entraîneur

  • Francis Buron Nandrinois , prend les rênes de Vyle-Tharoul

    Lien permanent

    FB par YA source SI.JPG«On me croyait mort, mais je suis de retour»

    Francis Buron, qui n’a plus coaché depuis quasiment deux ans, prend les rênes de Vyle-Tharoul

    Suite à la démission de David Gendebien, VyleTharoul a désigné Francis Buron comme nouvel entraîneur. Ce dernier aura pour tâche de maintenir l’équipe en P3. Un challenge difficile quand on sait que les Condruziens sortent d’un 3 sur 24!

     

    Quelques heures à peine après la démission de David Gendebien, Vyle-Tharoul a déjà trouvé son nouveau coach. Et c’est vers Francis Buron que les dirigeants vylois se sont tournés. Passé par Jehay, Vaux-Borset ou encore Wanze ces dernières années, Francis Buron avait déjà entraîné les Vylois au début des années 90 en tant que joueur-entraîneur. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme qu’il signe son retour chez les Condruziens.

    « Cela fait quasiment deux ans que je n’ai plus entraîné, depuis mon départ de Jehay. Et, en toute sincérité, je ne pensais plus qu’on penserait encore à moi. Lorsque les dirigeants vylois m’ont contacté, j’ai même songé à décliner.

    Mais ma passion pour le ballon rond a vite repris le dessus. Finalement, je suis un peu comme le chanteur Renaud. Tout le monde me croyait mort, mais je suis de retour », rigole celui qui était déjà présent dimanche au bord du terrain pour superviser son futur groupe.

    «DU PAIN SUR LA PLANCHE»

    « Il y a du talent dans l’équipe, mais il manque aussi de beaucoup de choses. On va avoir du pain sur la planche, mais il y a moyen de s’en sortir. Surtout que mon prédécesseur, David Gendebien, a fait du bon boulot. Je tiens d’ailleurs à lui rendre hommage, car c’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup .»

    Après avoir sauvé des clubs comme Vaux-Borset et Jehay, pour ne citer qu’eux, ces dernières saisons, Francis Buron est un peu devenu le sauveteur des cas désespérés. Et les dirigeants vylois comptent sur lui pour tirer l’équipe de cette spirale négative dans laquelle elle est engluée depuis l’entame du championnat.

    Avec 3 points sur 24, les Vylois sont actuellement derniers au classement à égalité avec Braives B. « Après un pareil bilan, le seul objectif ne peut être que le maintien. Je vais tout faire pour aider le club à se sortir de là », lâche celui qui tient à remercier tous les joueurs, coaches et dirigeants qui l’ont félicité pour son come-back.

    « Ça m’a fortement touché. Ça me fait tout drôle de devoir repréparer mon sac de foot.

    Mais je suis heureux qu’on ait pensé à moi.

    J’espère pouvoir apporter mon expérience et ma grinta à cette équipe », termine Francis Buron qui aura déjà un rendez-vous importantissime ce dimanche à Fraiture Sports.

    Article de OLIVIER JOIE source Sudinfo

  • Nandrin Libert visera haut avec Templiers

    Lien permanent

    libert.JPGSuite au départ annoncé depuis plusieurs semaines de Fabrice Piters en fin de saison, TempliersNandrin se devait de trouver un nouveau T1 en vue du prochain exercice.

    Les Condruziens ont pris leur temps pour faire le bon choix et ont finalement décidé de confier les rênes de l’équipe à Claude Libert, actuellement coach de La Clavinoise.

    « Les choses se sont faites assez naturellement.

    Lorsque les dirigeants de Templiers-Nandrin ont appris que je quittais Clavier, ils ont pris contact avec moi.

    J’ai rencontré le président, Éric Hossay, et son discours ambitieux m’a directement plu », explique celui qui avait déjà joué et entraîné chez les Templiers, il y a quatre ans.

    « Mais c’était un club assez différent puisque les nouvelles infrastructures n’existaient pas encore.

    L’équipe et le comité étaient en fin de cycle.

    Ici, beaucoup de choses ont changé et je suis heureux qu’on me redonne ma chance.

    C’est la preuve que je n’ai pas laissé un si mauvais souvenir que ça de moi », sourit Claude Libert.

    Chez les Condruziens, le futur T1 aura l’occasion de viser une place dans le haut du tableau, chose qu’il n’a jamais pu faire à Clavier ces dernières saisons.

    «Aucun objectif n’est encore fixé, mais il est clair que je suis quelqu’un d’ambitieux et que j’essayerai de terminer le plus haut possible en fonction des joueurs à ma disposition. »

    Or, on sait que les Templiers accordent beaucoup d’importance à la formation.

    « Intégrer des jeunes en équipe première n’a jamais été un problème.

    Je l’ai fait cette année à Clavier et ça s’est bien passé.

    Mais il faut les intégrer au bon moment afin de ne pas les griller », lance celui qui est déjà ravi de pouvoir bosser dans les installations de la rue du Pery.

    « Ce sera un luxe de pouvoir disposer d’un tel outil de travail.

    On va pouvoir jouer au football du début à la fin. Ça ne peut que faire progresser l’équipe », termine celui qui sera accompagné par François Duchesne, actuellement médian de La Clavinoise.

    « Mais c’est lui qui a fait la démarche de venir à Templiers-Nandrin.

    Car mon intention n’est pas de piller mon club actuel. »

    Article  OLIVIER JOIE Source info http://journal.sudinfo.be.