home la châtelaine

  • Incendie au home La Châtelaine à Nandrin: huit résidents évacués

    Lien permanent

    incendie 18 dec.JPG

    Un incendie s’est déclaré dans une des chambres d’une annexe du home La Châtelaine, rue Petit Baimont à Nandrin. Les pompiers ont dû évacuer une pensionnaire restée dans sa chambre enfumée.
     
    Ce jeudi, les pompiers de Huy ont été appelés à 14h24, au home La Châtelaine, situé rue Petit Baimont à Nandrin.
    On leur annonçait que l’annexe d’une maison de repos était en feu.
    Effectivement, le bâtiment est construit en deux parties.
     Il se compose d’un corps principal et d’une aile.
     C’est dans cette annexe que le feu s’est déclenché.
    «Nous sommes arrivés sur place et nous avons trouvé 7 personnes à l’extérieur.
     Ils nous ont dit qu’il y avait peut-être encore un ou deux pensionnaires à l’intérieur », explique le lieutenant Jadot.
    «Nous avons donc formé deux équipes, une pour éteindre le feu, une autre pour rechercher les éventuelles personnes coincées.
    Effectivement, mes hommes ont découvert une personne, qui se trouvait dans son lit, dans la chambre voisine de celle qui a pris feu ».
    La personne avait inhalé des fumées et a été tout de suite transférée au CHR de Huy. 
    Mais son état n’était pas jugé sérieux.
    Les pompiers n’ont mis que quelques minutes à éteindre les flammes. 
    L’incendie est parti d’une garde-robe dans une chambre. 
    Il est possible qu’un mégot oublié soit à l’origine de l’accident. 
    Le parquet de Huy a été prévenu.
    Au départ, par précautions, les autorités ont pris la décision de déclencher le plan blanc pour éventuellement reloger les pensionnaires.
    Finalement, les locataires de La Châtelaine n’ont pas eu à déménager, le corps principal du bâtiment était vide et il a été complètement épargné par les flammes. 
    Le plan blanc a rapidement été levé.
    « En fait, La Châtelaine n’est plus une maison de repos depuis trois mois », explique le bourgmestre Michel Lemmens. 
    « Le lieu était loué par une ASBL qui accueillait des adultes handicapés français.
    Mais ils ont déménagé il y a trois mois. 
    Depuis, le bâtiment est en vente.
     Mais le propriétaire qui possède d’autres biens, loue les chambres à des personnes en difficulté.
    Ce sont eux qui étaient logés dans l’annexe ».
    Les pompiers de Huy sont restés une heure sur place, le temps de sécuriser les lieux.
     Les dégâts les plus importants sont dus aux fumées qui se sont dégagées.
    « Finalement, plus de peur que de mal », commente Michel Lemmens. 
    « On peut aussi dire que pour nous, ça a été un bon exercice.
    Nous avons pu voir les réactions de chacun dans le cas de ce type de plan. 
    Et on sait qu’il y a des choses à améliorer. 
    Certaines personnes ne savaient pas trop quel était leur rôle.
     On va pouvoir travailler ça, au cas où, un jour, une vraie catastrophe se produise ». 
     
    Article de NOÉMIE BOUTEFROY La Meuse