dépanneur

  • Les dépanneurs hutois étaient sur le pont le week-end passé pour le Rallye du Condroz

    depannage.jpgQui dit Rallye du Condroz, dit aussi sorties de route et embardées. En plus des Jeep d’intervention et des voitures munies de remorques déployées par l’organisation, le Royal Motor Club de Huy doit régulièrement faire appel aux services des dépanneurs de la région les plus proches, Philippe Charlier et Jean-Louis Boesmans.

    Cette année, ces deux professionnels de la route ont tous deux effectué 3 sorties «  pour des accidents qui ont eu lieu dans quelques-unes des 16 à 17 ‘spéciales’. Les voitures glissent et effectuent des tonneaux  », précise le dépanneur ben-ahinois Philippe Charlier. «  Lors de ce week-end un de nos chauffeurs se consacre uniquement aux dépannages pour le rallye. Nous avons dû intervenir pour retirer les véhicules des concurrents dans les spéciales de Wanze le samedi, de Ramelot le dimanche et celle de Wanzoul le dimanche également sur le coup de midi. Chaque année on s’y attend, les voitures accidentées gênent la route  », ajoute le gérant Jean-Louis Boesmans.

    Un dispositif important a également dû être mis en place lors de ce week-end par le dépanneur Charlier avec pas moins de 4 dépanneuses, 4 chauffeurs et 2 membres au dispatching réquisitionnés pour le week-end. «  Avec la Flèche wallonne le Rallye du Condroz représente l’un des plus grands événements de l’année. » Malgré les 3 sorties « impliquant des interventions conséquentes  », précise Jean-Louis Boesmans, les deux dépanneurs professionnels s’accordent à dire que cette édition fut assez calme du point de vue du nombre d’interventions.

    En plus du dépannage des voitures des équipes qui concourent au rallye, il y a également les interventions inhérentes à l’organisation. C’est-à-dire, les dépannages nécessaires pour les véhicules notamment transfrontaliers. L’événement attirant de nombreux spectateurs venus de tous les coins qui ne sont pas à l’abri d’une petite tuile.

    Les bénévoles peu respectés

    Malgré tout, cette année, le dépanneur Charlier a tout de même dû faire face à un événement marquant. «  J’étais là lorsqu’il y a eu l’accident impliquant les spectateurs à Ombret. D’après le copilote de la voiture nº55, arrivée à un virage à gauche, la voiture a glissé à cause de la terre et est rentrée dans les champs.

    Les spectateurs étaient derrière les barbelés mais la victime de Beyne-Heusay a tout de même été éjectée avant de retomber sur la tête. Ça ne fait jamais plaisir à voir. Cela fait 32 ans que j’exerce et j’en ai vu d’autres comme accidents, malheureusement. Je trouve que les commissaires bénévoles de la route ne sont pas suffisamment respectés contrairement à un officier de police. Presque chaque année, il y a des gens en zones dangereuses. »

    Article de CL article complet clic ici 

  • Accident spectaculaire rond point des vaches aux quatre bras de Nandrin

    Cette nuit de mardi à mercredi autour de 1h 30 du matin , un spectaculaire accident sur la N 63 à Nandrin .

    Un véhicule venant de Liège a traversé le rond-point des vaches . 

    Deux vaches sont d'ailleurs au sol .

    Les pompiers sont venus sur place ainsi que la police du Condroz .

    Le dégagement du véhicule a été réalisé par le dépanneur du Condroz, ainsi que la remise en état de l'endroit .

    Depannage-Du-Condroz.be