diparition

  • La disparition Auguste Franckart de Nandrin a aussi semé l’effroi au sein de l’école qu'il fréquente, témoignage de la directrice

    Lien permanent

    ’Auguste fréquente depuis le début de ses secondaires : l’Institut Sainte-Marie à Huy.

    La directrice a d’ailleurs tenu à rassembler tous les élèves de rhétorique, jeudi à midi, pour leur expliquer la situation. «  Nous voulions leur donner l’info la plus claire possible, et qu’ils entendent tous la même. Nous voulions aussi les rassurer car son départ n’est pas dû à un état psychologique négatif mais plutôt à un projet de voyage. Une quête de sens  », rapporte Nathalie Bazdoulj, directrice. Le PMS était associé à cette réunion et se tient à la disposition des rhétos. «  On se sent impuissant. Auguste est un très bon élève qui a beaucoup d’amis. Il est aussi impliqué dans un mouvement de jeunesse et administrateur général des mini-entreprises des écoles qui participent à ce projet. Nous sommes dans l’attente et veillons sur les autres élèves. »

    Le jeune homme a laissé au moins un courrier expliquant sa démarche : celle d’avoir besoin de voyager. Il s’en est donc allé sur un VTT noir de marque Ghost muni de lignes fluorescentes vertes et équipé de sacoches à l’arrière. Et plus personne n’a eu de ses nouvelles depuis. La police fédérale, à la demande du Parquet, a diffusé un avis de recherche.

    Auguste mesure 1m77 et est mince. Il a des cheveux bruns coupés court et les yeux bruns. Au moment de sa disparition, il était vêtu d’un pantalon noir, d’une veste de VTT orange fluo et d’un casque noir. Si vous avez des renseignements, appelez la police au numéro gratuit 0800 30 300 ou par email à avisderecherche@police.belgium.eu.

     

    Article de Annick G 

     

    Source 

     

    Un peu plus de nouvelle sur la disparition de Auguste Franckart de Nandrin