lecteurs de puce

  • Chats et chiens perdus des lecteurs de puce pour 142 communes wallonnes

    i2.JPGLes communes avaient jusqu’au 10 novembre pour déposer, auprès la Région wallonne, un dossier de demande de subside pour acquérir un lecteur de puce électronique afin d’identifier les chats et les chiens en balade sur leur territoire.

    144 d’entre elles, sur les 262 concernées, ont introduit une demande et 142 vont recevoir une subvention. « Les deux communes qui n’en bénéficieront pas ont rentré un dossier complet trop tardivement que pour pouvoir être pris en compte », a indiqué au parlement le ministre wallon du Bien-Être animal, Carlo Di Antonio.

    Liège, Charleroi, Tournai… La plupart des grandes villes ont effectué la démarche. Mons, Nivelles et La Louvière font figures d’exceptions, tout comme Waremme, Bastogne et Anderlues.

    Par ailleurs, 57 zones de police ont également décroché une subvention pour s’équiper d’un lecteur. « La date d’entrée en possession de ces lecteurs dépend des communes et zones de police ellesmêmes puisque c’est à elles d’organiser l’acquisition du ou des lecteurs au regard de la réglementation relative aux marchés publics », a précisé le ministre Di Antonio. La Région a dégagé un budget total de 51.450€.
    Le lecteur de puces électroniques coûte aux environs de 300 euros. À partir de ce 1er janvier, une banque de données va être mise en place pour identifier les chats, comme cela existe déjà depuis de nombreuses années pour les chiens. Jusqu’à présent, les vétérinaires – à de rares exceptions près – étaient les seuls à bénéficier d’un lecteur de puce.


    PLUS BESOIN D’UN VÉTO

    Grâce au subside régional, les services communaux et les policiers locaux pourront identifier eux-mêmes les animaux retrouvés sur la voie publique, pour autant qu’ils soient pucés. Gain de temps assuré.

    Article de Y H source Sudinfo