michel lemmens

  • Il y aura bien une liste Pour Nandrin,citoyenne

    Lien permanent

     Il y a eu un petit clash entre Marc Evrard, chef de file de Pour Nandrin, citoyenne, et Eric Cop, chef de file de Tous Ensemble .

    Le premier reproche au second de répandre de fausses rumeurs concernant l’absence de liste Pour Nandrin,citoyenne aux élections.

    Eric Cop s’est contenté de répondre que lui avait une liste complète.

    Le bourgmestre est intervenu pour rappeler qu’il ne s’agissait pas d’une question d’actualité.

    Quant à sa propre présence sur les listes, Michel Lemmens a botté en touche, préférant leur réserver la « surprise ».

    « Pour Nandrin citoyenne  poursuivra bien, en l'état actuel des choses, son engagement en faveur du citoyen.

    Pour Nandrin, citoyenne ne communiquera pas sur la composition de la liste, ne désirant pas faire d'effets d'annonce comme trop de listes à Nandrin, avant la mi-juin », a indiqué Marc Evrard dans un communiqué.

  • Damien Mc Fly Solo en concert au Live & Café route du condroz à Nandrin le 24 août 2017

    Lien permanent

    Préventes : 10,00€ / place par versement sur le compte BE46 3631 2364 5536 de Hdb Productions Asbl et au "& Café" à Nandrin.

    Ouverture des portes à 19h00, concert à 21h00.

    Natif de Padova, en Italie, Damien McFly, de son vrai nom Damiano Ferrari est un chanteur guitariste folk passionné et charismatique qui fait le lien entre folk traditionnel et modernité. 

    Damien McFly possède sa propre chaine youtube sur laquelle il est possible de visionner une trentaine de vidéos dont certaines ont déjà été vues plus de 2 millions de fois.
    Mais le talent de Damien ne se limite pas à des vidéos puisqu'il est avant tout et surtout un artiste de scène, charismatique, parcourant l'Europe et les Etas-Unis, en se produisant soit seul, soit avec son groupe. 

    Après un passage remarqué du groupe, en clôture du Festival de Nandrin 2017, début juillet, Damien Mc Fly est de retour en Belgique pour une soirée concert en solo au "Live & Café".

    Source info Live & Café

    route du condroz 147, 4550 Nandrin

    Photo FB ML 

     

    Événement Facebook ici 

    http://www.damienmcfly.com/
    https://www.youtube.com/user/damienmcfly
    http://www.facebook.com/damienmcfy

  • Nandrin Sur RTC Liège

    Lien permanent

    i2.JPGMême RTC Liège est venu sur notre place faire un reportage !!! 

    60 ans d'histoire partis en poussière.

    Les travaux de construction commenceront dès le mois de juin, l'ouverture officielle est prévue pour Juin 2018.

    Voir l'article et vidéo clic ici 

     

     

  • La CSC défend la nouvelle administration communale de Nandrin,réaction de l'opposition

    Lien permanent

    ADN Source Sudinfo.JPGCe mardi soir, les édiles nandrinois se rendront à un conseil communal extraordinaire convoqué par les deux partis d’opposition, Union Pour Nandrin et Tous ensemble.

    Unique point à l’ordre du jour: la préservation du bâtiment de l’administration communale, qui devait être rasé incessamment pour construire à la place un bâtiment neuf.

    Un point qui pourrait passer, compte tenu de l’étroite majorité et du vote inconnu de la conseillère Muriel Brandt, la potentielle nouvelle échevine (cdH) qui ne l’est toujours pas.

    La Confédération des Syndicats Chrétiens a décidé de monter au créneau pour soutenir ses affiliés(environ un tiers du personnel communal).

    Elle a envoyé un communiqué pour dénoncer l’attitude de l’opposition qu’elle juge «incompréhensible» et « irrespectueuse envers le personnel communal .»

    « Pourquoi une réaction si tardive?

    La dépense a été budgétisée, l’accord de subsides a été reçu, le marché a été attribué. On s’insurge contre ce manque de respect envers le personnel.

    Il a droit à de bonnes conditions de travail dans des bâtiments qui répondent aux normes de sécurité et de bien-être, ce qui n’était plus le cas (pas de sortie de secours au 2e étage, problème de chauffage, d’électricité, pas d’accès PMR etc.).

    Tout remettre en question aussi près du but aura de lourdes conséquences, notamment financières, qui se répercuteront sur l’administration », dénonce Gaston Merkelbach, secrétaire régional CSC Services Publics.

    « En outre, l’entreprise de construction Cop & Portier (de Flémalle) perdrait un chantier qui représente l’équivalent de 8 à 10 emplois pendant un an, ce n’est pas rien », abonde Pol Gilles, secrétaire régional CSC bâtiment, industrie et énergie.

    La CGSP, elle, n’entre pas dans le débat.

    « Il y a beaucoup de manipulation politique dans ce dossier, nous ne prenons pas parti.

    Ce qui importe pour nous, c’est que le personnel bénéficie de conditions de travail satisfaisantes.

    Nous restons vigilants », assure Philippe Lizin, secrétaire régional intersectoriel pour la CGSP de Huy.

    Si la CSC ne se déplacera pas au Conseil, plusieurs membres du personnel devraient y mener une action.

    Le directeur général, chef du personnel, Pierre Jamaigne, n’a pas souhaité faire de commentaire.

    Article de ANNICK GOVAERS Source Sudinfo

     

    Réaction de l’opposition

    «Au détriment des Nandrinois»

     

     

    Marc Evrard, chef de file d’uPN, s’est indigné à la lecture du communiqué de la CSC et surtout de la signature de Gaston Merkelbach, ancien co-organisateur du Nandrin Rock Festival et fils de du président de la section nandrinoise du cdH.


     « Il est lié à Michel Lemmens par le festival et son papa est le meilleur soutien du bourgmestre...


    Cette intervention est cousue de fil blanc », accuse-t-il.


    En dehors de la personne du secrétaire régional CSC, qui n’habite pas Nandrin, des membres du personnel communal prévoient de manifester leur désaccord au Conseil.

    Entend-il ce mécontentement?

    « Quand on vous propose le top, forcément ça donne envie.

    Mais pas au détriment des Nandrinois.

    La commune n’a pas les moyens de se payer un tel luxe, assène-t-il.


    Le bâtiment visé par la destruction n’accueillait que 8 personnes
    ,dont , le bourgmestre et le directeur général.


    S’il avait été insalubre, Michel Lemmens l’aurait déclaré comme tel depuis longtemps.
    Certes, il n’est plus aux normes et énergivore mais on pourrait le rénover et investir dans les écoles.

    Cette pression sur l’opposition est scandaleuse ».

    Le groupe Tous Ensemble se réunissait lundi soir pour adopter une position concertée.

    « Le personnel a toute notre attention mais il faut envisager le dossier dans sa globalité.

    Une administration publique vise à accueillir le public...


    L’objet du point n’a rien à voir avec le personnel.»

    Article du 12 septembre 2013

    Nouvelle administration ? clic ici « Mais où va-t-on ?... »

     

     

     Convocation d’un conseil communal extraordinaire à Nandrin clic ici  le 22 novembre 2016

    L’emprunt d’un million d’euros clic ici passe à la trappe à Nandrin

    Nandrin Administration clic ici : la CCATM rend un avis négatif

    La maison communale de Nandrin au cœur du débat

    Nouvelle administration ? cli ici« Mais où va-t-on ?... »

     Les résultats du sondage Pour ou Contre la nouvelle Administration Communale de Nandrin

    Les plans 3D clic ici  de la nouvelle administration de Nandrin

    Nandrin« Repartir dans une spirale d’endettement clic ici »

     

  • Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin ce mardi 21 juin 2016

    Lien permanent

    source sudpresse JG CC.JPGCoup de théâtre au Conseil communal de Nandrin ce mardi.

    Un des points abordés était la constitution d’un droit d’emphytéose pour la construction de huit logements publics dans la rue Tige des Saules, à Yernée-Fraineux.

    Un droit qui devait être accordé à Meuse Condroz Logement, pour 55 ans. « Ces logements découlent d’un plan global qui a pris source il y a huit ans », déclare Daniel Pollain, échevin du logement.

    «À vrai dire, le pourcentage de logements publics de la commune est l’un des plus faibles de Wallonie : 0,13 %. Le taux moyen est à 6,5 %. » L’échevin ajoute que si la commune ne répondait pas à ces plans d’ancrage, elle s’exposait à des sanctions.

    «Avec moins de 5 % de logements publics, Nandrin va déjà être sanctionné au niveau des subventions qui lui sont accordés », ditil. Mais voilà : l’opposition a voté contre ce projet, ce qu’a également fait Murielle Brandt (cdH), conseillère communale de la majorité.

    S’en sont suivis des applaudissements dans le public suite à ce vote qui, avec neuf voix contre, annule le projet. Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin, nous signale que le permis d’urbanisme pour ces logements publics est bel et bien signé, et que seule la question de l’emphytéose a été refusée.

    Concernant le vote de Murielle Brandt, celle-ci a expliqué lors d’une suspension de séance qu’elle « voterait à la carte », selon le bourgmestre. « On va voir ce qu’elle va faire.

    Mais sa sortie est maladroite », conclut Michel Lemmens.

    Article de  JÉRÔME GUISSE source info Sudpresse http://journal.lameuse.be/

  • La majorité à Nandrin comptera-t-elle un deuxième échevin cdH ?

    Lien permanent

    MB Surce Sudpresse.JPGDes tensions sont apparues au sein de la tripartite Expressions Commune(s) (PS, Ecolo, cdH) lors du dernier conseil communal.

    La conseillère humaniste Murielle Brandt s’est en effet abstenue lors du vote concernant la nouvelle administration communale.

    Une abstention qui n’a pas changé l’issue du vote mais qui a fait jaser.

    La Nandrinoise, infirmière en polyclinique, a voulu marquer son mécontentement quant au stand-by politique.

    L’accord préélectoral de la majorité prévoyait une répartition des échevinats entre PS (3 avec la présidence du CPAS), Ecolo (2) et cdH (1) puis, à la mi-législature, un échevin en moins chez Ecolo (qui retombe à 1) au profit du cdH (qui monte à 2 échevins).

    Logiquement, la conseillère communale cdH Murielle Brandt devait monter.

    CHARLOTTE TILMAN DEVENUE PS

    Sauf qu’une nouvelle donnée chamboule les cartes.

    Charlotte Tilman, échevine de l’aménagement du territoire, a quitté Ecolo et est devenue indépendante.

    Elle a depuis rejoint discrètement les rangs du parti socialiste.

    « Je considère qu’on ne fait pas de la politique pour soi.

    Le groupe Expressions Commune(s) n’ayant pas de pôle de réflexion commun, réfléchir toute seule n’avait pas d’intérêt, raison pour laquelle j’ai voulu intégrer un parti.

    Les socialistes nandrinois sont les personnes dont je suis la plus proche.

    Je suis fort attachée aux valeurs sociales mais je resterai toujours convaincue par l’écologie », insiste Charlotte Tilman.

    La jeune femme ne veut pas s’étendre sur « la popote interne » en cours, mais souhaite conserver son échevinat.

    « Je pense, j’espère, faire du bon travail et être soutenue par pas mal de monde.

    J’aimerais continuer à travailler dans ce sens », confie-t-elle.

    L’équation semble compliquée à résoudre, au grand dam de Murielle Brandt.

    « J’aurais dû devenir échevine en décembre 2015, comme convenu.

    Depuis, j’attends.

    Tout ce que je veux, c’est que le PS respecte l’accord pris avec le cdH.

    J’en ai parlé au nouveau président du cdH de Huy-Waremme. L’ambiance dans la majorité nandrinoise devient tendue, il y a presque de la méchanceté à mon égard alors que je reste dans mon coin.

    Normalement, en devenant échevine, je démissionnais de la présidence de l’IDEN et laissais ma place à Axel Pire (PS) mais je ne vais pas y renoncer si rien ne bouge », affirme l’intéressée.

    L’USC de Nandrin s’est réunie lundi soir mais le point n’est pas encore tranché.

    « L’accord concerne des partis, pas des personnes.

    Murielle Brandt s’arroge des droits.

    Je souhaite que l’accord électoral soit respecté et que chacun puisse s’épanouir.

    Chaque membre du Collège fait du bon travail.

    On pourrait aussi envisager de rester dans la configuration actuelle, car la présidence de l’IDEN équivaut presque à un échevinat.

    Des discussions sont en cours », commente Michel Lemmens, le bourgmestre PS.

    Article de ANNICK GOVAERS Pour Sudpresse Sudinfo page 4 http://journal.sudinfo.be/

    La maison communale de Nandrin au cœur du débat

    Les plans 3D clic ici  de la nouvelle administration de Nandrin

    Nandrin« Repartir dans une spirale d’endettement clic ici » 

    Des tensions politiques au sein de la majorité à Nandrin ?

    Les résultats du sondage Pour ou Contre la nouvelle Administration Communale de Nandrin

    Conseil Communal et réunion conjointe de Nandrin aujourd’hui lundi 2 mai 2016 à 19 h 30

  • Nandrin route du Condroz « Prêtons l’argent à la Région »

    Lien permanent

     

    rond point,nandrin,condroz,aldi,cilou louviaux,michel lemmens,prêtons l’argent à la région

    rond point,nandrin,condroz,aldi,cilou louviaux,michel lemmens,prêtons l’argent à la région

    rond point,nandrin,condroz,aldi,cilou louviaux,michel lemmens,prêtons l’argent à la régionMichel Lemmens lance une idée innovante pour aménager rapidement deux ronds-points

    La route du Condroz est une route accidentogène et meurtrière.

    Le projet d’un rond-point au Monastère de Nandrin était acquis mais il a été reporté par la Région, faute de moyens.

    Pour accélérer sa concrétisation, le bourgmestre nandrinois a imaginé un montage financier : prêter l’argent à la Région wallonne, propriétaire de la chaussée, en attendant un financement.

    D’ordinaire, ce sont les communes qui demandent de l’argent à la Région, à Nandrin, c’est la commune qui propose de prê- ter ses deniers à la Région.

    L’idée a été imaginée par le bourgmestre pour que le rond-point du Monastère voie le jour au plus vite. « On a des fonds de réserve, à peu près 1,5 million d’euros et un endettement en dessous de 3 millions. On pourrait avancer un million d’euros cette année et le récupérer dans un an ou deux quand la Région aura les moyens », explique-t-il.

    De fait, le giratoire du « Mona » sur la route du Condroz (une voirie régionale) avait reçu son permis et comptait bien parmi les investissements (500.000 euros) de la Sofico pour 2015, mais a été reporté, faute de moyens financiers pour le réaliser.

    « Du coup, on est en stand-by jusque 2016- 2017.

    Il faut être imaginatif, donner des moyens de réflexion différents des systèmes classiques, pour réaliser le plus vite possible le rond-point du Monastère car l’endroit est très dangereux », souligne Michel Lemmens. Concrè- tement, cela est-il légal ?

    «Il est tout à fait possible de conclure une convention entre la commune et la Région. J’ai rencontré le chef de cabinet adjoint du ministre Prévot, pour lui en faire part.

    J’ai reçu un accueil poli, interrogatif et pas désintéressé. L’idée fait son chemin, on verra bien.»

    UN ROND-POINT À L’ALDI ?

    Le bourgmestre nandrinois espère par ailleurs l’aménagement d’un giratoire à proximité de l’Aldi, une zone commerciale en plein développement (la surface de l’Aldi doublée, la création de nouvelles surfaces).

    On se trouve là sur la commune de Tinlot mais Nandrin estime subir les nuisances de la circulation, renvoyée rue sur les Haies.

    «Il y a beaucoup de tourne-à-gauche en venant de Liège, c’est un site difficile d’accès. Il serait dans l’intérêt de tout le monde de sécuriser cet endroit. »

    Il propose que les deux communes (Nandrin et Tinlot) discutent avec le promoteur pour que chacun mette la main à la poche pour créer ce fameux giratoire à l’Aldi.

    « À trois, on peut regrouper l’investissement nécessaire. Le promoteur est demandeur, c’est dans son intérêt aussi. »

    L’argent communal avancé serait récupéré via les charges versées par les futurs promoteurs de la route du Condroz.

    « Quand on octroie des permis de bâtir, on a la possibilité de mettre des charges d’urbanisme à la société qui souhaite bâtir ou lotir.

    Ça peut être la création d’une voirie, des aménagements de sécurité, des radars préventifs comme à l’Intermarché, pourquoi pas un rondpoint ?

    Les futurs investisseurs paieraient une partie de la sécurisation de la route du Condroz, ce qui est un peu normal.»

     
    Source La Meuse 
    Article de 
      ANNICK GOVAERS
     
    CILOU LOUVIAUX
     
     
    « Je n’ai pas (encore) eu de contact concret à ce sujet »
     
    La bourgmestre tinlotoise a eu vent de l’idée de Michel Lemmens mais attend des éclaircissements.
     «Je n’ai pas encore eu de contact réel et concret au sujet d’un éventuel rond-point à l’Aldi de Tinlot.
     
     C’est une proposition surprenante, normalement la démarche est inverse, ce ne sont pas les communes qui donnent de l’argent à la Région. Je ne comprends pas vraiment le principe, il faudra que nous en discutions autour d’une table. 
    Pour le moment, je n’ai pas encore été invitée », commente Cilou Louviaux.l
     
    Article de A.G.
     

    Journal en PDF

    Mercredi 18 Mar. 2015

    Mercredi 18 Mar. 2015

     
     
  • Nandrin Grand feu, Ils n’ont pas réussi à faire annuler la soirée

    Lien permanent

    grand feu.JPG

    Le torchon brûle entre le CRAVN (Collectif pour la Ruralité et l’Art de Vivre à Nandrin) et l’Association des commerçants.
     Vendredi, le CRAVN a tenté de faire annuler la soirée du vendredi qui précède le grand feu (samedi). 
    En fin d’après-midi, pendant les essais sons du DJ, La police a reçu plusieurs plaintes pour tapage de membres du CRAVN. 
    La soirée a toutefois bien eu lieu.
    Mais pour les commerçants, la coupe est pleine.
     
    Samedi 20h15, Merlin le magicien quitte le site des Templiers (foot).
    Les joueurs de djembé et cracheurs de feu achèvent d’échauffer l’assemblée.
     Michel Lemmens, le bourgmestre, appelle, Élodie et Alain Houmard, les derniers mariés de l’année 2014 à qui revient le privilège de bouter le feu au bûcher.
    À Nandrin, comme ailleurs en Wallonie, il est de tradition de brûler la macrâle, responsable de bien des maux et mauvaises fortunes, tels que la venue de l’hiver.
    Gageons qu’à Nandrin, le mauvais sort soit parti en fumée et qu’avec le retour du printemps la paix revienne entre les organisateurs de cette activité folklorique et le CRAVN (Collectif pour la Ruralité et l’Art de Vivre à Nandrin) !
    Depuis deux ans, les membres de ce collectif s’insurgent contre diverses activités festives organisées sur le site des Templiers (terrains de football) qu’ils qualifient de «sources de nuisance(s) » telles que le grand feu, Festimix (festival de deejays) et Estivales (festival de musique), organisées par ou avec le soutien de l’ACAN.
    L’Association des commerçants et artisans de Nandrin est une ASBL qui depuis sa création défend, promeut et veille au développement du commerce nandrinois. «Le dimanche 5 avril, nous organisons un lâcher de 10.000 oeufs par hélicoptère,sur le site des Templiers à destination de tous les enfants de Nandrin.
    Coût 3.000 euros sans compter le temps, l’énergie, les coups de main qu’y consacrent bénévolement nos membres et amis.
     C’est bien entendu grâce à nos différentes activités ainsi que les cotisations de nos membres que nous pouvons payer, enfin offrir, cela »,
    confie Bruno Evelette, président de l’ACAN laquelle compte une septantaine de membres. 
    Parmi les autres initiatives de ce comité relevons l’opération « chèques cadeaux offerts aux clients des commerces locaux ».
    Quant au Grand feu, l’ACAN en était, ce week-end, à sa 22ème organisation consécutive. 
    «C’est Félix Résimont, responsable de la Fanfare Lyre Nandrinoise qui nous avait passé le relais de cette organisation », se souvient Bruno Evelette.
    Cette activité attire un public nombreux, «1500 personnes à la soirée du vendredi sous chapiteau jusque 2h et en extérieur jusqu’à minuit. 
    Quant au samedi, notre estimation est de 800 à 1000 personnes pour la journée et ses activités pour enfants suivie de la soirée », détaille le président de l’Acan.
    À l’approche du Grand Feu, dans les jours qui ont précédé, les tensions entre l’ACAN et le CRAVN ont resurgi. «Le CRAVN a envoyé une lettre à chacun de nos membres en disant que les bénéfices de nos organisations ne servent qu’à 3 ou 4 d’entre nous
    pour qu’ils se fassent plaisir en organisant des festivals ! », s’insurge le président de l’ACAN.
    Certains membres de l’ACAN, lassés et irrités, n’hésitent pas à dire «Le CRAVN, appuyé par un parti politique, rouspète sur tout ce qui se fait dans ce quartier du Tige des Saules et Péry comme la création de logements au CPAS, les 2 festivals, le grand feu ».
    Selon l’ACAN, leur objectif était de supprimer la soirée du vendredi qui précède le grand feu.
    «Ils ont été plusieurs vendredi vers 16-17h, à appeler la police pour se plaindre du tapage quand le dj’s faisait les essais sons ! »
    Ce dernier fait est confirmé par le bourgmestre.
     «Il est temps de calmer le jeu ! 
    Nous perdons notre crédibilité envers nos membres et clients.
     Les jours prochains, nous allons organiser une assemblée générale et faire le point. » conclut le président de l’ACAN. 
     
    Article par Kozlowski Sonia 
    Pour le journal La Meuse 
     
     
    « Des nuisances pour 3 ou 4 commerçants »
     
    Samedi, nous avons tenté d’obtenir la version du secrétaire du Collectif pour la Ruralité et l’Art de Vivre à Nandrin (CRAVN), D. Giltay a refusé de nous parler.
    Il a toutefois tenu à rappeler que le collectif avait, dès l’année dernière, avait déjà introduit une action devant le Conseil d’Etat contre la tenue du festival Festimix sur le site du Péry.
    Dans les faits, le CRAVN a été débouté par le Conseil d’État. Concernant, l’ACAN, à l’origine de nombreuses activités sur le territoire de la commune, le secrétaire accuse : «L’ACAN est constituée d’indépendants commerçants de Nandrin.
    Ils sont 70. Parmi eux, ils sont +/- 60 qui ne se rendent pas compte qu’au travers de ce soutien qu’ils accordent à l’ACAN, ils provoquent des nuisances… juste pour que 3 à 4 de leurs membres s’amusent à organiser des festivals au Péry ! »  
     
     
     
  • Le ministre Furlan casse une décision de la majorité

    Lien permanent

    marc evrard.JPGL’opposition « Pour Nandrin » a de quoi se réjouir.
     
     Son courrier, envoyé au ministre Furlan pour dénoncer le changement de la composition du conseil communal à l’IDEN (Intercommunale de Distribution d’Eau de Nandrin), n’est pas resté lettre morte.
     
    Il a même reçu une réponse favorable.
     
    «Le ministre des pouvoirs locaux nous a donné raison : la décision du conseil communal du 14 mai dernier n’est pas légale.
     
    Changer la représentation politique de la majorité à l’IDEN après la date butoir, c’est interdit.

    Le ministre a donc cassé la décision du conseil communal, que nous avions dénoncée à l’époque.
     
    Je suis donc très satisfait», souligne Marc Evard, du groupe « Pour Nandrin. »

    En réalité, pour siéger dans les intercommunales, chaque élu peut s’apparenter à un parti politique (MR, PS, cdH, Ecolo...) ou à sa liste communale, en l’occurrence Expressions commune(s).

    Des petits calculs sont donc souvent de mise pour représenter au mieux les intérêts de son groupe.

    Rien d’illégal, tant que le changement de composition n’intervient pas après le 1er mars.
     
    C’est l’amère expérience que la majorité nandrinoise a faite.
     
    «Je prends acte de l’arrêté du ministre.
     
     La décision est invalidée malgré les avis favorables que la tutelle nous avait donnés oralement. Nous retiendrons la leçon et demanderons désormais un écrit.

    Cette décision ne rend ni le secrétaire communal ni moi même heureux et l’opposition « Pour Nandrin » doit sabrer le champagne mais voilà...

    Puisqu’il faut 2 administrateurs PS et 2 autres EC à l’IDEN, Monsieur Pollain et moi-même iront donc siéger à la place de M. Pire et M. Brassels, puisque nous sommes les seuls à nous être apparentés au PS.
     
    J’aurais préféré qu’un colistier monte à ma place, non pas parce que j’ai trop de mandats mais pour une question d’agenda», déclare Michel Lemmens, le bourgmestre de Nandrin, qui note que le ministre ne réagit pas aux allégations de l’opposition « Pour Nandrin » qui le «traînent dans la boue. »

    Dans son arrêté du 13 septembre, le ministre annule la décision du Conseil communal mais ne prévoit pas de sanction.
     
     
     
    Article de ANNICK GOVAERS pour le journal La Meuse Huy-Waremme du 18 septembre 2013

  • Michel Lemmens, nouveau mayeur de Nandrin, se confie sans tabou ni langue de bois

    Lien permanent
    article du 8dec2012.JPGC’est à la sortie du premier Collège communal que nous retrouvons Michel Lemmens, bourgmestre fraîchement élu. 
    “Ce fut long ”, sourit-il. 
    Quatre heures de  discussions,de mises au point,d’explications.
    Les nouveaux échevins sortent un à un du bureau du bourgmestre (qui fait aussi office de salle de réunion), échevelés et un cougnou sous le bras, St-Nicolas oblige.
    “Une fois dans la majorité, les nouveaux se rendent compte de la complexité du travail, il faut sans cesse composer avec de nouveaux éléments.
    Un subside qui tombe et c’est tout le budget qu’il faut revoir ”, glisse celui qui a officié à l’échevinat des finances pendant 18 ans. 
    S’il garde cette compétence dans ses attributions, Michel Lemmens est surtout devenu le bourgmestre de Nandrin. 
    Sa liste Expressions Commune(s), composée du PS, du cdH et d’Ecolo a effectivement 50,4 % des voix.
    Dans son nouveau bureau rouge,le Nandrinois n’a pas encore déposé d’objets personnels “hormis les bacs de rangement ” mais compte réaménager complètement son espace de travail.“ Je voudrais remplacer les portes en bois par des portes vitrées, mettre en bureau en coin pour être plus ergonomique et gagner de l’espace.
     Avec deux fauteuils pour recevoir les gens.
    Et peut être ajouter quelques anciennes affiches du festival de Nandrin ”,imagine le créateur dudit festival, aujourd’hui éteint.“ À vrai dire,je n’ai pas encore eu le temps de penser à la déco...”
    Hé bien,nous avons quelques idées.
    Pour coller à la personnalité de Michel Lemmens, les étagères devraient comporter des rangées de BD (sa grande passion: 7.000 albums!), des dessins dédicacés au mur, une écharpe du Standard de Liège et du Milan AC, des photos de city-trips (“Je suis devenu le pro des promos sur le net ”,rit-il),une petite chaîne hi-fi jouxtée de CD New wave comme Indochine, Axel Bauer... Sans oublier des éléments purement nandrinois tels que la venue récente de David Guetta au Nandrin
    festival, et la promo d’Albert Cougnet dont Michel Lemmens est l’ami proche et... le manager! 
    DES SOUCHES ITALIENNES
    On ne le dirait pas mais le bourgmestre de Nandrin a des souches italiennes! “Je les tiens de ma mère.
    En fait,mon grand-père est  venu en Belgique en 1946 pour travailler dans les mines.
    Je me débrouille pas mal en italien et même dans le dialecte des Abruzzes ”,explique-t-il fièrement.
    Le petit Michel n’est pas né  à Nandrin,mais à Seraing. “Mes parents ont été les premiers à construire dans le lotissement du tige Pâquette de Nandrin quand j’avais 9 ans. 
    On a déménagé la veille de  Noël 1976 et, cette nuit-là,30cm de neige sont tombés,c’était la première fois que je voyais ça! ”
    Michel Lemmens a fréquenté l’école de l’Etat (aujourd’hui disparue) puis l’athénée de Huy section sciences- maths. En rhéto,il remporte un prix de poésie (catégorie espoir de l’Académie de langue française de Belgique). Le rêve de l’adolescent nandrinois aux paupières maquillées de noir et aux cheveux à moitié rasés(rappelez-vous la mode Newwave)? “Devenir scénariste de bande dessinée ”. C’est pourtant vers des études d’ingénieur qu’il se tourne, une période... mouvementée!
    “J’ai triplé ma première à l’unif car je n’avais pas l’habitude de bosser pour réussir. Une fois la méthode de travail acquise, je n’ai plus eu de problème. J’ai réussi mes études d’ingénieur industriel, puis d’ingénieur civil. 
    Je travaillais en parallèle pour payer mes études. ”
    En 1994, Michel a 27 ans, et ses diplômes en poche.
    Il se lance alors en politique... «
    Article de ANNICK GOVAERS lire l'article complet dans le journal La Meuse de Samedi 8 /12/2012

    5.JPG

    Clic sur l'image pour agrandir 

    En Bref 

    Ses objectifs. En tant que bourgmestre d’une nouvelle coalition, Michel Lemmens souhaite une équipe soudée et épanouie.
     Deux priorités: finaliser le dossier du foot (construction d’une cafétéria, de nouveaux vestiaires et d’un terrain synthétique) et remettre à neuf le bâti communal (les maisons de village, notamment). “Tout en gardant des finances saines.”
    Côté coeur, Michel Lemmens est divorcé. “La relation avec mon ex-femme a duré dix-sept ans dont trois années de mariage”,confie-t-il.
    Aujourd’hui, le Nandrinois partage la vie de Dominique (qui tient l’atelier de repassage de la place O. Musin de Nandrin)
    depuis sept ans.
     Il ont une petite fille de 6 ans, Alicia. “Ma compagne a également deux enfants de son côté: un garçon de 11 ans et une fille de 16 ans.
    Comme ça, on a les trois modèles: l’adolescent, le grand couillon et le petit gendarme”, rit-il.
    Toute la petite famille partage  une maison à Nandrin. article de (A.G.) le 
  • Nandrin Pas d’ouverture de la majorité

    Lien permanent

    2.JPGLe pacte de majorité sera signé dans le courant de la semaine prochaine à Nandrin. 
    Ce pacte sera uniquement signé par le groupe “ Expressions communes ” composé du PS, du cdH et d’Ecolo. 
    Le groupe a en effet décidé de ne pas ouvrir sa majorité, pourtant très courte, seulement un siège.
    “ Cela n’était pas dans nos idées au départ et n’a jamais été à l’ordre du jour.
    Ça ne va déjà pas être facile de gouverner à trois, cela aurait encore été plus compliqué à quatre ”, explique Michel Lemmens.
    Mais une chose est déjà certaine à quelques jours de la signature de ce pacte de majorité: PS, cdH et Ecolo disposeront chacun d’au moins un poste échevinal. 
    Les noms des échevins et du président du CPAS ne seront connus que lors de la signature de ce pacte de majorité.