dernies au sol

  • Demoitié de Nandrin attaque, Dernies au sol

    Lien permanent

    demoitié a.JPGLe Tour de Belgique faisait étape à Oreye ce dimanche.
    Une étape au cours de laquelle nos deux régionaux au départ, Tom Dernies et Antoine Demoitié, ont essayé de se glisser dans l’échappée matinale, sans succès malheureusement.
    «Dans la première des deux boucles, je suis parti avec quatre autres coureurs dont Edwig Cammaerts.
    On pensait tous que c’était la bonne échappée.
     Mais Napolitano a roulé derrière nous et nous nous sommes fait reprendre.
    Juste après, le bon groupe est parti », commente l’Ambresinois Tom Dernies un peu déçu de ne pas avoir pu accrocher la bonne échappée.
    Une performance réalisée par le Nandrinois Antoine Demoitié lors de la première étape de ce Baloise Belgium Tour qui emmenait le peloton de Lochristi à Buggenhout. 
    «Trois coureurs de notre équipe, Wallonie-Bruxelles, étaient désignés pour se glisser dans l’échappée. 
     Je n’en faisais pas partie. 
    Mais la bagarre a duré quasiment  une demi-heure.
     J’ai donc tenté ma chance à deux reprises et la deuxième fut la bonne. 
    J’ai juste eu un peu de chance, même si je savais que c’était voué à l’échec.
    Mais j’ai montré le maillot de l’équipe, ce qui est bien. » Cette longue échappée l’a cependant privé d’une opportunité de réaliser son objectif : décrocher un top dix lors d’une étape. 
    Un objectif qu’il n’a pas réussi à concrétiser lors des cinq jours de course.
     «Mon tour n’est donc pas réussi à 100 %.
     J’aurais pu réaliser un top dix lors de la deuxième étape à Knokke-Heist. 
    J’étais bien calé dans la roue de Robin Stenuit qui devait me lancer.
     Mais j’ai déraillé à 700 mètres de la ligne d’arrivée.
    J’ai donc perdu la roue de Robin qui termine tout de même treizième.
     Ce samedi, aux Lacs de l’Eau d’Heure, un top dix était également envisageable. 
    Mais là aussi, j’ai coincé à 200 mètres de la ligne d’arrivée, dans la petite ascension.
    » Le Nandrinois prendra finalement la seizième place lors de cette étape remportée par l’Allemand André Greipel.
    L’étape d’Oreye était un peu trop difficile pour nos deux régionaux, même s’ils couraient presque à domicile.
     «J’ai coincé dans l’avant-dernière difficulté de la journée.
     J’étais mal placé au pied et cela ne pardonne pas », commente Antoine Demoitié qui termine finalement à la tête d’un troisième peloton.
    Tom Dernies est, quant à lui, arrivé dans le gruppetto lors de cette dernière étape après s’être fait une petite frayeur dans une descente.
     «J’ai fait une petite sortie.
    J’allais un peu vite et je suivais une moto. 
    Elle n’a pas freiné devant moi.
     De mon côté, j’ai freiné trop tard. 
    Mais je n’ai rien du tout », explique l’Ambresinois  qui a donc touché le sol à deux reprises en une semaine après sa chute lors de la première étape de la World Ports Classic. 
    Tom Dernies n’est donc pas totalement satisfait de sa prestation lors de ce baloise Belgium Tour.
    «La condition va un peu moins bien que ce que je n’espérais », conclut-il. 
     
    Article de CÉDRIC WILLEMS dans le journal La Meuse H-W du 2 juin 2014