cout carte identité

  • Coût de la carte d’identité électronique adulte et de la Kids-ID à Nandrin et par commune à H-W

    Lien permanent

    carte identité source Sudinfo.JPG

    Depuis le 1er janvier 2017, le tarif réclamé par la commune pour obtenir ou renouveler sa carte d’identité électronique a légèrement augmenté. Une hausse qui vient du Ministère Intérieur. Au montant de base s’ajoute la taxe communale, laissée à l’appréciation de chaque administration. C’est à Modave que la marge communale pour les adultes est la plus élevée, 10€, ce qui porte le coût global de la carte à 25,70€.

    Une première salve de citoyens belges vient de recevoir une convocation pour renouveler sa carte d’identité électronique. Cette dernière a augmenté par rapport à l’année dernière. La hausse, de 30 centimes pour les plus de 12 ans et 10 cents pour les enfants, n’est pas le fait des communes mais du Service Public Fédéral Intérieur qui a communiqué, par circulaire, les tarifs de confection de la carte d’identité pour 2017: 15,70€ pour la carte adulte et 6,30€ pour la Kids-ID. Ce montant est revu chaque année en fonction des fluctuations de l’indice santé. À cela s’ajoute la taxe communale que chaque administration fixe librement. Ainsi, à Huy-Waremme, on constate, d’une commune à l’autre, des écarts allant de 8 euros pour la carte adulte à 10 euros pour la carte enfant.

    Retrouvez l’ensemble des tarifs appliqués pour la délivrance des documents d’identité, commune par commune, dans le tableau ci-contre. Modave demande ainsi 10 euros de plus que le prix de base du Ministère pour les cartes adultes, à savoir 25,70 euros.

    À l’inverse, Villers-leBt, Huy, Hannut et Anthisnes ne prélèvent que deux euros supplémentaires (17,70 euros). La plupart des 31 communes de Huy-Waremme n’ont fait que répercuter la hausse fédérale sur le montant réclamé au demandant (30 cents pour les adultes, 10 cents pour les enfants), d’autres avaient anticipé, l’année passée, en arrondissant à l’unité supérieure (Crisnée par exemple) et le reste a aligné ses tarifs après plusieurs années de non augmentation (Donceel, Faimes…). La validité de la carte d’identité adulte est de 10 ans (30 ans pour les +75 ans).  

    Celle des ados (12-18 ans) est raccourcie à 6 ans.


    ET LA CARTE DES ENFANTS?

    Quant aux enfants de moins de 12 ans, 17 communes de l’arrondissement ont décidé de ne pas taxer la Kids-ID et s’en tiennent donc à 6,30 euros. Seules Braives, Geer, Ferrières et Faimes ajoutent cinq euros et plus au prix de confection et atteignent respectivement 11,30 euros, 12,30 euros (deux fois) et 16,30 euros.

    Relevons toutefois que trois des quatre entités qui réclament le plus offrent la première carte d’identité enfant. C’est le cas de Geer, Ferrières et Faimes. Particularité à Lincent: si les parents des -12 ans déboursent 6,30€, la première carte adulte à l’âge de 12 ans revient à 15,70€ (contre 20,40 € pour les suivantes).

    Même situation à Oreye, où la première carte à 12 ans est fixée à 15,70€ (au lieu de 19,70€ pour les adultes). À Wanze, les ados paient un euro de moins que les adultes (17,40€). À Marchin, la première carte enfant coûte 6,30€, après c’est 8,30€. À Modave, la première carte enfant est gratuite, elle passe ensuite à 6,30€. Pour rappel, la carte d’identité pour les moins de 12 ans n’est pas obligatoire en Belgique, elle le devient si vous devez voyager avec vos petits bouts à l’étranger.

    Elle est renouvelable tous les trois ans.

    Article de ANNICK GOVAERS source Sudinfo 

     

    «Cela fait partie des missions premières d’une commune»

     

    Quatre communes affichent le tarif le meilleur marché de l’arrondissement en ce qui concerne la carte adulte: Villers-le-Bouillet, Huy, Hannut et Anthisnes (17,70€).

    Ce n’est «que» deux euros de plus que le prix du SPF Intérieur. Un paquet de communes (17 en tout) ne taxe pas du tout la KidsID.

    Épinglons Hannut et Anthisnes qui, pour les deux cartes, figurent en bas du tableau. « Nous avons décidé de ne pas toucher aux documents très demandés par la population: la carte d’identité, le passeport, la composition de ménage, le certificat de bonne vie et mœurs.

    Nous les proposons à un tarif relativement démocratique car nous considérons que leur délivrance fait partie des missions premières d’une commune.

    Pour financer des projets, il faut trouver des solutions intelligentes ailleurs et ne pas taxer davantage la carte d’identité par exemple. Certaines communes oublient leurs missions premières », lâche Manu Douette, bourgmestre MR de Hannut.

    « À Anthisnes, nous ne voulons pas exagérer, la somme demandée en plus du coût fixe couvre le coût réel  du service rendu, c’est tout.

    Et nous n’avons pas l’intention de changer de cap », commente pour sa part Michel Evans, échevin PS des finances anthisnois.

    A.G