marchin

  • Le Gal organise une séance d’information sur le tri des déchets et les économies d’énergie le 14 novembre 2017

    Dans le cadre de ses missions, le GAL Pays des Condruses vous invite à une soirée d’information gratuite sur deux thématiques importantes pour toutes les entreprises, présentées par deux conseillères de l’UCM :

    • Comment faire de réelles économies en améliorant vos consommations énergétiques au sein de l’entreprise ? 
    • Le tri des déchets en entreprise : ce qu’il faut absolument savoir…

     

    Cette soirée d’information se tiendra deux fois à deux dates différentes et à deux endroits différents, afin de vous laisser le choix, en fonction de votre agenda.

     

    Le 14 novembre, au "Bistro", Place de Grand-Marchin à 4570 Marchin, en collaboration avec l’ADL de Marchin. Plus d’informations

    Horaire : accueil à 18h00 – Début des conférences à 18h15 – Cocktail dinatoire à 19h45 – fin prévue à 21h00

    La participation à cette séance d’information est gratuite mais l’inscription est obligatoire, ceci afin de prévoir un walking diner en fonction du nombre de participants https://fr.surveymonkey.com/r/paysdescondruses

  • Festival des Balades en Condroz

    Festival des Balades en Condroz Hutois les 13, 14, 15 octobre 2017 

     

  • Dix ans de dépollution d’hydrocarbures

    Claude Alardot célèbre la première décennie d’existence de sa société qui étoffe sa gamme de services

    Assainissement de sites, transport de pollution ou nettoyage industriel : la société marchinoise E.T.P.H., spécialisée dans la dépollution d’hydrocarbures souffle sa dixième bougie et investit dans sa flotte.

    E.T.P.H., pour Étude Traitement Pollution Hydrocarbures, fête son dixième anniversaire. « Une décennie d’existence, ça se fête », sourit Claude Alardot, administrateur et gérant. Implantée à Marchin, la société travaille dans la dépollution et le traitement d’hydrocarbures : « On s’adresse à plusieurs interlocuteurs. On intervient sur des pollutions d’hydrocarbures consécutives à un accident routier, un renversement chez un particulier ou une fuite industrielle », souligne le fondateur.

    530 INTERVENTIONS EN 2017 E.T.P.H

    dispose d’une clientèle très diversifiée allant de bureaux d’études aux compagnies d’assurances en passant par des services publics (pompiers et protection civile), entrepreneurs et particuliers. La création de cette activité date de 2007 : « J’ai commencé seul, dans le garage de mon père, avec un seul véhicule. Je suis impressionné par l’évolution de la socié- té. En 2014, on s’est installé dans les bâtiments de l’ancienne scierie Dupont. En 2007, je suis intervenu à 47 reprises et cette année E.T.P.H a réalisé 530 interventions partout en Belgique. » E.T.P.H.

    emploie aujourd’hui vingt personnes et sa flotte de véhicules s’agrandit. L’entreprise marchinoise propose un service d’urgences 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 « avec en permanence deux équipes de garde mobilisables à tout moment », précise Claude Alardot. E.T.P.H. met en avant une expertise forgée sur toutes les surfaces : « En cas de pollution d’eau, on agit avec un bateau puis avec un séparateur, c’est-à-dire qu’une pompe procède à une récupération sélective pour rejeter l’eau assainie et traiter le polluant. »

    « RENFORCER LA FLOTTE »

    Les activités se diversifient également avec le temps. Active dans l’assainissement de sites et le nettoyage industriel, E.T.P.H. loue et vend du matériel de dé- pollution.

    « On vend aussi des absorbants et des kits anti-pollution, on agit sur des citernes : vidange, nettoyage et dégazage, mais aussi la neutralisation de cuves et la mise en conformité de citernes. » E.T.P.H. a célébré ses dix ans en compagnie de ses clients, partenaires et collaborateurs à l’occasion d’un événement organisé ce vendredi.

    « C’est une façon conviviale de remercier toutes les personnes qui ont contribué à notre réussite. Les invités ont dé- couvert nos installations marchinoises, rencontré l’équipe et admiré le matériel », indique-t-il.

    « On pense aussi au futur avec l’acquisition de matériel toujours plus sophistiqué et le renforcement de notre flotte », conclut Claude Alardot. -

    Si les activités initiales d’E.T.P.H. consistent au traitement de la pollution d’hydrocarbures, Claude Alardot s’active aussi en Europe.

    « On travaille aussi en France dans la dépollution. On s’occupe du transport de déchets dangereux en Europe », souligne l’administrateur-gérant. E.T.P.H. fait du lestage et délestage de toitures : « Cette activité se développe, on dispose d’un camion armé d’une pompe à sec capable de monter à trente mètres de haut et d’une longueur de 100 mètres. On aspire la matière et on ressoufle les graviers sur la toiture.

    On fait également du cleaning industriel, c’est-à-dire qu’on nettoie des pompes à essence et des garages à l’aide de séparateurs. Je pense que nos clients et partenaires apprécient notre efficacité et notre rapidité d’intervention.

    On fait ce travail de propreté à 120 % et l’investissement dans un matériel de qualité protège mes gars. » -

    JULIEN MARIQUE

     

    1147395687.25.JPG

  • Arts du cirque et de la rue spectacle gratuit aujourd'hui 22 septembre à 20h30

    Latitude 50, le pôle des arts du cirque et de la rue, inaugure la saison en proposant un spectacle gratuit vendredi 22 septembre à 20h30 Place BelleMaison à Marchin.

    Un spectacle qui annonce également les « Unes fois d’un soir » qui se tiendront le lendemain à Huy.

    Ce spectacle n’est autre que « A Fuego Lento », un spectacle de feu joué il y a 13 ans.

    Il raconte l’histoire d’une rencontre étincelante entre deux âmes qui s’attirent. La suite de l’histoire, sera jouée à Huy à 20h30 où il sera possible de découvrire l’histoire de ce couple 13 ans plus tard... les choses ne sont plus tout à fait les mêmes...!

    PAF : Gratuit (400 personnes) -

    1147395687.25.JPG

  • Garden Party National Day Edition avec le Nandrinois Charl-X

    Garden Party National Day Edition avec le Nandrinois Charl-X de 14 h à 02h et gratuit 

  • La Nuit des Fanfares ce vendredi 30 juin 2017

    De l’harmonie du coin à la fanfare klezmer de l’Est… Une centaine de musiciens sera présente entre le kiosque, le verger et la salle de résidence pour fêter la fin de saison de Latitude 50 à Marchin jusqu’aux petites heures !

    Le programme : dès 20h, la fanfare royale de l’Union Faulx-lesTombes ; à 21h, les Amis du Condroz ; à 22h, la Fanfare Détournée ; à 23h, Human Sound System ; Minuit, les Taupes qui boivent du lait. Dès 18h30 : apéro, pé- tanque et assiette barbecue à 8€. (réservation conseillée via info@latitude50.be). 

  • Des élèves de primaire ont planté des arbres pour la biodiversité


    Un groupe de sept enfants, la tête emmitouflée dans leur capuche, s’affairaient ce mercredi à planter des arbustes fruitiers sur le sentier du Ramier, à Marchin. Ces élèves de 3e et 4e années primaire ont ainsi creusé des trous, pelles à la main, pour y introduire des plants de haies sauvages et autre fruitiers.

    « Voilà plus de 7 ans que l’on fait ce genre d’activités. Quand je suis arrivée comme directrice, on a par exemple lancé le projet d’établissement Jardin d’école », commente Sonia Guillaume, directrice de l’école fondamentale communale de Marchin.

    « Ces initiatives sont idéales pour sensibiliser les enfants à la nature. »

    Le sentier du Ramier n’a pas été choisi par hasard, puisqu’il relie l’école fondamentale à celle du cirque de Marchin.

    « C’est un chemin que les élèves empruntent régulièrement. Une fois par semaine, ils se rendent à l’ école du cirque pour apprendre à jongler et réaliser d’autres exercices. » Ainsi, selon la directrice, les élèves seront plus enclins à le respecter. Les arbres ont été choisis par l’association Kachinas, dont le président François Thoreau encadrait les élèves ce mercredi avec l’institutrice Rachel Robert.

    « Les arbres proviennent d’un catalogue d’Écosem », précise Sonia Guillaume. L’ASBL Kachinas existe depuis 2012. Elle se considère comme un laboratoire écologique et politique.

    « Nous proposons tout d’abord un volet pratique où l’on développe notre savoirfaire, comme ce mercredi avec les enfants », indique François Thoreau.

    « Pour l’aspect théorique, nous proposons également des conférences. La dernière traitait de la pollution industrielle, avec le philosophe Alexis Zimmer. »

    Cette initiative s’inscrit dans le projet «Chemins au naturel» de l’ASBL Sentiers.be. Si les élèves ont planté ainsi des arbres, c’est pour protéger et améliorer la biodiversité à Marchin.

    D’ici la fin de l’année scolaire, les enfants se livreront à d’autres aménagements tels que la création de nichoirs en encore la formation de tas de bois et de pierre.

    Plus d'info 

    Article de J.G. arbres,biodiversité,marchin

  • Une course sera supprimée

    EB.jpgLes nuisances dues au passage des quatre courses automobiles à Marchin en agacent plus d’un. Rappelez-vous, l’année dernière, une pétition avec pas moins de 561 signatures contre ces courses avait été déposée auprès des élus lors d’un conseil communal.

    Ce fut d’ailleurs l’une des rares interpellations citoyennes de l’année. Les élus ont décidé lors du dernier conseil que « le club Marchin Automobile proposera 2 épreuves au lieu de 3 lors du prochain rallye », annonce le bourgmestre.

    La course de côtes sera supprimée. « De plus, d’autres aménagements sont prévus pour réduire les nuisances. Le slalom aura ainsi lieu le 9 juillet et non le 15 août. Les parcours des slaloms seront réduits. Il n’y aura plus de passage sur la place de la Belle-Maison .»

    UNE COMMISSION

    Parmi les conseillers, 10 contre 5 ont voté pour le programme des épreuves automobiles de 2017. Parmi les «non», deux socialistes.

    « C’est aussi cela le principe de la démocratie. On nous reproche un manque de transparence de la part du Collège. Avec la commission communale des sports moteurs mise en place, le conseil communal (et plus seulement le Collège) sera amené à débattre ou non de l’autorisation du déroulement des courses », souligne le bourgmestre qui reste convaincu que, parmi les Marchinois, nombreux sont ceux qui aiment les sports moteurs. « On a tenu compte de tous les avis .»

    Article de C.L. Source Sudinfo 

  • L'actualité des communes voisines :Éric Lomba démissionne du centre culturel

    Hsprumont source SI.JPG«Pour donner plus d’autonomie»

    Il l’a annoncé ce mercredi lors du conseil communal. Éric Lomba, bourgmestre PS de Marchin, démissionne de son poste d’administrateur du centre culturel de Marchin.

    Est-ce en réaction au scandale auquel doit faire face l’intercommunale Publifin ainsi qu’au cumul des mandats? Explications. 

    Le bourgmestre et échevin de la culture, Éric Lomba (PS), a démissionné de son poste d’administrateur du centre culturel de Marchin. Une nouvelle inattendue annoncée lors du conseil communal qui s’est déroulé ce mercredi soir.

    Ce poste qu’il occupait depuis 1989 ajouté à celui d’échevin de la culture qu’il avait en charge depuis 2012 devenait pour lui trop compliqué à gérer, affirme-til.

    « J’ai du mal à me dégager de la casquette de bourgmestre », explique-t-il. « Depuis 30 ans que je fais cela, je n’arrive pas à prendre la parole sans que l’on imagine que ce soit la commune qui parle .» De plus, le choix du bourgmestre aégalement été motivé par, selon lui, une volonté des centres culturels de s’émanciper. « Autrefois, c’était naturel qu’on soit échevin de la culture, bourgmestre et membre du conseil d’administration.

    C’était une liaison naturelle. Mais aujourd’hui, la volonté des centres culturels, en général, est sans cesse grandissante de gagner en autonomie. Les pouvoirs institutionnels sont justement de plus en plus décriés. Mais à Marchin, on a toujours laissé plus de liberté au centre culturel.

    L’initiative du centre culturel est un super projet », souligne le bourgmestre qui ajoute avoir toujours été un « enfant de la culture. Mon implication pour mon village et ma commune m’est venue du centre culturel pour lequel je me suis investi très jeune .»

    C’est un autre socialiste, Jean Michel, président du CPAS, qui reprendra le flambeau. « Il a été directeur du centre culturel de 1981 jusque dans les années 90 . Comme il est président du CPAS, son côté politique ressortira moins. »

    D’après le site Cumuleo http://www.cumuleo.be/, Éric Lomba cumulait 15 mandats en 2015 (dont six rémunérés).

    Cette démission du centre culturel est elle en lien avec le scandale qui lie l’intercommunale Publifin et le cumul des mandats?

    « Cela n’a rien à voir. Cela fera juste une ligne en moins sur Cumuleo, ce qui fera sans doute plaisir à certains mais ce n’était pas ma motivation première.

    Sur 15 de mes mandats, seuls 6 sont rémunérés.

    De plus, depuis 2012, mon poste de conseiller provincial m’amène à m’occuper de différentes matières. », assure-til.

    http://www.cumuleo.be/

    Article de C.L Source Sudinfo 

  • Des expos de canaris par les Oiseaux du Condroz.

    agda.jpgDeux expositions de canaris vous attendent ce week-end.

    La première se tiendra au cercle Saint-Hubert à Marchin, et sera organisée par les Oiseaux du Condroz.

    Au programme, des canaris de couleur, de posture, indigènes, hybrides, colombidés, exotiques et des perruches vous attendront àpartir de 10h.

    « L’an dernier, environ 1.050 oiseaux étaient présents », indique Fernand Bechoux.

    L’entrée est gratuite pour les moins de 12 ans et revient au à 1,5 euro.

    Le cercle Saint-Hubert est situé au 5, place de Belle Maison à Marchin.

    Il sera possible de se restaurer.

    De son côté, à Waremme cette fois, le Club Liégeois des Canaris de Couleurs met en place sa 38e exposition. Elle se tiendra jusqu’au week-end inclus au Centre Sportif Edmond Leburton, situé au 38, rue des Près.

    µ L’an dernier, 2.360 sujets étaient présentés, notamment sous l’œil de juges belges, français et hollandais. Des canaris seront également en vente.

    L’exposition devrait regrouper 3.000 oiseaux cette année.

    Elle sera accessible le samedi entre 8 et 18h et le dimanche entre 9h et 14h.

    De la petite restauration et une buvette seront présentes. Informations au 04/377.46.73

    Article de .J.G source info Sudinfo