gerer les conflits

  • Nandrin Apprendre aux profs à modérer les problèmes

    Lien permanent

    YM source SI.JPGVoilà un an que l’école communale de Villers-le-Temple teste un projet de gestion de harcèlement et de dispute.

    Il s’agit ainsi de mettre en place des zones précises dans la cour de récréation. « Quand un élève crée un conflit, on lui demande de s’asseoir sur ce que l’on appelle le banc de réflexion », explique le directeur.

    « On le laisse là un instant, le temps qu’il réfléchisse à ce qu’il a fait. On vient le rechercher ensuite en lui disant pourquoi on l’a mis sur le banc. S’il recommence deux fois, alors il doit rentrer en classe et les parents sont avertis de son comportement. » Des cercles de parole sont également mis en place pour aider les enfants à se confier.

    « Les enseignants sont alors appelés à réguler les problèmes. Par exemple, si un enfant a un souci, on lui dit qu’il peut en parler en profondeur quelques jours plus tard. Le plus souvent, l’enfant a déjà réglé son problème seul. » Le directeur explique que parfois, les enfants craignent des représailles suite à ce genre d’initiative.

    « Il n’y a pas à avoir peur », dit-il. Ces méthodes ont été créées notamment par l’Université de Mons. Cette année, le directeur explique vouloir faire venir une équipe de cette université pour coacher les profs à ce projet de gestion anti-dispute et harcèlement pour qu’ils puissent être encore plus efficaces.

    Article de J.G. Source Sudpresse Sudinfo