gérer l’urbanisation galopante à nandrin

  • Gérer l’urbanisation galopante à Nandrin

    Lien permanent

    page sur nandrin.JPGA SEPT MOIS DU SCRUTIN COMMUNAL

    Gérer l’urbanisation galopante à Nandrin

    RCU, gestion de la mobilité ou rénovation du Péry: des défis de taille pour la prochaine majorité

    En plein boom urbanistique,Nandrin doit faire face à de nombreux défis majeurs pour l’avenir: gestion urbanistique, mobilité, patrimoine,…La Meuse a fait le bilan des six dernières années de législature de la

    commune condrusienne.

    Traversée par la RN63, Nandrin occupe une véritable place stratégique dansle Condroz depart sa situation entre Liège (avec le Sart-Tilman et le CHU), Huy et la vallée mosane et les Ardennes.

    C’est donc naturellement que la commune est confrontée à un véritable boom urbanistique ces dernières années, boom qu’elle a dû gérer bon gré mal gré.

    Pourtant, force est de constater que la commune condruzienne a réussi à préserver son caractère semi-rural tout en offrant aux Nandrinois et aux gens de passage des services adaptés.

    C’est surtout le long de la RN63,dite “ route du Condroz ”, que les petits et moyens commerces ont fleuri à gogo.

     Nandrin n’est pas devenue une citée dortoir pour autant.

    Véritable miroir de cette évolution entre commune rurale et expansion urbanistique,Nandrin a été le terrain de nombreuses actions reflétant son dynamisme et son importance comme lors de la crise

    laitière où les agriculteurs avaient déversé des milliers de litres de lait dans les champs nandrinois.

    URBANISATION ET MOBILITÉ

    Mais attention, si la commune semble faire partie des bons élèves, les défis qu’elle va devoir prochainement relevern’en restent pas moins colossaux.

    Le gros point noir reste l’urbanisation.

    Les autorités auront pour tâche de redynamiser les villages périphériques tout en contrôlant l’expansion toujours plus forte des aménagements le long de la RN63.

    Pour ce faire, la commune devra affronter un vieux démon: mettre enfin en place son Règlement d’urbanisme communal (RCU, refusé par le ministre de tutelle après six ans d’une première élaboration).

    La mobilité reste également un dossier épineux.

    Les transports en commun comme les TEC ne desservent pas Nandrin et les entités quil’entourent comme ils le devraient.

    Une forte demande est présente pour notamment instaurer une collaboration avec les TEC pour relier Marche au Sart-Tilman en faisant au moins deux arrêts par entité.

    Mais jusqu’ici,rien ne bouge.

    Enfin, Nandrin traîne également quelques casseroles qu’elle devra rapidement solutionner.

    La plus grande est sans nul doute la rénovation du terrain de foot du Péry où évoluent les Templiers. 

    Après de multiples projets non aboutis, la commune avait finalement décidé d’enfaire un centre d’entraînement provincial de foot en y rénovant la buvette et les vestiaires tout en aménageant des terrains synthétiques,et ainsirépondreaux exigences de la Province de Liège pour bénéficier de ses subsides.

    Mais l’entrepreneur ayant coupé court au chantier,la commune a dû relancer toute la procédure et se retrouve aujourd’hui embourbée dans un dossier aussi vieux que complexe.

    Les défis de la prochaine législature sont donc nombreux. 

    Article WILLIAM RAMACCIOTTI dans  La Meuse papier 19 mars 2012 

    Réaction de Monsieur Jean Dussart

    Cet exposé méli-mélo de la situation nandrinoise devrait au moins constater que la commune ne contrôlera jamais son urbanisation, tant que les autorités communales ne se décideront pas à établir un vrai schéma de structure proposant un aménagement du territoire, ce que le RCU n'a pas le droit de faire.
    Quant aux transports en commun, il ne sert à rien d'enfiler les voeux pieux. La dispersion de l'habitat dans la campagne est irréversible et incompatible avec un service de transport en commun efficace. Un service rapide sur la route du Condroz n'est qu'un fantasme éculé. Il faut bien réaliser que les gens ne viennent pas s'installer à Nandrin pour prendre le bus.

    Important: condrusien prend un "s" pas un "z"