escrocs

  • Un couple d’escrocs de Nandrin en fuite au Canada

    Lien permanent

    m.jpgCe mardi, le parquet de Huy a requis un an de prison à l’encontre d’un couple d’escrocs originaires de Nandrin.
    Ce qu’on leur reproche : entre 2003 et 2005, avoir organisé leur insolvabilité en liquidant leur société propriétaire du château Lebeau de la rue des Augustins,au centre de Huy, au préjudice des créanciers.
    Depuis plusieurs années, la justice tente de retrouver Paul (56 ans) et Catherine Lecoq (50 ans).
    Leur dernier domicile connu : Nandrin. Depuis la mise en liquidation de leur société, le couple a disparu dans la nature.
    Et plus exactement quelque part au milieu des grands espaces canadiens, «Nous sommes persuadés qu’ils sont toujours là-bas au Canada. », affirme Pierre Marissiaux.
    Le juge d’instruction a bien tenté de les retrouver sur place en demandant l’aide des policiers canadiens qui visiblement n’ont guère montré de zèle à aider les enquêteurs hutois.
     Après avoir patienté plusieurs mois, le juge a fini par abandonner tout espoir de les faire entendre par la police canadienne.
    C’est donc par défaut que le procès du couple s’est tenu hier devant le tribunal correctionnel de Huy.
     L’enquête a démarré sur base d’une plainte d’un des créanciers, la société française Interactive à qui les Nandrinois devaient entre 25 et 40.000 euros.
    Somme que les Français n’ont jamais vu. 
    «Le prix de la vente du château a été versé sur les comptes personnels du couple.
    Avec cet argent, ils ont fait le tour du monde au préjudice de ces créanciers », a expliqué hier à l’audience le substitut Marissiaux qui requiert contre chacun une peine d’1 an de prison, ferme.
    Le jugement sera prononcé en janvier prochain.
     Plus que probablement par défaut. «Il y a peu de chance qu’ils soient présents », convient Pierre Marissiaux Quant à savoir comment la peine sera exécutée ?
     «Il faudra voir si la Belgique a signé une convention d’extradition avec la Belgique. 
    Mais je ne pense pas »,avance Pierre Marissiaux.
    Le château Lebeau est bien connu des amoureux du patrimoine.
    Construit en briques et pierres de taille pour les encadrements et les soubassements se situe rue des Augustins abritent une quinzaine d’appartements privés. 
     
    article de MARIE-CLAIRE GILLET pour La Meuse H-W