mouvement de jeunesse

  • TEC gratuit pour les mouvements de jeunesse

    i2.JPGLes titres de transport «groupe» devront être chargés sur une carte Mobib.

    Bonne nouvelle pour les scouts, les patronnés ou encore les guides.

    Le ministre wallon Carlo Di Antonio va signer une convention avec cinq mouvements de jeunesse pour leur permettre d’utiliser gratuitement les transports en commun du TEC dans le cadre de leurs activités. 

     

    En son cabinet namurois, le ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio, signe une convention avec cinq fédérations de mouvements de jeunesse afin d’instaurer pour leurs membres la gratuité des TEC.

    Les modalités du dispositif seront présentées lors de la signature de la convention mais le ministre Di Antonio a déjà levé un coin de voile en réponse à une question de la députée Graziana Trotta au parlement wallon.


    Y COMPRIS LE VENDREDI

    La gratuité entre en vigueur dès le mois de mars. Les mouvements de jeunesse en bénéficieront pendant toute l’année. Ils pourront ainsi se rendre au camp ou se déplacer pendant celui-ci sur les lignes régulières du réseau TEC, les week-ends (vendredi inclus), les jours fériés et durant les congés scolaires. Ils devront être en possession d’un titre de transport «groupe» du TEC.

    « Les titres de transport «groupe» sont chargés sur une carte Mobib ou Mobib Basic interopérable. Les cartes Mobib bénéficiaires de la gratuité sont renseignées par les Fédérations de mouvement de jeunesse », a précisé Carlo Di Antonio dans sa réponse écrite à la députée.


    300.000 EUROS!

    Un budget de 300.000 euros a été dégagé pour 2017. L’idée de la gratuité avait été lancée dans nos colonnes par le président du cdH, Benoît Lutgen, et mise en œuvre par le ministre Di Antonio.

    Le gouvernement wallon s’était accordé sur les modalités de la mesure le 10 novembre dernier. Cinq mouvements de jeunesse sont présents en Wallonie: les Scouts Baden-Powell, les Guides Catholiques de Belgique, la Fédération nationale des Patros, les Scouts et les Guides Pluralistes de Belgique et les Faucons Rouges.

    En tout, cela représente 114.000 jeunes en Communauté française. L’enjeu était de taille car les déplacements en transports en commun représentant une part non négligeable du coût des activités proposées chaque week-end.

    Au parlement wallon, le ministre Carlo Di Antonio a insisté sur le fait que la gratuité pour les mouvements de jeunesse ne remettait évidemment pas en cause les autres tarifs et conditions préférentiels pour les publics fragilisés socio-économiquement:
    «Des tarifs réduits sont accordés aux familles nombreuses, aux bénéficiaires de l’intervention majorée (BIM) ou en fonction de l’âge» .


    ET À LA SNCB?

    Le cdH aimerait maintenant obtenir la même gratuité à la SNCB. Une proposition a été déposée en ce sens à la Chambre.

    Mais là, le projet risque fort de ne jamais aboutir.

    Article de Y.H. Source Sudinfo