grandes villes

  • Vieilles voitures bannies des grandes villes

    Lien permanent

    atten.jpgÀ partir de hier mercredi, Anvers instaure une zone de basse émission permanente dans son centre ville. Concrètement les véhicules les plus polluants sont bannis de cette ZBE. Il s’agit des voitures diesel avec la norme Euro1 ou Euro2.


    IL FAUT PAYER!

    Les conducteurs d’une Euro 3 auront accès à ces zones… en payant.
    Plusieurs autres villes flamandes devraient suivre l’exemple de la métropole. Et en Wallonie? Un projet de décret est en préparation chez le ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio. Il vise à donner un cadre juridique permettant de restreindre la circulation à certains endroits de manière permanente.

    Le cabinet Di Antonio souligne toutefois une différence importante entre le nord et le sud. « Anvers et Bruxelles dépassent les normes européennes en terme de pollution. Comme ces villes sont en infraction, elles sont mises en demeure d’établir un plan d’action zonal. Les ZBE constituent une solution pour s’y conformer », précise la porte-parole de Carlo Di Antonio.

    L’idée du ministre n’est donc pas d’imposer des ZBE en Wallonie, mais de créer les conditions légales pour les établir si le besoin s’en fait sentir. Les grandes villes wallonnes suivent le dossier avec attention. À Liège, on a lancé une réflexion sur le sujet mais, avant de la finaliser, on attend le décret du ministre. Même son de cloche à Charleroi.

    À Namur, la bourgmestre insiste sur le fait de bien analyser le dossier car une telle décision peut avoir des répercussions sur les communes avoisinantes. En attendant, la capitale wallonne va installer en 2018 des capteurs pour surveiller la qualité de son air. Quant à Mons, l’instauration d’une ZBE n’est pas à l’ordre du jour, la cité du Doudou étant cinq fois plus petite qu’Anvers.

    Article de Y.H Source Sudinfo