flashé

  • Vous avez été flashé par une voiture de police banalisée? Avant de payer, renseignez-vous

    Lien permanent

    attention.pngVous avez été flashé par une voiture de police banalisée? Avant de payer, renseignez-vous si le radar embarqué n’était pas un Gatso RS-GS11. Et demandez la photo du flash si c’est le cas. Elle pourrait vous aider à contester si l’appareil n’a pas été utilisé correctement.

    La zone de police locale d’une grande ville wallonne s’apprêtait à acheter un nouveau radar mobile lorsque l’attention de ses spécialistes a été attirée par l’une des prescriptions fixées par le fabricant quant aux emplacements contrôlés. « À l’endroit choisi, il ne peut y avoir aucun véhicule en stationnement sur une distance de 25 mètres », précise le mode d’emploi. Cette disposition empêche donc de verbaliser le long de toute une série d’axes en agglomération. De plus, il ne peut y avoir ni arbres, ni panneaux de signalisation susceptibles d’entraver la visée du système. Dans ces conditions, la zone de police a préféré s’adresser à un autre fournisseur.

    L’UN DES PLUS VENDUS

    En Belgique, le Gatso RS-GS11 modulaire monté dans un véhicule, et qui permet de contrôler jusqu’à quatre bandes de circulation, est commercialisé par la firme Polis Service. « C’est l’un des plus vendus, sinon le plus vendu, dans les zones de police wallonnes », nous dit un spécialiste du secteur. La zone de police de Hesbaye (Waremme, Geer, Remicourt, Faimes) en a acquis un au printemps. Ses agents sont-ils au courant de la limite des 25 mètres sous laquelle ne pas descendre? « Non, la firme ne nous a pas expliqué cela au moment de la réception du matériel », indique le spécialiste «radar» de la zone,reconnaissant que l’appareil est parfois utilisé endéans la limite des 25 mètres. Ce détail a pourtant son importance. « Selon l’arrêté royal d’octobre 2010, le personnel policier doit avoir reçu une formation pour utiliser un radar, une formation adaptée au modèle spécifique employé », souligne Christophe Redko, avocat spécialisé dans les affaires de roulage. Pour lui, les policiers doivent donc être au courant de toutes les modalités particulières. Cela ne semble pas être le cas ici. « Toujours selon l’arrêté royal de 2010, le législateur impose d’utiliser le radar conformément à son manuel d’utilisation. C’est une question d’homologation », explique Me Redko. L’homologation garantit une fiabilité de 99,8%, s’il est utilisé correctement. La présence d’objets métalliques autres que le véhicule en mouvement peut perturber la réflexion des ondes et peut-être altérer le calcul de la vitesse. Que peut faire un conducteur verbalisé s’il pense être dans le cas? « Il doit demander la photo de la verbalisation. Elle permettra de voir s’il y a des voitures garées à moins de 25 mètres. Il peut aussi demander la photo-test avant le début des verbalisations », conseille Christophe Redko. Le porte-parole de la firme Polis Service, contacté par mail, confirme que les conditions d’utilisation sont dans le manuel et que les agents doivent recevoir une formation. Formation au terme de laquelle ils recevront un certificat attestant qu’ils peuvent utiliser les radars..

     

    Article de YANNICK HALLET source Sudinfo journal