dancing bagarre

  • Altercation entre deux jeunes au « Monastère » de Nandrin

    Lien permanent

    justice.jpgCe jeudi, Yannick, 24 ans, de Villers-le-Bouillet, a fait face au tribunal correctionnel de Huy pour y faire opposition d’un jugement, prononcé le 12 novembre dernier, qui le condamnait à 3 mois de prison.

    En cause ?

    Des faits qui remontent au 15 juin 2013.

    Cette nuit-là, il était environ 3 heures du matin, au dancing « Le Monastère » de Nandrin, lorsque Yannick s’est battu avec Jordan, un autre jeune présent dans la discothèque. L’origine de cette altercation ?

    Difficile à dire. Selon certains témoignages, Yannick se serait mêlé d’une bagarre déjà en cours mais, selon d’autres, une bousculade aurait eu lieu entre les deux jeunes, tantôt à la suite d’un coup de coude, tantôt car il dansait trop près de sa copine…

    Selon le prévenu, tout aurait commencé alors qu’il se rendait au bar. « Je me suis tourné vers lui pour discuter mais ça a très mal tourné puisque, très vite, de nombreux coups se sont échangés », explique Yannick.

    « Je me suis senti agressé », a poursuivi, de son côté, Jordan, la victime, ce jeudi matin, lors de l’audience. « Plusieurs personnes ont commencé à me frapper. À un moment donné, une main munie d’un verre s’est approchée de mon visage et m’a frappé. »

    Le verre !

    Si Yannick reconnaît avoir porté des coups à Jordan, il nie fermement lui avoir éclaté un « long drink » sur la tête.

    Il est pourtant désigné comme l’auteur de cet acte par Jordan, qui a identifié son auteur présumé sur la base d’un panel photographique lors de l’enquête.

    « Je ne suis pas convaincu que ce soit Yannick qui ait frappé avec le verre », défendait son avocat. Ce dernier demande une suspension simple du prononcé ou une peine de travail, ainsi qu’une réduction du dommage moral qui, pour le moment, s’élève à 1.150 euros.

    Le ministère public a rappelé que Yannick avait sept procès-verbaux à son actif pour des coups portés à autrui et qu’il ne répondait pas aux convocations de la police.

    Article de  C.L source Sudpresse http://journal.sudinfo.be/