demoitié et vanhoecke

  • Demoitié et Vanhoecke, les flèches du sud

    Lien permanent

    demoitier.JPGLes jeunes Wallons grandissent à vue d’oeil
    Parmi les réussites du cyclisme wallon de demain, l’émergence de Justin Vanhoecke (23 ans, Fraire) et d’Antoine Demoitié (22 ans, Nandrin) est une parfaite illustration de la coopération entre les deux équipes formées sous l’impulsion d’Yves Vanassche, Wallonie-Bruxelles et Color Code-Biowanze.
    Demoitié, en 2012, c’était la garantie de plusieurs succès. 
    Le Nandrinois est passé dans la catégorie supérieure en intégrant la formation Wallonie-Bruxelles de Michel Dernies après avoir fourbi ses armes sous la houlette de Christophe Brandt.
    «Quand Antoine Demoitié est apparu dans l’équipe, j’ai rapidement cerné une complicité avec Justin Vanhoecke », explique Michel Dernies.
    Vanhoecke, excellent finisseur comme l’attestent ses résultats sur la piste qu’il a fini par abandonner («on ne peut pas en vivre en Wallonie, peut-être en Flandre si on a une ouverture aux Six Jours »,
    dit-il sans regret) dut se contenter d’accessits en 2012. «Parce qu’il devait souvent aller dans les échappées », assume Dernies. Or, l’arrivée de son cadet va changer la donne.
    Antoine Demoitié, neuf victoires en 2012 et pas n’importe où (Triptyque des Monts et Châteaux, Triptyque ardennais par exemple) ne débarque pas en terrain inconnu.
    Il vient avec deux anciens de l’équipe de Christophe Brandt, Stassen et Anciaux.
    «J’aurais pu répondre à des offres supérieures, dans des équipes de plus haut niveau mais c’était pour y jouer le rôle d’un pur équipier.
     Or, en montant simplement une marche de l’escalier, j’ai le sentiment d’apprendre mon métier dans une structure optimale pour me permettre de progresser mais aussi de gagner. »
    article de L'ENVOYÉ SPÉCIAL À CALPE, STÉPHANE THIRION