cotisation

  • Jouer au foot chez les jeunes, ça coûte cher ??? 230€ Templiers-Nandrin

    Lien permanent

    Trempliers Nandrin 230.JPGLes différences de cotisation au sein des clubs de notre région sont parfois grandes

    S port populaire par excellence, le football reste toutefois cher quand on veut le pratiquer. Nous avons comparé les différents prix des cotisations pour les jeunes dans les principaux clubs de la région. Et les différences sont parfois très grandes !

    1

    Des packs compris dans la cotisation Si certains clubs n’hésitent pas à demander aux parents de dé- bourser plus de 200 euros au moment de l’affiliation, un pack est souvent compris.

    Celui ci comprend variablement un sac, un training, un k-way, des tee-shirts, des bas, des chaussettes, ou encore un ballon et des cartes de fidélités dans certains magasins de sport. La Saint-Nicolas du club est également comprise dans cette affiliation.

    «À Wanze/Bas-Oha, en plus du pack, nous avons équipé toutes nos équipes des mêmes vareuses avec les mêmes sponsors. Cela donne une image plus professionnelle », explique Alain Rorive, coordinateur des Sucriers.

    2

    Des tarifs différents en fonction de l’âge Dans la plupart des clubs, on constate que les tarifs sont adaptés en fonction de l’âge des joueurs. « On ne peut pas faire payer la même chose aux U6, qui s’entraîne une fois par semaine, qu’aux U19, qu’on croise au club deux ou trois fois hebdomadairement », explique Vincent Bellefroid, le coordinateur des jeunes de Verlaine.

    3

    La cotisation, une première pour les jeunes de Solières Fixée entre 90 et 120 euros, la cotisation des jeunes de Solières est une première pour le club. En effet, par le passé, le club n’a jamais fait payer ses jeunes affiliés.

    « Le président estimait que ce n’était pas nécessaire étant donné que nous ne pouvions pas leur offrir une surface de jeu et des installations dignes de ce nom », explique Éric Salée, le président des jeunes, qui explique cette nouveauté par l’émergence du nouveau synthétique.

    4

    Le football accessible à tous et non un business Certaines formations ne veulent pas rentrer dans ce système de football business. C’est le cas à Amay où la cotisation reste très accessible. « Nous ne cherchons pas à faire de l’argent avec ces cotisations. Le football doit rester un sport accessible pour tous ceux qui désirent le pratiquer.

    Nous voulons lutter contre cette dérive financière », lâche José Huynen, responsable des jeunes à Amay.

    5

    Réductions via la Mutuelle ou la commune Afin de diminuer le coût de cette affiliation, certains clubs préviennent les parents qu’il est possible d’avoir certaines réductions. « Certaines communes offrent des chèques sport d’une vingtaine d’euros.

    Il en va de même pour certaines mutuelles. C’est aux parents de se renseigner en fonction d’où ils habitent et à quelle mutuelle ils sont affiliés. Ces aides permettent déjà de baisser les prix », estime Patrice Broeders, coordinateur à Waremme.

    6

    Moins cher pour une famille qui affilie plusieurs enfants Si une famille affilie plusieurs enfants au sein du même club, des ristournes sont proposées dans quasiment tous les cercles de la région. « Chez nous, le deuxième enfant paye 50 % moins cher.

    Et c’est gratuit pour les autres s’il y en a d’autres qui suivent », explique Roger Mossoux, coordinateur à TempliersNandrin.

    Article de  OLIVIER JOIE Source Sudinfo