frite

  • Nandrinois : Les frites à la belge sont sauvées

    Lien permanent

    Les fritkots et friteries belges ne seront pas obligés de modifier leur façon de préparer et cuire les frites. La baisse du taux d’acrylamide, décidée mercredi par les États membres de l’Union européenne, n’entraîne pas d’obligation de blanchir les frites avant de les cuire, bien que la technique soit recommandée.

    L’acrylamide est une substance cancérigène qui se forme dans les aliments riches en amidon, comme la pomme de terre, au cours des processus de cuisson à haute température. Désormais, les exploitants d’entreprises agroalimentaires devront prendre des mesures pour limiter la présence de cette substance dans leurs produits.

     

    Les mesures à prendre dépendent de la nature et de la taille des entreprises, indique la Commission européenne.

     

    Le règlement devrait entrer en vigueur au printemps 2019.

    Le projet de règlement avait particulièrement inquiété la Belgique qui y voyait une menace potentielle pour ses frites nationales. 

    1147395687.25.JPG