis 1918. L’année 2020 figure à coup sûr sur ce triste podium. Loin derrière 1918, elle est en concurrence avec l’année 1900 qui avait enregistré 126.633 morts. Derrière ce trio, on retrouve trois années de guerre : 1940 et 1944 devancent, de peu, 1917. Et 1945 suit une autre année qui a laissé des traces dans l’histoire : l’année 1968. Ici, le nombre important de décès n’a rien à voir avec le soulèvement des étudiants. Il a été provoqué par une autre épidémie, celle de Hong Kong qui s’est étalée aussi sur 1969 qui figure dans notre top 10. En 1968, le taux de mortalité en Belgique a dépassé les 12,6 pour 1.000. On estime le nombre de décès dus à cette épidémie en Belgique à dix mille, rien que pour l’année 1968.

     Le choléra en 1866

    On constate, en épluchant les statistiques de Statbel, que les taux ont bien baissé entre le début des années 1900 (il dépassait alors les 17/1.000) et le XXIe siècle. On le doit évidemment aux progrès de la médecine mais, aussi, au fait que les Belges vivent « mieux » qu’il y a cent ans. « Mieux » dans le sens où ils ont plus de moyens.

    En remontant encore un peu plus loin dans l’histoire de notre pays, on a déniché l’année « de la mort qui tue ». C’était en 1866. La population de ce pays avait été dévastée par une épidémie de choléra. Elle avait tué plus de… 43.000 Belges, principalement ceux vivant dans la précarité. Rien qu’à Liège, il y avait eu… 8.500 morts, soit un décès par 66 habitants. Cela donne froid dans le dos…

     

    Par Pierre Nizet

    Journaliste Rédaction générale 
     
  • Feux d’artifice interdits pour ce réveillon 2020-2021 attention aux amendes !!!

    Lien permanent

    Feux d’artifice interdits pour  ce réveillon : minimum 250 € d’amende  

    Certains amateurs n’ont pas attendu  le 31 décembre pour être pris en flagrant délit 

    Il vous reste quelques « fusées » dans votre garage ?
     
    Vous comptiez tirer un petit feu d’artifice depuis votre jardin pour célébrer le passage à l’an neuf ?
     
    Mauvaise idée !
     
    Une interdiction a été mise en place et les amendes seront « carabinées ».
     
    En Flandre, des adultes pris en flagrant délit vont devoir payer chacun 750 €.  
     
    La Saint-Sylvestre 2020 fera certainement plaisir à nos compagnons à quatre pattes.
     
    Pourquoi ?
     
    Ce passage à l’an neuf ne sera (exceptionnellement) pas rythmé par les bruits des feux d’artifice ou autre pétards.
     
    Ces derniers font l’objet d’une interdiction spéciale valable de nuit… comme de jour !
     
    « Cette une disposition reprise dans l’arrêté royal portant sur des mesures d’urgence pour limiter la propagation du coronavirus », nous rappelle le gouverneur du Hainaut, Tommy Leclercq, qui comporte la sécurité parmi ses missions.
     
    « Ce texte a une portée nationale et s’applique donc à l’ensemble du territoire ».
     
    Les raisons
     
    Si nos gouvernants ont pris une telle mesure, ce n’est pas par hasard. Publié au Moniteur belge, l’arrêté royal reprend les justifications du législateur.
     
    Cette interdiction a été prise pour « éviter les attroupements suscités par les organisations de feux d’artifice et les contacts physiques que ces rassemblements engendrent ».
     
    Mais le législateur veut « éviter également les accidents et les hospitalisations supplémentaires que ce type d’événements est susceptible de provoquer, tant en raison du matériel utilisé que de l’attroupement d’un grand groupe de personnes ».
     
    Du coup, le texte précise bien que l’utilisation de ces articles est interdite « tant dans le domaine privé que dans l’espace public. »
     
    Que risquez-vous ?
    « C’est une amende de 250 € qui peut être majorée par le parquet s’il estime par exemple qu’il y avait un rassemblement de personnes », nous explique la commissaire divisionnaire Virginie Wuilmart, chef de corps à la zone de police des Trois Vallées.
     
    « Sur notre zone, nous serons surtout attentifs aux « lockdown parties », aux rassemblements et au respect des règles du couvre-feu », ajoute la commissaire divisionnaire.
     
    « Pour le reste, nous devrons agir sur les interventions courantes qui tombent.
     
    Nous n’allons donc pas organiser prioritairement nos missions sur la surveillance des feux d’artifice, mais nous resterons attentifs au respect des règles. Et nul n’est censé ignorer la loi. »
     
    Certains citoyens n’ont pas attendu le 31 décembre pour être pris en « flagrant délit ».
     
    Ainsi, la police de Saint-Nicolas (Flandre-Orientale) a interrompu ce samedi une fête de famille avec 18 personnes après le lancement d’un feu d’artifice.
     
    Les adultes présents ont immédiatement reçu une proposition de transaction à l’amiable de 750 euros !
     
    La réunion a été interrompue et les membres de trois familles ont dû rentrer chez eux.
     
    Du côté de la Capitale, la police locale de la zone Bruxelles Ouest a saisi la semaine dernière près de 900 kg de feux d’artifice illégaux dans un garage sous-terrain à Koekelberg.
     
     
    L’affaire avait débuté le 24 décembre lorsque deux individus avaient été interpellés alors qu’ils transportaient une importante quantité d’articles pyrotechniques interdits.
     
    À la suite de cette interpellation, des perquisitions ont été menées à plusieurs endroits en région bruxelloise et elles ont permis la découverte de ce fameux stock.
     
     
    Paradoxalement, notons que la vente de ces articles n’est pas interdite.
     
    Les commerçants de feux d’artifice ont donc annoncé qu’ils ne comprenaient pas l’interdiction de l’utilisation de leurs produits dans le milieu privé. Ils ont dénoncé une mesure « ni justifiée, ni justifiable ».
     
    Par  GUILLAUME BARKHUYSEN
     

    Par Guillaume Barkhuysen

    Journaliste politique et société
     

    Attention à ce que vous allez faire ce soir: voici ce que vous risquez en cas de non-respect des règles durant cette nuit du Nouvel An

     

    Le Collège des procureurs généraux avait adopté des directives supplémentaires concernant les infractions aux mesures « coronavirus » pour les fêtes. Les amendes en cas de fêtes illégales sont notamment augmentées.

    Les procureurs généraux se montrent plus sévères envers les fêtes clandestines, ou « lockdown party ». Les amendes pour les participants sont en effet relevées de 250 à 750 €. Pour les organisateurs, elles peuvent aller jusqu’à 4.000 €. Le parquet peut également décider de citer directement des personnes devant le tribunal correctionnel.

    « Le procureur du Roi pourra aussi saisir le matériel utilisé (sono, pompe à bière, véhicule des organisateurs, GSM…). (…) Il aura aussi la possibilité de procéder à la saisie des véhicules des participants. » « Plus personne ne pourra dire : ‘je ne savais pas’ », a commenté Ignacio de la Serna, procureur général de Mons.

     Lockdown Party ou rassemblements familiaux pour les fêtes : quelles différences ?

    Oui, la police pourra rentrer chez vous !

    Enfin, concernant les visites domiciliaires, soit le fait d’entrer dans une habitation privée pour rechercher et constater des infractions aux mesures anti-Covid, la police ne pourra y avoir recours qu’à certaines conditions strictes, prévues par la circulaire du Collège des procureurs généraux. La police, pour entrer, doit ainsi premièrement bénéficier du consentement écrit et préalable de la personne qui réside dans ce lieu.

    Deuxièmement, si elle constate une infraction aux mesures en flagrant délit, la police pourra éventuellement pénétrer dans les lieux mais uniquement si elle dispose de l’accord préalable du procureur du Roi. « Car il y a une condition de proportionnalité à apprécier et le magistrat doit pouvoir vérifier s’il y a des indices sérieux qui laissent penser qu’une infraction est en train d’être commise. »

    « Respecter l’interdiction de rassemblement et le couvre-feu est essentiel pour maintenir – tous ensemble – l’épidémie sous contrôle », insiste Johan Delmulle, président du Collège des procureurs généraux. « Notre mission et notre devoir sociétaux consistent à continuer à y veiller scrupuleusement, dans l’intérêt de chacun et par respect pour ceux qui suivent les règles. »

    Article complet Clic ici 

     
  • Des précipitations hivernales et de la pluie pour clôturer l’année 2020

    Lien permanent

    Des précipitations hivernales et de la pluie pour clôturer l’année 2020: le sud et l’est du pays placés en alerte orange par l’IRM

    Ce jeudi, la nébulosité sera abondante avec des précipitations hivernales sur le sud et le centre du pays, selon les prévisions de l’IRM.

    Les quantités de neige devraient se situer entre 5 et 10 cm en Ardenne.

    Quelques chutes de neige ou de neige fondante sont également temporairement possibles sur le centre du pays.

    La limite de la neige devrait remonter en cours de journée au niveau de 200-300 m.

    Sur le nord, la nébulosité sera variable à abondante avec quelques averses. Les maxima varieront entre 0 degré sur les hauteurs de l’Ardenne et 5 degrés sur l’ouest du pays. Le vent sera faible de direction variable, devenant ensuite faible à modéré de nord à nord-ouest.

    Alerte jaune

    Quelques chutes de neige ou de neige fondante sont également temporairement possibles sur le centre du pays. Tout le pays est donc placé en alerte « conditions glissantes » par l’IRM. Le nord est en jaune, le sud et l’est sont en orange, tant il faudra être prudent cette nuit !

    Ce soir, les dernières chutes de neige quitteront l’Ardenne par l’est.

    Durant la nuit du réveillon, la nébulosité redeviendra plus variable avec quelques averses hivernales. Des plaques de glace se formeront par endroits et pourront rendre les routes glissantes sur l’ensemble du pays.

    Les températures nocturnes redescendront entre +1 et -2 degrés dans l’intérieur du pays et resteront proches de +3 degrés en bord de mer. Le vent sera faible à modéré de nord-ouest devenant parfois faible de direction variable dans l’intérieur du pays.

     

  • A vos fourneaux ! La galette des rois

    Lien permanent

    120106071551139362-thumb.gif

    A vos fourneaux ! La galette des rois


    Pour 8 personnes - Préparation : 15 min - Cuisson 25 min.
    Ingrédients :
    2 pâtes feuilletées – 2 oeufs – 100 gr de sucre semoule
    200 gr de poudre d’amandes – 70 gr de beurre ramolli – 1 fève.
    1. Préchauffez le four à 180 ° C (thermostat 6).
    2. Préparer la frangipane : dans un saladier, mélangez le sucre et le beurre jusqu’à obtenir une consistance de pommade. Incorporez un oeuf entier et un blanc (réservez le jaune pour la dorure), puis ajoutez la poudre d’amandes.
    3. Déroulez une pâte feuilletée sur la plaque recouverte d’un papier sulfurisé. Etalez la frangipane sur la pâte en laissant un bord de 1 cm environ. Placez la fève.
    4. Couvrez la frangipane avec la seconde pâte feuilletée. Repliez les bords des 2 pâtes pour bien les souder.
    Avec un couteau, faites de légères incisions en forme de quadrillages pour décorer la galette.
    5. A l’aide d’un pinceau, badigeonnez le dessus de jaune d’oeuf délayé avec une cuillère à soupe d’eau.
    6. Enfournez et laissez cuire 20 à 25 min. Servez tiède ou froid.
    Transmis par C. G.
    www.cathocondroz.be cathocondroz@hotmail.com 085 51 12 93

  • Célébrations domestiques pour l’Epiphanie

    Lien permanent

    Célébrations domestiques pour l’Epiphanie


    Vous trouverez sur notre site www.cathocondroz.be et dans les églises ouvertes une célébration domestique pour fêter l’épiphanie.


    Deux versions existent : l’une pour adultes seuls, l’autre comporte des pistes pour intégrer les enfants dans la démarche.

    Cathocondroz – Site des paroisses catholiques d'Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot

  • Une prière pour bien commencer l’année 2021

    Lien permanent

    Seigneur, tu m’offres cette nouvelle année comme un vitrail à rassembler avec les 365 morceaux de toutes les couleurs qui représentent les jours de ma vie.

    J’y mettrai le rouge de mon amour et de mon enthousiasme ,le mauve de mes peines et de mes deuils, le vert de mes espoirs et le rosé de mes rêves, le bleu ou le gris de mes engagements ou de mes luttes, le jaune et l’or de mes moissons…


    Je réserverai le blanc pour les jours ordinaires et le noir pour ceux où tu seras absent.


    Je cimenterai le tout par la prière de ma foi et par ma confiance sereine en toi.


    Seigneur, je te demande simplement d’illuminer, de l’intérieur, ce vitrail de ma vie par la lumière de ta présence et par le feu de ton Esprit de vie.


    Ainsi, par transparence, ceux que je rencontrerai cette année, y découvriront peut-être le visage de ton Fils bien-aimé Jésus-Christ, Notre-Seigneur.

    Amen


    Gaston Lecleir

    Cathocondroz – Site des paroisses catholiques d'Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot

    Brèves spéciales du 01 janvier 2021[5811].Clic ici pdf

  • Merci de nos rendez-vous pendant 10 ans au revoir, Jeannick pour le blog Villageois du Condroz Nandrin

    Lien permanent

    3829146095.2.jpg

    En mon nom, au nom des correspondants du Blog Sudinfo.be .

    Je souhaite vous remercier pour les années 2011-2021 riche en informations.

    De nouvelles aventures météorologiques, polémiques et insolites continuerons ici  !

    Demain 31 décembre 2020 sera le dernier jour du Blog et de l'info gratuite sur le Blog Villageois 

     

    Et d’ores et déjà… Bonne année 2021 !

    Votre Blogueuse Jeannick Piron

    L'année 2020 aura été une année noire pour beaucoup de personnes .

    Annus horribilis utilisée par la Reine Élisabeth II pour qualifier l'année 1992, dans un discours prononcé le 24 novembre 1992.


    J'ai eu la chance pendant 10 ans d'être à la tête d'un blog Villageois de Sudinfo bénévolement  ! 


    Je remercie l'enseigne Sudinfo  de la confiance qu'ils m'ont accordée pendant les 10 dernières années, ainsi que le soutien et la reconnaissance .


    L'information Sudinfo nous a informé:

    sic" Nous avons dû prendre la décision d'arrêter les blogs pour diverses raisons"

    Plusieurs solutions nous sont proposées 

    J'ai fait mon choix 

    La page Facebook La Meuse "Blog villageois " .  Elle va normalement rester et devenir Blog Villageois 

    Ainsi Chaîne infos du Condroz Blog Villageois

     j'ai  rapatrié les 550 albums photos ici 

    Le Blog en chiffres :


    1 536 676  Nouveaux utilisateurs


    3 986 460 Pages vues   3 418 733 Vues uniques


     2 872 886 Sessions

    202 pays 

    312 langages différentes 


    18956 notes  Articles 555 albums photos 


    2827 commentaires

    Plus ou moins 3650 news letters 

    J'ai vécu une belle aventure, je ne regrette rien, j'ai aidé au mieux que j'en avais la possibilité.

     Mon père me disait quand j'étais toute jeune, quand tu fais quelque chose, fais le bien, Depuis cette époque, j'ai toujours essayé de m'appliquer dans chaque chose que j'entreprends, je n'y arrive peut-être pas toujours, mais je fais de mon mieux .

    Avec le Blog Sudinfo Nandrin la boucle est bouclée.

    10 ans de rendez-vous sur le blog, pages Facebook, réseaux sociaux et dans vos boîtes mails via les News letters.

    Donc pour ceux qui veulent récupérer des photos ou articles le blog sera visible jusqu'au 1 er février 2021

    Je remercie les personnes anonymes, ou pas, de l'aide pendant les 10 ans : Emilie, Anaïs, Loris, Jean-Claude, Joseph 1, Joseph2 +, Marc, Guy, Myriam, Julien, Christophe, Claude, Eric, Jean-Pol , Brigitte etc etc ....  beaucoup trop nombreux j'en oublie certainement beaucoup .

    Puis Nos journalistes , Annick, Christophe, Amélie, Sonia, Eric , Pierre, Romain, Michel, Pierre2, Didier, Alison, Aurélie, Marie-Claire, Joël, Laura Fiona, didier , Cedric, Luc Etc ....... de nouveau pareil j'en oublie beaucoup désolée. 

     

    Au revoir et Merci 

    «Après aimer et aider, remercier est assurément le troisième plus beau verbe dans toutes les langues.»

    Merci 2020.jpg

  • Avis décès Madame Betty SACRE épouse de Monsieur Antonio PIAN Domiciliée à Saint-Severin Nandrin

    Lien permanent

    Madame Betty SACRE
    épouse de Monsieur Antonio PIAN


    née à Saint-Trond le 14 décembre 1944
    et décédée à Liège le 27 décembre 2020.


     La défunte repose au funérarium Georis à Neupré, rue
    Tige Manchère 11, où les visites sont souhaitées de 14 heures
    à 15 heures ces dimanche 3 et lundi 4 décembre 2020.
     En raison de la situation sanitaire,
    les visites et les obsèques sont limitées à 15 personnes

    Source

    Betty SACRE Avis de décès

    dc.jpg

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la  famille .

     

  • Toutes les personnes peuvent-elles être vaccinées ?

    Lien permanent

    1covid.jpg quest.jpg

    Envie d’un enfant? La grossesse pas avant 2 mois... après le dernier vaccin

    Nous nous sommes d’ailleurs procuré un document qui circule dans des maisons de repos. Il y est mentionné que certaines catégories de personnes sont actuellement exclues de la vaccination. Il s’agit des jeunes de moins de 16 ans, des femmes enceintes, des femmes allaitantes, des personnes souffrant de fièvre et d’infection aiguës, des personnes qui ont eu un résultat PCR positif et dont les symptômes ont disparu il y a moins de quinze jours et des personnes ayant des antécédents de réactions allergiques graves à une vaccination antérieure. Les femmes ayant un désir d’enfant devront reporter leur grossesse à deux mois après le dernier vaccin.

    La vaccination est aussi contre-indiquée pour les personnes atteintes de graves troubles de coagulation. On mentionne les effets secondaires que peuvent avoir les personnes qui ont été vaccinées contre le Covid-19. On les qualifie de « légers ». Cela peut être de la fatigue, des douleurs musculaires, des maux de tête voire une légère augmentation de la température. Ces symptômes réagiront bien à la prise de paracétamol, indique le document. « Il ne faut pas en prendre de manière préventive ».

    Les réactions graves sont, comme pour tout vaccin, possibles mais très rares. « Notre personnel médical et infirmier est formé et équipé pour réagir de manière appropriée », rassure-t-on. Il est aussi expliqué que la législation en vigueur stipule que le consentement oral des travailleurs est suffisant. « La vaccination n’est pas obligatoire mais fortement recommandée par les autorités sanitaires », conclut le document remis au personnel soignant d’une MRS.

    P. N.

    Par Pierre Nizet

    Journaliste Rédaction générale
     
  • Il n’y a jamais autant de morts en Belgique depuis 1918!

    Lien permanent

    avis deces tombe.jpgLe nombre de décès explose à cause du coronavirus: il n’y a jamais autant de morts en Belgique depuis 1918!

    L’année 2020 vit son dernier jour ce jeudi. Elle ne restera pas dans les meilleurs souvenirs des Belges, loin de là. Nous avons consulté les statistiques de Statbel pour retrouver la dernière année où il y a eu plus de morts en Belgique. C’était en 1918. Une cuvée qui avait connu la fin de la Première Guerre mondiale et, surtout, la grippe espagnole.

    Vivement que cette année 2020 soit derrière nous ! On l’a déjà écrit à maintes reprises, la surmortalité atteint les sommets chez nous. On a explosé les chiffres avec, selon nos estimations, au moins 126.000 décès déplorés cette année.

    Pour voir ce que représente ce chiffre, nous avons demandé à Statbel de nous fournir ses données concernant la mortalité depuis 1900. Et la conclusion est consternante.

    On n’a jamais décompté autant de morts depuis… 102 ans et l’horrible cuvée 1918.

     

    Article de  Par pierre nizet

    Article source Sudinfo 

  • La Nandrinoise Amandine lance un cabinet juridique à destination des étudiants du supérieur

    Lien permanent

    tack.jpg

    Amandine Tack, âgée de 20 ans et originaire de Nandrin a eu une idée pour le moins originale. Etudiante en premier master, en droit à l’ULiège, la jeune femme et ses deux amis, Malko et Florian ont créé une ASBL qui consiste en un cabinet de conseils juridiques donnés par des étudiants en droit, à destination de tous les étudiants du supérieur liégeois. Un tout nouveau concept à l’Université de Liège.

    « Nous avions vraiment envie de fonder une entreprise à connotation juridique. On s’est dit, pourquoi pas aider les étudiants qui ont des soucis juridiques et qui n’ont pas toujours les moyens d’avoir un avocat pro. Certains n’ont pas toujours envie d’engager des procédures. Et l’on constate que les étudiants laissent tomber et se laissent avoir… », nous indique la jeune femme.

    Suivis par le doyen et les professeurs, les co-fondateurs ont imaginé leur entreprise «  ConsuLex ULiège » comme cela. « Nous allons recruter une quinzaine d’étudiants en droit. Ils vont travailler par binôme ou trinôme. Ils vont résoudre des cas pratiques des étudiants du supérieur. Et ils seront chapeautés par un professeur de l’université, parrain également de l’ASBL », poursuit Amandine Tack.

    Un budget démocratique

    De manière concrète, les conseils juridiques peuvent relever de bails d’étudiants, de problèmes familiaux, de créations de mini-entreprises ou de litiges civils (assurances). « Nous sommes persuadés que ce cabinet est une bonne idée. Nous aurons un local à l’Université, avec un accès facile et des conseils juridiques de qualité ».

    Amandine Tack et les deux co-fondateurs avaient lancé une enquête au préalable. Ils avaient reçu une centaine de réponses positives. « Nous n’avons pas encore fixé le budget mais cela ne dépassera jamais 50 euros, pour les dossiers importants. Il s’agit d’un service important à prix faible qui pourrait être bénéfique pour beaucoup d’étudiants, précarisés ou non ». Ce nouveau cabinet verra le jour début janvier. « Juridiquement, on n’existe pas encore mais dès que cela sera fait, on procédera au recrutement. Cela devrait être fait pour 2021 », conclut Amandine Tack, candidate aux élections provinciales Huy-Waremme, en 2018 pour le mouvement réformateur.

     

    Par Amélie Dubois

    Journaliste à La Meuse Huy-Waremme

    Article complet Clic ici 

  • Voici 10 bonnes nouvelles qui sont arrivées cette année 2020 !

    Lien permanent

    oii.jpg yes pl.jpg

    Il faut bien l’avouer, le sujet numéro 1 cette année, c’était le coronavirus. Pourtant, en dehors de cela, il s’en est passé des choses ! Et parfois, des choses très positives. Voici quelques exemples de bonnes nouvelles qui sont presque passées inaperçues en 2020. Promis, on ne parlera pas de Covid dans cet article, à partir de maintenant

    1. En Belgique et partout ailleurs, la qualité de l’air s’est améliorée.

    C’est l’une des rares conséquences positives du confinement… Oups, on avait dit qu’on n’en parlerait pas, mais il faut avouer que la crise sanitaire est à l’origine de cette nette amélioration de la qualité de l’air. Chez nous, c’est notamment grâce à une baisse importante du trafic routier. Mais ailleurs, c’est aussi grâce au trafic aérien à l’arrêt, aux transports maritimes ou fluviaux moins fréquents, etc.

    On a vu dès le mois de mars des images satellitaires assez spectaculaires provenant d’Italie et de Chine montrant l’impact positif du confinement sur la qualité de l’air. Mais aussi des images de personnes qui ont constaté un renouveau, comme les eaux de Venise qui s’éclaircissent et les poissons reviennent, les dauphins roses ont aussi fait leur retour dans la baie de Hong Kong avec la baisse du trafic maritime. Un ciel toujours gris à cause de particules fines qui redevient bleu, ou l’Himalaya qui redevient visible de loin alors qu’on ne voyait plus.

     
     

    Une bonne nouvelle à nuancer, car il reste des efforts à fournir ! Cette réduction n’a entraîné qu’une baisse de 0,01ºC de la température d’ici 2050.

    2. Viva For Life a battu un record

    Viva for Life, l’action de lutte contre la pauvreté des enfants et des familles organisée par la RTBF, a récolté 7.061.534 euros cette année, contre un peu plus de 5,6 millions en 2019. En 7 ans d’existence, Viva for Life a permis de récolter plus de 30 millions d’euros et de financer 608 projets d’associations. Les dons permettent de financer des projets de terrain dans le domaine de la petite enfance en pauvreté en Fédération Wallonie-Bruxelles.

    3. La Polio a été éradiquée d’Afrique

    Cette année, la bataille livrée contre la poliomyélite a été gagnée en Afrique. Dans l’indifférence presque générale, l’OMS a officiellement annoncé le 25 août l’éradication du virus sauvage. « L’une des plus grandes réalisations de santé publique de notre temps », avait déclaré le directeur général de l’organisation. Après 30 ans de lutte, c’est une belle victoire, car plus d’1,8 millions d’enfants ont été sauvés !

    4. Le lancement de SpaceX Crew Dragon depuis les États-Unis

    Pour la première fois depuis la fin des navettes spatiales, les États-Unis sont parvenus à envoyer des hommes sur l’ISS par leurs propres moyens. Et pour la première fois, cette mission a été confiée à une société privée, la société SpaceX d’Elon Musk.

    La société américaine SpaceX a lancé depuis la Floride deux astronautes de la Nasa dans l’espace, brisant six décennies de monopole des États pour les vols habités, et offrant à l’Amérique un nouveau moyen de transport spatial après neuf ans d’interruption.

    5. Deux pandas géants du Ocean Park de Hong Kong se sont enfin accouplés

    Il leur aura fallu une pandémie et un zoo fermé pour que Ying Ying et Le Le parviennent à s’accoupler naturellement en avril, après une décennie de tentatives infructueuses. Oui, après 10 ans d’attente, c’est arrivé, mais malheureusement, cela n’a pas mené à une grossesse, a confirmé le zoo à la fin de l’été.

    6. Des espèces d’animaux réapparaissent

    Ce n’est pas dû uniquement à une pollution plus faible, mais aussi à des changements humains. Par exemple, la musaraigne-éléphant de Somalie, que l’on pensait disparue, existe toujours. Le Rhinocéros Noir d’Afrique reste en danger, mais sa population augmente lentement. Des diables de Tasmanie en Australie ont pu de nouveau être observés.

    Puis, au Kenya, les éléphants sont deux fois plus nombreux qu’il y a trente ans. L’Égypte a mis fin aux promenades à dos d’animaux près des sites archéologiques, dans un souci de bien-être animal. La Roumanie a mis en place une police destinée à porter assistance aux animaux.

    En Belgique, on a pu observer des oiseaux qu’on n’avait pas vus depuis bien longtemps.

    7. Une femme devient vice-présidente des États-Unis

    À 56 ans, la sénatrice de Californie Kamala Harris, colistière de Joe Biden pendant l’élection présidentielle de 2020, devient la première femme de l’histoire américaine à accéder à la fonction de vice-présidente. Elle a été saluée par de nombreuse personne et incarne désormais l’espoir pour plus d’égalité entre les hommes et les femmes.

    8. Allongement du congé des pères ou co-parents après une naissance

    C’est aussi un pas vers une plus grande égalité des sexes. Le congé des pères et co-parents à la suite d’une naissance passera de 10 à 15 jours dès janvier. Cinq jours supplémentaires seront encore ajoutés à partir de 2023. Les pères, ou co-parents, pourront prendre ces jours dans les quatre mois suivant la naissance de leur enfant.

    Par ailleurs, le congé de paternité et de naissance accordé aux travailleurs indépendants, aidants et conjoints aidants passera également de 10 jours (ou 20 demi-jours) à 15 jours (ou 30 demi) à partir du 1er janvier 2021. En janvier 2023, ces 15 jours seront de nouveau revus à la hausse, pour être amenés à 20 jours (ou 40 demi), comme prévu dans l’accord de gouvernement.

    9. Les allocations de chômage en hausse

    Le gouvernement fédéral a décidé d’augmenter graduellement les allocations minimales de chômage pendant la législature. À partir du 1er janvier prochain, elles progresseront de 1,125 % à chaque nouvelle année, hors indexation automatique et enveloppe bien-être. Selon le ministre de l’Économie et du Travail, Pierre-Yves Dermagne (PS), l’augmentation atteindra environ 16 % sur la législature, compte tenu des hypothèses d’indexation et de répartition de l’enveloppe bien-être.

    Au 1er janvier 2021, le minimum pour un cohabitant avec charge de famille progressera de 15,1 euros, pour atteindre 1.357,22 euros bruts mensuels. Pour un isolé, les allocations minimales de chômage progresseront de 12,37 euros, à 1.111,9 euros bruts mensuels.

    10. Au Brésil, des footballeuses remportent leur plus belle victoire

    En septembre, la Confédération brésilienne de football a annoncé qu’elle allait désormais attribuer « le même montant » aux hommes et aux femmes, qu’il s’agisse des « primes et indemnités journalières », lorsqu’ils se trouvaient en sélection.

    BONUS :

    George R. R. Martin espère publier un nouveau tome de « Game of Thrones ». L’auteur de 71 ans a twitté la nouvelle en juin : « Je dois faire une confession, après près de six mois de pandémie, je me sens comme un lion en cage. Si l’isolement forcé m’a aidé à faire quelque chose, c’est à écrire. Je passe de longues heures, tous les jours, sur The Winds of Winter, et je fais de solide progrès. »

    Article complet Clic ici 

  • Intradel Réveillon du nouvel an les horaires d'accès et infos

    Lien permanent

    recyparc.jpgv attention.jpg

     
    Réveillon du nouvel an - HORAIRE D’ACCÈS
    Le réveillon du nouvel an approche et voici un petit rappel des horaires d'accès :
     RECYPARCS : Ils seront fermés ce jeudi 31/12 toute la journée, ainsi que le 1/01
     BIOCENTRES de GRACE-HOLLOGNE et de LIXHE : Ils fermeront leur porte à 12h ce jeudi 31/12, ainsi que le 1/01
     BIOCENTRE de SOUMAGNE : Fermeture annuelle jusqu'au 3/01/2021 inclus
    Nos équipes vous accueillent tous les autres jours aux horaires habituels.
    Merci de votre compréhension et surtout, nous vous souhaitons déjà une belle année 2021
     

    Lire la suite

  • Dès le 1er février, l’abbé Nguyen sera remplacé par Thomas Sabbadini au poste d’administrateur paroissial d’Amay.

    Lien permanent

    amay rv.jpg

    Thomas, le nouveau jeune curé d’Amay, fait des vidéos sur YouTube!

    Début novembre, le curé de l’unité pastorale d’Amay, Fernand Nguyen, a été frappé par le Covid-19. Âgé de 67 ans, l’administrateur paroissial garde aujourd’hui des séquelles. N’ayant plus la force nécessaire pour travailler normalement, le prêtre a demandé à être relevé de ses fonctions. Il continuera de célébrer l’Eucharistie jusqu’à la fin du mois de janvier 2021.

     

    Une promotion pour le religieux de 32 ans.
    Une promotion pour le religieux de 32 ans. - D.R.

    Qui va donc prendre la relève de l’unité pastorale – comprenant les églises d’Amay, Thiers, Jehay, Ampsin, et Flône – dès le 1er février 2021 ?

    C’est Thomas Sabbadini, curé de 32 ans originaire de Jupille, qui se chargera de cette mission. Il quitte son poste de vicaire de l’Unité Pastorale Verviers-Sud, qu’il occupait depuis 5 ans et demi.

    Suivi sur les réseaux sociaux

    « Il y a du travail, mais il est motivé pour relever le défi », se réjouit le bourgmestre Jean-Michel Javaux. « Il est préparé car il vient de Verviers, où il y a plusieurs dizaines de milliers d’habitants. En plus, il a une bonne expérience des mouvements de jeunesse, il a beaucoup d’humour et il est très suivi sur les réseaux sociaux ».

     

     

    En effet, le nouveau curé d’Amay casse les codes du prêtre traditionnel de par son jeune âge, mais aussi en tirant profit des outils de communication modernes comme Facebook et YouTube.

    « Des loisirs normaux »

    « Mon but n’est pas de dire : « regardez comme l’Église est cool, venez ! » », tient-il à préciser. « J’essaie juste de montrer qu’il y a une énorme diversité dans l’Église, pour casser son image réactionnaire et les a priori. Les gens s’interrogent quand ils voient un jeune gars bien dans sa peau, qui a des loisirs normaux. Pour certains, c’est une contradiction. On m’a déjà demandé au premier degré si j’avais le droit de manger du chocolat ! ».

     

    Ce qui contribue à nourrir l’enthousiasme du prêtre est que sa nouvelle mission à Amay correspond en quelque sorte à une promotion. À Verviers, Thomas Sabbadini était vicaire, soit le numéro 2 de la paroisse. À Amay, il sera désormais le curé. « Ça veut dire que ma hiérarchie me fait confiance, ce qui fait plaisir », souligne-t-il.

    Dès janvier, le prêtre s’installera dans un presbytère à deux pas de la collégiale et débutera sa nouvelle vie amaytoise. « L’Église est en train de changer profondément, à tous les niveaux. Il y a beaucoup de défis à relever. D’ici deux ans, je pourrai dire plus précisément quels sont les chantiers à mener à Amay. Il faudra surtout motiver tout le monde à partager la joie de la bonne nouvelle », annonce-t-il.

    Il a sa propre chaîne YouTube


    Des thèmes variés. - YT

    Même s’il reconnaît que les réseaux sociaux ont beaucoup de défauts, Thomas Sabbadini considère qu’il s’agit d’outils formidables pour échanger avec une communauté.

    Prêtre « digital native », il a grandi en jouant aux jeux vidéo et continue de s’adonner à des parties en ligne avec ses amis dans son temps libre. « Il ne faut pas avoir peur d’assumer qui on est », estime le nouveau curé d’Amay. « Il faut puiser dans tout ce qui est à notre disposition dans le monde. Pendant le confinement, je fais des messes en live sur YouTube à 15h. Je m’inspire des streamers de jeux vidéo sur Twitch pour construire quelque chose qui fonctionne, avec un décor derrière moi ».

    Cette année, Thomas Sabbadini s’est également mis à produire des vidéos explicatives sur des thématiques variées comme l’Avent, la chaire de vérité, les hosties ou encore le mariage. « On arrive à rendre n’importe quel sujet important pour autant qu’on arrive aussi à faire des vannes. J’essaie de faire quelque chose qui parle aux gens, même quand ils ne connaissent pas du tout le sujet ».

    Toutes les vidéos du prêtre sont visibles sur la chaîne Youtube : « Thomas Sabbadini », ou sur sa page Facebook du même nom.

     

    Article de P Tar 
  • L’ASBL marchinoise, qui compte 600 élèves, s’est installée dans ses nouveaux locaux ce week-end

    Lien permanent

    Crise sanitaire oblige, l’emménagement de l’école du cirque s’est fait dans la discrétion ce week-end. Pas de fanfare, ni de flonflon. Pas de spectacle d’inauguration non plus, du moins pour le moment.

    Cela n’empêche pas Véronique Swennen, directrice de l’école du cirque depuis 20 ans, d’avoir des étoiles dans les yeux lorsqu’elle évoque sa nouvelle salle. « Elle culmine à 6 mètres de hauteur. Cela nous permettra de développer nos numéros de technique aérienne. Avoir une salle à notre unique disposition nous permettra aussi d’affiner et d’améliorer notre offre. »

     

    E.Ci.

     

    Jusqu’à présent, l’école du cirque de Marchin occupait l’ancienne salle de gym de l’école du Fourneau, mais l’espace était un peu exigu (surtout côté hauteur de plafond) et l’obligation de partager l’espace avec d’autres ASBL limitait les plages horaires.

    L’ASBL a donc décidé de se lancer dans le projet de construction de sa propre école, à côté du chapiteau en dur : « Regrouper les deux structures sur un même site, va booster la dynamique circassienne du lieu et accroître les collaborations » souligne la directrice. Elle insiste cependant : pour menre à bien ce projet l’association n’a pas reçu de subside direct : « Il s’agit d’une ASBL privée et nous avons réalisé notre propre puzzle financier en pariant sur l’avenir : à savoir un emprunt de 150.000 euros, un crowdfunding qui nous a permis de récolter 15.000 euros et un soutien, suite à un appel à projets de l’opération Cap 48 qui nous a permis de récolter 20.000 euros. » Véronique Swennen salue cependant « le coup de pouce de la commune de Marchin, qui a mis le terrain à disposition de l’école du cirque. »

    Edifée en ossature bois et recouverte d’un bardage noir, l’école du cirque est reliée au chapiteau en dur par une porte. Ces derniers jours, des spécialistes sont venus placer les points d’accroche qui permettront notamment de hisser les trapèzes.

     

    En temps normal, 600 personnes fréquentent l’école du cirque chaque semaine : des enfants et des ados, dans le cadre scolaire ou lors d’activités extra-scolaires, mais aussi des adultes et des personnes handicapées. Outre la directrice, elles sont encadrées par huit moniteurs.

    Pour l’instant, compte tenu du contexte sanitaire, seuls les moins de 13 ans sont autorisés à fréquenter l’école du cirque « Cela représente environ la moitié de nos inscrits. » Comme tout le monde, Véronique Swennen espère un retour rapide à la vie normale : « C’est un peu particulier d’ouvrir l’école dans ces conditions. On aurait voulu pouvoir la montrer à tout le monde. Pour l’instant, même les parents qui accompagnent les enfants doivent rester à l’extérieur. Nous avions prévu un spectacle avec les anciens, qui comme nous, ont rêvé cette nouvelle école, il n’aura pas lieu tout de suite… Peut-être en mai, lors de notre fête de clôture de saison, voire plus tôt, en fonction de la situation sanitaire. »

    Ce lundi 4 janvier, ce sont les élèves d’une classe de maternelle de Marchin qui seront les premiers à tester officiellement la nouvelle école de cirque. Un début d’activité en douceur qui laisse présager des années hautes en couleur.

    Le dévoilement du projet en septembre dernier.
    Le dévoilement du projet en septembre dernier. - Latitude 50

    L’impressionnant cirque en dur de Marchin, d’une hauteur libre de 10 mètres, a été dévoilé en septembre dernier, en présence de la ministre Bénédicte Linard. Il n’est cependant pas encore terminé. « En septembre, il s’agissait du dévoilement du projet architectural. L’inauguration, elle, est prévue pour le mois de novembre 2021. Le gradin de 320 places doit notamment encore être installé » précise Olivier Minet, directeur de Latitude 50.

    Financé avec un subside de plus de 1 million d’euros octroyé dans le cadre de Liège-Europe Métropole, le cirque en bois doit remplace l’ancien chapiteau Decrollier, trop exigu, difficile à chauffer et pas assez haut pour les spectacles aériens.

    Si les spectacles n’ont donc pas lieu tout de suite, les artistes viendront bientôt y répéter. « Nous accueillerons les premiers artistes en résidence dans le nouveau chapiteau à la mi-janvier. Cette activité est compatible avec le protocole sanitaire en vigueur dans le secteur de la culture. Les artistes répètent avec leur bulle. »

    140 compagnies ont déjà rentré une demande de travail en résidence : « Nous ne savons pas répondre positivement à tous, nous pourrons en accueillir seulement la moitié » note Olivier Minet. Côté logement, cela coince aussi un peu. Une convention d’hébergement à l’année a été signée avec un gîte et un projet est lancé : « Nous avons rentré une demande d’aménagement pour construire deux modules de logement sur l’espace de lagunage. » En dépit du désert culturel actuel, le projet marchinois continue donc d’avancer : « Cela fait du bien au moral de l’équipe de constater que l’infrastructure de grandir. Nous espérons que ce fichu virus sera derrière nous, lorsqu’elle sera terminée » conclut Olivier Minet.

     

     

    Article de par A B T 

    Article complet Clic ici 

  • Quelques crèches extérieures dans le Condroz Complément aux brèves spéciales n°15

    Lien permanent

    Quelques crèches extérieures dans le Condroz


    Complément aux brèves spéciales n°15 (20 décembre 2020)

    Clavier (rue Forville)
    Clavier (rue d’Atrin)
    Fraiture (rue de la vieille forge)
    Nandrin (rue Sylvain Gouverneur)
    Ouffet (rue de Temme)
    Pair (devant la chapelle)
    Ramelot (rue du Village)
    Villers-aux-Tours (rue du village, devant la chapelle)
    Warzée (intérieur de l’église) (clé au presbytère de Warzée)
    Transmis par L. H. et A.R. Transmis par M. L. G.

    Cathocondroz – Site des paroisses catholiques d'Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot

  • Ce sont 150 familles qui ont été gâtées par Pepone et son équipe pour Noël.

    Lien permanent

    oii.jpg

    Pepone, le youtubeur de St-Georges, a offert un Noël à 150 familles démunies

    Pour la cinquième édition du Noël de Pepone, les records ont été largement battus cette année. Après les 43 familles récompensées en 2019, ce sont donc 150 familles qui ont été tirées au sort (par Hugo, son fils de 8 ans) dimanche dernier lors du live facebook où le Saint-Georgien a pu annoncer le nom de tous les gagnants. Pour rappel, il y a deux règles pour participer à ce Noël de Pepone : « La première, il faut que la famille soit dans le besoin. La seconde, il faut au moins un enfant », explique-t-il.

    Cette nouvelle aventure s’est déroulée sur quatre jours. Chaque famille a pu recevoir un repas complet avec desserts, boissons et amuse-bouche. Et les enfants ont eu droit à des jouets. À bord de sa camionnette « Full Gaz » et d’un camion-frigo, l’équipe aura sillonné toute la Wallonie en parcourant plus de 3000 kms. Bastogne, Sint-Pieters-Leeuw, Vielsam, Frameries, Martelange ou encore Dinant, sans oublier notre région. Nous avons pu le suivre sur Amay où plusieurs familles l’attendaient avec impatience.

    « Nous n’étions pas au courant au départ de l’événement et c’est génial de pouvoir passer les fêtes un peu plus sereinement » nous dit Nathalie, accompagné de ses enfants Alizée et Noha et son compagnon Nicolas. Quelques rues plus loin, c’est Virginie et Julien ainsi que leurs trois enfants Shanna, Tiziano et Inaya qui attendent Pepone sur le trottoir devant leur maison où chacun a réalisé un beau dessin pour le remercier.

    Dans le centre amaytois, c’est la petite Rosanna qui s’impatiente également, tout sourire de voir son livreur personnel débarquer pour la gâter de cadeaux ainsi que sa sœur Kelly, 9 ans.

    « Une amie m’a identifié dans le live, c’est comme ça que j’ai pu découvrir le tirage au sort. Elle a aussi été tiré au sort et c’est vraiment super. Les enfants sont très contents et puis ça fait des souvenirs d’avoir une célébrité du net venir en personne chez nous », indique encore Stéphanie, la maman.

    Accompagné de son fils pour les deux derniers jours de livraisons, Pepone a une nouvelle fois découvert toute la gentillesse des gens. « Ils sont reconnaissants. Je pense même que le top du top, c’est le voisinage. Par exemple, lundi soir, il devait être 22h et nous étions à Amay. Des gens sont sortis sur leur balcon pour applaudir et crier merci ». Au milieu de ce grand périple, la situation d’une personne l’a particulièrement touché. « À Jemeppe, une dame avait tout perdu à cause de l’explosion de son appartement. C’est très touchant d’apporter un peu de réconfort dans des moments pareils ».

    Au final, à peine quelques heures de sommeil sur ces trois jours mais que du bonheur pour Pepone et les siens. « J’ai dû dormir 4h depuis le live facebook de dimanche soir. Chaque matin, nous chargeons tout vers 6h du matin puis on livre jusqu’à très tard. Mardi soir, la dernière famille du jour a été livrée à 1h30 du matin. Mais quel retour en échange de tout cela ! Beaucoup de joie, de larmes de bonheur puis tous ces dessins que j’ai reçus des enfants, c’est magique. Je dois en avoir une quarantaine » rajoute-t-il encore.

    Sans compter le téléphone qui sonne du matin au soir entre impatience des uns et abus des autres qui veulent recevoir plus que prévu. Une gestion pas évidente mais toujours très perfectionniste du Saint-Georgien. « L’année prochaine, on sera encore là. On va se professionnaliser et s’organiser encore mieux », conclut Pepone.

    «Un grand merci à tous ceux qui m’ont aidé»

    Une initiative pareille, ça se prépare et s’exécute en équipe. Des fournisseurs aux amis en passant par la famille, Pepone a pu compter sur beaucoup de monde. « Andres, ma femme et Laurie, ma belle-sœur, ont été super importantes au bon fonctionnement. Elles ont dû éplucher tous les profils facebook pour éviter les doublons puis organiser les feuilles de route tous les jours »

    Sans oublier son fils, Hugo, qui a tenu à aider son papa durant deux jours. « Je remercie mes associés François Garsou et Geoffrey Vanempten mais aussi Jean-Marie Van Hove, gérant de l’Intermarché d’Ohey et tout son personnel qui a bossé gratuitement et volontairement pour la préparation de repas. Merci aussi à Maxime Diederickx, Ludovic Bougard et la société AC First qui nous ont offert énormément de jouets et repas. Puis un grand merci aux collaborateurs cette année que sont Les Délices d’Angel, UDH Dépollution, Garage Rigo, Transports TRM, WC Loc Belgique, Benoît Verhulst ». Pour les repas, tout cela venait de divers traiteurs et magasins comme Le Bon Gourmand, le traiteur Carmelo à Amay, le traiteur Belmonte, Geoffrey Delvenne, sans oublier tous les repas raclettes offerts par les Intermarché de Villers-le-Bouillet et Ohey.

    « Et un dernier merci à Intermarché Belgique qui nous ont offert deux palettes complètes d’apéritifs en tous genres : chips, olives, cacahuètes ».

    Article de  CEDRIC MONTULET

     

    Article complet et photos clic ici 

    Nathalie, Nicolas et leurs enfants très émus de ce geste de solidarité de Pepone.

    Nathalie, Nicolas et leurs enfants très émus de ce geste de solidarité de Pepone. - C.M.
  • 125 établissements de Wallonie reçoivent désormais un accompagnement spécialisé en vue d’obtenir le label « École Plus Propre ».

    Lien permanent

    Quatre écoles de Huy-Waremme sélectionnées pour le label «École Plus Propre»

    Quatre écoles de l’arrondissement de Huy-Waremme ont été reprises pour participer au projet « École Plus Propre » : l’Institut Don Bosco de Huy, l’école libre du Saint-Cœur de Marie de Hannut, l’école communale de Donceel et l’école communale de Vinalmont (commune de Wanze).

     

    Au total, 125 établissements de Wallonie reçoivent désormais un accompagnement spécialisé en vue d’obtenir le label « École Plus Propre ».

    Le but : « aider les écoles à mettre en place un plan d’action alliant propreté, tri et prévention des déchets ».

    En lien avec les ASBL BeWapp et FostPlus, l’accompagnement des écoles dure trois ans, avec chaque année un focus mis sur un lieu spécifique : les classes, les espaces partagés et les abords des écoles.

    Un subside régional de maximum 1.000€ est prévu pour la réalisation de ce projet.

    Une classe de référence

    Une nomination qui réjouit l’école communale de Donceel.

    « C’est un projet initié par l’école il y a quelques mois suite aux nombreux déchets retrouvés sur la cour. Malgré le tri organisé et la présence de nombreuses poubelles, le message auprès des enfants avait du mal à passer », constate Christophe Pirson, directeur de l’établissement communal.

    La classe de quatrième sera en quelque sorte responsable de l’initiative.

    « Ce projet est intéressant, car les enfants de P4 vont transmettre aux autres des comportements à respecter en vue de diminuer la quantité de déchets et de mieux trier.

    Un travail dans les classes sera aussi réalisé », indique le directeur. Les quatrièmes ont déjà effectué un recensement des poubelles de l’école à l’aide d’un plan.

    Une « Team » a également été créée pour encadrer la réalisation du projet, réunissant l’échevine donceeloise de l’enseignement (Marie-Cécile Bruwier), le responsable des travaux, l’enseignante des P4 et le directeur.

    « Nous sommes au stade de l’audit des points faibles de notre école », commente le directeur. Un responsable d’Intradel se rendra d’ailleurs dans l’implantation de Donceel lundi prochain pour aider l’école dans la réalisation de sa tâche.

    Article de Ro.Ma.

    Article Complet Clic ici 

  • Prise d’assaut, la piscine de Rotheux doit restreindre son accès

    Lien permanent

    La Régie communale autonome de Neupré l’a annoncé ce lundi : dès ce mardi, l’accès à la piscine de Neupré est limité.

    « En raison d’une trop forte fréquentation de la piscine suite à la fermeture des piscines avoisinantes, nous sommes contraintes de restreindre l’accès à la piscine de Rotheux », indique-t-elle.

    « Dès ce mardi 29 décembre, la piscine ne sera accessible qu’aux Neurpéens. »

    Article complet clic ici 

  • Coût moyen d’une scolarité complète !!!

    Lien permanent

    Le coût des frais scolaires est un thème récurrent, souvent passionné, et la Fédération Wallonie-Bruxelles a d’ailleurs décidé, ces dernières années, de limiter les dépenses que l’on peut demander aux parents. Mieux, elle a instauré la gratuité qui concerne déjà les 1re et 2e maternelles de l’enseignement ordinaire et toutes les maternelles du spécialisé.

    6 milliards de salaires

    Cela dit, on a puisé dans le grand livre des comptes de la Fédération ce que coûte une année d’école à la communauté. En d’autres termes, ce qu’il vous faudrait payer si les autorités ne dépensaient plus un euro pour l’enseignement et si l’on voulait conserver les services actuels. Ce qui, rassurez-vous, n’arrivera jamais (on ne parle pas ici des écoles privées).

    Les 8 milliards évoqués ci-dessus comprennent, bien sûr, les traitements des personnels de l’enseignement payés par la Fédération (hors salaires à charge des dotations et subventions de fonctionnement des écoles pour leur personnel de maîtrise, de service, etc.) qui représentent près de six milliards (hors universités).

    De 4.000 à plus de 8.000 €

    En 2019, une année de scolarité de votre enfant coûte ainsi à la collectivité près de 4.000 € s’il est en maternel, plus de 4.500 € en primaire, plus de 7.500 € en secondaire et plus de 8.000 € à l’université. Ce coût a été calculé globalement par niveau de scolarité, indépendamment de la forme (enseignement général, technique de transition, de qualification ou professionnel) et des études suivies dans le supérieur (le coût peut varier en fonction de l’équipement nécessité). Le coût de l’enseignement spécialisé reste « hors normes » (plus de 17.000 €), car il nécessite un encadrement et une infrastructure renforcés.

    « Les coûts globaux du secondaire doivent être nuancés par le fait que la forme d’enseignement enclenche une dotation ou subvention de fonctionnement divergente à charge de la Fédération », explique l’administration. « En 2019, dans l’enseignement ordinaire de plein exercice, ces moyens de fonctionnement octroyés aux écoles s’élevaient à 906 €, en moyenne par élève en forme générale alors qu’ils s’évaluaient à 1.053 € (+16 %) et à 1.082 € (+19 %) en techniques de transition et de qualification et à 1.092 € (+21 %) en professionnel.

    La hausse est surtout significative dans le maternel

    Hors inflation, sur les 10 dernières années, le coût par élève (enseignement ordinaire) a augmenté de 13,7 % dans le maternel. C’est l’évolution la plus fulgurante et elle s’explique par le renforcement de l’encadrement ces dernières années, ce qui a mené à l’engagement de centaines d’enseignants, de puéricultrices, etc. Cette hausse a été limitée à 0,7 % dans le primaire… et a diminué de 7,2 % dans le secondaire.

    Dans le supérieur, vu le financement par « enveloppe fermée », la croissance des effectifs (+13,1 % hors université et +28,7 % à l’université) a influencé à la baisse le coût par étudiant.

    Redoublement : 391 millions

    Tout ceci ne tient pas compte du coût du redoublement. Selon les dernières statistiques (année 2018-2019), il représentait un coût supplémentaire de 1,2 million en maternelle (élèves ayant atteint l’âge de 6 ans), de 44,1 millions dans le primaire et de 345,9 millions dans le secondaire. Soit un total de 391 millions d’euros pour une seule année scolaire, sensiblement inférieurs aux 428 millions d’euros de 2012, mais en légère remontée depuis 2016.

    Article de DIDIER SWYSEN 

    Par Didier Swysen

    Journaliste à la rédaction Générale

    Capture d’écran 2020-12-29 100828.jpg

  • Nombre de cas Covid-19 Condroz, Nandrin, mise à jour aujourd'hui 29 décembre 2020!!

    Lien permanent

    aujourd cov .jpg

    Le bilan du jour

    Le nombre moyen d’infections quotidiennes au Sars-Cov-2 continue de baisser, avec 1.844 nouveaux cas quotidiens sur la période du 19 au 25 décembre (-28% par rapport à la période de calcul précédente). Au moins 639.734 cas de Covid-19 ont été diagnostiqués en Belgique depuis le début de l’épidémie, selon les données publiées ce mardi 29 décembre par l’Institut de santé publique Sciensano.

    Le nombre de contaminations baisse partout en Belgique, à l’exception de la Communauté germanophone, qui a recensé 108 nouveaux cas sur sept jours (+30%).

     
     

    Sur la même période, une moyenne de 78,6 personnes par jour sont mortes des suites du coronavirus (-15%), pour un total de 19.234 depuis le mois de mars.

    Du 22 au 28 décembre, 160,1 nouvelles admissions ont été enregistrées en moyenne chaque jour (-12%). Le nombre de personnes hospitalisées pour cause de Covid-19 s’établissait lundi à 2.440, dont 510 en soins intensifs (-7% par rapport à la période précédente, mais en hausse par rapport aux données de lundi). Parmi eux, 284 nécessitaient une assistance respiratoire et 48 une ECMO.

    L’incidence du 11 au 24 décembre s’élève, quant à elle, à 267,9 nouveaux cas pour 100.000 habitants, tandis que le taux de reproduction se situait à 0,917 entre le 22 et le 28 décembre.

    Enfin, entre le 19 et le 25 décembre, 222.522 tests de dépistage ont été effectués, soit une moyenne journalière de 31.789 tests. Le taux moyen de positivité était de 7,4%.

    Article complet clic ici 

    29 dec nan .jpg

    29 condroz .jpg

     

     

     

     

     

  • Du 4 au 30 décembre ont été célébrées dans l’intimité familiale les funérailles de :

    Lien permanent

    Mr Roger GALAND, célibataire d’Anthisnes (Les Floxhes).
     Mme Marie-Thérèse BODSON, veuve de Mr André DAWANCE d’Ochain.
     Mr Marcel DE BLECKER, époux de Mme Gisèle MANTEAU d’Ouffet.
     Mr Antoine BIEMONT, veuf de Marie-Paule GERARD de Nandrin.
     Mr Axel MODAVE, époux de Mme Sabine DELLOY d’Ouffet.
     Mme Marie GIET, veuve de Mr Victor BLAVIER de Tinlot.
     Mr Jean-Pierre JEUKENNE, époux de Mme Pierina CASCIELLA de Nandrin.
     Mme Annie LEHNEN, veuve de Paul MARCOURT d’Ouffet.
     Mme Suzanne HALLEUX, veuve de Mr Georges VAN HESCH de Fraiture.

    dc.jpg

    Cathocondroz – Site des paroisses catholiques d'Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot

  • Avis à la population Zone de police du Condroz Suite à une publication sur un blog ayant pour titre « Soyez vigilants plusieurs cambriolages et tentatives sur le Condroz »

    Lien permanent
    Avis à la population :
     
    Suite à une publication sur un blog ( Nandrin Sudinfo  pour ne pas le citer ), ayant pour titre « Soyez vigilants plusieurs cambriolages et tentatives sur le Condroz », la Zone de Police du Condroz souhaite apporter des précisions sur ces faits.
     
     
    Il est exact que nos équipes ont été amenées à constater un vol habitation sur Nandrin et, sur Clavier, un vol et une tentative dans habitation et ce en date du 27/12/2020.
     
     
    L’enquête est en cours actuellement concernant ces faits et nous sommes attentifs à une éventuelle recrudescence des vols habitation sur notre zone.
     
    Nous ne pouvons que vous conseiller d’être vigilants à bien fermer vos portes et fenêtres même pour une absence de courte durée, ne pas laisser à vue des objets de valeur, de donner des signes visibles de présence lors d’une absence, d’avertir les voisins de votre absence, d’activer vos systèmes de sécurité,…
     
     
    N’hésitez pas à former le 101 si vous constatez des agissements suspects dans votre quartier, ainsi une patrouille pourra faire les vérifications et contrôles nécessaires.
     
    Prenez soin de vous,
     
     

    Capture d’écran 2020-12-29 113714.jpg

    1.jpg

    2.jpg

    6.jpg

  • Annulation Marché hebdomadaire du 2 janvier 2021 à Amay

    Lien permanent

    Nous vous informons que ce samedi 2 janvier 2021, le marché hebdomadaire n'aura pas lieu vu le nombre peu élevé de marchands présents. Il se pourrait que 2-3 ambulants soient présents devant les garages de la Maison des Moments de la vie.
    Les Amaytois retrouveront leurs commerçants ambulants et leurs étals bien achalandées la semaine suivante.
    Nous vous remercions pour votre compréhension annonce  la Commune d'Amay

     
     
     
     
     

    Lire la suite

  • Avis aux détenteurs d'un compteur à Budget !!!

    Lien permanent

    AVIS AUX DÉTENTEURS D'UN COMPTEUR À BUDGET 
     
    Une aide financière de 150 euros pour le gaz naturel et de 50 euros pour l'électricité vient d’être accordée par le gouvernement wallon pour les détenteurs d'un compteur à budget actif au 1er décembre 2020. 
     
    Pour en bénéficier, c’est très simple !
     
    Avant le 31 mars 2021, passez votre carte dans votre compteur à budget, puis dans une borne de recharge sans effectuer de paiement puis à nouveau dans votre compteur !
     
    Vous verrez alors le montant de l’aide s’afficher sur votre compteur ! Le montant de la prime sera ajouté au solde actuel de votre compteur.
     
     
     

    Lire la suite

  • La brasserie-musée de Flône ouvre en 2021

    Lien permanent

    L’octroi du permis est imminent. Elle accueillera une zone de dégustation pour les touristes 

    L’année 2021 sera cruciale dans l’histoire de la coopérative des Bières de l’Abbaye de Flône. Après avoir développé une nouvelle identité en 2020, la brasserie s’offrira un bâtiment flambant neuf en 2021, qui mêlera production et tourisme.  

     

    Non seulement l’année 2021 marquera le 100e anniversaire de l’arrivée des religieuses de l’Instruction Chrétienne à Flône, mais elle sera également une année historique pour le développement de la coopérative des Bières de l’Abbaye de Flône, dont un des objectifs est justement de préserver le patrimoine et l’histoire de ce site remarquable.
    « On attend d’un jour à l’autre la réponse du permis de bâtir pour la brasserie », annonce avec enthousiasme son président, Emmanuel Radoux. L’ambition des porteurs du projet est d’avoir une brasserie opérationnelle en novembre 2021.
    Ce bâtiment d’un peu moins de 500m² comprendra un entrepôt pour le stockage, une zone de fabrication de la bière, quelques bureaux partagés, un accueil pour les visiteurs et un mini-musée sur l’histoire de l’abbaye. L’idée étant de pouvoir développer parallèlement l’attrait touristique du site et l’identité propre des Bières de l’Abbaye de Flône à travers ce QG flambant neuf. Il sera construit sur le terrain situé dans la « pointe » après le centre sportif, direction Liège. « Les plans ont été réalisés par un membre de la communauté des parents, l’architecte Vincent Jacobs », explique Emmanuel Radoux.
    500 hectolitres par an
    Même si l’objectif est d’y produire 500 hectolitres par an, une partie des bières continuera d’être fabriquée à la brasserie La Binchoise. « Elle continuera de produire les petits volumes (33cl) en grande quantité. À Flône, l’objectif est de faire les formats 75cl et les fûts ».
    En plus de ce nouveau bâtiment, la coopérative vient d’engager son tout premier employé, un étudiant d’HEC actuellement en stage au sein de la brasserie. Ca ne s’invente pas, son nom est Martin De Brouwer, « le brasseur » en néerlandais. « L’objectif est qu’il devienne employé tout court », insiste le président. « En 2020, nous avons aussi changé notre branding, pour qu’il soit plus en phase avec le produit « bière d’abbaye », puisque notre objectif est d’obtenir ce label. Nous serons la seule bière à être brassée dans une abbaye toujours active en région francophone ».
    À l’heure actuelle, il n’existe que deux types de bières à Flône : la blonde et la triple. Mais l’objectif sera de développer la gamme dans les années à venir. Avant cela, le chantier de la brasserie ne sera pas une mince affaire, et 2021 sera aussi une année de démarchage. « On a signé un partenariat avec des merchandisers qui vont démarcher chaque magasin en Belgique. La première pierre à l’édifice était d’avoir une marque qui tienne la route. Le deuxième élément est d’avoir un outil de travail multifonction, tourné vers la production et le tourisme. L’année 2021 sera la concrétisation de cette aventure humaine », conclut Emmanuel Radoux.
     
    Par P Tar 
     
  • Tempête Bella: plus d’une centaine d’interventions en province de Liège

    Lien permanent

    Les pompiers de Liège ont indiqué à 20h30 être intervenus à une septantaine de reprises. La majorité des interventions portaient sur le tronçonnage d’arbres tombés sur la chaussée, des toitures endommagées ou encore des câbles arrachés.

    Resa, le gestionnaire de réseau, a d’ailleurs signalé s’être déplacé à Esneux pour une panne de courant causée par la chute d’un arbre sur une ligne à haute tension.

    Les appels se sont intensifiés au début de la matinée, nous précise-t-on du côté de la zone de secours Hemeco.

    En plus des tâches liées à des arbres présents sur la voie publique, les pompiers sont intervenus pour un accident de circulation à Hamoir. Un conducteur a perdu le contrôle de son véhicule et a dû être désincarcéré. Les jours de la victime ne sont pas considérés comme en danger.

    Les hommes du feu ont en outre été appelés rue de Tohogne, sur la même commune, pour un incendie dans une habitation. Aucun blessé n’est à déplorer et les dégâts sont limités.

    En début de soirée, la zone Hemeco avait reçu une quarantaine d’appels pour l’entièreté de la journée de dimanche.

    En Hesbaye, le nombre de missions enregistrées par la zone de secours à 19h15 était d’une quinzaine. Des missions qui concernaient essentiellement du tronçonnage. De plus, les techniciens de Resa se sont rendus à Braives pour une autre panne de courant.

    Les pompiers de la zone Vesdre – Hoëgne &amp ; Plateau ont quant à eux comptabilisé une cinquantaine d’interventions réparties sur l’ensemble du secteur.

     

    Par Sudinfo avec Belga

    Article ici