coupure

  • Nandrinois des coupures d’électricité qui ont dépassé les 24 voire les 60 heures info pour les clients lésés ont droit à des indemnisations

    Lien permanent

    i2.JPGLe week-end des 15, 16 et 17 janvier dernier avait été un calvaire pour des milliers de foyers des provinces de Liège, de Namur et du Luxembourg principalement.

    En cause : des coupures d’électricité qui ont dépassé les 24 voire les 60 heures pour les plus malchanceux.

    Privés d’eau chaude, de chauffage, beaucoup ont dû jeter le contenu de leurs frigos et congélateurs.

    La CWAPE (Commission wallonne pour l’Énergie) a réalisé une enquête auprès des gestionnaires de réseau (GRD) actifs en Wallonie sur ce week-end catastrophe.

    Et les résultats vont faire plaisir aux particuliers lésés : l’indemnisation devra bien leur être accordée, sauf cas exceptionnel.

    100 € POUR 6 H DE PANNE

    Un décret prévoit en effet une indemnisation forfaitaire de 100 € par coupure de six heures.

    Sauf s’il s’agit « d’un cas de force majeure », permettant alors au gestionnaire de réseau d’éviter d’intervenir financièrement.

    Chaque tranche supplémentaire de 6h est comptabilisée.

    Les clients privés de courant durant 60 heures seraient donc en droit de réclamer… 1.000 € à leur gestionnaire de réseau !

    Selon l’enquête de la CWAPE, les conditions climatiques étaient très difficiles, mais pas « exceptionnelles » pour l’IRM.

    On a enregistré 147 incidents, dont 130 interruptions de fourniture d’électricité.

    En tout, ce sont plus de 38.000 clients qui ont connu une coupure.

    Ceux-ci peuvent solliciter l’indemnisation pour la coupure d’électricité (100 €/6h sans électricité), mais aussi une indemnisation pour le dommage matériel subi, par exemple pour le contenu des congélateurs à jeter, si leur compagnie d’assurances n’est pas intervenue.

    « Il n’y a pas eu de mot d’ordre général et chaque compagnie a pu prendre une position distincte », souligne Wauthier Robeyns, porte-parole d’Assuralia.

    Ainsi, chez Axa, on a décidé d’adapter les conditions générales de tous les contrats « Habitation » avec effet rétroactif au 14 janvier 2016.

    Les denrées devenues impropres à la consommation suite à la décongélation seront donc indemnisées soit de manière illimitée, soit à hauteur de 500 € maximum selon les contrats des particuliers.

    « Les demandes d’indemnisations doivent être rentrées par les particuliers auprès de leur GRD », explique Stéphanie Grevesse, de la CWAPE.

    Si la réponse du GRD ne leur convient pas, ils peuvent introduire une réclamation à la CWAPE.

    Des contestations ont ainsi déjà été reçues au service « Médiation ».

    « Celles-ci seront examinées au cas par cas car on ne peut pas définitivement exclure la force majeure pour tous les dossiers », ajoute la porte-parole.

    Mais pour les coupures très longues, où l’état des routes par exemple ne justifie plus la non-intervention du GRD sur la panne, l’indemnisation ne fait quasiment aucun doute.

     Article de L.P. Source Sudpresse http://journal.sudinfo.be/ du 14 avril 2016

    coupure Janvier 2016.JPG

  • Nandrinois les indemnisations en toute simplicité coupure gaz électricité en Wallonie

    Lien permanent

    Flash.jpgVous n'êtes plus fourni(e) en électricité pendant plus de 6 heures consécutives sans avoir été préalablement prévenu(e)

    http://www.indemnisations-energie.be/

    http://www.indemnisations-energie.be/files/Brochure%20indemnisations.pdf

     

    Attention il y a une clause :

    • Que se passe-t-il si votre GRD conteste sa responsabilité (invoque la force majeure ou n’est pas d’accord sur la durée et l’origine de la coupure d’électricité) ?


      En cas de contestation sur la durée ou l’origine de l’interruption, vous pouvez saisir la CWaPE, qui rendra un avis à ce sujet dans les 30 jours de sa saisine. Sous peine d’irrecevabilité, la plainte est notifiée à la CWaPE dans un délai d’un an à dater de la notification de la décision contestée ou, en l’absence de décision, à dater de la date ultime à laquelle le gestionnaire de réseau devait se prononcer sur la demande d’indemnisation.