coup de feu

  • La Nandrinoise touchée par deux coups de feu

    Lien permanent

    Nandrinoise.JPG

    Entre Sabrina et Sébastien, c’est l’amour vache depuis longtemps, nous dit-on.

    L’ex-couple, qui aurait entretenu une relation pendant plus d’un an au moins, s’est séparé à de nombreuses reprises.

    Des ruptures qui ont blessé et qui ont laissé des traces chez ces jeunes gens.

    Sabrina a 22 ans.

    Maman d’un petit garçon de bientôt deux ans, elle vit à Nandrin.

    Sébastien, quant à lui, est un peu plus âgé.

    A 31 ans, il habite à Seraing.

    Depuis leur dernière séparation, Sabrina avait retrouvé l’amour en la personne d’un jeune homme qui habite rue Martin Luther King, dans le quartier Sainte-Walburge à Liège.

    Jeudi soir, elle s’est rendue à son domicile mais il n’était pas là. Elle était donc occupée à l’attendre quand Sébastien a frappé à la porte.

    Le reste s’est déroulé en quelques minutes à peine.

    Le Serésien demande à son ex-compagne ce qu’elle fait en ces lieux.

    Elle l’aurait envoyé paître.

    Sébastien a dégainé une arme chargée et a fait feu.

    Deux fois. Sabrina est touchée au thorax et le tireur prend la fuite. En guise de témoin, un petit garçon haut comme trois pommes qui se serait bien passé d’un tel spectacle.

    A l’arrivée de la police, la jeune femme est fort heureusement toujours consciente, mais ses jours sont en danger.

    Elle est transportée à l’hôpital où, après une opération, son état a pu être stabilisé par le corps médical.

    Elle a d’ailleurs pu parler aux enquêteurs et livrer sa version des faits.

    On ignore encore les raisons de la courte dispute qui a précédé le drame.

    Mais la veille, les deux protagonistes s’étaient rencontrés dans le centre-ville de Liège pour «une mise au point».

    Sur quoi? L’enquête et les prochaines auditions tenteront de le déterminer.

    Jeudi soir, Sébastien était activement recherché par la police.

    Se sachant traqué, il a pris la plus sage des décisions: se rendre.

    Peu après minuit, il est entré dans le commissariat de police de Seraing pour remettre son sort entre les mains de la justice.

    Hier, dans le courant de la journée, il devait être déféré devant un juge d’instruction.

    Source info Sudpresse article de A.MA

     

    Voir l'article complet 

    Journal en PDF

    Samedi 30 Mai 2015

    Samedi 30 Mai 2015