meuse

  • les 7 logements à l’ancienne Gendarmerie de Nandrin confirmés

    Lundi soir, au Conseil, les élus nandrinois ont confirmé la diminution du nombre de logements publics prévus à l’ancienne Gendarmerie.

    Au tout début du projet, porté par Meuse Condroz Logement avec qui la commune de Nandrin a conclu un bail emphytéotique de 55 ans, 10 logements sociaux, puis 9, étaient prévus. Mais l’opposition des riverains (une vingtaine de réclamations à l’issue de l’enquête publique) avait poussé l’échevin du logement Daniel Pollain à se réunir à nouveau avec MCL pour redéfinir l’ampleur du projet. Au final, il a été décidé de diminuer le nombre de logements sociaux à sept, avec une disposition différente, à savoir cinq logements dans la Gendarmerie rénovée et deux dans la nouvelle construction. Cette dernière n’est plus parallèle à la Gendarmerie, mais perpendiculaire à celle-ci, le long de la voirie (à gauche). La nouvelle mouture du projet a été présentée aux riverains en juin dernier. «  La ministre a demandé de confirmer la décision prise, donc cela doit passer au conseil communal », explique Daniel Pollain, qui espère conserver la capacité initiale de 10 logements publics sur 2014-2016. «  Les 3 logements restants sont encore à définir  », précise-t-il. Quand Meuse Condroz Logement aura déposé le dossier sur la table de la Région wallonne, une nouvelle réunion publique sera organisée, ainsi qu’une enquête publique. Notons par ailleurs que l’espace verger sera conservé et que le nombre de places de parking est descendu à 11. Un logement sera adapté aux PMR.

    Du côté de l’opposition, Tous Ensemble a relevé la longue durée du bail emphytéotique et Union Pour Nandrin a regretté l’aliénation du domaine public, d’autant plus sur une si longue durée. Le point a été voté avec 12 voix pour et 2 abstentions (UPN).

    Article de Annick G

    Article complet clic ici 

  • La zone de secours Hesbaye Meuse-Condroz se dote de nouveaux moyens.

    Deux nouvelles ambulances pour les pompiers de la zone

    Un investissement de plus de 300.000 euros pour Hemeco

    L e poste de Huy et le poste de Hamoir des pompiers de la zone de secours Hesbaye-Meuse Condroz (Hemeco) sont désormais dotés chacun d’une nouvelle ambulance. Plus de 300.000 euros ont en effet été investis par la zone dans l’achat de deux ambulances dernier cri. Explications.

    La zone de secours HesbayeMeuse-Condroz se dote de nouveaux moyens. Elle vient tout juste d’acquérir deux ambulances flambant neuves dont l’une sera destinée au poste de Huy tandis que l’autre servira au poste des pompiers de Hamoir. Un investissement sur fonds propres de pas moins de 303.175 euros.

    Une fierté pour les 15 communes couvertes par la zone Hemeco qui, depuis la fusion des zones, doivent travailler de concert à la sécurité de leurs habitants. « Le programme d’acquisition budgétisé à l’extraordinaire en 2017 lisse les dépenses sur 6 ans et permet d’avoir des équipements aux normes », explique le commandant chef de corps Stéphane Bouquette avant d’ajouter que les vé- hicules sont remplacés soit tous les deux ans, soit une fois les 200.000 kilomètres dépassés.

    Deux ans seulement ?

    Sachez que la zone Hemeco comptabilise par an pas moins de 6.000 sorties en ambulance. Le nombre d’ambulances de la zone (actuellement 5) ne change donc pas puisque ces deux nouveaux véhicules d’intervention remplacent les autres devenus obsolètes.

    « Fin 2016, deux véhicules étaient en effet en fin de parcours, du coup nous avons anticipé cette dépense en la budgétisant à l’extraordinaire pour 2017.

    Il y a donc aujourd’hui toujours deux ambulances pour Hamoir, deux pour Huy et un véhicule de réserve. Comptez qu’un tiers du budget 2017 est alloué à l’aide médicalisée d’urgence. Et 90 % du budget est consacré à l’ordinaire et 10 % à l’extraordinaire. »

    UNE REMISE À NIVEAU

    Spacieuses et munies de technologies modernes, ces deux ambulances améliorent la sécurité des patients mais également les conditions de travail des 130 pompiers de la zone (composés à 80 % de professionnels) qui sont amenés à travailler avec ces véhicules.

    « Les pompiers ont tous été formés au permis C afin de pouvoir utiliser l’ensemble des véhicules. » Caméra de recul et d’angle mort, suspension pneumatique, système permettant à la centrale 100 d’encoder l’itinéraire directement dans le véhicule, statut du véhicule… une « belle remise à niveau », souligné par Caroline Cassart, bourgmestre d’Ouffet.

    D’autres investissements tels que des véhicules d’officiers, de commandement, de désincarcération, véhicules plongeurs et camions-citernes neufs intégreront bientôt la caserne de la zone de secours. -

    Article de C.L Article Complet clic ici 

    1147395687.25.JPG

     

  • Des voiliers feront escale à Huy ce samedi 5 août 2017

    Le spectacle promet d’être très joli. Ce samedi 5 août, aux alentours de 15 heures (*), 15 petits voiliers (14 Spirous et de 1 Néo) vogueront sur la Meuse hutoise.

    Ils seront pilotés par de jeunes ados, âgés de 12 à 15 ans, tous mordus de voile et venus des quatre coins de la Belgique.

    Ces jeunes participent à la neuvième édition du « Raid Mosan », un événement organisé par le Rotary club international de Waterloo qui a pour objectif de venir en aide aux enfants dé- favorisés.

    « Pour pouvoir organiser cette descente de la Meuse, nous avons dû obtenir une série d’autorisations spécifiques, précise Charles-Edouard Poncelet président du Rotary, la navigation à la voile sur le fleuve n’est en effet habituellement autorisée que sur certaines portions bien précises. »

    En 2014 et 2015, grâce au soutien de différents sponsors, le « Raid » a permis de récolter 57.000 euros au profit de différentes associations venant en aide aux enfants. Celle année, le club espère récolter 25.000 euros.

    SORTIS DE L’EAU À CORPHALIE

    Trois bénéficiaires ont été choisis cette année : l’association internationale End Polio (www.endpolio.org), l’association nationale Force Douce (www- .forcedouce.org) et L’ASBL locale Romeo (www.romeoasbl.be) Les dériveurs ont été mis à l’eau à Waulsort ce mardi. Durant cinq jours, ils descendront la Meuse sur une centaine de kilomètres en passant par Yvoir, Beez, Huy et Liège.

    « En fonction des conditions climatiques, nous espérons naviguer à du 10 km/ heure », précise Charles-Edouard Poncelet, président du Rotary de Waterloo. L’étape hutoise sera particulière. Les bateaux seront sortis de l’eau au port du Corphalie et chargés sur des remorques avant d’être remis à l’eau à Liège.

    « Notre objectif est d’être vus, notamment parce que nos sponsors ont acheté des espaces publicitaires sur les voiles, explique le président. À ce titre, le parcours entre Huy et Liège n’était pas très intéressant et pas des plus agréable à naviguer pour les jeunes. Nous avons donc opté pour cette solution. »

    Le port de Corphalie devrait donc connaître une agitation peu commune samedi en début d’après-midi. « Les enfants prendront un goûter au port et puis nous chargeront les bateaux. Cela nous permettra de passer la dernière journée à Liège » conclut le président. -

    A.BT

    à noter (*) L’heure sera précisée en fonction de l’avancée des bateaux sur la page Facebook Raidmosan 2017.

    1147395687.25.JPG