d’élus et leur salaire

  • Le nombre d’élus et leur salaire vont augmenter, et à Nandrin ?

    Lien permanent

    population source sudpresse.JPG

    Le ministère de l’Intérieur publie les chiffres de la population au 1er janvier 2016.

    L’arrondissement connaît une croissance ininterrompue depuis plusieurs années, avec des conséquences pour plusieurs communes sur le nombre de conseillers communaux à élire et sur le traitement des bourgmestres et échevins.

    L’arrondissement Huy-Waremme compte 1.492 habitants en plus au 1er janvier 2016, par rapport à l’année 2015.

    La population dans nos trente-et-une communes ne cesse de croître et les chiffres publiés par le Service Public Fédéral confirment la tendance.

    Pour rappel, il y a un an, l’augmentation de population dépassait sensiblement le millier, or on flirte maintenant avec les 1.500 individus supplémentaires.

    D’après les rapports établis par le ministère de l’Intérieur, sur base des statistiques du SPF économie, 192.182 personnes sont inscrites au registre de population d’une des communes de l’arrondissement, soit 1,7 % de la population belge.

    Ces évolutions ont des conséquences à plusieurs niveaux pour les communes : en vue des prochaines élections, mais aussi au niveau du traitement perçu par les membres du Collège communal.

    Au niveau du classement, Huy reste leader, devant Hannut, Waremme, Amay et Wanze.

    Par rapport à 2015, seuls Modave et Saint-Georges perdent des individus, tandis que le chiffre de Donceel ne change pas.

    Pour que le nombre d’élus communaux augmente, la population doit se maintenir jusqu’en 2018, année du prochain scrutin.

    A titre d’exemple, les Berloziens et les Donceelois peuvent espérer élire deux conseillers en plus par rapport aux élections de 2012.

    Encore faut-il que le nombre de personnes inscrites au registre reste supérieur à 3.000. « Pour les élections, le chiffre pris en considération est le nombre de personnes inscrites au Registre national des personnes physiques ayant leur résidence principale dans la commune au 1er janvier de l’année du scrutin », indique, Sylvie Bollen de l’Union des Villes et Communes de Wallonie.

    Quant aux Waremmiens, il en manque 85 pour passer le cap des 15.000 individus.

    Le nombre de conseillers dans la capitale hesbignonne passerait alors de 23 à 25. Si ce scénario se confirmait le bourgmestre verrait alors son traitement annuel brut (non-indexé) passer de 36.600 euros à 39.200 euros.

    Quant au futur bourgmestre de Berloz ou Donceel, son traitement annuel de 23.500 euros bruts augmenterait de 1.000 euros.

    À Engis, on passe le cap des 6.000 individus, ce qui représente une hausse de 1.800 euros bruts annuels pour le bourgmestre.

    Article de  JULIEN MARIQUE source Sudpresse du 5 /02/2016

    http://journal.sudinfo.be/