pour nandrin

  • « Union Pour Nandrin » devient « Pour Nandrin, citoyenne » et définit les 1ers axes de son programme

    Ils sont les premiers à sortir du bois. Le groupe d’opposition nandrinois, Union Pour Nandrin, change de nom en vue des prochaines élections, pour réaffirmer son identité citoyenne, d’où « Pour Nandrin, citoyenne ».

    Si aucun nom n’est pour l’instant dévoilé, trois enjeux définis sont prioritaires : la route du Condroz, les infrastructures scolaires et une réflexion globale autour du Péry.

    Après « Pour Nandrin » et « Union Pour Nandrin », le groupe d’opposition composé actuellement de Marc Évrard, Didier Maka et Bodgan Piotrowski devient « Pour Nandrin, citoyenne » en vue des élections communales d’octobre 2018.

    Une façon de rappeler la nature citoyenne du groupe et sa volonté de faire participer la population. « Quand j’ai créé la liste citoyenne « Pour Nandrin » le 3 août 2012, j’étais l’une des seules en Wallonie.

    Aujourd’hui, les listes citoyennes sont à la mode », rappelle Jeannick Piron, ancienne cheffe de file au conseil communal qui a démissionné pour cause de déménagement mais qui pourrait bien revenir en 2018.

    « Il ne suffit pas de rassembler des citoyens sur une liste pour promouvoir la participation citoyenne. Cela fait 5 ans que nous faisons des propositions concrètes en ce sens », souligne le conseiller Bodgan Piotrowski.

    Dans cet ordre d’idée, le groupe va lancer une consultation citoyenne, version papier, informatique mais aussi de visu avec la population, en vue de construire son programme, en février ou en mars.

    Trois enjeux principaux sont pour l’heure déjà arrêtés. Le premier concerne la route du Condroz.

    « Même s’il s’agit d’une route régionale, nous estimons que le pouvoir communal a son mot à dire. Nous souhaitons nous allier avec les communes de Neupré et de Tinlot pour avoir plus de poids.

    Il faut rendre cette route accessible aux commerces et aux utilisateurs, la sécuriser et la rendre conviviale.

    Il faut pousser le gouvernement wallon à débloquer les fonds nécessaires. »

    Le deuxième se rapporte à l’enseignement et aux infrastructures scolaires communales.

    «Avec 330 élèves en 2017-2018 et seulement 3 % du budget communal consacré à l’enseignement, la commune de Nandrin vise davantage le confort de ses politiques et de ses fonctionnaires (avec la nouvelle administration communale) que celui de ses écoliers », tacle le groupe qui ne cesse de réclamer de nouveaux bâtiments scolaires, ne serait-ce qu’à Villers-le-Temple et la suppression des containers.

    « Il faut avoir de belles infrastructures et valoriser l’enseignement pour que les parents, même d’autres communes, inscrivent leurs enfants à Nandrin.

    Cela créera de l’emploi », ajoute Marc Évrard.

    Enfin, le groupe prône une réflexion globale autour du site du Péry et de Fraineux, « le village sacrifié », comme il l’appelle.

    Un flyer reprenant ces idées et l’ADN du groupe ainsi que le nouveau logo (une citoyenne parme) parviendra dans les boîtes aux lettres des Nandrinois ce mercredi.

    S’il ne fait aucun doute que Marc Évrard et son colistier Bodgan Piotrowki se représenteront avec la nouvelle recrue, conseiller CPAS, Daniel Giltay, aucune composition de liste ne sera dévoilée avant mai, à la fin de la « pré-campagne ».

    Le groupe cherche des citoyens prêts à s’engager. Quant à une potentielle alliance avec d’autres groupes, la porte n’est fermée qu’à, on s’en doute, Michel Lemmens.

    Cela dit, PNc affirme ne pas sortir l’artillerie lourde pour attirer les trois élus de l’autre groupe d’opposition, Eric Cop, Vincent Licata et Alain Henry.

    « S’ils veulent nous rejoindre pour n’avoir qu’une seule et même liste, nous ne sommes pas contre mais sur base d’un programme citoyen et des enjeux précités », répond Marc Evrard.

    « Nous voulons participer à la majorité », conclut-il. 

    ANNICK GOVAERS

    Article Complet Clic ici 

    pnc1.JPG

    pnc2.JPG

    Pour Nandrin Citoyenne clic ici.pdf

     

  • Conseil Communal de Nandrin le 26 juin 2017 points complémentaires de uPN "Pour Nandrin"

    Point Complémentaires uPN Pour Nandrin Conseil Communal 26 juin 2017 clic ici p1.JPG

    Point Complémentaire 1 

    Concerne : ordre du jour du prochain conseil communal.

    Monsieur le Bourgmestre,
    En vertu de l’article L1122-24 §3 du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation, nous souhaiterions introduire le point complémentaire suivant à l’ordre du jour de la prochaine séance du conseil communal.
    OBJET : Enseignement fondamental – Organisation de l’année scolaire 2017-2018.
    Note explicative.
    Le premier point du huis clos de l’ordre du jour du conseil communal du 26 juin 2017 concerne une décision relative à l’organisation de l’année scolaire 20172018 de l’enseignement fondamental communal.
    La proposition d’organisation qui est présentée résulte de choix politiques retenus par le collège communal, et qui ont notamment été débattus au sein de la commission paritaire locale lors des réunions des 7 et 15 juin.
    Ces choix n’ayant pas abouti à une unanimité des positions, il nous semble nécessaire dans l’intérêt des enfants scolarisés dans ces établissements, que le débat relatif à l’organisation des écoles de Saint-Séverin et de Villers-le-Temple pendant l’année scolaire 2017-2018 et celui relatif à la part de prise en charge du capital-périodes par le pouvoir organisateur soit effectué séparément et de façon préliminaire aux décisions devant découler de ces choix et se rapportant aux membres du personnel.
    Pour ces raisons, la présente proposition vise à scinder en deux le projet de délibération qui nous a été transmis, ce qui pour le surplus permettra de rendre publiques les différentes options qui se présentent en la matière, ainsi que la motivation des choix retenus.

    Nandrin, le 19 juin 2017
    (Dénomination électorale : ‘Pour Nandrin’) - a.s.b.l. - Parc de la Gotte, 6 4550 Nandrin
    Commune de Nandrin Michel Lemmens, Bourgmestre Place Ovide Musin, 1 4550 NANDRIN




    Point complémentaire à l’ordre du jour du Conseil communal
    LE CONSEIL COMMUNAL, Réuni en séance publique,
    Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, notamment les articles L1122-20, L1122-21 et L1122-30 ; Vu les lois sur l’enseignement primaire, coordonnées par l’Arrêté Royal du 20 Août 1957 ; Vu la loi du 29 mai 1959 modifiant certaines dispositions de la législation sur l’enseignement ; Vu l’arrêté Royal du 02 Août 1984, portant rationalisation et programmation de l’enseignement maternel et primaire ordinaire ; Vu le décret du 13 juillet 1998, portant sur l’organisation de l’enseignement maternel et primaire ordinaire et modifiant la règlementation de l’enseignement ; Vu qu’à la lecture des procès-verbaux de la commission paritaire locale des 7 et 15 juin 2017 il apparaît qu’aucun consensus relatif à l’organisation scolaire et à l’utilisation du capital-périodes n’a pu être établi au terme de ces réunions ; Vu qu’il appartient à présent au conseil communal de se prononcer sur cette question ; Vu que la prise en compte des intérêts des élèves doit être prioritaire par rapport à la prise en compte de ceux des enseignants et qu’il découle de ce fait que les décisions concernant ces derniers doivent être subordonnées à celles relatives à l’organisation scolaire ; Vu que pour ce faire, il apparait nécessaire de scinder en deux le projet de délibération proposé ; Sur proposition du groupe « union Pour Nandrin » (dénomination électorale « Pour Nandrin ») ; Après en avoir délibéré, par … voix « pour », … voix « contre », et … absentions
    DECIDE : Article 1er – Les décisions relatives à l’organisation scolaire et à l’utilisation du capital-périodes (partie 1) sont séparées des décisions relatives aux membres du personnel (partie 2) et feront l’objet d’un vote séparé.
    Article 2 – Les débats et le vote relatifs à la partie 1, qui comporte l’ensemble du projet de délibération à l’exception de la dernière ligne se déroulent en séance publique conformément à l’article L1122-20 du code de la démocratie locale et de la décentralisation.
    Article 3 - Les débats et le vote relatifs à la partie 2 qui se compose de la dernière ligne du projet de délibération (mise en disponibilité par défaut d’emploi et réaffectation de membres de personnel – néant) sont maintenus à huis-clos conformément à l’article L1122-21 du code de la démocratie locale et de la décentralisation.



    Marc EVRARD, Didier MAKA, Bogdan PIOTROWSKI

     

    Point complémentaire 2 

    Concerne : ordre du jour du prochain conseil communal.

    Monsieur le Bourgmestre,
    En vertu de l’article L1122-24 §3 du Code de la Démocratie locale et de la Décentralisation, nous souhaiterions introduire le point complémentaire suivant à l’ordre du jour de la prochaine séance du conseil communal.
    OBJET : Subsides aux associations – HDB production.
    Note explicative.
    Le 19 décembre 2016, le conseil communal de Nandrin a accordé un subside de 3000 euros à l’a.s.b.l. HDB production.
    Le groupe « union Pour nandrin » a émis un vote défavorable en raison d’un manque de clarté et en l’absence de toute information relative à l’utilisation de ce subside.
    Quelques semaines plus tard, le collège communal a pris la décision d’accorder cette subvention en exonérant son bénéficiaire de l’obligation de fournir les documents comptables et financiers repris à l’article L3331-3 du code de la Démocratie locale et de la décentralisation.
    A présent, il apparait que cette subvention sert à soutenir de façon inconditionnelle le nouveau « Nandrin Festival » qui se déroulera très prochainement sur la place de Nandrin.
    Cependant, bien qu’il en soutien l’initiative, le groupe « union Pour Nandrin » ne se range pas derrière l’idée qu’un tel soutien doit être fourni inconditionnellement. S’agissant d’argent public et plus particulièrement de l’argent issu des impôts des nandrinois, une telle démarche doit être envisagée dans une perspective de poursuite d’un but d’intérêt général et d’intérêt pour les habitants de l’entité. Cependant il s’avère que le public ciblé s’étend bien au-delà des limites communales, et qu’au regard du prix d’entrée, l’accès à ces festivités n’est plus à la portée de toutes les familles nandrinoises.
    Ainsi, plutôt que d’accorder inconditionnellement de telles aides, le groupe « union Pour Nandrin » souhaite que les subventions octroyées à ces organisateurs soient conditionnées au droit de chaque citoyen nandrinois à pouvoir accéder librement à ces festivités, quitte à procéder à une réévaluation et à un réajustement ultérieur de l’aide apportée à cette association.
    Nandrin, le 19 juin 2017
    (Dénomination électorale : ‘Pour Nandrin’) a.s.b.l. - Parc de la Gotte, 6 4550 Nandrin
    Commune de Nandrin Michel Lemmens, Bourgmestre Place Ovide Musin, 1 4550 NANDRIN




    Point complémentaire à l’ordre du jour du Conseil communal
    LE CONSEIL COMMUNAL, Réuni en séance publique, Vu le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, notamment l’article L1122-30 et L1122-37 ainsi que les articles L3331-1 à 8 traitant de l’octroi et de l’utilisation de certaines subventions ; Vu le subside de 3000 euros inscrit dans le budget communal à l’attention de l’a.s.b.l. HDB production, et adopté par celui-ci en date du 19 décembre 2016 ; Vu la délibération du conseil communal du 22 octobre 2013 délégant au collège communal la compétence d’octroyer certaines subventions ; Vu que le collège communal a accordé en début d’année 2017 ce subside de 3000 euros à l’a.s.b.l. HDB production en exonérant cette association de l’obligation de fournir les documents comptables et financiers repris à l’article L3331-3 du code de la Démocratie locale et de la décentralisation ; Vu que les subventions accordées par le collège dans le cadre de la délégation de pouvoir reçue par le conseil sont in fine soumises à la ratification du conseil via le rapport du collège au moment de l’approbation des comptes communaux ; Vu que cette association bénéficie également d’une participation en nature importante de la part de la commune de Nandrin telles que la mise à disposition gratuite de terrains et d’infrastructures, de matériel, de véhicules et de main d’œuvre notamment ; Vu que la plupart des Nandrinois participent également à l’établissement de cette manifestation par l’acceptation de nuisances importantes qu’elle produit ; Vu les finances communales ; Sur proposition du groupe « union Pour Nandrin » (dénomination électorale « Pour Nandrin ») ; Après en avoir délibéré, par … voix « pour », … voix « contre », et … absentions
    DECIDE : Article 1er – d’aligner le prix de mise à disposition de l’espace public communal en vue de la réalisation de la manifestation dite « Nandrin Festival » prévue ces 30 juin, 1er et 2 Juillet 2017 sur la place Botty à Nandrin à celui fixé pour les manifestations foraines ;
    Article 2 – de conditionner l’octroi d’une subvention en nature couvrant les coûts engendrés par la participation des services communaux et ceux résultant de la mise à disposition des terrains communaux, à l’entrée gratuite des citoyens nandrinois sur le site, toute la durée de ladite manifestation ;
    Article 3 – Sur base de la présentation d’une comptabilité précise, complète et détaillée couvrant l’ensemble des coûts relatifs à l’organisation de l’évènement, une évaluation de l’impact financier de cette mesure sera établie par le conseil communal qui pourra le cas échéant décider de compenser en tout ou en partie les pertes éventuelles induites par cette décision.




    Marc EVRARD, Didier MAKA, Bogdan PIOTROWSKI 

     

  • L’opposition «Pour Nandrin» inquiète

    uPN.JPG«Et si on retrouve des ossements?»

    Deux membres du groupe d’opposition «Pour Nandrin» étaient présents pour observer les travaux de démolition. Ils sont inquiets: « Le bâtiment se situe exactement à la place de l’ancien cimetière de Nandrin, transféré en 1887 rue Famioul.

    En 1928, lors de la construction de l’église, des ossements humains avaient été retrouvés.

    Cela a aussi été le cas en 2010 lorsque le nouveau pavement a été réalisé .

    Il est donc possible que l’entrepreneur tombe sur d’anciens ossements. Nous espérons que si c’est le cas, les autorités communales entreprendront les démarches nécessaires », déclare Marc Evrard.

    Dans l’espoir de stopper le chantier?

    « Tout dépend de la nature des ossements.

    Il faudra voir avec la Région wallonne.

    Et si ces ossements ne sont pas d’intérêt archéologique, au moins les placer dans une fosse commune ».

    « C’est une question de respect des morts», ajoute Bodgan Piotrowski.

    Article de Annick G Source Sudinfo H-W 

    La démolition du bâtiment de l’administration n’est pas suspendue à Nandrin

     


    Destruction de la maison communale à Nandrin... par sudpresse

     

  • Les deux groupes d’opposition provoquent la convocation d’un conseil communal extraordinaire

    Convocation cc 22 nov page 2.JPG

    Conseil Communal du 22 novembre 2016 clic ici .pdf

     

    Lettre de demande de Convocation conseil extraordinaire par l'opposition pour 22 novembre 2016 clic ici .pdf

     

    Point introduit à l’ordre du jour du conseil communal du 22 novembre 2016 qui accompagne la demande de convocation dudit conseil clic ici .pdf

     

  • Les premiers logements sociaux à Nandrin

    logement sociaux JPG.JPG

    Situés place Baudouin, à Villers-le-Temple, ils ont été inaugurés ce vendredi.

    L ‘aménagement des quatre premiers logements sociaux de Nandrin est enfin terminé. Un premier pas pour cette commune qui, dans ce domaine, a l’un des plus faibles taux de Wallonie.

     

    Quatre logements sociaux viennent d’être créés place Baudouin, à Villers-le-Temple (Nandrin). L’ancienne maison de maître accueille désormais deux studios et deux autres appartements, une chambre, pour couples.

    La superficie tourne respectivement autour de 45m2 et 65m2 . Ils sont équipés d’une salle de bain et d’une cuisine. Daniel Pollain, échevin du logement, est satisfait. Il faut dire que la construction de ces logements n’a pas été de tout repos. La société en charge des travaux, lancés en 2012, a fait faillite.

    « Il a fallu relancer un marché. Les travaux ont repris il y a un an et demi », indique l’échevin.

    « Le budget pour cette rénovation avoisine les 590.000 euros. » Le loyer est adapté selon les revenus des locataires. Les logements seront accessibles à partir du 1er novembre.

    UN TRÈS FAIBLE POURCENTAGE

    Pour Daniel Pollain, le bâtiment à l’avantage de bien s’intégrer visuellement par rapport aux bâtisses annexes. « Il s’agit des premiers de la commune, si on omet le logement d’insertion près de la poste de Nandrin mis en place en 2010 », indique Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin.

    « Nous sommes vraiment à la traîne à ce niveau-là. Considé- rant que la commune compte 2.200 logements, le taux de logement social atteint à peine 0,22 %, ce qui en fait un des taux les plus faibles de Wallonie. ».

    Daniel Pollain justifie ce retard par le fait que l’imposition régionale de créer des logements publics « n’a pas dix ans. La plupart des communes rurales n’ont pas encore embrayé », précise-til.

    « Nandrin a rentré quatre plans de développement public dont celui de Yernée-Fraineux qui a été recalé au conseil communal en juin dernier. La Région wallonne demande simplement à ce qu’ils soient réalisés dans un délai raisonnable. »

    CASSER L’ÉLITISME NANDRINOIS

    Quand ces plans seront mis en chantier, Nandrin devrait alors compter 27 logements sociaux. Pour Michel Lemmens, la commune doit essayer de casser la forme d’élitisme dans laquelle elle s’est enfermée. « Pour 2019, nous devrions déjà compter sur 20 logements. », conclut-il.

    Article de  J.G Source Sudpresse Sudinfo 

    L’opposition présente

    Yernée-Fraineux : Pour Nandrin maintient sa position

    Outre les riverains présents lors de l’inauguration de ces logements ce vendredi se trouvait le conseiller communal Bodgan Piotrowski (Pour Nandrin).

    Celui-ci a expliqué être favorable aux logements sociaux, mais il a maintenu sa position concernant ceux qui sont prévus à Yernée-Fraineux.

    Il explique qu’en 2011, ces logements étaient prévus sur la parcelle qui jouxte le parc de Nandrin, et non sur celui-ci.

    « Je ne comprends pas pourquoi ils se sont obstinés à vouloir le mettre à cet endroit », dit-il.

    Article de J.G. Source info Sudpresse Sudinfo 

  • Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin ce mardi 21 juin 2016

    source sudpresse JG CC.JPGCoup de théâtre au Conseil communal de Nandrin ce mardi.

    Un des points abordés était la constitution d’un droit d’emphytéose pour la construction de huit logements publics dans la rue Tige des Saules, à Yernée-Fraineux.

    Un droit qui devait être accordé à Meuse Condroz Logement, pour 55 ans. « Ces logements découlent d’un plan global qui a pris source il y a huit ans », déclare Daniel Pollain, échevin du logement.

    «À vrai dire, le pourcentage de logements publics de la commune est l’un des plus faibles de Wallonie : 0,13 %. Le taux moyen est à 6,5 %. » L’échevin ajoute que si la commune ne répondait pas à ces plans d’ancrage, elle s’exposait à des sanctions.

    «Avec moins de 5 % de logements publics, Nandrin va déjà être sanctionné au niveau des subventions qui lui sont accordés », ditil. Mais voilà : l’opposition a voté contre ce projet, ce qu’a également fait Murielle Brandt (cdH), conseillère communale de la majorité.

    S’en sont suivis des applaudissements dans le public suite à ce vote qui, avec neuf voix contre, annule le projet. Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin, nous signale que le permis d’urbanisme pour ces logements publics est bel et bien signé, et que seule la question de l’emphytéose a été refusée.

    Concernant le vote de Murielle Brandt, celle-ci a expliqué lors d’une suspension de séance qu’elle « voterait à la carte », selon le bourgmestre. « On va voir ce qu’elle va faire.

    Mais sa sortie est maladroite », conclut Michel Lemmens.

    Article de  JÉRÔME GUISSE source info Sudpresse http://journal.lameuse.be/

  • Le projet de logements publics refusé lors du Conseil Communal de Nandrin

    source sudpresse JG CC.JPG

    Logements sociaux rejetés à Nandrin: la conseillère de majorité Murielle Brandt se retourne contre son groupe

    Article de J.G. édition en ligne 

    Le projet de logements publics à Yernée-Fraineux est tombé à l’eau ce mardi suite au vote de l’opposition contre ce projet. Surprise : Murielle Brandt (cdH), conseillère communale de la majorité, a également voté non.

    Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin ce mardi. Un des points abordé était la constitution d’un droit d’emphythéose pour la construction de huit logements publics dans la rue Tige des Saules, à Yernée-Fraineux. «  Ces logements découlent d’un plan global qui a pris source il y a huit ans  », déclare Daniel Pollain, échevin du logement. «  Le pourcentage de logements publics à Nandrin est très faible : 0,13 %, alors que le taux moyen de Wallonie est à 6,5 %.  »

    L’échevin ajoute que si la commune ne répondait pas à ces plans d’ancrage, la commune s’exposait à des sanctions. «  Avec moins de 5 %, Nandrin va déjà être sanctionnée au niveau des subventions qui nous sont accordées, étant donné que nous avons moins de 5 % de logements  », dit-il.

    Mais voilà : l’opposition a voté contre ce projet, ce qu’a également fait Murielle Brandt (cdH), conseillère communale de la majorité. Ce qui a provoqué des applaudissements parmi le public.

    Retrouvez l’article complet dans la Meuse Huy-Waremme de ce jeudi.

  • La date du Conseil provoquée par l’opposition

    Deuxième convocation conseil communal de Nandrin le 21 juin 2016 clic ici.JPGComme le prévoit le Code de la démocratie locale et de la décentralisation, un conseil communal peut être convoqué à la demande d’un tiers des membres du Conseil.

    « Le Conseil est convoqué par le collège communal.

    Sur la demande d’un tiers des membres en fonction, le collège communal est tenu de le convoquer aux jour et heure indiqués », est-il inscrit. Huit membres de l’opposition, Pour Nandrin et Tous Ensemble, ont fait usage de cette disposition.

    Après avoir boycotté le Conseil du 13 juin, les deux groupes ont déposé une demande écrite pour convoquer une nouvelle séance mardi prochain, soit le 21 juin à 20 heures.

    Le courrier signé par 8 élus (sur 17) a été déposé au secrétariat communal jeudi matin.

    « Une fois la demande de convocation remise, il appartiendra au Collège communal ou au directeur général de prendre les mesures nécessaires afin d’envoyer dans les meilleurs délais la convocation à l’ensemble des membres du Conseil.

    Chaque situation s’apprécie au cas par cas », nous précise-t-on au Service Public de Wallonie, DGO5 Pouvoirs locaux.

    Ce vendredi matin, Marc Evrard, chef de groupe « Pour Nandrin » attendait de pied ferme la convocation officielle du Collège.

    « C’est la loi, ils sont tenus de la respecter. »

    Le bourgmestre, Michel Lemmens, relève pour sa part que la demande a été déposée par le conseiller Bogdan Piotrowski et Jeannick Piron, « qui ne fait pourtant plus partie du Conseil », jeudi matin, « un quart d’heure avant la tenue du Collège. »

    « Si nous avions voulu pinailler, nous aurions pu.

    Quoi qu’il en soit, le Collège avait de toute façon décidé de fixer le prochain Conseil mardi prochain.

    L’ordre du jour est en tous points identique à celui qui a été annulé faute de quorum.

    Et il y aura un deuxième Conseil le 29 juin. Les convocations sont parties », conclut-il.

    ANNICK GOVAERS source info Sudpresse http://journal.lameuse.be/

  • Plaques cachées à Saint-Séverin Nandrin : « Juste les maintenir »

    Monument St S.JPG

    Le conseiller communal d’opposition « Pour Nandrin », Marc Evrard, a souhaité réagir concernant notre article du 24 mai dernier.

    Nous y constations l’installation de croisillons ornés de fleurs sur la façade de l’ancienne maison communale de Saint-Séverin, depuis 1992 revendue à un particulier, et qui dissimulent les plaques commémoratives de la guerre.

    Cette situation choquait Tony Evelette, président des associations patriotiques de Nandrin, et quelques descendants de combattants.

    « Mon groupe est allé consulter l’acte de vente à l’Enregistrement.

    Il est inscrit que la partie acquéreuse sera dans l’obligation de maintenir en leur place actuelle les deux plaques commémoratives se trouvant sur la façade avant du bâtiment, cite-t-il.

    Le propriétaire doit donc juste les maintenir mais à quoi ça sert si elles ne sont plus visibles... Ces croisillons dérogent-ils à la condition posée?

    Il faudrait poser la question à un juriste.

    Personnellement, je défends l’idée de les déplacer sur le pignon de la salle de Saint-Séverin, même si cela a un coût. »

     

    Article de  A.G. source Sudpresse Sudinfo http://journal.lameuse.be/

  • Prestation de serment de Didier Maka au Conseil Communal de Nandrin lundi 21 mars 2016

    DSC_0161.JPG


    Lundi 21 mars 2016 , Prestation de serment de Didier Maka du groupe" Pour Nandrin" devant le bourgmestre de Nandrin Michel Lemmens  et le Conseil Communal .

    Le conseiller a prononcé la formule "Je jure fidélité au Roi, obéissance à la Constitution et aux lois du peuple belge"

    Il succède à Piron Jeannick du groupe "Pour Nandrin" , conseillère démissionnaire et plus en condition de siège en raison de son déménagement.

    Voir L'album Photos 

  • Nandrin CPAS : Guy Mottet va assister Marc Evrard

    Une alliance politique ne semble pas impossible.

    C’est en mai que Marc Evrard (Pour Nandrin) espère bien commencer son mandat de conseiller CPAS.

    Ce jeudi, il expliquait que Guy Mottet (Tous Ensemble), ancien président du CPAS, allait l’assister dans cette

    tâche. À l’évocation d’une alliance de leurs groupes d’opposition, les deux hommes laissaient entendre que « rien n’est impossible ».

     

    Lors du mois de janvier, nous vous annoncions que Marc Evrard (Pour Nandrin) allait devenir conseiller CPAS en occupant le siège de Didier Maka parti remplacer le poste de Jeannick Piron au conseil communal.

    Marc Evrard espère obtenir cette casquette d’ici le mois de mai. Pour cette tâche, il sera assisté par Guy Mottet, du groupe Tous Ensemble.

    «Guy Mottet a présidé le CPAS entre 2006 et 2012 et va m’épauler », déclare Marc Evrard.

    «Il faut savoir profiter des forces de chacun. »

    Selon Guy Mottet, être conseiller CPAS n’est pas chose aisée. «On ne peut pas envisager un moule pour aider toutes ces personnes.

    Chaque cas est différent », explique-t-il.

    «Avec Marc Evrard, nous allons préparer ensemble les dossiers du CPAS. »

    Il ajoute qu’il est difficile pour les nouveaux arrivants au poste de conseiller du CPAS d’avoir des informations

    sur « le passé » des dossiers, en partie à cause du secret professionnel.

    Aux yeux de Marc Evrard, «c’est un beau défi nouveau », dit-il.

    «De plus, je ne vais pas manquer de temps, étant donné que je serai retraité cet été. »

    Avant d’ajouter : «Ce sera l’occasion de jeter des ponts entre les différents groupes du Conseil. »

    Pour Guy Mottet, cette collaboration est «peut-être le premier geste de quelque chose qui se mettrait en

    place ». Il insiste cependant sur le fait qu’il parle en son nom propre.

    Alors que les deux hommes ont travaillé ensemble entre 1994 et 2012, une complicité flotte alors que la discussion glisse de plus en plus vers la politique de la majorité.

    Et ce ne sont pas les propos évocateurs lancés par Marc Evrard qui vont dissiper l’idée d’une éventuelle

    alliance politique entre les deux groupes d’opposition.

    «Avec Guy, nous partageons des valeurs communes », déclare le chef de groupe Pour Nandrin.

    «Cette collaboration au CPAS va nous faire retrouver nos habitudes de discussion.

    Et si ça perdure d’ici deux ans, tout est envisageable.

    Nous avons tous les deux envies de faire bouger les choses, de rénover Nandrin.

    2018 sera le moment où on rebat les cartes.

    Et comme on dit, l’union fait la force. »

    De son côté, Guy Mottet réplique, toujours en son nom propre : «Il n’y a pas d’exclusive pour 2018. »

    Son acolyte enchérit : «Je n’ai d’exclusive que pour Michel Lemmens…»-

    Article de JÉRÔME GUISSE Source Sudpresse 18 mars 2016 http://journal.sudinfo.be/

  • Nandrin: la conseillère communale «Pour Nandrin», Jeannick Piron, démissionne

    288639102_B977605023Z.1_20160118153005_000_G0460P0ST.1-0.jpg

    Jeannick Piron, conseillère communale d’opposition « Pour Nandrin », démissionne. La Nandrinoise, qui se dit victime de menaces et de harcèlement, a décidé de déménager.

    Article Sur Sudinfo clic ici 

     

     

    La conseillère communale et chef de file de l'opposition "Pour Nandrin", Jeannick Piron, démissionne de son mandat après avoir été menacée et harcelée par son voisinage, a indiqué lundi Marc Evrard, le nouveau chef de groupe.

    "A la suite d'un article paru dans la presse locale qui dénonçait le fait que deux prostituées travaillaient à domicile sur l'entité communale de Nandrin, un voisin de madame Jeannick Piron a commencé à la harceler, au point qu'elle a dû déposer des plaintes pour menaces et harcèlement", a expliqué Marc Evrard, le porte-parole du mouvement ''Pour Nandrin''. Mme Piron souhaitait empêcher la prostitution dans les zones d'habitat de sa commune.

    Selon Marc Evrard, "il est manifeste que ce voisin a été instrumentalisé par d'autres personnes. N'ayant pu retrouver un logement dans les mêmes conditions à Nandrin, Jeannick Piron se voit contrainte de quitter la commune et, donc, d'abandonner son mandat politique."

    Le groupe "Pour Nandrin" est ainsi amené à se restructurer. Il organisera une conférence de presse mercredi à 17h00 à son nouveau siège, situé 6, parc de la Gotte

    Source RTC Clic ici 

  • Nandrin Jeannick Piron n’est plus chef de groupe

    31 oct 2015 MJ.JPG

    Conseillère communale d’opposition « Pour Nandrin », Jeannick Piron, vient d’annoncer son retrait en tant que chef de groupe au conseil communal.

    À mi-législature et comme convenu avant les élections, la flamboyante Nandrinoise fait un pas de côté au profit de son colistier Marc Evrard.

    «Je ne suis pas une politicienne, j’ai toujours travaillé dans l’ombre.

    Quand j’ai créé ma liste en 2012, plusieurs personnes aux qualités reconnues m’ont rejointe, comme Marc Evrard qui a 30 ans de carrière politique derrière lui, et nous avons fait un excellent score (21,83 % des voix) !

    J’ai envie que Pour Nandrin continue à permettre une alternative.

    Une Nandrinoise m’a récemment dit : « Jeannick, on l’aime ou on la déteste mais tout le monde la connaît. »

    Être connue ne suffit pas, je reconnais mes limites en politique.

    Je n’ai pas les épaules assez larges pour élaborer des stratégies, pour préparer une armée en vue des prochaines élections, je ne me sens pas assez crédible », nous confie-t-elle.

    La population nandrinoise ne l’a-telle justement pas élue parce qu’elle est issue de la société civile ?

    « Probablement, oui… Je pense toutefois que le moment est venu de passer la main à Marc Evrard qui sera prochainement pensionné et disponible pour les Nandrinois. »

    De là à imaginer une future démission de son poste de conseillère, il n’y a qu’un pas… que Jeannick Piron se refuse à franchir pour l’instant.

    Source Sudpresse article de  ANNICK GOVAERS

    Journal en PDF

  • « Pour Nandrin » quitte le conseil communal

     

    pour nandrin la meuse.JPG

    Le groupe d’opposition rejette le budget

    Le Conseil de Nandrin a fini dans la stupeur, ce mardi soir.
    Après la présentation du budget 2015 par le bourgmestre, le groupe d’opposition « Pour Nandrin » a lu une lettre fustigeant le manque de perspectives et de projets de la majorité et a quitté la séance. 
    Michel Lemmens assume quant à lui le budget à l’équilibre et la dette maîtrisée de sa commune.
     
    PowerPoint à l’appui, le bourgmestre PS de Nandrin,Michel Lemmens, a présenté un budget communal 2015 à l’équilibre.
     A l’ordinaire, les recettes à l’exercice propre s’élèvent à 6,372 millions et les dépenses à 6,363 millions,soit un boni de 9.400 euros. Le résultat général se monte à 400.500 euros.
     On enregistre 297.000 euros au fonds de réserve.
    «75 % des recettes de la commune proviennent de la fiscalité.
     Les Nandrinois sont riches mais Nandrin n’est pas une commune riche, elle dispose de peu de recettes propres.
     Au niveau des dépenses, il n’y a pas eu de nouveaux engagements au sein du personnel communal (qui représente 44 % des dépenses) depuis 10 ans.
    Les transferts (à des tiers comme le CPAS qui reçoit 10.000 euros supplémentaires de dotation, le SRI etc.)
    sont en évolution constante. 
    Et la dette communale est stable (3,165 millions) et va continuer à baisser.
    Fin 2015, elle tombera à 2,791 millions d’euros car aucun nouvel emprunt ne devrait être souscrit en 2015 (comme depuis 2011). 
    La fiscalité de base est inchangée depuis 2011 et nous avons prévu le coût du Service régional d’incendie de Huy pour 2015 », détaille Michel Lemmens.
    A l’extraordinaire, les recettes sont de 122.000 euros et les dépenses de 540.900 euros, soit un mali de 418.900 euros compensé par un prélèvement sur le fonds de réserve et le budget ordinaire de sorte que le résultat général est nul. 
    Le fonds de réserve extraordinaire se chiffre désormais à 66.800 euros.
     Parmi les projets, deux études sont budgétisées à 250.000 euros : la rénovation de la maison de village de Villers-le-Temple (la priorité) et la nouvelle administration communale regroupant le CPAS. 
    «Le budget ne comprend certes pas de grands projets mais ceux-ci viendront au moment de l’injection du compte 2014 », précisent le mayeur et échevin des finances.
    Et de conclure sur une nécessaire prudence pour les budgets futurs.
    Marc Evrard, de l’opposition « Pour Nandrin » s’est inquiété de l’évolution de la dette.
     «Avec la nouvelle maison communale, la dette va grimper à 3,5 millions. 
    Ce n’est pas prudent. » Il a ensuite lu une lettre dénonçant la vacuité du budget «fade et sans matière pour la 3e année consécutive », le comparant au Beaujolais nouveau.
     «La majorité n’applique pas son programme.
    Le rapport d’activités 2014 est criant, il ne s’agit que d’un catalogue de bonnes intentions.
     La dette diminue, la preuve que vous ne faites plus rien », assène-t-il. 
    Les trois conseillers se sont levés et ont quitté le Conseil en guise de contestation. 
    «S’il n’aime pas le Beaujolais, qu’il boive de la limonade.
    Ce budget n’a rien de gênant.
    Quant aux projets futurs, nous aurons une réserve de 1,5 million en 2015 avec l’espoir d’un investissement de 2 millions en 2016.
     La dette ne sera pas impactée », a commenté le mayeur.
     
    Article de ANNICK GOVAERS Pour La Meuse .
     
    L’AUTRE OPPOSITION « TOUS ENSEMBLE »
     
    Alain Henry : « Partir de la sorte était exagéré »
     
    Le geste fort de « Pour Nandrin » a choqué le Conseil. 
    Après son départ, Eric Cop de l’opposition « Tous Ensemble » a glissé à l’adresse de Michel Lemmens : «On peut vous critiquer comme bourgmestre, mais pour les finances,vous êtes l’un des plus aptes à les réaliser ».
     «Les joutes verbales entre Marc Evrard et Michel Lemmens, c’est de pire en pire. 
    Je ne tiens ni pour l’un ni pour l’autre. 
    Ce que Pour Nandrin a fait me semble exagéré. 
    Je ne suis pas d’accord avec le fait que la commune soit mal gérée,c’est vrai que la majorité ne fait pas grand-chose mais tout le personnel communal est payé en temps et en heure et on rembourse la dette.
    En plus, avec tous les transferts (pompiers, police) qui augmentent,il faut faire attention. 
    Perso, je m’oppose au projet d’une nouvelle maison communale », déclare le conseiller Alain Henry. 
    Les trois représentants de TE (Guy Mottet et Benoît Ramelot étant absents) se sont abstenus au moment du vote du budget. 
  • Le groupe d'opposition «Pour Nandrin» part en plein conseil communal

    pour nandrin la meuse.JPG

     

    Le conseil communal de Nandrin a fini dans la stupeur, ce mardi soir.

    Après la présentation du budget 2015 par le bourgmestre, le groupe d’opposition «Pour Nandrin» a lu une lettre fustigeant le manque de perspectives et de projets de la majorité et a quitté la séance.

    Michel Lemmens assume quant à lui le budget à l’équilibre et la dette maîtrisée de sa commune.

    Tous les détails et les réactions dans le journal La Meuse Huy-Waremme de ce jeudi. Clic ici 

     

    Photo et article de Annick Govaers 

     

    Voir l'article en ligne 

    asm_gifs_pwoutrspdeub103.27.gif

  • La nomination du directeur du CPAS annulée à Nandrin

    La nomination du directeur du CPAS annulée à Nandrin.JPG

    Denis Morrier n’a pas les titres requis

    Ce soir, le Conseil de l’action sociale devrait prendre une décision qui risque de faire des vagues à Nandrin. 

    L’ordre du jour prévoit en effet le retrait de la délibération du 5 juin 2013 qui portait sur la nomination d’un secrétaire/directeur général. 
    Denis Morrier n’a pas les titres requis, sa nomination est « irrégulière ». 
    Le directeur du CPAS nandrinois va donc perdre son job, suite à un recours introduit par une candidate malheureuse au poste.
     
    Tout commence par un examen de recrutement d’un secrétaire/directeur général de CPAS à Nandrin.
     
    Seuls deux postulants réussissent l’examen.
     Le Conseil de l’action sociale choisit la candidature de Denis Morrier, expérimenté dans le domaine des titres-services.
     
    La candidate déçue introduit alors un recours en annulation au Conseil d’Etat contre cette décision : «Quand j’ai lu la délibération,j’ai remarqué qu’il n’avait pas les titres requis, contrairement à moi », confie Laurence Leclercq, Nandrinoise responsable de l’ADL de Neupré.
     
    A savoir un diplôme universitaire et de sciences administratives (sauf dispenses). Le recours formé par Mme Leclercq est toujours pendant devant le Conseil d’Etat mais le Conseil du CPAS a décidé de prendre les devants. 
     
    A l’ordre du jour de ce soir, il est prévu de voter le retrait de la nomination de Denis Morrier.
     
     Il est indiqué dans un extrait du registre aux délibérations du Conseil de l’action sociale (que nous avons pu nous procurer) : « Le moyen relevé par Madame semble fondé, le Directeur général ne satisfaisant pas à une des conditions de diplôme imposée par le statut administratif du secrétaire du CPAS de Nandrin. 
    La nomination du secrétaire est irrégulière.
     L’annulation de la nomination par le Conseil d’État semble inévitable sinon très vraisemblable », précisant que «le Conseil a la possibilité de retirer une décision irrégulière qu’il a prise pour autant qu’un recours en annulation soit pendant devant le Conseil d’État », ce qui est le cas.
     
    Une décision qui intervient 10 mois et demi après la nomination dudit directeur...
     
    Si Denis Morrier n’a pas souhaité réagir avant le vote du Conseil, l’opposition « Pour Nandrin » monte au créneau. «Les irrégularités s’accumulent (d’abord les élections même si nous avons perdu notre recours, des irrégularités ont été relevées, puis les mandats de
    l’IDEN, maintenant ceci).
     
     C’est une faute grave du CPAS de n’avoir pas remarqué que M. Morrier n’avait pas les titres requis !
     Ça se voit facilement dans un CV tout de même »,pointe Marc Evrard. «Puisqu’on fait comme si M. Morrier n’avait jamais existé, qu’en est-il de la légalité des actes signés depuis sa désignation ? », s’interroge Bogdan Piotrowski.
    «La faute est double puisque non seulement le CPAS n’a pas fait attention sur le moment,mais en plus il a persisté dans son erreur jusqu’à aujourd’hui. 
    Et ce, malgré les éléments évidents du recours », ajoute Jeannick Piron.
    «Quand on n’est pas sûr, il faut s’adresser à un professionnel, par exemple le directeur général de la commune, pour qu’il vérifie.
     Cela n’a manifestement pas été fait », enchérit Marc Evrard.
     Les trois conseillers le clament, la confiance est rompue entre l’administration et les citoyens.
     
     Ils exigent la démission de la présidente du CPAS, Béatrice Zucca.
     
    Guy Mottet (Tous Ensemble),conseiller communal et CPAS et membre du bureau permanent, ne va pas jusque là. 
    «Mme Zucca at-elle la compétence pour juger de la teneur des documents soumis ? 
    A-telle vraiment les rennes du CPAS ? 
    De quelle autonomie dispose-telle ? », lance-t-il, faisant référence à ce qui s’apparente selon lui à une main mise communale.
    Le conseiller se pose pas mal de questions sur le fonctionnement du CPAS. 
    «Je ne prends pas encore position car je ne dispose pour l’instant que de bribes d’information données par le bourgmestre à la fin du dernier Conseil du CPAS.
     
     L’annulation de la désignation du directeur général est une volonté du Collège communal.
     
     Il est clair dans ma tête qu’on a les titres ou on ne les a pas.
    M. Morrier a été très honnête, il a fourni tous les documents, il appartenait au CPAS de les examiner et d’être cohérent. 
    Il a émis un choix non vérifié.
     
    A l’époque, notre groupe n’avait pas opté pour la candidature de M. Morrier et, au sein du bureau permanent,je n’ai pas voulu ester en justice pour défendre la décision du CPAS puisque le montant estimé pour ce faire était colossal (entre 50.000 et 75.000 euros) et qu’on avait peu de chances de gagner, disaient les avocats. 
     
     
    La majorité a néanmoins décidé d’y aller... »
    Le bourgmestre, Michel Lemmens (EC), n’a pas souhaité réagir.
     
     
    Article ANNICK GOVAERS dans le journal La Meuse Huy Waremme du 24 avril 2014
     
    LA CANDIDATE DÉÇUE
    « Pas sûr que j’aie la place »
     
    Laurence Leclercq, la candidate malheureuse au poste de directeur général du Conseil de l’action sociale, se montre prudente.
    Rappelons que le Conseil d’Etat n’a pas encore statué sur le dossier, bien que le CPAS estime l’annulation « inévitable ».
    «C’est une très bonne chose. 
    Cela dit, nous verrons bien, je n’ai encore eu aucun contact avec le CPAS. 
    L’annulation de la nomination du directeur général ne signifie pas que j’aurai automatiquement la place », déclare-telle.

    La nomination du directeur du CPAS annulée à Nandrin,Zucca Beatrice,denis Morrier,Lemmens Michel,Pour Nandrin,Evrard Marc ,Bogdan Piotrowski,Piron Jeannick,Recours conseil d'etat,Nandrin

     
  • Le ministre Furlan casse une décision de la majorité

    marc evrard.JPGL’opposition « Pour Nandrin » a de quoi se réjouir.
     
     Son courrier, envoyé au ministre Furlan pour dénoncer le changement de la composition du conseil communal à l’IDEN (Intercommunale de Distribution d’Eau de Nandrin), n’est pas resté lettre morte.
     
    Il a même reçu une réponse favorable.
     
    «Le ministre des pouvoirs locaux nous a donné raison : la décision du conseil communal du 14 mai dernier n’est pas légale.
     
    Changer la représentation politique de la majorité à l’IDEN après la date butoir, c’est interdit.

    Le ministre a donc cassé la décision du conseil communal, que nous avions dénoncée à l’époque.
     
    Je suis donc très satisfait», souligne Marc Evard, du groupe « Pour Nandrin. »

    En réalité, pour siéger dans les intercommunales, chaque élu peut s’apparenter à un parti politique (MR, PS, cdH, Ecolo...) ou à sa liste communale, en l’occurrence Expressions commune(s).

    Des petits calculs sont donc souvent de mise pour représenter au mieux les intérêts de son groupe.

    Rien d’illégal, tant que le changement de composition n’intervient pas après le 1er mars.
     
    C’est l’amère expérience que la majorité nandrinoise a faite.
     
    «Je prends acte de l’arrêté du ministre.
     
     La décision est invalidée malgré les avis favorables que la tutelle nous avait donnés oralement. Nous retiendrons la leçon et demanderons désormais un écrit.

    Cette décision ne rend ni le secrétaire communal ni moi même heureux et l’opposition « Pour Nandrin » doit sabrer le champagne mais voilà...

    Puisqu’il faut 2 administrateurs PS et 2 autres EC à l’IDEN, Monsieur Pollain et moi-même iront donc siéger à la place de M. Pire et M. Brassels, puisque nous sommes les seuls à nous être apparentés au PS.
     
    J’aurais préféré qu’un colistier monte à ma place, non pas parce que j’ai trop de mandats mais pour une question d’agenda», déclare Michel Lemmens, le bourgmestre de Nandrin, qui note que le ministre ne réagit pas aux allégations de l’opposition « Pour Nandrin » qui le «traînent dans la boue. »

    Dans son arrêté du 13 septembre, le ministre annule la décision du Conseil communal mais ne prévoit pas de sanction.
     
     
     
    Article de ANNICK GOVAERS pour le journal La Meuse Huy-Waremme du 18 septembre 2013

  • Location de salles : « Pas tous égaux »

    pn 7 juin.JPGSix mois après l’installation du nouveau conseil communal, l’opposition « Pour Nandrin » tenait à tirer un premier bilan de la mandature. 

    Les trois élus ne sont pas contents.

    «Les ordres du jour des conseils sont fort maigres : nous n’avons pas grand-chose à nous mettre sous la dent», souffle Marc Evrard, conseiller depuis 18 ans. 

    Et de noter que ni le règlement d’ordre intérieur ni le conseil consultatif des aînés n’ont pas encore été renouvelés, contrairement à la commune voisine de Tinlot.

    La colère des conseillers d’opposition s’articule autour de deux dysfonctionnements» :  
    la composition politique du conseil communal en ce qui concerne l’IDEN (société de production et de distribution d'eau potable). «Au dernier conseil du 14 mai, ils ont modifié les déclarations individuelles d’apparentement politique actées lors de la délibération du 18 décembre 2012. 

    Or, la circulaire du ministre de tutelle Furlan prévoit que cette composition doit être arrêtée avant le 1er mars et est valable pour toute la législature, soit six ans. 

    C’est aussi inscrit dans les statuts de l’IDEN.
    Ce que la majorité fait, c’est un peu comme jouer au Lotto au lendemain du tirage ! Deux PS devaient aller à l’IDEN, ici on fait passer une Ecolo pour une PS car les deux socialistes prévus ne veulent plus y aller. 

    C’est de la manipulation», clame Marc Evrard.
    Le groupe « Pour Nandrin » a envoyé une lettre au ministre wallon et lui demande d’invalider cette révision et de sanctionner à la fois le bourgmestre et le secrétaire communal «pour ne pas avoir veillé à la légalité des décisions prises. »

     La réservation d’une salle communale pour l’association « Nandrin Alter Eolien ».

     «Des riverains nandrinois, dont plusieurs scientifiques, auraient aimé tenir une réunion sur les éoliennes, en plus de celle récemment organisée par la commune à Saint-Séverin.

     Or, le collège a refusé de leur louer une salle sous prétexte que le règlement n’autorise pas la mise à disposition des salles pour les associations à caractère environnemental.
     Règlement que nous avions proposé, en vain, de revoir », s’écrie Bogdan Piotrowski qui avait déposé «au nom de l’association » la demande de location à la commune. 
    L’opposition crie à l’abus de pouvoir. 

    Article écrit par ANNICK GOVAERS pour le Journal La Meuse Huy-Waremme du vendredi 7 juin 2013
    LE BOURGMESTRE
    « N’importe quoi pour se faire remarquer »
    Michel Lemmens (Expressions commune(s)), le mayeur de Nandrin, réagit : «La modification des appartenances individuelles ne change rien à la représentation de l’IDEN.
     Nous avons pris nos assurances auprès du ministre. 
    C’est hypocrite de la part de « Pour Nandrin » puisque Bodgan Piotrowski se déclare lui-même de plusieurs couleurs : Pour Nandrin, MR et CDF (chrétiens démocrates francophones).»
     Quid de la salle refusée ? «Quand on loue une salle, c’est sous le patronage de la commune.
    On ne peut pas se permettre de semer la confusion dans l’esprit des Nandrinois.
     De plus, cela pourrait vicier les procédures légales en cours.
    Ne pas inviter le promoteur du projet à cette réunion pourrait inciter celui-ci à se retourner contre la commune par un recours. « Pour Nandrin » fait n’importe quoi pour se faire remarquer. » 

  • Un toutes-boites tous les 3 mois

     1.JPGLe groupe “ Pour Nandrin ” a acquis trois sièges au Conseil communal lors des élections de dimanche.
    La liste citoyenne de Jeannick Piron veut défendre son programme sur les bancs de l’opposition,notamment en consultant le citoyen.
    Les Nandrinois recevront par toutes boites une adresse électronique mais aussi postale où ils pourront relayer leurs demandes à “ Pour Nandrin ”. Des débats seront aussi organisés tous les trois ou six mois sur un sujet chaud de la vie nandrinoise, sans attendre que les citoyens se mobilisent.
     Le Nandrinois pourra venir y donner son avis sur la question.
     Cet avis sera ensuite relayé au Conseil communal par les membres du groupe. 
    Tous les trois mois minimum,le citoyen devrait aussi recevoir un toutes boites avec les différentes prises de position du groupe lors des Conseils communaux.
    Article  de CW journal La Meuse du 17 octobre 2012 

  • Marc Evrard rejoint la liste citoyenne

    marcpn.JPGFin du suspense: le conseiller communal Marc Evrard,également président de la locale MR de Nandrin,s’est décidé. 

    Il rejoint la liste citoyenne “Pour Nandrin”, menée par Jeannick Piron.

    En2009, Marc Evrard avait quitté la majorité UPN (MR + PS) pour siéger en indépendant. 

    Son objectif alors: que le MR se présente seul (et non plus en cartel)aux élections communales.

    Il voulait fonder sa propre liste:MRC.

    Sauf qu’au sein du MR,tout le monde n’a pas marché comme un seul homme dans le sillage de Marc Evrard. 

    L’échevin Benoît Ramelot a ainsi créé sa propre liste.

    “JE RAJEUNIS DE 18 ANS”

    La question était sur toutes les lèvres: qu’allait faire Marc Evrard? Ils’est décidé ce vendredi matin: il rejoint Jeannick Piron et sa liste citoyenne

    “Pour Nandrin”. “Après avoir subi 6 ans de querelles politiciennes et d’immobilisme, rejoindre “Pour Nandrin”, un groupe de personnes qui délivre un message

    résolument POSITIF, quel soulagement!”, souffle-t-il.

    Le sexagénaire (61 ans) avoue avoir hésité à se retirer de la vie politique.

    “Enfait, j’avais trois options: fonder ma propre liste mais j’ai vite abandonné l’idée, le MR est déjà assez éparpillé comme ça;arrêterla politique;

    ou continuer avec uneliste jeune et enthousiaste. 

    J’ai encore le feu sacré en moi,j’ai donc accepté la proposition de Jeannick Piron, tête de liste.

    ”Pas questionde rallier Expressions Commune(s) (PS, cdH, Ecolo) puisqu’il s’était désolidarisé de la majorité en 2009, ni de rejoindre la liste de l’échevin MR Benoît Ramelot:

    “Ni eux ni moi n’en avions envie.” Marc Evrard poussera “Pour Nandrin”à la 17e place. 

    Une place qu’il estime idéale. 

    “Je suis le seul à avoir une expérience politique. 

    On m’aurait demandé d’être tête de liste, je ne me serais pas dérobé mais pousser est encore mieux. 

    Je me vois mal assumer une fonction de bourgmestre,en plus de monmétier de préfet d’athénée. 

    ” Pas de regret, alors?

    “Non,vraiment.

    Jeannick Piron m’a toujours soutenu dans les moments difficiles et je trouve formidable qu’unefemme soit tête de liste, c’est une première à Nandrin! 

    En plus,avec cet te équipe sans arrière-pensée ni exclusive, j’ai l’impression de rajeunir de 18ans!

    Les ambitions personnelles ne doivent jamais primer les intérêts de la population.” 

    article de A.G. Journal La Meuse Huy Waremme du 25 aout 2012

  • Communales 2012 parti blanc sur Nandrin

    Jeasudpresse_2.jpgNous vous en parlions hier dans nos colonnes:l’échiquier politique nandrinois se met en branle. 

    Si la majorité PS, cdH et Ecolo rempile sous un autre nom, l’opposition MR se cherche.

     Face à ces incertitudes, la pétillante (future ex-) blogueuse de Nandrin lance sa propre liste:“Pour Nandrin”.

    “Osez la différence”: le slogan de Jeanine Piron,plus connue sous le nom de Jeannick la Rousse, résume bien ses intentions. “Il n’y a jamais eu de femme en tête de liste à Nandrin. Nous sommes à l’ère des tablettes, smartphones,etc.

     Et, pourtant, toujours pas de femme.

    Il est temps que l’on ose la différence”, glisse cette mère de famille de 48 ans.

    Cette nouvelle liste, “Pour Nandrin”, Jeannick l’a créée pour pallier l’absence présumée d’opposition: “Le MR, on ne le voit nulle part dans le village et aucun programme n’a été déclaré.

     Dans ces conditions, on a l’impression qu’il n’y aura pas d’opposition aux prochaines élections. 

    Beaucoup de gens sont venusme trouver pour s’en plaindre et me demander de faire quelque chose.

    J’ai donc décidé de créer ma propre liste, face à celle de  la majorité Expressions commune.”

    BIEN CONNUE À NANDRIN

    “PourNandrin”estune listeblanche, libre de toute couleur politique. 

    “ Les gens proches d’autres partis peuvent bien sûr nous rejoindre mais je tiens à ce que la liste soit citoyenne. Pas“ouverte”parce que je n’aime pas ce mot.”

     

    Déjà 9 candidats composent la liste qui, idéalement, devrait en compter 17.Par mieux,un ancien chimiste, une assistante sociale,un banquier, des jeunes, des plus

    âgés,“chacun possédant une compétence dans une branche, aussi bien économique, sociale, rurale,scolaire,etc.

    ”Leurs noms et le programme (déjà pourvu de 19 points, sur 30) devraient être dé-voilés début septembre.

    Trois axes sont déjà connus: la proximité, la ruralité et la vie associative, les commerçants et artisans (VACA).

    Jeannickest une forte personnalité à Nandrin. Blogueuse depuis un an et demi pour Sudpresse,elle s’est toujours impliquée dans la vie locale de son village.“Je m’informe à 100% de ce qui se passe

    dans ma commune, la plus belle de toutes.

    Par exemple,j’ai participé à toutes réunions sur les lotissements. 

    Mère de 5 enfants, je connais bien le monde scolaire. 

    Je suis sensible aux handicaps également puisque l’un de mes enfants est autiste. 

    Je connais aussi le milieu rural puisque mon compagnon est le petit-fils d’un fermier et que j’ai un très bon contact avec la Fédération des jeunes fermiers (agriculteurs ).

    Sans oublier les associations locales. 

    Je connais mon village et les gens qui y vivent.” Même si elle s’engage pour la première fois,Jeannick n’est pas novice en politique communale. 

    “J’ai toujours été active,mais dans l’ombre.

    Cette fois, au lieu d’être un relais, je veux faire bouger les choses.”Son ambition? Devenir bourgmestre.

    “Tout les Nandrinois le savent, je n’ai pas froid aux yeux.” 

    Article de Annick Govaers dans la Meuse Papier du 3 août 2012