des sprints massifs à nandrin cyclisme - dÉbutants et juniors

  • Des sprints massifs à Nandrin CYCLISME - DÉBUTANTS ET JUNIORS

    Lien permanent

    Des sprints massifs à Nandrin  CYCLISME - DÉBUTANTS ET JUNIORSC’est sous un beau soleil printanier, mais avec un petit vent frais, que 61 débutants ont pris le départ afin de couvrir les 12 tours d’un circuit long de 4,3kmsoit un total de 52 km.

    À la fin du premier tour, Nicolas Paquot,du club de Chevigny, lançait les hostilités. 

    Le coureur passait sur la ligne avec une petite avance sur un peloton lancé à sa poursuite. Il sera peu après repris puisqu’à l’entame du troisième tour, Robin Pauwels tentait de faussercompagnie.Lenéerlandophonecompterajusqu’à30secondes

    d’avance et restera durant deux tour sen tête avant devoir le retour du peloton.

    La suite de la course sera marquée par quelques tentatives mais en vain. 

    Un sprint massif devenait inévitable. 

    À ce petit jeu c’est le coureur de l’UCS Milan Menten qui se montrait le plus fort.

    “UNE COURSE INTELLIGENTE” Quant à eux, les 73 juniors devaient parcourir à 17 reprises le tracé nandrinois pour une distance de 73 km. 

    Une configuration de course identique à celle des débutants.

    On assistait à un emultitude d’escarmouches.

    Dans une de cellesci,on remarquait la présence de Julien Piette. 

    Mais il n’y avait rien de sérieux à constater. 

    Un sprint massif allait permettre de départager les concurrents, chose rare sur ce parcours sélectif selon le collège des commissaires. 

    Gert-Jan Decoster remportait l’épreuve devant Johan Hemroulle, de l’UCS, qui venait mourir à quelques centimètres du coureur de Vorselaar.

    Il était sans aucun doute le plus fort. 

    “J’ai fait une course intelligente en restant bien caché.

    Lors de l’emballage final, j’ai été un peu renfermé.

    Si j’avais été un peu mieux placé,j’aurais peut être pu gagner ”, nous racontait un Johan très déçu de monter sur la seconde marche du podium. Article de  AMAURY CUPPENS pour la Meuse papier du 2 avril 2012