espaces publics numériques

  • Les Espaces Publics Numériques d’Amay et Ouffet reconnus

    Lien permanent

    espaces publics numériques,prix,amay,ouffetDans sa stratégie nommée Digital Wallonia, le ministre Marcourt, en charge du numérique, invite les communes à lancer des appels à candidatures pour créer des Espaces Publics Numériques (EPN).

    Vendredi dernier, les communes d’Ouffet et d’Amay ont obtenu ce label.

    « Pour Amay, la structure existait déjà. L’EPN y est installé dans le Centre d’Orientation et de Formation.

    Pour Ouffet en revanche, il s’agit d’un projet », indique Éric Blanchart, chargé de mission EPN de Wallonie. Un projet décidé récemment par le Collège. « C’est une convention qui va se faire à la bibliothèque. Nous avons ainsi augmenté les horaires d’ouverture de celle-ci », déclare Caroline Cassart, bourgmestre d’Ouffet.

    « Quatre ordinateurs sont à disposition du public, ainsi qu’un professeur qui pourra répondre à leurs questions quatre heures par semaine. » Quelques conditions sont en effet requises pour obtenir ce label. « L’EPN doit être ouvert au public au minimum 16h par semaine », continue Éric Blanchart.

    « Un animateur doit être disponible, et l’espace doit proposer une offre en matériel. » Ouffet donnera également 4h de cours informatique par semaine. « Nous ne savons pas encore si nous allons nous spécialiser dans la lecture numérique, les cours pour les seniors ou les personnes défavorisées.

    Il est possible que l’on fasse des animations pour les écoles ou les PME, on ne sait pas encore. »

    Elle ajoute que le budget à charge de la commune revient à 6.000 euros chaque année.
    L’objectif de ces structures est de « lutter contre la fracture numérique » et d’éviter « d’augmenter l’exclusion sociale » dans ce domaine, rappelle le chargé de mission.

    « Si l’on n’est pas accompagné aujourd’hui alors que la poste, les banques et d’autres institutions se numérisent, on s’exclut de tout une partie de vie sociale et communautaire », indique-t-il.

    En 2015, 189 000 personnes qui ont poussé la porte et qui sont en augmentation

    Article de .J.G. source sudinfo 


    Le minimum de labels autour de Waremme

    Selon Éric Blanchart, chargé de mission EPN de Wallonie, Waremme est l’arrondissement le plus pauvre en termes d’EPN. Certains existent toutefois depuis longtemps, sans pour autant avoir de label; c’est le cas à Waremme.

    « À la bibliothèque, huit PC sont à disposition des lecteurs depuis une dizaine d’années », explique Vincent Mignolet, échevin de la culture.

    « À la maison des jeunes, six pc sont dans la salle d’accueil. »

    Il ajoute avoir introduit il y a une dizaine d’années un dossier pour obtenir le label EPN.

    « Nous n’avons pas reçu de réponse car il y avait trop de demandes. Nous avons donc utilisé des aides de la Communauté française »

    Article de .J.G source Sudinfo