lemmens

  • Nandrin :Marc Foccroulle, président de la Fédération PS de H-W, appelle les deux parties« à la raison ».

    Le 7 octobre, les échevins Daniel Pollain et Charlotte Tilman acceptaient d’officialiser ce qui se pressentait dans les rangs socialistes: une rupture avec le bourgmestre en place, Michel Lemmens. Ils annonçaient créer une liste à part, avec le chef de file de l’opposition Tous ensemble, Benoît Ramelot. Marc Foccroulle, président de la Fédération PS de Huy-Waremme, temporise et appelle les deux parties « à la raison »

     

    Nous avons voulu connaître la position de Marc Foccroulle, président de la Fédération PS de Huy-Waremme, quant à la crise que traverse actuellement le groupe socialiste nandrinois.

    Les échevins Daniel Pollain et Charlotte Tilman ont en effet décidé de se désolidariser du mayeur et de voler de leurs propres ailes sur une liste concurrente, en compagnie de Benoît Ramelot et peut-être d’autres conseillers communaux.

    Dans ce contexte, quel candidat le PS va-t-il soutenir?

    Le bourgmestre sortant ou l’échevin dissident?

    «  Il est prématuré de répondre à cette question. J’attends de voir les réactions des uns et des autres le moment venu, au-delà des déclarations faites, comme à Modave d’ailleurs. La Fédération se prononcera pour savoir qui sera repris par le PS.

    J’espère que la raison reviendra. Vous savez, le dépôt des listes n’a lieu qu’en septembre 2018... D’ici là, beaucoup de choses peuvent se passer  », commente le Braivois.

    Est-il en contact avec les Nandrinois pour tenter de réconcilier les parties?

    «  Je ne suis pas resté en retrait, répond-il.

    Que des tensions apparaissent, c’est normal, mais j’appelle les deux parties à la raison.

    Il faut renouer le dialogue, et privilégier l’intérêt global des projets réalisés et qui restent à venir. Il vaut mieux être ensemble que séparé  », insiste-t-il.

    Et de constater les multiples reconfigurations politiques dans l’arrondissement, en vue des élections communales.

    Du côté de Daniel Pollain, la position ne change pas.

    «  Je ne comprends pas ce que Marc Foccroulle veut dire.

    Je ne vois pas comment, et pour quelles raisons, on pourrait se remettre avec Michel Lemmens... Nous avons fait une déclaration, le message était très clair, nous ne revenons pas dessus.

    Nous restons déterminés, c’est une question de sincérité.

    La rupture n’est pas une surprise pour la Fédération que j’ai prévenue souvent et depuis longtemps de ce qui se passait.

    Il n’y a pas de liste étiquetée PS à Nandrin, donc ça ne change rien. »

     

    Michel Lemmens, quant à lui, ne s’étend pas :

    «  Mes colistiers ont été clairs sur le fait qu’ils en avaient marre de moi.

    J’ai du travail, une commune à gérer.

    Une réunion d’exécutif est bientôt prévue.  »

     

    Article de AG L'article complet clic ici 

     

  • Elle trône au milieu de la place du village de Nandrin

     

    Elle vous dévoile ses courbes ,et son ampleur.

    La nouvelle administration n'est plus en état d'ébauche et le Nandrinois n'éprouve plus aucune difficulté de l'imaginer , maintenant elle dévoila ses lignes

    Photos du 21 octobre 2017 le bâtiment de l'Administration communale de Nandrin  

    DSC02114.JPG

     

  • Les échevins Daniel Pollain et Charlotte Tilman créent une alliance avec Benoît Ramelot, la majorité explose à Nandrin ?

    L es dés sont redistribués à Nandrin. L’annonce n’est pas encore officielle mais les échevins Daniel Pollain (PS), Charlotte Tilman (Ecolo devenue PS) et Benoît Ramelot (MR, leader du groupe d’opposition Tous Ensemble) s’allieront en vue des élections communales 2018. Faisant de la sorte éclater le groupe PS majoritaire et donc, de facto, le Collège tripartite d’Expressions Communes (PScdH-Ecolo).

    Le groupe Expressions Communes (PS-cdH-Ecolo), aux manettes de la commune de Nandrin, a vécu.

    Il n’y a plus de réunion depuis belle lurette. La plus grosse crise de la lé- gislature a sans conteste été entre PS et cdH à qui on avait promis une place au sein du Collège à mi-mandat, sans prévoir que Charlotte Tilman quitterait Ecolo pour rejoindre les rangs du PS.

    Le statu-quo explosif, maintenu pendant de longs mois, avait été finalement dénoncé par Murielle Brandt (conseillère cdH) qui avait voté contre son groupe pour marquer son impatience, avant de finalement accéder à la présidence du CPAS.

    Au-delà des divergences entre partis de cartel, c’est au PS même que la scission se dessine aujourd’hui.

    Les élus socialistes, pourtant majoritaires dans l’alliance actuelle, ne seront pas sur la même liste en 2018.

    L’échevin de l’enseignement, Daniel Pollain, et l’échevine de l’aménagement du territoire, Charlotte Tilman, se désolidarisent et vont créer leur propre liste, en s’associant avec le leader d’opposition Tous Ensemble et ex-échevin, Benoît Ramelot.

    Une divergence de vue avec le bourgmestre sortant est évoquée. La position des autres socialistes ?

    Aucun commentaire de la conseillère et ex-présidente de CPAS Béatrice Zucca et le conseiller Axel Pire ne se représentera pas en 2018 (pour raisons familiales).

    La nouvelle liste, ouverte à toutes les couleurs politiques mais aussi aux citoyens, ne comprendra pas Guy Mottet, conseiller TE et ex- échevin et ex-président de CPAS, qui a décidé de ne pas se représenter, « dégoûté par le manque de respect et de dialogue constructif montré au Conseil, qui ne correspond pas à ce que j’ai vécu lors des précédentes législatures » (sic).

    Guy Mottet a déjà démissionné de la présidence du MR local mais assure assumer jusqu’au bout son mandat de conseiller communal.

    « Ce n’est pas le MR qui rejoint Daniel Pollain, juste Benoît Ramelot », tient à souligner Marc Evrard (UPN) qui compte deux libéraux sur sa propre liste (lui-même et Bogdan Piotrowski).

    Le bourgmestre, esseulé dans son propre camp, compte bien rempiler à la même fonction.

    « Je serai candidat-bourgmestre, et tête de liste », nous confirme-t-il. Mais de quelle liste ?

    À voir… Le mayeur semble pouvoir compter sur le soutien du cdH, en tout ou en partie, Henri Dehareng annonçant se retrouver dans la politique menée par Michel Lemmens. Et d’Ecolo, estime-t-il.

    Ecolo qui ne se positionne pas encore, tout en reconnaissant la bonne gestion de la commune. On imagine mal la Fédération Huy-Waremme du PS ne pas soutenir le bourgmestre sortant.

    Dans l’impossibilité de créer une liste purement rouge, bleue, orange ou verte, chaque parti devra s’accommoder d’une alliance, pré ou post-électorale.

    « La grosse erreur commise dans cette tripartite, a été de garder nos couleurs respectives, avec des exigences partisanes », analyse l’ex-président de la section locale Ecolo, Guy Brassel, qui souhaite désormais un brassage multipolitique pour éviter tout blocage futur.

    Reste maintenant à trouver des candidats (hommes et femmes) pour compléter chaque liste, un pari loin d’être gagné.

    Le trio Eric Cop, Alain Henry et Vincent Licata, conseillers Tous Ensemble très unis (616 voix à eux trois), élus du premier coup en 2012, risque d’être courtisé.

    Les trois hommes ont annoncé ne pas avoir d’exclusive. 

     

    Article de ANNICK GOVAERS Article complet clic ici 

    1147395687.25.JPG

    Lire la suite

  • Le remplacement des containers à Villers le Temple Nandrin , réclamé par l’opposition, sera l’investissement prioritaire en 2018

    À l’issue de son premier mandat de bourgmestre, Michel Lemmens, élu depuis 23 ans à Nandrin, aura mené à terme deux projets d’envergure : le dossier du foot, entamé lors de la précédente législature par Benoît Ramelot, et la nouvelle administration communale, dossier très polémique.

    La personnalité de Michel Lemmens, bourgmestre, divise.

    Soit on apprécie sa franchise (« Il dit les choses comme elles sont et tant pis si ça ne plaît pas »), son intelligence (même reconnue par Marc Evrard), ses relais et sa force et sa qualité de travail, soit on dénonce son ton tranchant, son manque de communication personnelle et communale (il n’y a pas eu d’inauguration des terrains synthétiques, par exemple) et son caractère de division.

    Un bourgmestre étant censé rassembler les forces vives autour de lui, Michel Lemmens n’aura pas réussi à garder un PS nandrinois uni, en vue des élections.

    « Que voulez-vous faire ?

    Quand votre femme vous trompe, vous ne pouvez pas la forcer à rester…», réagit-il. Certes, mais les torts ne sont-ils pas souvent partagés ?

    « Rien n’est jamais tout noir, ou tout blanc », consent-il.

    SÉCURITÉ ROUTIÈRE

    Malgré ses bagarres avec Marc Evrard (« Nous sommes les Lucky Luke et Joe Dalton de Nandrin ») qu’il décrit comme « une guerre permanente », Michel Lemmens dit prendre encore du plaisir à monter des dossiers.

    Des dossiers souvent polémiques mais qui avancent.

    Citons le bouclage du foot, la construction de la nouvelle maison communale regroupée avec le CPAS contestée par les deux oppositions, les zones d’immersion temporaire, les rénovations de voiries (« presque 1,5 million investi »), une nouvelle maison de village à Villers (finie au printemps 2019), la création d’un hall relais, et le parking multimodal.

    Échevin des finances et du budget depuis 1994, Michel Lemmens se targue par ailleurs d’avoir amélioré des finances déjà saines.

    Les gros enjeux de la prochaine législature sont avant tout la construction d’un bâtiment en dur à l’école de Villers-le-Temple pour abriter les deux classes actuellement dans des containers, la prise en charge de la population vieillissante de Nandrin (via la construction d’une résidence-services notamment), l’augmentation du nombre de logements sociaux (à l’ancienne Gendarmerie, au Péry) et la sécurité routière.

    La route du Condroz est du ressort de la Région, mais l’histoire a montré que la commune a un rôle à jouer.

    Des thèmes de travail (sécurité routière, vieillissement de la population, enseignement primaire, création de logements pour tous) cités dans les résultats de notre sondage, non exhaustif.

    Les sondés réclament aussi une dynamisation de la vie communale, une relation avec le citoyen, une meilleure information et des routes rénovées. 

    Article de ANNICK GOVAERS

    Article Complet clic ici 

     

  • Clash au PS de Nandrin, la majorité explose info en Exclusif

    Les dés sont redistribués à Nandrin.

    L’annonce n’est pas encore officielle mais les échevins Daniel Pollain (PS), Charlotte Tilman (Ecolo devenue PS) et Benoît Ramelot (MR, leader du groupe d’opposition Tous Ensemble) s’allieront en vue des élections communales 2018.

    Faisant de la sorte éclater le groupe PS majoritaire et donc, de facto, le Collège tripartite d’Expressions Communes (PS-cdH-Ecolo).

     

     

    Article de AG 

     

     

    Article complet 

     

    Découvrez pourquoi dans La Meuse Huy-Waremme de ce samedi ou sur notre nouvelle édition digitale

     

     

  • Les tas de terres au Pery à Nandrin «De mauvaises habitudes»

    Comme prévu, UPN a abordé au Conseil les tas de terres contenant du raclage de route stockés au Pery, jugés irréguliers par la police de l’environnement qui a adressé un avertissement à la commune.

    Cette dernière doit se mettre en ordre pour le 30/09.

    Marc Evrard a assuré avoir interpellé l’échevin des travaux à ce sujet à 6 reprises depuis 2013 et juge le site «  immonde  », tout en fustigeant la passivité des Ecolos.

    Il a plaidé pour un lieu de stockage adapté et s’il reste au Pery, qu’il soit fermé et protégé. Henri Dehareng a d’abord contrattaqué en mettant en avant l’acharnement d’UPN à son égard depuis cinq ans. Sur le fond, il a évoqué de «  mauvaises habitudes  » prises depuis des années, engendrant le débordement constaté.

     

    «  Il y a toujours eu des mouvements de produits de raclage  », a-t-il dit. Michel Lemmens a ajouté que les premiers tas sont apparus entre 1994 et 2003, déposés par la Région avec la N63.

    «  Depuis ,des tas ont été systématiquement faits et qui arrangeaient tout le monde  », reconnaît-il.

    Soulignant que les analyses ne démontrent pas de danger pour la santé, le mayeur a toutefois indiqué que l’administration avait fait le nécessaire pour régulariser la situation (en demandant un permis à la Région), nettoiera le site et réalisera les aménagements complémentaires demandés.

    A.G. Article complet clic ici 

     

    Voir les photos 2017 Clic ici 

     

    Archives du Blog 2014 photos Clic  ici 

     

    1147395687.25.JPG

  • « L’église de Nandrin ne sera pas oubliée »

    1b.JPG

    En question d’actualité à la fin du conseil communal, Marc Evrard, chef de groupe uPN, a interpellé la majorité au sujet de l’église de Nandrin.

     

    « Dans votre programme d’investissement, vous vous occupez de toute une série de bâtiments communaux. Mais vous avez oublié un patrimoine communal : l’église de Nandrin, fortement abîmée. La problématique va finir par se poser. Pensez-vous l’aborder ou la reporter aux calendes grecques ? Il n’y a que trois églises dans notre commune, et celle-ci est la seule à être propriété communale », a-t-il souligné.

    «Nous n’y couperons pas. La tour est la phase la plus urgente, car il y a un problème de stabilité de la structure portante de la cloche. Puis la toiture qui coûtera 600.000 ou 700.000 euros. L’école de Villers-le-Temple est prioritaire dans nos investissements mais nous pouvons initier une réflexion dans les deux années qui viennent, l’église de Nandrin ne sera pas oubliée », a répondu le bourgmestre socialiste Michel Lemmens.

    « Dans ce cas, ne pourrions-nous pas prévoir une consultation populaire quant à l’église et son devenir ? », a suggéré le conseiller d’opposition. « Je prends note même si je ne partage pas votre point de vue, car cela nie le fonctionnement de nos institutions. De plus, les timings de décision pour rentrer un dossier sont souvent trop serrés pour avoir le temps d’organiser une consultation populaire. Il y a par ailleurs des balises pour une consultation populaire : la question doit être claire et il doit notamment y avoir un certain pourcentage de participation. Je ne suis pas convaincu qu’une partie suffisante de Nandrinois se déplaceraient au sujet de l’église de Nandrin», a argumenté le mayeur.

     

    Article de AG source info Clic ici 

  • Mise en conformité de l’installation électrique des écoles communales de Nandrin


    ecole,electrique,conseil communal,exp c,pn,evrard,lemmens,pollain133.589 euros pour refaire l’électricité des deux écoles.

    Mardi soir, les élus nandrinois ont approuvé, à l’unanimité, la mise en conformité de l’installation électrique des écoles communales de Saint-Séverin et de Villers-le-Temple.

    « Ces travaux s’inscrivent dans le cadre d’un programme d’aide aux établissements scolaires. Nous avons mis en avant des problèmes urgents liés aux risques d’incendie et à la sécurité des bâtiments scolaires, l’un des 5 critères de recevabilité» , a retracé Daniel Pollain, échevin de l’enseignement qui rappelle que les installations électriques ont entre 40 et 50 ans.

    Les travaux sont estimés à 133.589 euros TVAC, avec un taux de subsidiation de 80%. À Saint-Séverin, l’essentiel des travaux sera réalisé dans la Maison Léonard et sur le tableau général.

    Montant estimé: 54.780 € TVAC.

    À Villers-le-Temple, les travaux concerneront tous les bâtiments, sauf les préfabriqués qui sont conformes.

    Montant estimé: 78.808€.

    Les travaux seront réalisés pendant les congés scolaires. « Nous les espérons en juillet et août », a précisé l’échevin.

    « En 10 ans, ce sont près de 2 millions d’euros qui ont été injectés dans des travaux d’amélioration de nos infrastructures scolaires, ainsi que des investissements de type «car scolaire» ou «achat de matériel et équipement informatique» », a-t-il encore souligné.

    villers le temple.JPG« N’en profiterait-on pas pour installer la climatisation dans les préfabriqués? », a suggéré Marc Evrard, d’uPN.

    « Seuls les containers sont conformes, quoi que vous en pensiez, ils ne sont pas si effrayants!

    Ma fille y est et s’en porte très bien.

    Il n’y a pas de plainte », a lancé Michel Lem
    mens, le bourgmestre EC.


    «Courant 2018, les locaux de la nouvelle Maison du village seront mis à disposition de l’école communale et de l’Accueil temps libre.

    Le temps des travaux (4 ou 5 ans), il faudra sûrement louer d’autres containers. Mais la volonté est bien de remplacer les préfabriqués par un bâtiment en dur qui abritera l’ensemble des classes maternelles. La climatisation existe dans l’un des containers de Villers mais n’est pas utilisée… », a ajouté Daniel Pollain.

    « Pourquoi voulez-vous remplacer les containers s’ils sont si satisfaisants, comme le prétend le bourgmestre? Cela ne s’apparenterait-il pas à une dépense inutile ?», a rétorqué Marc Evrard.

    Article de A.G. Source Sudinfo 

  • La proposition du groupe uPN de diminution de l'IPP et centimes additionnels n'a pas été retenue à Nandrin .

    540108062.JPGUne info de Vers l'avenir sous la plume de la journaliste Sarah Janssens voir ici .

    Il semblerait que le point mis à l'ordre du jour par le groupe union Pour Nandrin, en raison des bonnes finances de la commune, une diminution de 'Impot personne physique IPP (8%50) et les centimes additionnels (2650 centimes)n'a pas été retenu par 12 voix Non 1 abstention et 3 voix Oui.


    Il semblerait que le Bourgmestre ai rappelé que la source de revenus de la commune est l'impôt  70 % par les taxes IPP et centime.

     
    La journaliste relate dans ses écris ,cette phrase " Mais disons-le elangage bête et méchant" Si Nandrin va bien ce n'est pas parce que Nandrin est une commune riche, mais parce que Nandrin est une commune de riche"(Sic), suite à aux déclarations et explications du Bourgmestre Michel Lemmens sur les finances.


    Le chef de file et porte-parole du groupe uPN(Marc Evrard ) argumente en disant ,que la diminution des centimes additionnels de 2650 à 2600 en 2017 n'aurait qu'un effort de 26000 € pour la commune , de descendre l'IPP de 8%50 à 8 % en 2018 qui fera 169000 € de moins dans les finances communales.

    Il fait remarquer que cela serait un beau geste envers les citoyens Nandrinois toujours en raison de la bonne santé financière annoncée.

    Ils ont conclu sur un Non de la majorité, également pour des élus du groupe Tous Ensemble Un Non de Benoît Ramelot,Alain Henri ,Eric Cop et une abstention de Vincent Licat ,Guy Mottet étant absent et excusé !!!
    Trois Oui pour uPN Marc Evrard , Bogdan Piotrowski et Didier Maka.

    Le budget 2017 lui a été voter à 9 voix Oui Exp C  et 7 abstentions TE et uPN .

    Le Budget CPAS passera lui en Janvier 2017 annoncé par le bourgmestre Michel Lemmens .

    Source info vers l'avenir , et Facebook Politique .

    Le Conseil Communal  par la blogueuse   

    Point complémentaire Conseil Communal de Nandrin du groupe uPN 19 décembre 2016 proposition de diminution IPP et centimes additionnels

  • Les travaux vont débuter à Nandrin pour la nouvelle administration

    Depuis quelques jours, une construction en bois, type chalet, a été adossée à la façade avant de l’administration communale (maison Musin) de Nandrin.

    En réalité, il s’agit d’un sas de température qui servira d’entrée dès le début des travaux de démolition et construction de la nouvelle administration communale.

    Laquelle regroupera à la fois les services communaux et ceux du CPAS.

    « L’entrée se fera de ce côté pendant les travaux pour une question de sécurité , confirme le bourgmestre de Nandrin, Michel Lemmens.
    L’entrée sur le côté ne sera plus accessible puisque la nouvelle administration sera accolée au bâtiment Musin .» On ne pourra donc plus passer entre ce dernier et le bâtiment datant de 1954 qui abrite le bureau du bourgmestre et le secrétariat, notamment.

    Bâtiment qu’il est prévu de raser, pour rappel.

    L’installation d’un chalet annonce des travaux imminents.

    « Le sas n’est pas encore utilisé mais le sera.

    Nous avons notifié le marché à l’entreprise, chantier qui va être mis en œuvre », indique le mayeur sans avancer de date précise.

    Du côté de l’opposition, on tire la sonnette d’alarme.

    « On a tout lieu de penser que les travaux sont sur le point de démarrer.

    Aménager une entrée provisoire au bâtiment Musin est un signe clair.

    Or, nous n’approuvons pas la destruction du bâtiment de l’administration, rénové à grands frais il y a peu », rappelle Marc Evrard, chef de file d’Union Pour Nandrin.

    Qui a décidé d’agir de concert avec l’autre groupe d’opposition, Tous Ensemble, pour convoquer un conseil communal extraordinaire sur la question (rénovation/extension vs démolition/reconstruction).

    Sept conseillers (sur 17) ont signé cette demande de convocation, soit un tiers des élus, ce qui rend la tenue de ce Conseil inévitable pour la majorité.

    L’objet du point unique à l’ordre du jour porte sur la préservation dudit bâtiment.

    « Nous sommes toujours mis devant le fait accompli.

    Le dossier de la nouvelle maison communale est venu sur la table du Conseil en 2013 (lancement d’une étude de projet), puis en 2015 (désignation d’un auteur de projet) et tout à coup, en 2016, on nous présente des plans terminés sans avoir eu l’occasion d’en débattre en amont.

    Or, le Conseil avait approuvé une étude objective sur l’opportunité de conserver ou non le bâtiment de l’administration communale. Il était normal que les résultats de cette étude soient communiqués au Conseil.

    Cela n’a jamais été le cas », reproche Marc Evrard.

    « Il devait y avoir une analyse de plusieurs options: rénover, détruire etc. Nous n’avons pas eu d’explications quant à la décision prise. Nous ne sommes pas d’accord avec cette méthode.

    On a l’impression qu’ils se disent que le plus important est de mettre le train en route et qu’après, il n’y aura plus moyen de l’arrêter », abonde Benoît Ramelot, chef de groupe Tous Ensemble.

    Si ce dernier se dit prêt à entendre des arguments objectifs en faveur d’une destruction/ reconstruction (« quitte à être convaincu »), Marc Evrard et son groupe s’affichent en défaveur d’une telle option.

    Ils souhaitent la suspension des futurs travaux.

    N’est-ce pas trop tard? « Mieux vaut tard que jamais.

    Et on ne peut pas nous incomber la faute de la précipitation.

    Il fallait faire les choses dans l’ordre.

    Le projet actuel de près de 2 millions est démesuré. »

    Le bourgmestre, en Collège ce lundi à propos de la convocation sollicitée, n’a pas commenté le fond du dossier. «Nous sommes en train d’en débattre.

    Nous préparons notre réponse pour la semaine prochaine. »

    Article ANNICK GOVAERS source Sudinfo.

     

    L’emprunt d’un million d’euros clic ici passe à la trappe à Nandrin

    Nandrin Administration clic ici : la CCATM rend un avis négatif

    La maison communale de Nandrin au cœur du débat

    Nouvelle administration ? cli ici« Mais où va-t-on ?... »

     Les résultats du sondage Pour ou Contre la nouvelle Administration Communale de Nandrin

    Les plans 3D clic ici  de la nouvelle administration de Nandrin

    Nandrin« Repartir dans une spirale d’endettement clic ici »

     

  • L’emprunt d’un million d’euros passe à la trappe à Nandrin

     

    Nouveau blocage au conseil communal de Nandrin, lundi soir.

    Les élus étaient appelés à se prononcer sur la conclusion d’emprunts (approbation des conditions et du mode de passation).

    Il s’agissait de quatre emprunts pour un montant total d’un million d’euros, dont 750.000 euros pour la nouvelle administration communale-CPAS.

    Le reste concernait notamment des réfections de voiries.

    Pour le bourgmestre PS, Michel Lemmens, le contexte économique est plus que favorable, « avec des taux négatifs, on gagne au final de l’argent en empruntant.

    C’est donc le moment d’investir », avance-t-il.

    Les groupes d’opposition ne sont pas convaincus.

    Union Pour Nandrin dénonce le dossier le plus onéreux de la législature.

    « Nous sommes favorables à réunir sous un même toit les services communaux et du CPAS mais ce projet-ci est démesuré.

    Avec près de 2 millions d’euros, on aurait pu construire deux à cinq classes à Villers et ramener la dette à moins de 2 millions d’euros , a déclaré Marc Evrard.

    Vous avez refusé tout débat d’idées.

    Vous avez empêché le conseil communal de proposer ce qui eut été pour nous la meilleure solution, celle d’installer la maison communale route du Condroz.

    Car le parking sur la place de Nandrin est devenu exigu.

    Qu’en sera-t-il demain? »

    uPN a voté contre le point.

    Tous Ensemble aussi, estimant le projet faramineux.

    « On s’est abstenu depuis le début, maintenant on devient plus ferme.

    Ils nous ont fait voter une note d’intentions et en fait, le train était en marche, plus possible de l’arrêter.

    C’est regrettable d’avoir mis un seul emprunt pour 4 choses différentes car nous aurions approuvé les 3 autres. »

    Avec le vote négatif de la conseillère de majorité, Murielle Brandt, qui attend toujours qu’un cdH monte au Collège, le point a donc été recalé.

    Provoquant l’ire du bourgmestre: « J’espère que vous gérez mieux vos finances personnelles que celles de la commune!»

    Que compte faire la majorité ?

    « Ils ne comprennent pas que tout est engagé!

    Les voiries sont déjà faites par exemple.

    Le budget est approuvé et ratifié par le ministre.

    On parlait ici de conditions de marché, pas d’un principe d’emprunt.

    Je ne sais pas si on va faire repasser le point mais s’il le faut, on payera sur fonds propres .»

    Article de ANNICK GOVAERS Source Sudinfo

  • Accord électoral entre PS et cdH à Nandrin, Le médiateur cdH : « On ne peut plus attendre »

    DM source SI.JPGSi des tensions sont apparues dans la majorité à Nandrin, c’est en raison d’un accord électoral entre PS et cdH qui prévoyait la montée d’un humaniste à mi-législature.

    Problème, l’Ecolo Charlotte Tilman est devenue rouge, ce qui porte le nombre d’échevinats PS à 4, contre 1 pour Ecolo et 1 pour le cdH (au lieu de 2).

    L’un des élus PS devrait donc faire un pas de côté pour que la parole socialiste soit tenue. Une situation compliquée qui tarde à se décanter.

    Une recomposition du Collège avait été évoquée pour la mi-juillet mais le statu-quo est toujours d’actualité aujourd’hui.

    Un « médiateur » a même été désigné au sein du cdH, en la personne de Damien Wathelet, échevin à Clavier et secrétaire politique du cdH à Huy-Waremme.

    « Le président Benoît Cartilier m’a effectivement chargé de prendre le pouls à Nandrin et de voir comment la situation pourrait s’arranger.

    Un accord a été conclu, il doit être respecté.

    On ne peut plus attendre. Benoît Cartilier a fait part de son impatience au président de la Fédération PS de Huy-Waremme, Serge Manzato. Pour ma part, j’ai rencontré Murielle Brandt, les responsables locaux du cdH et le bourgmestre de Nandrin qui m’a dit que toutes les possibilités étaient brassées et qu’ils cherchaient activement une solution.

    La balle est dans le camp socialiste », déclare Damien Wathelet. Quid de la mésentente au sein du cdH nandrinois ?

    « Dès le moment où le PS bougera, on organisera une réunion au sein du cdH local pour trouver une solution. Pour nous, Murielle Brandt est postulante. »

    Soutient-il son élue lorsqu’elle vote contre son groupe?

    « Non, il faut savoir mettre de l’eau dans son vin quand on entre dans une majorité.

    Mais ce n’est pas une raison pour la rayer du tableau. »

    Quant à Serge Manzato (PS), il indique laconiquement « que les choses ont pris plus de temps que prévu mais avancent. »

    Article de Annick Govaers Source Sudinfo 

    Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin clic ici ce mardi 21 juin 2016

    Une recomposition du Collège clic ici à la mi-juillet à Nandrin

    Le projet de logements publics refusé  clic ici lors du Conseil Communal de Nandrin

    21 JUIN 2016

    Deuxième convocation du Conseil Communal de Nandrin clic ici aujourd'hui 21 juin 2016

    19 JUIN 2016

    La date du Conseil clic ici  provoquée par l’opposition

    15 JUIN 2016

    L’opposition boycotte  le Conseil Communal  clic ici de Nandrin

     

  • Conseil Communal avorté hier 20 septembre 2016 à Nandrin

     

    couac à Nandrin 210 sept 2016.JPG

    Coup de théâtre hier soir mardi 20 septembre 2016, ou une fois de plus, la majorité de 9 sur 17 élus n'était pas en nombre !!!

     

    Deux absents chez Expressions Commune(s) donc 7 sur 9 .

    Le quorum pas atteint l'opposition "Tous Ensemble "et "Pour Nandrin" n'étant pas venu .

    Peut-être face à une situation qui perdure ?  

     

    Le Bourgmestre à 20h 06 a dû se résigner de lever la séance .

     

    Rappel de l'actualité des derniers mois en politique à Nandrin via les liens ci-dessous

    23 JUIN 2016

    Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin clic ici ce mardi 21 juin 2016

    Une recomposition du Collège clic ici à la mi-juillet à Nandrin

    Le projet de logements publics refusé  clic ici lors du Conseil Communal de Nandrin

    21 JUIN 2016

    Deuxième convocation du Conseil Communal de Nandrin clic ici aujourd'hui 21 juin 2016

    19 JUIN 2016

    La date du Conseil clic ici  provoquée par l’opposition

    15 JUIN 2016

    L’opposition boycotte  le Conseil Communal  clic ici de Nandrin

     

    Nandrin Administration : la CCATM rend un avis négatif

  • Les premiers logements sociaux à Nandrin

    logement sociaux JPG.JPG

    Situés place Baudouin, à Villers-le-Temple, ils ont été inaugurés ce vendredi.

    L ‘aménagement des quatre premiers logements sociaux de Nandrin est enfin terminé. Un premier pas pour cette commune qui, dans ce domaine, a l’un des plus faibles taux de Wallonie.

     

    Quatre logements sociaux viennent d’être créés place Baudouin, à Villers-le-Temple (Nandrin). L’ancienne maison de maître accueille désormais deux studios et deux autres appartements, une chambre, pour couples.

    La superficie tourne respectivement autour de 45m2 et 65m2 . Ils sont équipés d’une salle de bain et d’une cuisine. Daniel Pollain, échevin du logement, est satisfait. Il faut dire que la construction de ces logements n’a pas été de tout repos. La société en charge des travaux, lancés en 2012, a fait faillite.

    « Il a fallu relancer un marché. Les travaux ont repris il y a un an et demi », indique l’échevin.

    « Le budget pour cette rénovation avoisine les 590.000 euros. » Le loyer est adapté selon les revenus des locataires. Les logements seront accessibles à partir du 1er novembre.

    UN TRÈS FAIBLE POURCENTAGE

    Pour Daniel Pollain, le bâtiment à l’avantage de bien s’intégrer visuellement par rapport aux bâtisses annexes. « Il s’agit des premiers de la commune, si on omet le logement d’insertion près de la poste de Nandrin mis en place en 2010 », indique Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin.

    « Nous sommes vraiment à la traîne à ce niveau-là. Considé- rant que la commune compte 2.200 logements, le taux de logement social atteint à peine 0,22 %, ce qui en fait un des taux les plus faibles de Wallonie. ».

    Daniel Pollain justifie ce retard par le fait que l’imposition régionale de créer des logements publics « n’a pas dix ans. La plupart des communes rurales n’ont pas encore embrayé », précise-til.

    « Nandrin a rentré quatre plans de développement public dont celui de Yernée-Fraineux qui a été recalé au conseil communal en juin dernier. La Région wallonne demande simplement à ce qu’ils soient réalisés dans un délai raisonnable. »

    CASSER L’ÉLITISME NANDRINOIS

    Quand ces plans seront mis en chantier, Nandrin devrait alors compter 27 logements sociaux. Pour Michel Lemmens, la commune doit essayer de casser la forme d’élitisme dans laquelle elle s’est enfermée. « Pour 2019, nous devrions déjà compter sur 20 logements. », conclut-il.

    Article de  J.G Source Sudpresse Sudinfo 

    L’opposition présente

    Yernée-Fraineux : Pour Nandrin maintient sa position

    Outre les riverains présents lors de l’inauguration de ces logements ce vendredi se trouvait le conseiller communal Bodgan Piotrowski (Pour Nandrin).

    Celui-ci a expliqué être favorable aux logements sociaux, mais il a maintenu sa position concernant ceux qui sont prévus à Yernée-Fraineux.

    Il explique qu’en 2011, ces logements étaient prévus sur la parcelle qui jouxte le parc de Nandrin, et non sur celui-ci.

    « Je ne comprends pas pourquoi ils se sont obstinés à vouloir le mettre à cet endroit », dit-il.

    Article de J.G. Source info Sudpresse Sudinfo 

  • Le drapeau belge en berne à Nandrin jusque lundi 4 avril 2016

    drapeau.JPGAprès consultation avec le directeur général de la commune, le bourgmestre de Nandrin a décidé de ne pas ouvrir de registre de condoléances suite au décès de Mélanie Defize (et par ailleurs d’Antoine Demoitié).

    « Nous sommes une petite commune.

    Les personnes qui souhaitent se manifester peuvent contacter la famille, rendre visite ou laisser leur message à l’administration communale, nous transmettrons à la famille », indique Michel Lemmens qui ne publiera pas non plus de message sur le site internet.

    « Nous avons accompagné la famille Defize en toute discrétion concernant les funérailles praticopratiques », ajoute-il, avant de conclure : « Le drapeau sera en berne jusque lundi prochain. »

    Article de  A.G. Source Sudpresse http://journal.sudinfo.be/

  • Nandrin « Je n’ai pas l’intention de changer de groupe politique »

    politique.JPG

    La sortie de Guy Mottet (Tous Ensemble) en compagnie de Marc Evrard (Pour Nandrin) vendredi dernier dans la
    presse, a fait tiqué les membres de son groupe.

    L’ex-président du CPAS annonçait apporter son aide à Marc Evrard qui entamera son mandat de conseiller de l’action sociale en mai, laissant présager un rapprochement entre les deux hommes.

    Benoît Ramelot, chef de file TE, s’est fendu d’un communiqué pour rappeler que « les propos de M. Mottet
    sont à prendre en son nom propre (ce que l’intéressé soulignait par ailleurs NDLR) et en aucun cas au nom du groupe Tous Ensemble. »

    «Nous n’avons pas été avertis de cette « aide », nous en avons pris connaissance en lisant le journal.

    Quant aux supputations d’alliance entre les deux groupes d’opposition, aucune prise de contact n'a eu lieu avec un quelconque groupe politique,et surtout pas Pour Nandrin dont nous ne cautionnons pas l’attitude au conseil communal », déclare Benoît Ramelot qui s’étonne au passage que Marc Evrard ait besoin d’un coaching.

    «Après 22 ans de carrière au conseil communal et pour quelqu’un qui s’autoproclame candidat bourgmestre, c’est étrange.

    Je n’ai pas vu le même élan de solidarité de la part de Guy Mottet envers la conseillère TE Carmela Nesca,pourtant plus inexpérimentée que M.Evrard », pointe-t-il.

    De quoi se poser des questions sur le positionnement politique de Guy Mottet?

    «Peut-être nous repoche-t-il une opposition trop passive?

    Nous devrons nous réunir pour connaître la raison de cette sortie.

    Je ne le sens pas moins actif dans le groupe mais j’ai besoin de savoir où il se situe.
    Je n’ai pas envie que l’autre opposition soit au courant des dossiers que nous préparons. »


    guy.JPGDu côté du principal intéressé, «il n’y a pas de quoi fouetter un chat.

    J’ai juste accepté d’épauler Marc Evrard au CPAS, fort de mon expérience de président.
    C’est le premier à m’en faire la demande.

    Ça n’engage que moi,je n’oriente pas le groupe », insiste Guy Mottet.

    Un rapprochement personnel alors ?

    « Je ne vois pas la différence avec un conseiller qui dit « M. le bourgmestre,tout ce que vous faites est bien », on pourrait aussi y voir un rapprochement avec la majorité...

    Je n’ai pas l’intention de changer de groupe politique.


    Nous n’avons pas désaccord, sans doute en partie parce qu’on évite les sujets « touchy » au nom de la cohésion. »-

    Article de ANNICK GOVAERS source Sudpresse du 24 mars 2016 

     

    Nandrin CPAS : clic ici Guy Mottet va assister Marc Evrard