commune

  • Elle trône au milieu de la place du village de Nandrin

     

    Elle vous dévoile ses courbes ,et son ampleur.

    La nouvelle administration n'est plus en état d'ébauche et le Nandrinois n'éprouve plus aucune difficulté de l'imaginer , maintenant elle dévoila ses lignes

    Photos du 21 octobre 2017 le bâtiment de l'Administration communale de Nandrin  

    DSC02114.JPG

     

  • Les échevins Daniel Pollain et Charlotte Tilman créent une alliance avec Benoît Ramelot, la majorité explose à Nandrin ?

    L es dés sont redistribués à Nandrin. L’annonce n’est pas encore officielle mais les échevins Daniel Pollain (PS), Charlotte Tilman (Ecolo devenue PS) et Benoît Ramelot (MR, leader du groupe d’opposition Tous Ensemble) s’allieront en vue des élections communales 2018. Faisant de la sorte éclater le groupe PS majoritaire et donc, de facto, le Collège tripartite d’Expressions Communes (PScdH-Ecolo).

    Le groupe Expressions Communes (PS-cdH-Ecolo), aux manettes de la commune de Nandrin, a vécu.

    Il n’y a plus de réunion depuis belle lurette. La plus grosse crise de la lé- gislature a sans conteste été entre PS et cdH à qui on avait promis une place au sein du Collège à mi-mandat, sans prévoir que Charlotte Tilman quitterait Ecolo pour rejoindre les rangs du PS.

    Le statu-quo explosif, maintenu pendant de longs mois, avait été finalement dénoncé par Murielle Brandt (conseillère cdH) qui avait voté contre son groupe pour marquer son impatience, avant de finalement accéder à la présidence du CPAS.

    Au-delà des divergences entre partis de cartel, c’est au PS même que la scission se dessine aujourd’hui.

    Les élus socialistes, pourtant majoritaires dans l’alliance actuelle, ne seront pas sur la même liste en 2018.

    L’échevin de l’enseignement, Daniel Pollain, et l’échevine de l’aménagement du territoire, Charlotte Tilman, se désolidarisent et vont créer leur propre liste, en s’associant avec le leader d’opposition Tous Ensemble et ex-échevin, Benoît Ramelot.

    Une divergence de vue avec le bourgmestre sortant est évoquée. La position des autres socialistes ?

    Aucun commentaire de la conseillère et ex-présidente de CPAS Béatrice Zucca et le conseiller Axel Pire ne se représentera pas en 2018 (pour raisons familiales).

    La nouvelle liste, ouverte à toutes les couleurs politiques mais aussi aux citoyens, ne comprendra pas Guy Mottet, conseiller TE et ex- échevin et ex-président de CPAS, qui a décidé de ne pas se représenter, « dégoûté par le manque de respect et de dialogue constructif montré au Conseil, qui ne correspond pas à ce que j’ai vécu lors des précédentes législatures » (sic).

    Guy Mottet a déjà démissionné de la présidence du MR local mais assure assumer jusqu’au bout son mandat de conseiller communal.

    « Ce n’est pas le MR qui rejoint Daniel Pollain, juste Benoît Ramelot », tient à souligner Marc Evrard (UPN) qui compte deux libéraux sur sa propre liste (lui-même et Bogdan Piotrowski).

    Le bourgmestre, esseulé dans son propre camp, compte bien rempiler à la même fonction.

    « Je serai candidat-bourgmestre, et tête de liste », nous confirme-t-il. Mais de quelle liste ?

    À voir… Le mayeur semble pouvoir compter sur le soutien du cdH, en tout ou en partie, Henri Dehareng annonçant se retrouver dans la politique menée par Michel Lemmens. Et d’Ecolo, estime-t-il.

    Ecolo qui ne se positionne pas encore, tout en reconnaissant la bonne gestion de la commune. On imagine mal la Fédération Huy-Waremme du PS ne pas soutenir le bourgmestre sortant.

    Dans l’impossibilité de créer une liste purement rouge, bleue, orange ou verte, chaque parti devra s’accommoder d’une alliance, pré ou post-électorale.

    « La grosse erreur commise dans cette tripartite, a été de garder nos couleurs respectives, avec des exigences partisanes », analyse l’ex-président de la section locale Ecolo, Guy Brassel, qui souhaite désormais un brassage multipolitique pour éviter tout blocage futur.

    Reste maintenant à trouver des candidats (hommes et femmes) pour compléter chaque liste, un pari loin d’être gagné.

    Le trio Eric Cop, Alain Henry et Vincent Licata, conseillers Tous Ensemble très unis (616 voix à eux trois), élus du premier coup en 2012, risque d’être courtisé.

    Les trois hommes ont annoncé ne pas avoir d’exclusive. 

     

    Article de ANNICK GOVAERS Article complet clic ici 

    1147395687.25.JPG

    Lire la suite

  • Fermeture de l'Administration communale de Nandrin aujourd'hui lundi de Pentecôte 2017

    image001.5.gifFermeture de l'Administration communale  jour férié du lundi 5 juin 2017

     Pentecôte 

    Egalement fermeture  du  RECYPARC   rue Haie des Moges 1  Nandrin 4550  tel : 04 372 07 29 et mardi 6 juin2017 

     

  • Nandrinois nous vous invitons dès lors à la plus grande prudence dans les prochaines heures et jours

    DSC_0513.jpg

    Des chutes de neige sont attendues dès cette nuit et jusqu'à dimanche sur notre pays.

    Nous vous invitons dès lors à la plus grande prudence et à adapter votre conduite à ces conditions hivernales.
    Un plan de déneigement est mis en place par le Service Travaux et Entretien de la commune.

    Sont dégagées en priorité les rues en pente, les routes empruntées par les bus et les accès aux différents bâtiments publics.

    Pour tout savoir sur le plan déneigement de notre commune Voir http://www.nandrin.be

    Ce soir et cette nuit, le pays sera touché par une petite mais virulente dépression de tempête qui se développera cet après-midi sur le sud-ouest de l’Angleterre et se déplacera en s’intensifiant vers notre littoral et ensuite vers l’ouest de l’Allemagne en passant sur nos régions.

    Selon mes derniers calculs, ce phénomène semble devenir très intense au niveau vent et précipitations qui seront de pluie en un premier temps, mais de neige après le passage du système sur le nord du pays.

    Le vent du sud à sud-ouest soufflera donc de plus en plus fort ce jeudi soir avec, vers 19h, déjà des pointes de 40 à 60 km/h.

    À ce moment-là, il pleuvra partout et il neigera au-dessus de 400-500m dans les Hautes Fagnes.

     

    La pluie se transformera alors également en neige sur ces régions et se propagera vers les autres provinces wallonnes en deuxième partie de nuit.

    Elle commencera à tenir au sol, d’abord dans les régions situées au-dessus de 200 mètres (Est du Hainaut, Namur, Liège et Luxembourg), ensuite également à plus basse altitude sur le sud de la province du Limbourg et sur le Brabant wallon.

    En fin de nuit, la couche y atteindra 1-6cm mais 6-10cm sur les hauteurs de Luxembourg et de Liège, voire 10 à 20cm de la Baraque de Fraiture au signal de Botrange.

    Source S.I

     

  • La CSC défend la nouvelle administration communale de Nandrin,réaction de l'opposition

    ADN Source Sudinfo.JPGCe mardi soir, les édiles nandrinois se rendront à un conseil communal extraordinaire convoqué par les deux partis d’opposition, Union Pour Nandrin et Tous ensemble.

    Unique point à l’ordre du jour: la préservation du bâtiment de l’administration communale, qui devait être rasé incessamment pour construire à la place un bâtiment neuf.

    Un point qui pourrait passer, compte tenu de l’étroite majorité et du vote inconnu de la conseillère Muriel Brandt, la potentielle nouvelle échevine (cdH) qui ne l’est toujours pas.

    La Confédération des Syndicats Chrétiens a décidé de monter au créneau pour soutenir ses affiliés(environ un tiers du personnel communal).

    Elle a envoyé un communiqué pour dénoncer l’attitude de l’opposition qu’elle juge «incompréhensible» et « irrespectueuse envers le personnel communal .»

    « Pourquoi une réaction si tardive?

    La dépense a été budgétisée, l’accord de subsides a été reçu, le marché a été attribué. On s’insurge contre ce manque de respect envers le personnel.

    Il a droit à de bonnes conditions de travail dans des bâtiments qui répondent aux normes de sécurité et de bien-être, ce qui n’était plus le cas (pas de sortie de secours au 2e étage, problème de chauffage, d’électricité, pas d’accès PMR etc.).

    Tout remettre en question aussi près du but aura de lourdes conséquences, notamment financières, qui se répercuteront sur l’administration », dénonce Gaston Merkelbach, secrétaire régional CSC Services Publics.

    « En outre, l’entreprise de construction Cop & Portier (de Flémalle) perdrait un chantier qui représente l’équivalent de 8 à 10 emplois pendant un an, ce n’est pas rien », abonde Pol Gilles, secrétaire régional CSC bâtiment, industrie et énergie.

    La CGSP, elle, n’entre pas dans le débat.

    « Il y a beaucoup de manipulation politique dans ce dossier, nous ne prenons pas parti.

    Ce qui importe pour nous, c’est que le personnel bénéficie de conditions de travail satisfaisantes.

    Nous restons vigilants », assure Philippe Lizin, secrétaire régional intersectoriel pour la CGSP de Huy.

    Si la CSC ne se déplacera pas au Conseil, plusieurs membres du personnel devraient y mener une action.

    Le directeur général, chef du personnel, Pierre Jamaigne, n’a pas souhaité faire de commentaire.

    Article de ANNICK GOVAERS Source Sudinfo

     

    Réaction de l’opposition

    «Au détriment des Nandrinois»

     

     

    Marc Evrard, chef de file d’uPN, s’est indigné à la lecture du communiqué de la CSC et surtout de la signature de Gaston Merkelbach, ancien co-organisateur du Nandrin Rock Festival et fils de du président de la section nandrinoise du cdH.


     « Il est lié à Michel Lemmens par le festival et son papa est le meilleur soutien du bourgmestre...


    Cette intervention est cousue de fil blanc », accuse-t-il.


    En dehors de la personne du secrétaire régional CSC, qui n’habite pas Nandrin, des membres du personnel communal prévoient de manifester leur désaccord au Conseil.

    Entend-il ce mécontentement?

    « Quand on vous propose le top, forcément ça donne envie.

    Mais pas au détriment des Nandrinois.

    La commune n’a pas les moyens de se payer un tel luxe, assène-t-il.


    Le bâtiment visé par la destruction n’accueillait que 8 personnes
    ,dont , le bourgmestre et le directeur général.


    S’il avait été insalubre, Michel Lemmens l’aurait déclaré comme tel depuis longtemps.
    Certes, il n’est plus aux normes et énergivore mais on pourrait le rénover et investir dans les écoles.

    Cette pression sur l’opposition est scandaleuse ».

    Le groupe Tous Ensemble se réunissait lundi soir pour adopter une position concertée.

    « Le personnel a toute notre attention mais il faut envisager le dossier dans sa globalité.

    Une administration publique vise à accueillir le public...


    L’objet du point n’a rien à voir avec le personnel.»

    Article du 12 septembre 2013

    Nouvelle administration ? clic ici « Mais où va-t-on ?... »

     

     

     Convocation d’un conseil communal extraordinaire à Nandrin clic ici  le 22 novembre 2016

    L’emprunt d’un million d’euros clic ici passe à la trappe à Nandrin

    Nandrin Administration clic ici : la CCATM rend un avis négatif

    La maison communale de Nandrin au cœur du débat

    Nouvelle administration ? cli ici« Mais où va-t-on ?... »

     Les résultats du sondage Pour ou Contre la nouvelle Administration Communale de Nandrin

    Les plans 3D clic ici  de la nouvelle administration de Nandrin

    Nandrin« Repartir dans une spirale d’endettement clic ici »

     

  • Que se passe-t-il place O Musin à Nandrin ?????

    Que se passe t'il sur la place Ovide Musin de Nandrin ?

    Un espace fumeur , pour le personnel administratif être à l'abri du froid ?????

    Bientôt le marché de Noël ????

    Un garage Vélo ?????

    Une permanence De ou de ??????

    Un chauffoir en prévision de l'hiver, pour les moins nantis  ????

    Début des travaux de l'Administration ?????

    Avec ou Sans ????

     

    L’emprunt d’un million d’euros clic ici passe à la trappe à Nandrin

    Nandrin Administration clic ici : la CCATM rend un avis négatif

    La maison communale de Nandrin au cœur du débat

    Nouvelle administration ? cli ici« Mais où va-t-on ?... »

     Les résultats du sondage Pour ou Contre la nouvelle Administration Communale de Nandrin

    Les plans 3D clic ici  de la nouvelle administration de Nandrin

    Nandrin« Repartir dans une spirale d’endettement clic ici »

     

  • L’emprunt d’un million d’euros passe à la trappe à Nandrin

     

    Nouveau blocage au conseil communal de Nandrin, lundi soir.

    Les élus étaient appelés à se prononcer sur la conclusion d’emprunts (approbation des conditions et du mode de passation).

    Il s’agissait de quatre emprunts pour un montant total d’un million d’euros, dont 750.000 euros pour la nouvelle administration communale-CPAS.

    Le reste concernait notamment des réfections de voiries.

    Pour le bourgmestre PS, Michel Lemmens, le contexte économique est plus que favorable, « avec des taux négatifs, on gagne au final de l’argent en empruntant.

    C’est donc le moment d’investir », avance-t-il.

    Les groupes d’opposition ne sont pas convaincus.

    Union Pour Nandrin dénonce le dossier le plus onéreux de la législature.

    « Nous sommes favorables à réunir sous un même toit les services communaux et du CPAS mais ce projet-ci est démesuré.

    Avec près de 2 millions d’euros, on aurait pu construire deux à cinq classes à Villers et ramener la dette à moins de 2 millions d’euros , a déclaré Marc Evrard.

    Vous avez refusé tout débat d’idées.

    Vous avez empêché le conseil communal de proposer ce qui eut été pour nous la meilleure solution, celle d’installer la maison communale route du Condroz.

    Car le parking sur la place de Nandrin est devenu exigu.

    Qu’en sera-t-il demain? »

    uPN a voté contre le point.

    Tous Ensemble aussi, estimant le projet faramineux.

    « On s’est abstenu depuis le début, maintenant on devient plus ferme.

    Ils nous ont fait voter une note d’intentions et en fait, le train était en marche, plus possible de l’arrêter.

    C’est regrettable d’avoir mis un seul emprunt pour 4 choses différentes car nous aurions approuvé les 3 autres. »

    Avec le vote négatif de la conseillère de majorité, Murielle Brandt, qui attend toujours qu’un cdH monte au Collège, le point a donc été recalé.

    Provoquant l’ire du bourgmestre: « J’espère que vous gérez mieux vos finances personnelles que celles de la commune!»

    Que compte faire la majorité ?

    « Ils ne comprennent pas que tout est engagé!

    Les voiries sont déjà faites par exemple.

    Le budget est approuvé et ratifié par le ministre.

    On parlait ici de conditions de marché, pas d’un principe d’emprunt.

    Je ne sais pas si on va faire repasser le point mais s’il le faut, on payera sur fonds propres .»

    Article de ANNICK GOVAERS Source Sudinfo

  • La maison communale de Nandrin au cœur du débat

    2 mai 2016 conseil communal présentation ad.jpg

    Ce lundi soir, l’architecte John Wery a présenté son projet aux conseillers communaux et du CPAS

    L a réunion conjointe du conseil communal et de l’action sociale, ce lundi soir, a été le théâtre d’échanges autour du projet de nouvelle administration regroupant la commune et le CPAS.

    Un bâtiment fonctionnel et basse énergie présenté par l’architecte de Ramelot, John Wery, et l’expert énergétique Laurent Neuville.

    L’aspect moderne de la construction et surtout son coût, générant un emprunt d’un million d’euros, ont été critiqués.

    La séance du conseil commun a débuté par la présentation du projet de nouvelle administration nandrinoise, par l’architecte John Wery.

    Nous avons déjà exposé l’aménagement de la construction (voir notre édition du 26 avril), relevons quelques nouveaux éléments comme les 108 places de parking sur la place (en plus du budget prévu), l’aménagement d’un vestiaire avec douche ou la mise en place d’une casquette de toit avec débordement pour casser les rayons du soleil et permettre aux hirondelles de nicher.

    « Nous avons également fait en sorte qu’il soit possible de rehausser d’un étage la salle du conseil si besoin est, pour y créer des bureaux », a indiqué John Wery.

    La deuxième partie de l’exposé a été consacrée aux performances énergétiques du bâtiment. Ce dernier n’est pas passif, mais basse énergie.

    « Pour le chauffage, une pompe à chaleur avec récupération de chaleur ainsi que des panneaux photovoltaïques ont été choisis », a décrit Laurent Neuville, ingénieur en techniques spéciales dans le bureau d’études A+ Concept, pour l’aspect énergétique du projet.

    « Par rapport au bâti communal existant (maison communale, ancien tribunal, CPAS), on atteint 77% d’économie annuelle de chauffage, et une diminution de 89% de rejet de CO2 », a-t-il précisé.

    Selon Michel Lemmens, le gain du rapprochement commune-CPAS pourrait grimper jusque 85.000 euros : « On estime une économie de 10.000 euros de chauffage, 5.000 euros d’électricité, 15 à 25.000 euros de frais informatiques, et 45.000 euros de personnel. C’est une fourchette. »

    « PAS DE MIMÉTISME » Marc Evrard (PN), réceptif à l’aspect du bâtiment, a interrogé l’architecte sur la toiture plane.

    « Nous évitons de faire du mimétisme par rapport au bâti existant. L’administration communale doit avoir un caractère propre, elle n’est pas soumise aux règles urbanistiques classiques », a expliqué John Wery.

    Le conseiller CPAS André Jaminon a regretté ce saut dans le modernisme, ainsi que de voir atterir un projet définitif sur la table du Conseil.

    « L’anonymat des personnes qui fréquentent le CPAS sera-t-il préservé ? », a demandé le conseiller CPAS Pierre Georis.

    « Oui, il y aura une salle d’attente spécifique pour le CPAS, ainsi qu’un vitrage sablé. » Sur l’aspect politique du projet, Marc Evrard (PN) a contesté les chiffres « gonflés » avancés par le bourgmestre, ne correspondant pas aux documents transmis.

    « Concernant le subside de la maison communale, j’ai annoncé erronément 370.000 euros au lieu de 310.000 euros », reconnaît Michel Lemmens.

    « La maison communale coûte 1,9 million d’euros et, même si nous avons les moyens de payer cash, nous souhaitons contracter un prêt d’un million d’euros car les taux sont actuellement proches de 0% ! » Pour Marc Evrard, l’investissement est trop important : « La priorité se trouve dans les écoles. »

    Quant à Tous Ensemble, Benoît Ramelot a répété sa désapprobation, estimant lui aussi d’autres projets prioritaires.

    Alain Henry s’est aussi interrogé sur l’avenir du bâtiment du CPAS.

    Michel Lemmens a répondu qu’une résidence-services était prévue mais que ce projet n’était pas prioritaire.

    « Le rachat de la Poste pour y mettre la police, la maison de village de Villers et l’école de Villers passeront avant. »

    « Entre la fin des travaux de l’administration et la mise en place d’un projet, nous craignons que le CPAS finisse dans l’état de la maison de village de Villers... », a lancé Benoît Ramelot.

    Le marché de travaux de la maison communale a été voté par 8 « oui » et 9 abstentions.

    Article de ANNICK GOVAERS source Sudpresse http://journal.sudinfo.be/

    Salle du conseil source sudpresse.JPG

    Voir des photos clic ici 

  • les conséquences que vont avoir sur les finances de Nandrin l’entrée en vigueur des mesures du « tax shift »

    TAX S Nandrin.JPG

    Nandrin 786.708€ la perte cumulée (de 2016 à 2021) 

    Donc 131.118 € par année à Nandrin

    Sur la carte, commune par commune, la perte cumulée (de 2016 à 2021) des entités wallonnes et bruxelloises suite à la réforme fiscale du gouvernement fédéral.

    La lettre est arrivée juste avant Noël, dans toutes les communes du pays.

    Elle ne s’était guère ébruitée jusqu’alors.

    Elle est pourtant lourde de sens.

    Très lourde,même.

    Adressée systématiquement au bourgmestre de l’entité, elle émane du SPF Finances.

    Plus précisément du service d’études de sa cellule « Budget, recettes fiscales et statistiques ».
    les conséquences que vont avoir sur les finances de l’entité l’entrée en vigueur des mesures du « tax shift » décidées par le fédéral.
    Elles sont données année par année, de 2016 à 2021.

    Et elles seront copieuses, à l’échéance finale, puisqu’elles se cumulent au fil des ans.

    Toutes les communes sont concernées.

    Et la chose est certaine, puisque ces données chiffrées viennent d’être transmises au député Ecolo Georges
    Gilkinet par le ministre des Finances en personne, Johan Van Overtveldt (N-VA), dans le cadre d’une interpellation parlementaire.
    Comment ces conséquences négatives sont-elles possibles ?

    « Tout simplement parce que le principe de base du tax shift, c’est d’alléger la fiscalité sur les revenus du travail », résume Georges Gilkinet.

    « Or, les communes prélèvent des additionnels communaux sur cette fiscalité, que le fédéral leur ristourne ensuite.

    Si la base taxable devient moindre, les additionnels le seront par conséquent aussi.
    D’où une perte d’environ 10 % pour chaque entité sur ces additionnels... ».

    C’est assez logique, dans le sens où le taux de chômage y est bien moindre.

     « Au final, en cumulé, c’est donc un total de près de 884 millions d’euros de recettes qui seront perdues par les communes du pays pour la période 2016-2021 », dénoncent les Verts. 

    « Il y aura des effets retour »

    Dans son courrier, le SPF nuance l’impact financier qu’il annonce lui même aux communes.
    Il attire l’attention sur le fait que ce sont des « effets bruts ».

    « En effet, ces montants ne tiennent pas compte « des effets de retour » découlant des différentes mesures prises dans le cadre du tax shift I et II », écrit ainsi le directeur de son service d’études.

    « Ces mesures ont eu surtout pour but d’augmenter la compétitivité de l’économie belge et donc de relancer
    le marché de l’emploi. Il va de soi qu’une augmentation du taux d’emploi sortira des effets positifs sur la masse salariale et donc sur le niveau des recettes perçues. »
    « Ensuite, j’attire votre attention sur le fait que le gouvernement fédéral a également pris des mesures qui sortiront des effets positifs, bien qu’indirects, sur les finances locales des communes »,poursuit-il.
    Il cite « comme exemples » : « la réduction du taux de TVA sur la construction des bâtiments scolaires
    » et « la réduction des cotisations ONSS pour les employeurs dans le secteur non-marchand et dans celui du non-profit social ».
    Bref, « il est clair que les effets du tax shift doivent être interprétés dans un contexte global »,
    dit le SPF. -

    Article de CHRISTIAN CARPENTIER source info Sudpresse 

     

  • Fermetures de l’Administration communale de Nandrin 1er janvier 2016

    01aqyj55.gif

     Fermetures de l’Administration communale de Nandrin

    Le 1 janvier  2016

     

  • Nandrinois ,Nettoyage de printemps les 15, 16 et 17 avril 2016, et à Nandrin ?

    i2.JPGDepuis mardi, les communes peuvent s’inscrire à la deuxième édition du grand nettoyage de printemps, via le site http://bewapp.wallonie.be.

    Cet événement de grande ampleur vise à sensibiliser les Wallons à la propreté publique.

    En 2015, plus de 10.000 citoyens (familles, écoles, entreprises, clubs sportifs et mouvements de jeunesse) avaient participé à la première édition dans 157 communes en formant une équipe de ramassage.

    En moyenne, 107 sacs de déchets sauvages avaient été collectés par commune.

    Le grand nettoyage aura lieu les 15, 16 et 17 avril 2016.

    Les citoyens pourront s’inscrire, eux, à partir du 18 janvier.

    « En augmentant la sensibilisation en marge de la répression, j’espère qu’il y aura au final une baisse des amendes », indique le ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio. 

    Source Sudpresse Article de Y-H

  • Nandrin Commune, CPAS et poste regroupés dans la modernité

    DSC03197.JPG

    La modernisation de l’administration communale a été votée par le Conseil communal de Nandrin. « Tous les services communaux seront regroupés et la Poste est sauvée. L’intégration des services du CPAS et de la poste est prévue grâce à la création d’un nouvel espace moderne, articulé avec le bâtiment de l’administration communale déjà rénové », explique Michel Lemmens, le bourgmestre de Nandrin.

    « Le montant pour ce projet est estimé à deux millions d’euros avec un subside garanti de 310.000 euros.

    Si la commune n’intègre pas le bureau de poste dans ses bâtiments, ce service était amené à disparaître. Rationaliser l’utilisation et l’occupation des bâtiments publics représente l’objectif de ce projet. Le regroupement des services dans un seul et même bâtiment devrait permettre à la commune d’économiser 100.000 euros par an, principalement en raison des charges en moins», poursuit-il.

    Ce projet de modernisation de l’administration nandrinoise s’intègre dans le Programme Stratégique Transversal (PST), un outil de développement visant à planifier et prioriser les politiques communales. Ce PST, approuvé mardi soir, reprend sept grandes thématiques : patrimoine, aménagement du territoire et mobilité, logement, cohésion sociale et culture, sports, environnement, et administration générale.

    « Le PST est une démarche de gouvernance locale, un document stratégique qui aide la commune à mieux programmer ses actions en s’appuyant sur une culture de la planification et de l’évaluation. Le PST reste évolutif, les projets ne sont pas figés. Ce programme a mûri et se veut à la fois ambitieux et réaliste », avance le mayeur.

    Si le regroupement des différents services de l’administration a été voté, un autre projet a été validé : la création d’une maison de quartier à Villers-le-Temple pour 800.000 euros « Nous voulons marier les activités liées à la petite enfance et celles d’une maison de quartier. Ce lieu permettra des rencontres intergénérationnelles entre associations, l’accueil de cours de musique et l’organisation d’événements culturels», précise le bourgmestre de Nandrin. Au niveau des infrastructures scolaires, le remplacement des préfabriqués constitue un projet qualifié de phare par la majorité.

    Le dossier, estimé à 1,7 million d’euros, sera accolé à la nouvelle maison de quartier et à l’espace des Templiers : « La construction d’un bâtiment en dur pour y accueillir l’ensemble des maternelles et le service de garderie apparaît comme l’ambition finale de ce projet. Finalisé, il amènera une nouvelle répartition de l’espace scolaire, dédiant les bâtiments actuels aux classes primaires.

    Une fois finalisé, l’ensemble constituera un pôle scolaire, culturel et associatif au cœur du village », conclut-il.

    Source Sudinfo Article de  J.M

     

    RÉACTION DU GROUPE « POUR NANDRIN »

    « Une parodie de Programme Stratégique »

    Le groupe d’opposition « Pour Nandrin » s’est fendu d’un communiqué au sujet du Programme Stratégique Transversal (PST).

    « Il s’agit d’une parodie de PST pour suppléer à une absence de vision stratégique de la majorité.

    Ce document doit transformer une vision politique en objectifs opérationnels et en actions concrètes. La majorité jette de la poudre aux yeux, d’autant que la Région impose que les projets soient hiérarchisés, budgétisés et planifiées.

    Or, ce PST ne se réfère pas aux règles régionales et la majorité met en péril la stabilité de la commune avec une dette qui va augmenter.

    Pour dénoncer cette situation, notre groupe fait savoir qu’il ne cautionne pas ces agissements par sa présence lors de la séance publique du Conseil communal. » Une situation que Michel Lemmens, bourgmestre, trouve folle : « Sortir et ne pas débattre est criminel de la part de ce groupe politique. L’autre groupe d’opposition a formulé questions et critiques, la majorité s’est ensuite expliquée. » 

    Source Sudinfo article de JM

  • Nandrinois Trains, bus, écoles, postes: tous les secteurs touchés par la grève des services publics du 22 avril 2015

    i2.JPGLes services publics devraient être perturbés le mercredi 22 avril à la suite de l’appel à la grève générale lancé par la CGSP, même si le mouvement n’est pas suivi par la CSC et la CGSLB à deux exceptions près.

    La CSC-Transcom a annoncé qu’elle couvrirait les travailleurs de la SNCB et de bpost qui souhaitent se joindre au mouvement.

    Les transports publics devraient être quasiment à l’arrêt mercredi.

    «Depuis qu’un deuxième syndicat a annoncé son soutien au mouvement, nous nous attendons à de très fortes perturbations sur l’ensemble du réseau», indique la porte-parole de la SNCB.

    En Wallonie et en Flandre, les réseaux TEC et De Lijn devraient également être paralysés par la grève.

    Cette grève concerne l’ensemble des services publics.

    Mercredi, le courrier ne devrait pas être distribué, d’autant plus que la CSC-Transcom, a, dans ce cas-ci, exprimé son soutien au mouvement lancé par la CGSP. Les enseignants affiliés au syndicat socialiste ne devraient pas donner cours.

    On s’attend également à des services tournant au ralenti dans les administrations communales et les CPAS.

    Des parcs à conteneurs seront également fermés.

    Enfin, certains policiers et pompiers seront également en grève.

    Lire l'article complet clic ici 

     

  • Toutes nos communes ne sont pas passées à l’ère numérique!!! Nandrin ?

    nandrin facebook.JPGSeulement un tiers des entités de Huy-Waremme exploite réellement internet

    Alors que le web est de plus en plus présent au 21e siècle, toutes les communes ne sont pas encore à la page. 
    Entre sites officiels et réseaux sociaux,rares sont les entités de l’arrondissement à maîtriser tous ces outils de communication.
     
    Dernière arrivée sur les réseaux sociaux, Waremme fait partie des exceptions dans l’arrondissement, car rares sont les communes à considérer internet comme un outil de communication avec les citoyens.
    Nouveau porte-parole de la capitale de la Hesbaye, Olivier Jeuris souhaite participer à l’inscription de la Ville dans la modernité. 
    Lancer une page Facebook et un compte Twitter officiels en représente l’étape initiale : «Les réseaux sociaux permettent de diffuser les informations qui émanent de la Ville de Waremme. 
    Via ces nouveaux outils, sont publiées des infoservices qui concernent les Waremmiens.
    Toutes les activités qui se déroulent sur le territoire y sont relayées.
    Les événements en lien avec la Ville, comme par exemple les rencontres culturelles et les résultats de nos clubs sportifs, se trouvent aussi sur les espaces numériques officiels de Waremme. »
     Mais cette présence implique certains impératifs en matière d’alimentation du fil d’actualités, mais aussi au niveau du contrôle des publications : 
    «Entretenir une page Facebook demande de l’attention, car même si nous permettons aux gens de commenter les publications de la Ville, il faut contrôler ces réactions », précise Olivier Jeuris.
    Internet représente aussi un moyen pour une commune de véhiculer une image de marque.
    Pour un citoyen le site web de la Ville permet de trouver de nombreuses informations utiles à son quotidien : horaires, contacts, événements, associations.
     Mais dans de nombreux cas, ergonomie et lisibilité ne figurent pas parmi les adjectifs correspondant aux sites internet de nos communes.
    Pour un visiteur, l’interface du site internet fait partie d’un contact initial et concerne l’image de marque de la commune. 
    À Waremme, le nouveau porte-parole de la Ville l’a compris et envisage d’ailleurs de faire subir un lifting au site web de la capitale de la Hesbaye : «Un plan de communication a été établi et une réflexion sur le graphisme est en cours.
     À mon échelle, j’agis déjà sur le contenu, mais un nouveau site se trouve dans les projets », évoque Olivier Jeuris.
    Avec un nouveau site, Waremme s’inscrit dans la lignée d’une dizaine d’autres communes qui se sont affranchies de la structure peu chatoyante des premiers portails communaux ayant vu le jour sur la toile.
    L’internaute doit malgré tout réfléchir face à certaines publications émanant notamment de Facebook, car des pages portant le nom d’une commune ont perdu ce qui semblait être leur raison d’être initiale. 
    Les pages « Vivre à Anthisnes » ou « Vivre à Nandrin » sont devenues un canal  Parti Populaire. 
     
     
    Article de JULIEN MARIQUE Pour la Meuse 
     
    « LES RÉSEAUX SOCIAUX PERMETTENT DE DIFFUSER DES INFO-SERVICES » 
     
    FACEBOOK ET INTERNET SONT AUSSI L’IMAGE DE MARQUE D’UNE COMMUNE
     
    DE NOMBREUX SITES WEB COMMUNAUX NE SONT PAS ENCORE DES PLUS MODERNES
     
     + LES RÉSEAUX SOCIAUX
    Douze communes sont sur Facebook
    Les réseaux sociaux occupent une place de plus en plus importante dans la communication des entreprises et institutions,les communes n’échappent pas à la règle. 
    Si plusieurs communes ont jugé utile de développer une page ou d’ouvrir un compte à leur nom, toutes ne figurent pas encore sur Facebook ou Twitter.
    Sur les 31 communes de l’arrondissement, douze disposent d’une page Facebook, mais à l’instar du nombre d’abonné, le statut du compte diffère. 
    Il est ainsi possible « d’aimer » des communes, c’est-à-dire de s’abonner à ses publications sur internet, ou de devenir « ami » avec pour accéder aux actualités qu’elle publie.
    Amay a lancé sa propre page Facebook récemment, le 11 décembre 2014 et 507 utilisateurs du plus célèbre des réseaux sociaux ont déjà indiqué « aimer » Amay. 
    Waremme  apparaît comme la dernière ville ayant rejoint Facebook et, en quelques semaines, 604 personnes aiment la page de la capitale de la Hesbaye.
    C’est Huy qui détient actuellement le record dans l’arrondissement en matière d’abonnés, avec 2.457 « J’aime » pour la ville de l’étain. 
    Lancée en février 2011, la page Facebook a été créée au même moment que le nouveau site internet.
    Les contenus publiés par les communes concernent généralement des informations pratiques ou des événements se déroulant sur le territoire.
     Plusieurs entités,plus petites que les trois citées précédemment, ont également leur propre page sur la plateforme sociale. 
    C’est le cas de Marchin,dont le nombre d’abonnés s’élève à 565. 
    Clavier, qui récolte 348 « J’aime », contre 331 pour Crisnée.
    Certaines communes, comme Hannut, Engis, Faimes et Wanze utilisent également Facebook.
     Pour suivre ces actualités, il faut être « ami » avec les communes. 
    Sous cette forme, elles touchent respectivement 2.128, 951, 421 et 1.110 personnes.
    Quant à Twitter, plusieurs s’y essayent.
    Anthisnes, Geer et Waremme détiennent un compte.
    Crisnée aussi, mais peu utilisé. 
    Anthisnes et Marchin représentent d’excellents exemples de communication sur les réseaux sociaux, puisque ces communes publient très régulièrement des informations, tant via Facebook que par Twitter. 
     
    Article de J.M.
     
    - LES COMMUNES ABSENTES
     
    NANDRIN DISPOSE DE DEUX PAGES FACEBOOK MAIS NE LES UTILISE PAS DU TOUT
     
    Fexhe et Remicourt n’existent quasi pas
    Rien de tel qu’internet pour attirer l’attention des jeunes générations,mais plusieurs communes n’informent la population que du strict nécessaire par ce média. 
    La majorité des communes de l’arrondissement ne figurent sur aucun réseau social et se contentent de leur site web officiel. 
    Ou, dans le cas de Nandrin, ont créé une interface mais ne l’utilise pas.
    Fexhe-le-Haut-Clocher, Lincent ou Remicourt, pour ne citer qu’elles, n’existent sur les réseaux sociaux qu’au travers des groupes sur lesquels se retrouvent habitants, mais ces initiatives émanent simplement de particuliers et aucune publication communale officielle
    n’y paraît. 
    Comme à Berloz, Donceel, Geer, Modave ou Oreye, certains groupes réunissent généralement plusieurs centaines de membres. 
    C’est sur ces platesformes que les informations et activités communales sont ajoutées spontanément par des citoyens ou du personnel de l’administration.
    Dans d’autres communes, des insitutions s’avèrent suivies par des utilisateurs des réseaux sociaux, mais ne reprennent pas toutes les informations communales, à l’image des ADL de Braives, Héron et Villers-le-Bouillet ou des Centres culturels de Burdinne, Saint-Georges et Remicourt, le centre sportif pour Verlaine ou la police pour Tinlot.
    Pour Ferrières, seul l’office du tourisme est actif sur Facebook.
     À Ouffet aussi l’initiative est privée : l’association des commerçants et le syndicat d’initiative ont un compte, pas la commune. 
    Si certaines, comme Hamoir ou Nandrin, figurent sur Facebook, elles ne communiquent pas, ou peu, par ce biais. 
    Nandrin, bien qu’armée d’une page et d’un compte, ne compte que deux abonnés et 136 « amis ».
    Parmi les autres communes inscrites sur les réseaux sociaux, d’autres n’utilisent pas régulièrement.
    Par exemple, Crisnée a créé des comptes Facebook et Twitter. 
    Si le premier semble très actif, le second pas puisque Crisnée ne compte que 20 « tweets », c’est-àdire messages publiés sur Twitter, entre février 2010 et juin 2012.
     Plusieurs raisons expliquent ces situations, dont le manque de personnel chargé de l’alimentation des sites. 
    Même si on retrouve un Facebook à leur nom, les communes de Villers et Wasseiges semblent usurpées par des quidams.
     Les informations véhiculées restent donc à prendre avec précaution.
     
    Article deJ.M.
     
    = LES SITES INTERNET
    Davantage de sites ont subi un lifting
     
    Ces derniers mois, plusieurs communes ont modifié leur site internet. Or, c’est à cet endroit sur la toile que les citoyens peuvent trouver des documents officiels émanant des autorités communales, mais aussi des informations pratiques, comme l’ouverture des
    bureaux, etc.
    Récemment Lincent a complètement transformé son site internet et les communes entreprenant cette démarche deviennent de moins en moins rares.
    Plusieurs optent pour des visuels reprenant généralement de beaux clichés de leur territoire.
    Outre Lincent, les sites internet de Braives et Héron s’ouvrent sur des paysages locaux.
    Quant aux villes de l’arrondissement éponyme, leur situation diffère. 
    Si Huy dispose d’un site remodelé depuis 2011, Waremme n’entame que maintenant sa démarche de refonte de sa page web « waremme.be » peu chaleureuse et dynamique.
    La structure du site waremmien ressemble beaucoup à celle de nombreux autres. 
    Hormis les éléments graphiques propres à chaque entité, le plan du site web reste identique au canevas de base proposée pour la création de leur page sur la toile.
    En consultant les sites internet de Clavier, Donceel, Faimes, Fexhe-le-Haut-Clocher, Hamoir, Geer, Nandrin, Oreye,Remicourt, Tinlot et Wasseiges,une caractéristique saute aux yeux : leur ressemblance.
    Ceux d’Anthisnes, Berloz,Engis, Ouffet, Saint-Georges-sur-Meuse, Verlaine et Villers-le-Bouillet semblent plus travaillés, mais on retrouve les mêmes lignes de force en matière de structuration des informations.
    Mais ergonomie ne rime pas forcément avec mise à jour. 
    L’agenda du site internet de Ferrières s’est par exemple arrêté au 31 décembre 2014.
    À Fexhe-le-Haut-Clocher, rares sont les événements annoncés puisqu’on y retrouve un spectacle de 2012, un bal de 2013.
    Toutefois, certains avis y sont annoncés en temps et en heure comme des enquêtes publiques ou l’ordre du jour du prochain Conseil communal.
     
    article J.M.