lemmens michel

  • Les grands dossiers des archives du Blog de Nandrin Le dossier logements sociaux à Fraineux Nandrin

    Lien permanent

     Revenons à la rétrospective dans les grands dossiers du blog: Le dossier logements sociaux à Fraineux Nandrin 

    Rebondissement Urbanistique et politique  entre 2015 - 2018

    Urbanisme

    Enquête publique Nandrin

    C'était en 21 AOÛT 2015 

     ENQUÊTE PUBLIQUE clic ici Permis d’urbanisme à Nandrin

    Le dossier logements sociaux à Fraineux Nandrin  clic ici une fois de plus au Conseil Communal du 30 janvier 2017 

     


    Le dossier logement sociaux du tige des saules à Fraineux sera une nouvelle fois sur la table du Conseil communal lundi 30 janvier 2017 à 20 h .

    Le projet de logements publics clic ici refusé lors du Conseil Communal de Nandrin

    Logements sociaux rejetés à Nandrin: clic ici  la conseillère de majorité Murielle Brandt se retourne contre son groupe

    Fin du blocage à Nandrin: clic ici la conseillère Murielle Brandt (cdH) accède à la présidence du CPAS

    Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin clic ici ce mardi 21 juin 2016

    Nandrin clic ici Le permis pour les logements sociaux est accordé

    Nandrin clic ici 8 habitations sociales rue Tige des Saules

    ENQUÊTE PUBLIQUE clic ici Permis d’urbanisme à Nandrin

    logement sociaux,nandrin,fraineux

     

     

     

     

    nandrin,politique,brandt mutielle,lemmens michel,pollain daniel,tilman charlotte,cravn,tige des saules,logements sociaux,cdh,ps,dossier,fraineux

     Pourquoi les grands dossiers du Blog ?

    Pendant 7 ans, presque 8 ans, il y a eu des articles phares , ou des sagas ..... sur le blog de Nandrin .

    Presque 11000 articles sur 7 ans = à 4 ou 5 articles par jour et 2000 commentaires .

     

    En raison des rumeurs, des messages tendancieux, reçus soit pour effrayer votre Blogueuse sur Nandrin , soit pour faire pression.

    Le Blog serait sur la fin de son existence, quand votre Blogueuse, diffuse des informations,  Quelque soit l'article certain(e)s interpellent "l'Enseigne du blog", toujours les mêmes d'ailleurs, afin de faire censuré.

    Les même, censurent également l'Enseigne presse en refusent l'information, la communication ou le débat.

    Bien la preuve que les plaignants, non même pas chercher à savoir, Qui, Quoi Comment est , et fonctionne un blog .

    Par contre les mêmes, plébiscitent d'autres Blogs Villageois, pour le même style d'article, Ou quelle que soit le sujet reproché à Nandrin, approuvé ailleurs . 

    Au début du Blog en 2011,  était permis une collaboration avec la Commune,  à l'époque, il a été permis au Blog et la Blogueuse de réalisé, de très beau reportage : Noces d'Or , Diamant ,Accueil des nouveaux habitants ,primes de naissances ,jumelages, centenaire  etc ......

    Afin de montrer qu'à Nandrin il faisait bon vivre .

    Et si le blog vit ses derniers jours , je vous confirme que malgré une certaine forme de censure que j'ai vécue , j'ai toujours essayé de faire mon possible pour être le plus démocratiquement correct et objectivement neutre . (même s il est exploité que j'ai été élue)

    J'ai fait de mon mieux afin de montrer les richesses du village , mais également donner des informations utiles pour les habitants .

    Sans désinformation, les vérités ne sont pas toujours bonnes à dire ou à écrire.

    Par amour au village de mes racines, j'ai bien souvent éviter de noircir la situation.

      Et vous avouerez que cette rubrique (les grands dossiers ) ne devrait contrarier personne .


    Le Blog à proposé la rubrique "A vous la Parole" cette rubrique n'était pas exclusivement dédiée aux personnes plaignante , j'espérais que certains mettre en avant leurs actions , 
    La Rubrique de l'électeur , bien exploité par des lecteurs afin de faire passé leurs messages  ...... permettre le débat .


    Voilà ,

    Mes Dames, Messieurs,  les Lecteurs, votre blogueuse vous salue, vous fixe rendez à demain, peut-être  pour les prochains mois ,années .

     

    Ou la démocratie, la liberté d'expression ,  aura encore perdu, le Blog de Nandrin deviendra :

    " Il était une fois à Nandrin "  

     

     

     

  • Antoine Biémont (cdH) devient conseiller CPAS et y affiche les couleurs de l’opposition PNc

    Lien permanent

    Issu de la majorité, il rallie PNc au CPAS !

    Surprise au sein du CPAS de Nandrin ce mardi.

    Alors que Daniel Giltay vient de quitter le poste de conseiller au CPAS, c’est Antoine Biémont (cdH) qui va le remplacer.

    Ce suppléant de la majorité E.C. portera les couleurs de l’opposition, à savoir « Pour Nandrin, citoyenne ».

    Nous avons le même âge, venons du même village et de la même formation », lance Marc Evrard, conseiller communal et chef de file du groupe d’opposition « Pour Nandrin, citoyenne » alors qu’il présente le nouveau conseiller CPAS.

    Conseiller de police de 2001 à 2012 et conseiller communal de 2001 à 2012, Antoine Biémont remplace ainsi Daniel Giltay comme conseiller CPAS. Un poste qu’il occupait déjà entre 1995 et 2001.

    « C’est quelqu’un qui sait de quoi il parle.

    Il est modéré, ouvert et tolérant », continue Marc Evrard. « Il connaît la politique locale, maîtrise les chiffres et possède une expérience en tant que conseiller CPAS. »

    Sauf qu’Antoine Biémont a acquis cette expérience sous une autre couleur (cdH), il est d’ailleurs premier suppléant d’Expression commune(s), le groupe de la majorité.

    Une étiquette qui le gratte aujourd’hui.

    « J’ai été totalement ignoré pendant cinq ans », déplore l’intéressé.

    « Les projets dont ils discutent, je les apprends par la presse !

    Du temps d’Intérêts communaux, il y a une trentaine d’années, on discutait même avec les membres qui ne s’étaient pas présentés sur les listes. »

    C’est donc un coup de théâtre que propose Marc Evrard en affublant le partenaire de la majorité Antoine Biémont, au CPAS du moins, des couleurs de Pour Nandrin, citoyenne.

    Était-il le seul à se présenter au poste de conseiller CPAS ?

    « La décision était unanime.

    Nous avions reçu deux autres candidatures de membres de notre groupe suite au départ de Daniel Giltay, mais ces derniers ont bien vécu notre choix », indique Marc Evrard.

    Est-ce à dire que l’intéressé se présentera aux prochaines élections avec Marc Evrard ?

    « Il est encore trop tôt pour le dire », répond-il. Antoine Biémont explique avoir déjà parlé politique avec Marc Evrard en 2012.

    « Je l’ai rencontré comme président du MR local.

    On aurait pu parler alliance, mais rien ne s’est fait car le MR était trop dispersé sur plusieurs listes », confie Antoine Biémont.

    Pour des raisons personnelles, il ne préfère pas tirer de plan sur la comète vis à-vis des prochaines élections communales.

    Sa place en tant que conseiller de l’action sociale lui convient.

    « C’est une place qui m’intéresse. Je vais faire face à de nouveaux défis sociaux jusqu’en 2019 et pour cela, je ne serai pas tout seul », ajoute-t-il.

    Marc Evrard indique que le point concernant la nomination d’Antoine Biémont comme conseiller CPAS sera à l’ordre du jour le 6 février, et qu’il pourra siéger au CPAS le 8 février.

    « Qu’il nous rejoigne est à mes yeux un signe d’ouverture. J’en ai un peu marre de la discorde à Nandrin », conclut Marc Evrard. -

    JÉRÔME GUISSE

     

    « Nous avons désormais notre Opaline Meunier à Nandrin »

    « Nandrin a désormais son Opaline Meunier locale, mais en trois fois plus âgé », ironise le bourgmestre Michel Lemmens face à la nomination d’Antoine Bièmont comme conseiller CPAS de PNc.

    « Une personne de mon groupe qui est cdH et qui se rallie à un groupe d’élus MR ?

    Je ne peux qu’en prendre bonne note, mais à mon humble avis, on ne peut pas être dedans et dehors à la fois. ».

    Il ajoute : « On en tire les conclusions qu’on veut, mais pour moi c’est un geste très maladroit de la part d’Antoine Biémont.

    C’est en revanche très bien joué pour Marc Evrard. »

    Michel Lemmens continue en expliquant que « certains feraient bien de se rappeler que l’on n’est pas dans un cirque.

    Je ne suis pas en campagne électorale car nous sommes en train de travailler pour clôturer des dossiers.

    Il y a une commune à faire tourner, au lieu de jouer des petits coups foireux. »

     J.G.

    Source clic ici 

     

    24j2018.JPG

     

     

    Lire la suite

  • Les pelleteuses ont entamé leur ballet destructeur sur la place Musin de Nandrin

    Lien permanent

    Ce jeudi dès 8h30, les engins de démolition sont entrés en action place Ovide Musin à Nandrin.

    L’entreprise Legros, de Seraing, est chargée de désosser l’administration communale (celle située entre l’ancien tribunal et Musin).

    Un bâtiment moderne, regroupant les services communaux et du CPAS, va y être construit à la place.

    Le personnel communal, une partie du Collège, quelques Nandrinois dont l’ancien bourgmestre Joseph Nandrin, et les opposants au projet se sont regroupés, jeudi matin, place Ovide Musin pour assister au début des travaux de démolition du bâtiment de l’administration communale de Nandrin. Geste symbolique, Monique Dizier, petite-fille d’Armand Dizier, ancien mayeur de Nandrin qui avait initié en 1954 la construction du bâtiment qu’elle-même avait inauguré enfant, a porté le premier coup de pelleteuse.

    «Je me rappelle avoir coupé le cordon d’inauguration à l’âge de 5 ou 6 ans. Cela me rend forcément un peu triste de voir tomber le bâtiment car je m’y suis aussi mariée mais j’en comprends les raisons. Ce qui va être bâti sera super beau.

    demolition batiment ,administration communale ,nandrin ,expressions communes ,lemmens michel ,john wery ,nandrin ,politique ,

    Je suis très contente d’avoir été invitée aujourd’hui», confie Monique Dizier, à présent âgée de 65 ans. La Nandrinoise s’est déplacée avec son mari, sa fille et deux petits-enfants, pour assister à l’événement. Les engins de chantier de la société Legros, à Seraing, ont méticuleusement désossé le bâtiment qui abritait jusqu’il y a peu encore le bureau du bourgmestre/salle du Collège et le secrétariat, notamment.

    Les travaux de démolition ont duré toute la journée, et se poursuivent ce vendredi. «Tout devrait être par terre vendredi. Cela va assez vite.

    Si les pelleteuses travaillent avec précaution, c’est parce que l’entreprise qui démolit devient propriétaire de tous les matériaux qu’elle peut revendre, comme les encadrements de fenêtres en pierre bleue», éclaire John Wery, architecte du nouveau projet d’administration communale. Pour rappel, le bâtiment actuel est rasé en prévision d’une nouvelle construction, plus moderne et moins énergivore.

    C’est le choix de la majorité nandrinoise (Expressions Commune(s) qui a prévalu, malgré les derniers rebondissements (les deux groupes d’opposition avaient inscrit in extremis un point à l’ordre du jour au conseil communal visant à suspendre les travaux.

    Le point n’avait finalement pas été approuvé NDLR).

    «En réalité, cela fait plus de deux semaines que les travaux de désamiantage sont en cours.

    Maintenant qu’ils sont terminés, la phase la plus spectaculaire (la destruction) a lieu. C’est parti pour 200 jours ouvrables de travaux.

    Fin juin, la structure sera visible et fin août le bâtiment devrait être fermé», commente Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin qui assume l’option choisie (destruction/reconstruction et non rénovation).

    « Je reste persuadé que nous avons choisi la solution la plus pérenne pour la commune. À l’heure où il n’y a plus de tabou sur l’avenir des intercommunales voire peut-être des communes, avoir une administration communale neuve et moderne consolide un pôle d’activité à Nandrin et pérennise l’emploi sur la place .»

    Article de ANNICK GOVAERS source Sudinfo H-W


    Démolition de la maison communale de Nandrin... par sudpresse

     


    Nandrin: la destruction de la maison communale... par sudpresse

     

     

     

  • Fin du blocage à Nandrin: la conseillère Murielle Brandt (cdH) accède à la présidence du CPAS

    Lien permanent

    Brandt  présidente source sudinfo.JPG

     

     

    Fin du suspense et épilogue d’un blocage politique à Nandrin.

    Murielle Brandt, actuelle conseillère communale cdH, accédera en janvier prochain à la présidence du CPAS de Nandrin.

    Pour ce faire, Béatrice Zucca (PS) démissionnera de cette fonction et redeviendra simple conseillère communale, tout en prenant la présidence de Intercommunale de Distribution d'eau de Nandrin.

    Pour rappel, il était prévu dans l’accord électoral entre PS et cdH qu’un humaniste accède à mi-législature au Collège.

    Problème, l’Ecolo Charlotte Tilman est devenue rouge, ce qui portait le nombre d’échevinats PS à 4, contre 1 pour Ecolo et 1 pour le cdH (au lieu de 2).

    L’un des élus PS devait donc faire un pas de côté pour que la parole socialiste soit tenue. Mais les négociations n’avaient pas porté leurs fruits et, faute d’un accord, le statu quo était de mise depuis un an.

    Agacée, Murielle Brandt n’avait pas toujours voté à l’image de son groupe, y compris sur des dossiers sensibles.

    L’affaire avait fini par remonter aux oreilles des fédérations de parti PS et cdH de Huy-Waremme qui sont intervenues.


    «L’ACCORD EST RESPECTÉ»

    Une solution vient de se dégager.

    Béatrice Zucca a accepté de renoncer à ses responsabilités au CPAS au profit de Murielle Brandt.

    L’information a été confirmée par Serge Manzato, président de la fédération PS Huy-Waremme.

    « Nous avons respecté l’accord. Cela a pris plus de temps que prévu mais tout le monde s’y retrouve », commente-til.

    Le médiateur cdH Damien Wathelet confirme lui aussi que Murielle Brandt monte au Collège. La principale intéressée se dit soulagée.

    « Ce qui m’importait, c’était que le PS respecte son engagement.

    Mme Zucca est une dame de très grande classe.

    Je pense pouvoir compter sur son soutien pour passer le relais.

    La matière sociale m’intéresse de par ma profession (infirmière), je vais m’investir à fond .»

    Le bourgmestre PS, Michel Lemmens, affirme lui réserver bon accueil.

    « Mme Brandt a eu des comportements inacceptables à mes yeux mais je ne suis pas inflexible, je sais pardonner.

    Je suis sûr qu’elle travaillera dans l’intérêt du citoyen.

    Certes, ce n’était pas le plan prévu (Mme Zucca pensait démissionner avant 2018 au profit d’Axel Pire, aussi PS) mais Mme Brandt a la fibre sociale et arrive à un moment charnière .»

    Source info Sudinfo article de ANNICK GOVAERS

     

     

    Une recomposition du Collège à la mi-juillet clic ici à Nandrin

    Accord électoral entre PS et cdH à Nandrin, Le médiateur cdH : clic ici « On ne peut plus attendre »

    Des tensions politiques au sein de la majorité à Nandrin clic ici

     

    Nouveau blocage  clic ici au Conseil communal nandrinois

    L’emprunt d’un million d’euros clic ici  passe à la trappe à Nandrin

    La démolition du bâtiment de l’administration n’est pas suspendue clic ici à Nandrin

  • Pas assez d’élus pour le conseil communal à Nandrin

    Lien permanent

    CC juin AG Source SI.JPG

    C’est la deuxième fois.

    L’opposition n’est pas venue et la majorité n’était pas assez nombreuse. 

    Faute de quorum, le conseil communal de Nandrin n’a pas pu se tenir ce mardi soir. Il manquait deux élus au sein de la majorité et les deux groupes d’opposition ne sont pas venus, pour des raisons différentes. Cette situation s’était déjà produite en juin dernier.

    Un conseil communal à Nandrin n’est jamais exempt de joutes verbales, de tensions ou de points polémiques. Depuis le mois de juin, il devient pourtant étrangement silencieux puisqu’il ne peut pas avoir lieu, faute d’élus présents en suffisance. La séance avait déjà dû être annulée le 13 juin dernier, lorsque l’opposition Tous Ensemble et Union Pour Nandrin avait décidé de boycotter le Conseil, pour « dénoncer la tenue de ce dernier un lundi au lieu du mardi ».

    En l’absence des conseillers de majorité Guy Brassel et Murielle Brandt, les membres d’Expressions commune(s) n’étaient pas assez nombreux pour ouvrir la séance.

    Le point sur la constitution d’un droit d’emphytéose pour la construction de 8 logements publics à Yernée-Fraineux avait donc été reporté, puis recalé comme on le sait par le « non » de Murielle Brandt contre son groupe.

    Bis repetita ce mardi soir, en matière de quorum : l’opposition ne s’est pas déplacée, Guy Brassel était absent car à l’étranger pour son travail, et Murielle Brandt n’est pas venue.

    Une nouvelle marque de son impatience quant à l’accord pour l’heure non tenu entre le PS et le cdH (voir encadré)? 

    Accord électoral entre PS et cdH à Nandrin clic ici , Le médiateur cdH : « On ne peut plus attendre »

    Cette dernière n’a pas répondu à notre appel, mais en août, elle espérait qu’une solution serait dégagée pour la rentrée.

    UNE MOTIVATION POLITIQUE

    Pourquoi Tous Ensemble a-t-il boycotté le Conseil?

    Selon Vincent Licata, à cause de l’indisponibilité de ses membres.

    « Il n’y aurait eu qu’un ou deux élus de notre groupe au Conseil, Benoît Ramelot est à l’étranger, on préfère voter les points tous ensemble », commentet-il.

    Le chef de file d’Union Pour Nandrin, Marc Evrard, était lui aussi à l’étranger.

    Mais pour le groupe, la motivation est politique.

    « Comme en juin, on veut montrer que la majorité à Nandrin n’a plus la... majorité. Ils ont des problèmes internes qu’ils n’arrivent pas à résoudre.

    Rien n’a changé depuis trois mois.

    Et puis, repousser le point sur la modification du Programme Stratégique Transversal que nous n’approuvons pas nous permettra peut- être de le bloquer la prochaine fois », glisse Bodgan Piotrowski.

    Le bourgmestre, Michel Lemmens, regrette cette attitude « pitoyable à l’égard du travail effectué par le personnel communal. »

    Il ajoute : «Guy Brassel est en mission de 6 mois pour Arcelor en Pologne jusqu’au 7 octobre, il est sur le point de revenir en Belgique.

    S’il ne pouvait plus assurer ses fonctions, il aurait démissionné. »

    Article de  ANNICK GOVAERS source Sudinfo 

     

    Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin clic ici ce mardi 21 juin 2016

    Une recomposition du Collège clic ici à la mi-juillet à Nandrin

    Le projet de logements publics refusé  clic ici lors du Conseil Communal de Nandrin

    21 JUIN 2016

    Deuxième convocation du Conseil Communal de Nandrin clic ici aujourd'hui 21 juin 2016

    19 JUIN 2016

    La date du Conseil clic ici  provoquée par l’opposition

    15 JUIN 2016

    L’opposition boycotte  le Conseil Communal  clic ici de Nandrin

    couac à Nandrin 210 sept 2016.JPG

     

  • Le projet de logements publics refusé lors du Conseil Communal de Nandrin

    Lien permanent

    source sudpresse JG CC.JPG

    Logements sociaux rejetés à Nandrin: la conseillère de majorité Murielle Brandt se retourne contre son groupe

    Article de J.G. édition en ligne 

    Le projet de logements publics à Yernée-Fraineux est tombé à l’eau ce mardi suite au vote de l’opposition contre ce projet. Surprise : Murielle Brandt (cdH), conseillère communale de la majorité, a également voté non.

    Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin ce mardi. Un des points abordé était la constitution d’un droit d’emphythéose pour la construction de huit logements publics dans la rue Tige des Saules, à Yernée-Fraineux. «  Ces logements découlent d’un plan global qui a pris source il y a huit ans  », déclare Daniel Pollain, échevin du logement. «  Le pourcentage de logements publics à Nandrin est très faible : 0,13 %, alors que le taux moyen de Wallonie est à 6,5 %.  »

    L’échevin ajoute que si la commune ne répondait pas à ces plans d’ancrage, la commune s’exposait à des sanctions. «  Avec moins de 5 %, Nandrin va déjà être sanctionnée au niveau des subventions qui nous sont accordées, étant donné que nous avons moins de 5 % de logements  », dit-il.

    Mais voilà : l’opposition a voté contre ce projet, ce qu’a également fait Murielle Brandt (cdH), conseillère communale de la majorité. Ce qui a provoqué des applaudissements parmi le public.

    Retrouvez l’article complet dans la Meuse Huy-Waremme de ce jeudi.

  • Festimix de Nandrin : la norme de 90 dB respectée

    Lien permanent

    Festimix source sudpresse.JPG

    Nous avons pu consulter le rapport de l’expert acousticien.

    « Il aurait fallu mesurer le bruit à l’intérieur des maisons ! » Daniel Giltay

    Présenté en version allégée au dernier conseil communal de Nandrin, le rapport du bureau d’études acoustiques agréé ICA détaille les mesures du bruit enregistrées en continu durant le dernier Festimix sur le site du Péry.

    La norme légale extérieure de 90 dB n’a pas été dépassée à proximité des habitations les plus directes. Le collectif de riverains CRAVN regrette que le niveau sonore n’ait pas été mesuré à l’intérieur des maisons.

    Le torchon continue de brûler entre la commune et le Collectif pour la Ruralité et l’Art de Vivre à Nandrin (CRAVN).

    Ce dernier se bat pour retrouver une quiétude qu’il affirme troublée par les événements festifs organisés sur le site du Pery, tels que le Festimix ou le Grand Feu.

    Deux de ses membres ont d’ailleurs introduit un recours au Conseil d’Etat pour tenter d’empêcher la tenue du Festimix deux années de suite.

    En 2015, le Conseil d’Etat avait suspendu le Festimix, qui avait quand même eu lieu suite à une nouvelle autorisation du bourgmestre ff Daniel Pollain et la mise en place de mesures de l’intensité sonore durant le déroulement du festival.

    Le bureau d’études ICA agréé par la Région wallonne, mandaté par la commune, est donc venu placer quatre sonomètres scellés, deux à la source et deux autres à proximité des voisins les plus directs, soit l’un au bout du terrain de football côté route du Condroz et l’autre dans la rue du Péry.

    Ce bureau spécialisé en acoustique des bâtiments, environnementale et de cartographie à grande échelle a notamment réalisé la carte du bruit des villes de Liège et Charleroi.

    Le ré- sumé de l’analyse des niveaux sonores enregistrés au Festimix en continu et en permanence, seconde par seconde, du samedi 4 juillet 2015 après-midi jusqu’au matin du lundi 6 juillet 2015, a été présenté publiquement lors du dernier conseil communal nandrinois. Nous avons eu accès au rapport complet d’ICA.

    Il y est montré, avec graphiques, que le niveau sonore maximum émis par la musique (soit 90 dB), prescrit dans l’arrêté royal du 24 février 1977 fixant les normes acoustiques pour la musique dans les établissements publics et privés, n’a pas été dépassé à proximité des habitations les plus directes.

    « Le bruit de la musique du festival respecte la législation à ces endroits (rue du Péry : 70-75 dB, au bout du terrain : 75-80 dB) pour toute la durée de l’événement.

    Les horaires ont également été respectés », conclut Vincent Tréfois, expert acousticien et gérant d’ICA. Seul le feu d’artifice, non visé par l’arrêté- royal, dépasse les 90 dB.

    Les mesures ont été faites à l’extérieur, ce que regrette précisément Daniel Giltay, secrétaire du CRAVN.

    « Ce que nous voulions, c’est qu’on vienne mesurer l’intensité du bruit à l’intérieur des habitations qui, légalement, ne peut dépasser 35 dB.

    Or, avec notre matériel, nous avons mesuré 50 dB ! », lance-t-il. Pourquoi ne pas s’être rendu chez les riverains ?

    « Cela peut se faire mais le niveau sonore est difficilement contrôlable à l’intérieur car l’isolement au bruit de la bâtisse est différent d’un immeuble à l’autre, même d’une pièce à l’autre.

    Par exemple, un séjour avec baie vitrée sera moins isolé qu’une petite chambre.

    Les mesures auraient été trop aléatoires et contestables.

    On a donc décidé avec la commune de faire un contrôle extérieur, comme on le fait pour les aéroports ou les éoliennes par exemple, en sachant que la différence entre l’extérieur et l’intérieur est de 30 dB auquel il faut ajouter l’atténuation due à la distance entre les points de mesure et les habitations », indique Vincent Tréfois.

    Le CRAVN a demandé à recevoir une copie de ce rapport, ce que le Collège vient d’accorder. Le collectif compte faire entendre sa voix.

    « La présentation du rapport allégé au Conseil n’avait pas été annoncée et nous n’avons pas eu l’occasion de débattre puisque le public ne peut intervenir pendant la séance.

    Notre recours au Conseil d’Etat est toujours pendant en ce qui concerne l’annulation du dernier Festimix, rappelle Daniel Giltay.

    La commune est toujours passée en force et nous ne nous laisserons pas faire.

    Nous allons nous adresser au Gouverneur et au ministre de l’Intérieur pour qu’ils nous garantissent que les décisions de justice soient désormais respectées. »

    Du côté du bourgmestre, la volonté est claire : il y aura un Festimix 2016.

    Article de  ANNICK GOVAERS source info Sudpresse http://journal.sudinfo.be/

     

  • La conseillère Jeannick Piron (PN) démissionne

    Lien permanent

    288639102_B977605023Z.1_20160118153005_000_G0460P0ST.1-0.jpg

    Nous en évoquions la probabilité en octobre lorsque Jeannick Piron annonçait son retrait en tant que chef de groupe Pour Nandrin au Conseil.

    C’est désormais officiel, la conseillère communale démissionne, conséquence de son déménagement.

    La Nandrinoise de 51 ans se dit victime de menaces et de harcèlement de la part d’un citoyen nandrinois (hors sphère politique).

    « Les problèmes ont commencé fin février, à la suite du point mis à l’ordre du jour du conseil communal par notre groupe qui réclamait un règlement sur la prostitution à Nandrin.

    Tant que les attaques restaient dans le cadre de mon mandat politique, cela m’était égal, mais cela a été trop loin, en touchant à ma vie privée.

    J’ai porté plainte neuf fois », déclare Jeannick Piron qui préfère quitter Nandrin pour une commune de l’arrondissement dont elle ne souhaite pas dévoiler le nom.

    « J’ai mis ma maison en vente à contrecœur car j’ai beaucoup d’affection pour ma terre natale.

    Cela m’en coûte mais je veux protéger ma famille ».

    La conseillère communale remettra sa lettre de démission mercredi.

    Elle tire un bilan amer de son expérience politique.

    « Je ne regrette pas d’avoir été élue car c’est une expérience à vivre mais je ne ferai plus de politique.

    Dans l’opposition, on n’est pas écouté, on a quasiment le droit de rien dire parce qu’on n’a pas gagné les élections, en tout cas à Nandrin.

    Or, j’ai tenté de mener une politique constructive », regrette Jeannick Piron qui créait sa liste blanche en 2012 avant d’être rejointe par Marc Evrard.

    Ce dernier est attristé par ce départ.

    «À nous trois, nous formions une belle petite équipe qui a beaucoup travaillé. Jeannick Piron était notre figure emblématique.

    Même si elle est jeune en politique, elle a fourni du bon boulot et a toujours été très disponible et présente au Conseil.

    Par ailleurs, elle représente une certaine catégorie sociologique qui n’a pas souvent la parole, celle des plus démunis.

    J’appréciais son côté humain, social et pragmatique », commente Marc Evrard, chef de file.

    Du côté du mayeur, Michel Lemmens, on prend acte :

    « Qui sème le vent récolte la tempête... »

    Article de ANNICK GOVAERS Pour le journal La Meuse Huy-Waremme du 19 janvier 2016

    http://journal.lameuse.be/

     

  • « Pour Nandrin » quitte le conseil communal

    Lien permanent

     

    pour nandrin la meuse.JPG

    Le groupe d’opposition rejette le budget

    Le Conseil de Nandrin a fini dans la stupeur, ce mardi soir.
    Après la présentation du budget 2015 par le bourgmestre, le groupe d’opposition « Pour Nandrin » a lu une lettre fustigeant le manque de perspectives et de projets de la majorité et a quitté la séance. 
    Michel Lemmens assume quant à lui le budget à l’équilibre et la dette maîtrisée de sa commune.
     
    PowerPoint à l’appui, le bourgmestre PS de Nandrin,Michel Lemmens, a présenté un budget communal 2015 à l’équilibre.
     A l’ordinaire, les recettes à l’exercice propre s’élèvent à 6,372 millions et les dépenses à 6,363 millions,soit un boni de 9.400 euros. Le résultat général se monte à 400.500 euros.
     On enregistre 297.000 euros au fonds de réserve.
    «75 % des recettes de la commune proviennent de la fiscalité.
     Les Nandrinois sont riches mais Nandrin n’est pas une commune riche, elle dispose de peu de recettes propres.
     Au niveau des dépenses, il n’y a pas eu de nouveaux engagements au sein du personnel communal (qui représente 44 % des dépenses) depuis 10 ans.
    Les transferts (à des tiers comme le CPAS qui reçoit 10.000 euros supplémentaires de dotation, le SRI etc.)
    sont en évolution constante. 
    Et la dette communale est stable (3,165 millions) et va continuer à baisser.
    Fin 2015, elle tombera à 2,791 millions d’euros car aucun nouvel emprunt ne devrait être souscrit en 2015 (comme depuis 2011). 
    La fiscalité de base est inchangée depuis 2011 et nous avons prévu le coût du Service régional d’incendie de Huy pour 2015 », détaille Michel Lemmens.
    A l’extraordinaire, les recettes sont de 122.000 euros et les dépenses de 540.900 euros, soit un mali de 418.900 euros compensé par un prélèvement sur le fonds de réserve et le budget ordinaire de sorte que le résultat général est nul. 
    Le fonds de réserve extraordinaire se chiffre désormais à 66.800 euros.
     Parmi les projets, deux études sont budgétisées à 250.000 euros : la rénovation de la maison de village de Villers-le-Temple (la priorité) et la nouvelle administration communale regroupant le CPAS. 
    «Le budget ne comprend certes pas de grands projets mais ceux-ci viendront au moment de l’injection du compte 2014 », précisent le mayeur et échevin des finances.
    Et de conclure sur une nécessaire prudence pour les budgets futurs.
    Marc Evrard, de l’opposition « Pour Nandrin » s’est inquiété de l’évolution de la dette.
     «Avec la nouvelle maison communale, la dette va grimper à 3,5 millions. 
    Ce n’est pas prudent. » Il a ensuite lu une lettre dénonçant la vacuité du budget «fade et sans matière pour la 3e année consécutive », le comparant au Beaujolais nouveau.
     «La majorité n’applique pas son programme.
    Le rapport d’activités 2014 est criant, il ne s’agit que d’un catalogue de bonnes intentions.
     La dette diminue, la preuve que vous ne faites plus rien », assène-t-il. 
    Les trois conseillers se sont levés et ont quitté le Conseil en guise de contestation. 
    «S’il n’aime pas le Beaujolais, qu’il boive de la limonade.
    Ce budget n’a rien de gênant.
    Quant aux projets futurs, nous aurons une réserve de 1,5 million en 2015 avec l’espoir d’un investissement de 2 millions en 2016.
     La dette ne sera pas impactée », a commenté le mayeur.
     
    Article de ANNICK GOVAERS Pour La Meuse .
     
    L’AUTRE OPPOSITION « TOUS ENSEMBLE »
     
    Alain Henry : « Partir de la sorte était exagéré »
     
    Le geste fort de « Pour Nandrin » a choqué le Conseil. 
    Après son départ, Eric Cop de l’opposition « Tous Ensemble » a glissé à l’adresse de Michel Lemmens : «On peut vous critiquer comme bourgmestre, mais pour les finances,vous êtes l’un des plus aptes à les réaliser ».
     «Les joutes verbales entre Marc Evrard et Michel Lemmens, c’est de pire en pire. 
    Je ne tiens ni pour l’un ni pour l’autre. 
    Ce que Pour Nandrin a fait me semble exagéré. 
    Je ne suis pas d’accord avec le fait que la commune soit mal gérée,c’est vrai que la majorité ne fait pas grand-chose mais tout le personnel communal est payé en temps et en heure et on rembourse la dette.
    En plus, avec tous les transferts (pompiers, police) qui augmentent,il faut faire attention. 
    Perso, je m’oppose au projet d’une nouvelle maison communale », déclare le conseiller Alain Henry. 
    Les trois représentants de TE (Guy Mottet et Benoît Ramelot étant absents) se sont abstenus au moment du vote du budget. 
  • La nomination du directeur du CPAS annulée à Nandrin

    Lien permanent

    La nomination du directeur du CPAS annulée à Nandrin.JPG

    Denis Morrier n’a pas les titres requis

    Ce soir, le Conseil de l’action sociale devrait prendre une décision qui risque de faire des vagues à Nandrin. 

    L’ordre du jour prévoit en effet le retrait de la délibération du 5 juin 2013 qui portait sur la nomination d’un secrétaire/directeur général. 
    Denis Morrier n’a pas les titres requis, sa nomination est « irrégulière ». 
    Le directeur du CPAS nandrinois va donc perdre son job, suite à un recours introduit par une candidate malheureuse au poste.
     
    Tout commence par un examen de recrutement d’un secrétaire/directeur général de CPAS à Nandrin.
     
    Seuls deux postulants réussissent l’examen.
     Le Conseil de l’action sociale choisit la candidature de Denis Morrier, expérimenté dans le domaine des titres-services.
     
    La candidate déçue introduit alors un recours en annulation au Conseil d’Etat contre cette décision : «Quand j’ai lu la délibération,j’ai remarqué qu’il n’avait pas les titres requis, contrairement à moi », confie Laurence Leclercq, Nandrinoise responsable de l’ADL de Neupré.
     
    A savoir un diplôme universitaire et de sciences administratives (sauf dispenses). Le recours formé par Mme Leclercq est toujours pendant devant le Conseil d’Etat mais le Conseil du CPAS a décidé de prendre les devants. 
     
    A l’ordre du jour de ce soir, il est prévu de voter le retrait de la nomination de Denis Morrier.
     
     Il est indiqué dans un extrait du registre aux délibérations du Conseil de l’action sociale (que nous avons pu nous procurer) : « Le moyen relevé par Madame semble fondé, le Directeur général ne satisfaisant pas à une des conditions de diplôme imposée par le statut administratif du secrétaire du CPAS de Nandrin. 
    La nomination du secrétaire est irrégulière.
     L’annulation de la nomination par le Conseil d’État semble inévitable sinon très vraisemblable », précisant que «le Conseil a la possibilité de retirer une décision irrégulière qu’il a prise pour autant qu’un recours en annulation soit pendant devant le Conseil d’État », ce qui est le cas.
     
    Une décision qui intervient 10 mois et demi après la nomination dudit directeur...
     
    Si Denis Morrier n’a pas souhaité réagir avant le vote du Conseil, l’opposition « Pour Nandrin » monte au créneau. «Les irrégularités s’accumulent (d’abord les élections même si nous avons perdu notre recours, des irrégularités ont été relevées, puis les mandats de
    l’IDEN, maintenant ceci).
     
     C’est une faute grave du CPAS de n’avoir pas remarqué que M. Morrier n’avait pas les titres requis !
     Ça se voit facilement dans un CV tout de même »,pointe Marc Evrard. «Puisqu’on fait comme si M. Morrier n’avait jamais existé, qu’en est-il de la légalité des actes signés depuis sa désignation ? », s’interroge Bogdan Piotrowski.
    «La faute est double puisque non seulement le CPAS n’a pas fait attention sur le moment,mais en plus il a persisté dans son erreur jusqu’à aujourd’hui. 
    Et ce, malgré les éléments évidents du recours », ajoute Jeannick Piron.
    «Quand on n’est pas sûr, il faut s’adresser à un professionnel, par exemple le directeur général de la commune, pour qu’il vérifie.
     Cela n’a manifestement pas été fait », enchérit Marc Evrard.
     Les trois conseillers le clament, la confiance est rompue entre l’administration et les citoyens.
     
     Ils exigent la démission de la présidente du CPAS, Béatrice Zucca.
     
    Guy Mottet (Tous Ensemble),conseiller communal et CPAS et membre du bureau permanent, ne va pas jusque là. 
    «Mme Zucca at-elle la compétence pour juger de la teneur des documents soumis ? 
    A-telle vraiment les rennes du CPAS ? 
    De quelle autonomie dispose-telle ? », lance-t-il, faisant référence à ce qui s’apparente selon lui à une main mise communale.
    Le conseiller se pose pas mal de questions sur le fonctionnement du CPAS. 
    «Je ne prends pas encore position car je ne dispose pour l’instant que de bribes d’information données par le bourgmestre à la fin du dernier Conseil du CPAS.
     
     L’annulation de la désignation du directeur général est une volonté du Collège communal.
     
     Il est clair dans ma tête qu’on a les titres ou on ne les a pas.
    M. Morrier a été très honnête, il a fourni tous les documents, il appartenait au CPAS de les examiner et d’être cohérent. 
    Il a émis un choix non vérifié.
     
    A l’époque, notre groupe n’avait pas opté pour la candidature de M. Morrier et, au sein du bureau permanent,je n’ai pas voulu ester en justice pour défendre la décision du CPAS puisque le montant estimé pour ce faire était colossal (entre 50.000 et 75.000 euros) et qu’on avait peu de chances de gagner, disaient les avocats. 
     
     
    La majorité a néanmoins décidé d’y aller... »
    Le bourgmestre, Michel Lemmens (EC), n’a pas souhaité réagir.
     
     
    Article ANNICK GOVAERS dans le journal La Meuse Huy Waremme du 24 avril 2014
     
    LA CANDIDATE DÉÇUE
    « Pas sûr que j’aie la place »
     
    Laurence Leclercq, la candidate malheureuse au poste de directeur général du Conseil de l’action sociale, se montre prudente.
    Rappelons que le Conseil d’Etat n’a pas encore statué sur le dossier, bien que le CPAS estime l’annulation « inévitable ».
    «C’est une très bonne chose. 
    Cela dit, nous verrons bien, je n’ai encore eu aucun contact avec le CPAS. 
    L’annulation de la nomination du directeur général ne signifie pas que j’aurai automatiquement la place », déclare-telle.

    La nomination du directeur du CPAS annulée à Nandrin,Zucca Beatrice,denis Morrier,Lemmens Michel,Pour Nandrin,Evrard Marc ,Bogdan Piotrowski,Piron Jeannick,Recours conseil d'etat,Nandrin