enfant

  • Idée Lecture :Un livre de Christelle Philtjens pour les enfants

    Un rêve de danseuse 

    Un livre de Christelle Philtjens

    Voici ton livre: tu peux le colorier comme tu aimes.

    C'est toi qui décides des couleurs, moi je te propose l'histoire.
    C'est l'histoire d'amour entre Émilie qui est représentée par le chat "trois cœurs",et sa passion pour la danse.
    Certains disent même qu'Émilie est handicapée.
    Pour elle "handicapé" c'est juste un mot : même si c'est une vérité.
    Elle ne peut plus effectuer toutes les activités qu'elle aimait faire avant la découverte de sa maladie.
    Au fur et à mesure elle apprend à faire avec, elle est courageuse et pleine de bonne volonté.
    Elle dépassera la situation, elle est forte, et courageuse.
    Émilie va de l'avant.

     

    Lire un extrait (PDF)

    https://www.bookelis.com/jeunesse/27378-Un-reve-de-danseuse.html

     

     

    http://christellephiltjens.bookelis.com/ouvrages/

  • Nandrinois De la méditation à la place des punitions

    CLIN-D-OEIL.jpgLes punitions, les retenues, les notes sévères dans le journal de classe, c’est dépassé. C’est le point de vue du jeune député Anthony Dufrane (PS) qui veut généraliser les séances de méditation pour les élèves stressés et difficiles. La ministre est favorable à une plus large diffusion de ces méthodes alternatives.

    Les devoirs, la pression des parents, les exigences des professeurs et les disputes avec les petits camarades: désormais, le burnout touche aussi les enfants et l’école en est très souvent la raison principale. le constat est clair: les cas d’enfants stressés (dès l’entrée en primaire et jusqu’à l’adolescence) sont de plus en plus nombreux et le milieu scolaire n’a pas encore trouvé des solutions modernes et adaptées pour s’occuper de ces enfants en souffrance.

    «Le burn-out et le stress touchent les enfants de plus en plus jeunes et le problème, c’est qu’aujourd’hui les écoles sont démunies.

    Elles utilisent des vieilles recettes face à ce type de comportements», souligne le député Anthony Dufrane (PS). Vieilles méthodes?

    «Oui, quand un enfant est turbulent, on lui donne des heures d’étude, de retenue, des devoirs sous forme de punition, des notes au journal de classe voire carrément des exclusions» , poursuit le parlementaire carolo.

    Pour le parlementaire, ce n’est pas la solution, ou ce n’est pas la seule solution. «Je ne dis pas qu’il faut systématiquement abandonner ce genre de procédures mais je pense que la méditation peut régler pas mal de cas.

    On a étudié des expériences menées à l’étranger, notamment aux USA, de salles de méditation installées dans les écoles et on y envoyait les enfants difficiles et turbulents.» Résultat?


    «Superpositif! On a vu baisser le nombre d’exclusions en même temps que s’amélioraient les résultats des enfants, de même que la qualité de vie entre enfants et professeurs
    Stress et burn-out touchent aussi les jeunes enfants.

    De la méditation à la place des punitions Le PS veut la généraliser dans les écoles
    Les punitions, les retenues, les notes sévères dans le journal de classe, c’est dépassé.

    C’est le point de vue du jeune député Anthony Dufrane (PS) qui veut généraliser les séances de méditation pour les élèves stressés et difficiles.

    La ministre est favorable à une plus large diffusion de ces méthodes alternatives.
    dans la classe» , poursuit-il. D’ailleurs, des expériences pilotes sont déjà menées dans des écoles de Wallonie et Bruxelles.

    «Certaines écoles utilisent la pleine conscience ou méditation, grâce à une formatrice. Ces séances ont pour but d’épanouir les enfants et de leur permettre de contrôler leur stress. Plusieurs études ont confirmé les effets positifs sur le cerveau, notamment sur la concentration».


    DANS LE PACTE D’EXCELLENCE

    Convaincu des bienfaits de la méthode, le député a interrogé la ministre de l’Enseignement en lui demandant de «transposer cette initiative dans nos écoles, via des partenariats avec des personnes agréées dans le domaine, l’objectif étant d’aider les enfants qui ont des problèmes comportementaux à pratiquer la méditation et les techniques de respiration».

    Et la ministre Marie-Martine Schyns (cdH) s’est montrée plus que favorable.

    «De nombreux projets menés en partenariat avec d’autres acteurs, comme la méditation, existent déjà», souligne la ministre dans sa réponse, « et pourraient inspirer la mise en œuvre d’activités relatives au développement personnel.

    Je pense que ces bonnes pratiques gagneraient à être encore mieux diffusées. Cette préoccupation d’outiller les acteurs sur le terrain est d’ailleurs au cœur des propositions émises dans le pacte d’excellence».

    Article de  DEMETRIO SCAGLIOLA source Sudinfo

    Repas végétariens et massages entre élèves

    C’est tout un projet de bien-être pour les jeunes élèves que propose Anthony Dufrane.

    Le député carolo vient de déposer une proposition de résolution au Parlement de la Communauté française en vue d’encourager la mise en place de menus alternatifs – essentiellement végétariens – dans la restauration collective des écoles de la Communauté française.

    « Cette initiative doit se concentrer en priorité sur les écoles et les milieux d’accueil de la petite enfance.

    Il s’agit aussi d’une manière de favoriser l’intégration de tous, y compris lors du repas », souligne Anthony Dufrane.

    Pour le député, l’alternative végétarienne présente plusieurs avantages. « Elle renforce la cohésion en réunissant autour de la table les enfants quelles que soient leurs convictions» , poursuit-il.

    « Par ailleurs, ces repas apportent l’ensemble des nutriments nécessaires au corps humain.

    Et, enfin, les repas végétariens ont un impact nettement moindre que la filière viande sur l’environnement. » Par ailleurs, Anthony Dufrane propose, sur le même modèle que pour la méditation à l’école, de développer les expériences de massage en classe.

    « L’idée c’est qu’après avoir formé les profs, les enfants de 4 à 12 ans puissent se masser les uns les autres, avec leurs vêtements, pour se sentir mieux .»

    D.SCA.

  • Invitez un cinéaste dans votre école !

    att.jpgLa Fédération et le centre du Cinéma et de l’Audiovisuel lancent un nouveau projet pour la rentrée.

    Qui n’a jamais souhaité rencontrer un cinéaste ?

    C’est le rêve que vont pouvoir réaliser les écoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Comment ? Grâce au tout nouveau projet lancé par le centre du Cinéma et de l’Audiovisuel et la Fédération Wallonie-Bruxelles, « Cinéastes en classe », dès la rentrée prochaine.

     

    Le monde du 7e art est très mystérieux et notre perception s’arrête souvent à la carrière d’acteur, de réalisateur ou encore de producteur. Sauf que le monde du cinéma, c’est bien plus que cela.

    Scénariste, réalisateur, ingénieur du son, mixeur, étalonneur, storyboarder, bruiteur... tels sont les métiers que la Fédération Wallonie-Bruxelles et le centre du Cinéma et de l’Audiovisuel, invitent les écoles à découvrir Les deux organisations lancent, dès la rentrée prochaine, le projet « Cinéastes en classe ».

    « De la maternelle au secondaire, chaque section est concernée », explique Roch Tran, chargée de mission au centre du Cinéma et de l’Audiovisuel.

    « Nous nous sommes inspirés de l’initiative Écrivains en classe. Nous avons fait réaliser une étude l’année dernière pour voir quelle était la perception du cinéma belge auprès du public belge francophone.

    La plupart des gens connaissent des réalisateurs belges parce que ceux-ci ont eu une récompense sinon, il y a une méconnaissance des jeunes réalisateurs de 30- 45 ans. » Concrètement, toutes les écoles intéressées peuvent se manifester pendant un an.

    Il ne s’agira pas seulement d’accueillir un cinéaste (toute personne qui gravite autour du monde du 7e art) en classe pendant une heure.

    « Le film aura été préalablement vu et travaillé par les élèves dans le cadre du programme pédagogique. Cela montre que ces œuvres méconnues peuvent être utilisées pour l’éducation permanente.

    D’ailleurs, un dossier pédagogique est joint à chaque réalisation, que ce soit pour un court ou long métrage, un film d’animation ou un documentaire. »

    La finalité de la Fédération Wallonie-Bruxelles est de travailler à la promotion du cinéma belge francophone auprès de la jeune génération.

    « Nous espérons ainsi les encourager à aller voir plus naturellement un film belge plutôt que des grosses productions américaines.

    Les jeunes d’aujourd’hui sont cloisonnés par toute cette offre culturelle. »

    Une initiative qui permet également de démystifier le cinéma et, peut-être, de susciter des vocations.

    Pour mener à bien ce projet, la Fédération a débloqué une enveloppe de pas moins de 30.000 euros. Intéressé ? Informations au 02/ 413.28.67 ou au 02/ 413.35.02.

    Article de   C.L source http://journal.lameuse.be/

  • Nandrinois apprenez à vos enfants votre numéro de GSM !

    b.jpgUNE APPLICATION POUR LES AIDER

    Très peu d’enfants connaissent par cœur le numéro de téléphone ou de GSM de leurs parents. Or, ces dix chiffres peuvent les aider, voire leur sauver la vie s’ils se perdent ou se trouvent dans une situation d’urgence.

    Forte de ce constat, l’association « Missing Children Europe » lance une grande campagne autour de « Remumber ».

    Il s’agit du nom donné à une nouvelle application mobile qui aidera votre enfant à mémoriser ce numéro de dix chiffres. Gadget ? Peut-être mais, visiblement, cette application permet à l’enfant d’apprendre le numéro sans s’en rendre compte, de fa- çon ludique et amusante.

    1.000 ENFANTS PERDUS À LA CÔTE

    Comme chacun le sait, nos enfants sont de plus en plus connectés à leur smartphone ou à leur tablette. Ils feraient n’importe quoi pour accéder aux réseaux sociaux ou à leurs jeux vidéos. L’idée est d’imposer un code d’accès à l’ouverture de leurs appareils et de choisir pour code le numéro de GSM de leurs parents.

    L’application (disponible uniquement sur l’Android Store actuellement) joue le rôle du code de déverrouillage.

    Sur l’écran du smartphone ou de la tablette, un clavier de téléphone (avec les chiffres disposés sur 3 colonnes) apparaît et graduellement, l’enfant doit introduire les chiffres.

    À force de taper les dix chiffres sur l’écran plusieurs fois par jour, les enfants finiront par le retenir par cœur ou du moins, leurs doigts feront le chemin machinalement.

    L’idée paraît simple mais il fallait y penser ! Selon « Missing Children Europe », qui travaille en partenariat avec Child Focus en Belgique, 1.000 enfants environ se perdent chaque année rien qu’à la côte belge. -

    http://journal.lameuse.be/

  • Souper - concert le 14 mai 2016 à l'école Saint Martin Nandrin

    Souper-concert 14 mai 2016 .jpg

    Souper - concert  le 14 mai 2016 à l'école Saint Martin Nandrin 

    couscous maison Buffet desserts

    Le groupe vocal "Et si .... "

    et le choeur des élèves de l'école  Saint Martin 

    16 € adultes

    9€ enfant 

    Réservation avant le 7 mai 2016

  • RES Templiers-Nandrin : le stage « Accent Foot », du 4 au 8 avril, affiche complet !

    Stage 2016.jpgCette année encore, le stage « Accent Foot » proposé pour la seconde semaine de Pâques, fait le plein avec 108 jeunes inscrits dans les catégories d’âges, de 6 à 13 ans. Personne ne doute de la qualité de l’organisation, coordonnée de main de maitre par Erik van Hove, animée par son équipe d’entraineurs et encadrée de bénévoles.

     

    Comme par le passé, certes le football sera au centre des activités proposées aux enfants, mais pas que !

    Erik a ce don particulier des tenir les jeunes en haleine, de proposer des moments d’effort et d’autres… forts amusants.

    Déjà, on peut deviner que chaque participant au stage, en ressortira avec un fameux bagage sportif mais aussi de nombreux moments qui resteront gravés dans les mémoires de toutes et tous.

     

    Nous aurons l’occasion de vous revenir durant le stage, avec des photos et des anecdotes de cette semaine proposée aux jeunes amateurs du ballon rond !

    Info clic ici 

     

    GyM 

    photo Stage 2015

    Stage 2015-0.jpg

    Stage 2015-2.jpg

    Photo stage 2015

  • Dés aujourd'hui 15 juin 2015 bon CEB aux enfants de Nandrin et en Belgique

    ceb certificat d'études de baseCERTIFICAT D'ÉTUDES DE BASE 

    Les dates de passation sont fixées 
    aux matinées des lundi 15, mardi 16, jeudi 18 et vendredi 19 juin 2015.

    A la salle de Saint-Séverin cette année pour les élèves des écoles de Nandrin 

    "Bonne semaine studieuse à nos jeunes Nandrinois " 

    Chaque année est organisée une épreuve externe commune portant sur le français, les mathématiques, l’éveil. Les consignes de passation, les questions et les critères de corrections sont identiques pour tous les élèves qui présentent l’épreuve.

    Elle est obligatoire pour : tous les élèves de 6e année primaire ;

    tous les élèves de 1re et 2e années différenciées ainsi que de l’année différenciée supplémentaire secondaire ;

    les élèves de 1re année commune ou complémentaire secondaire qui ne sont pas titulaires du CEB;

    les élèves relevant de l’enseignement à domicile qui auront atteint 12 ans le 31 aout 2014.

    Les élèves quittant le premier degré de l’enseignement secondaire sans CEB présenteront le CEB adulte.

    Elle est également accessible,

    sur décision des parents, à tout mineur âgé d'au moins 11 ans au 31 décembre de l'année civile de l'épreuve (par exemple, pour présenter l'épreuve de juin 2015, l'élève doit avoir au moins 11 ans au 31 décembre 2015) ;

    sur décision du conseil de classe, aux élèves de l’enseignement primaire et secondaire (forme 2 et 3) spécialisé.

    ceb