detecteur noyade

  • Des détecteurs anti-noyade

    Lien permanent

    i2.JPGLimiter au maximum le risque de noyade dans les piscines publiques. C’est la volonté du gouvernement wallon, qui place la sécurité en tête des priorités de son «Plan piscines», lancé tout récemment.

    C’est que le phénomène reste malheureusement important: on dénombre chaque année 40 cas de noyades dans notre pays.

    Pour réduire au maximum ces cas dramatiques, la Wallonie vient de lancer un appel à projets pour permettre aux différentes piscines de s’équiper des systèmes de prévention les plus performants.

    C’est le cas des détecteurs de noyade et le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Paul Furlan (PS), insiste particulièrement auprès des institutions communales et provinciales pour qu’on les installe.

    Par exemple, en région bruxelloise, trois piscines sont déjà équipées de ces détecteurs et les résultats sont remarquables.

    En une dizaine d’années, le système a lancé une centaine d’alertes, ce qui permet aux sauveteurs de gagner de précieuses secondes et donc de sauver des vies. Concrètement, cet équipement alerte le personnel de surveillance 10 à 15 secondes après la détection d’une noyade.


    AIDE À L’INSTALLATION

    Dans une réponse au parlement wallon, le ministre Furlan invite les communes à rentrer des projets pour équiper leurs piscines d’un système d’appui technologique à la surveillance. «Je confirme que de tels dispositifs sont susceptibles d’être subsidiés par Infrasports et mes services encouragent leur mise en place dans le cadre de projets de rénovation ou de nouvelles constructions» , précise le ministre.

    Actuellement, ce système de détection des noyades est installé ou va l’être prochainement dans plusieurs piscines wallonnes: à la piscine Sportoase Champ de Lune à Braine-le-Comte, et dans les piscines communales de Ciney, de Virton et de Nivelles.

    L’ambition du ministre est de généraliser les détecteurs dans toutes les piscines.

    Article de D.SCA. source Sudinfo