commerce

  • Ce samedi 16 septembre 2017 une journée remplie de surprises pour les 1 an du Troc de Nandrin

    Notre établissement a l'honneur de vous accueillir depuis déjà 1 an , une année remplie de rencontres formidables .

    Nous tenons tous à vous remercier pour votre fidélité ! Voilà pourquoi ce samedi 16 septembre nous vous offrirons une journée remplie de surprises !

    Château gonflable pour les enfants , apéritifs et surtout un tirage au sort pour remporter un chèque cadeau d'une valeur de 100 euros dans notre magasin !

    Venez nombreux fêter cet anniversaire avec nous !

    1 an déjà au Troc de Nandrin événement Facebook clic ici 

  • « Deux pois, deux mesures » a ouvert route du Condroz à Nandrin

    Une épicerie en vrac pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

    Ce 2 août marquait la date où l’humanité a consommé l’ensemble des ressources que la planète peut renouveler en une année. Pour limiter notre empreinte sur l’environnement, plusieurs initiatives anti-gaspillage alimentaire naissent à travers le monde.

    A notre échelle, à Nandrin, une épicerie éco-responsable a ouvert ses portes route du Condroz. Le magasin « Deux pois, deux mesures » vise à réduire le poids de nos déchets en proposant des produits de consommation en vrac, c’est-à-dire sans emballage.

    Sur le parking de la pizzeria Pino, à Nandrin, a ouvert, le 15 juin dernier, « Deux pois, deux mesures ». Cette épicerie écoresponsable repose sur le principe du Zéro déchet, ou du moins y tend un maximum.

    Dans un décor de récup’ et de fait main, les clients déambulent avec des bocaux qu’ils remplissent à leur guise.

    « Ici, les clients apportent leurs propres contenants. S’ils n’ont pas envie, ou les oublient, nous leur proposons des bocaux gratuits de récupération (de confitures par exemple) ou bien des bocaux neufs payants qu’ils pourront réemployer lors de leurs prochaines courses. Nous mettons aussi à disposition des sacs en papier kraft et des boîtes en carton pour dépanner. Nous sommes sensibles à l’écologie, à l’alimentation saine et locale », explique Séphorah Keutgens, Modavienne de 24 ans, co-gérante de l’épicerie écoresponsable avec Pauline Deneumostier, Nandrinoise de 28 ans. Respectivement éducatrice spécialisée et diétiticienne de formation, les deux jeunes filles se sont rencontrées en travaillant dans un magasin bio.

    « On a eu envie d’être à notre propre compte et de faire ce qu’on voulait », reviennentelles. C’est-à-dire un magasin presque exclusivement en vrac, avec des produits avant tout issus de petits producteurs, le plus possible locaux, le bio étant considéré comme la cerise sur le gâteau.

    « Ainsi, les fruits et légumes viennent de Hody et Jodoigne, le miel de Tavier, les confitures de Villers-aux-Tours, les bières de Fraiture et Neupré, les produits laitiers d’Ouffet… », cite Pauline Deneumostier.

    Les deux patronnes ont trouvé les producteurs locaux par expérience, bouche à oreille, sur des marchés de produits wallons, voire par propositions spontanées. Sur 70 m2 , elles exposent près de 500 références allant de l’huile d’olive au gel douche en passant par un rayon d’épices variées.

    « Ce sont les articles locaux qu’on ne trouve pas en vrac, pour une question de conservation d’abord (le miel par exemple), d’aspect pratique mais aussi parce que les producteurs ne le proposent pas. »

    La sauce prend-elle à Nandrin ?

     

    « Cette offre manquait dans la région, il fallait aller jusque Liège pour trouver du vrac.

    Les gens sont intéressés, parfois surpris en poussant la porte mais ils reviennent », sourient-elles. 

    A.G.

    « Au même prix, voire moins cher ! »

    Séphorah Keutgens et Pauline Deneumostier ont comparé les prix et arrivent à la conclusion que le vrac n’est pas plus cher, que du contraire.

    « Quand les produits ne sont pas emballés, les clients ne paient pas le packaging. La marge du bio est ainsi absorbée par le fait qu’il n’y a pas d’emballage.

    Résultat, nous sommes au même prix, voire moins chers, que les produits bio des grandes surfaces », précisent-elles. Sans oublier le non-gaspillage.

    « C’est mieux pour une personne seule de venir acheter la quantité exacte qu’il lui faut que de devoir prendre de grosses quantités d’un coup et de jeter ce qu’elle ne consommera de toute façon pas. Pour les familles, c’est plus économique aussi », soulignent-elles.

    Elles tiennent également à se différencier des grandes chaînes en prenant le temps de discuter avec les clients et de leur faire découvrir et goûter certains produits.

    Quant aux invendus, les deux Condruziennes les proposent à -50 %, les donnent aux moutons ou les mettent au compost. « On aimerait bien trouver une association qui serait intéressée par les fruits, légumes et fromages. » -

    A.G.

    1147395687.25.JPG

  • Ouverture à Nandrin le 15 juin 2017 Deux pois ,deux mesures , épicerie éco responsable

    19190705_10212710018095588_182965613_n.jpg

    Nouveau à Nandrin , ouverture le 15 juin 2017 

    à 200 m du rond point des vaches et des quatre bras de Nandrin en direction de Liège .

    Dans le bâtiment de l'ancien commerce de Photo Nandrin.

    deux pois deux mesures,commerce,nandrin,ouverture le 15 juin,n63,route du condroz

     

  • Important vol été commis au magasin « La Différence » de Nandrin

    voleur1.JPGIl dérobe 4 vestes en cuir à « La Différence » : 1.200€ de préjudice.

    Ce dimanche après-midi, vers 14h30, un important vol à l’étalage a été commis au sein du magasin « La Différence », route du Condroz à Nandrin.

    « Nous n’avons rien remarqué sur le moment même, c’est deux heures après environ que nous avons remarqué le vol », commente Stéphanie Quoibion, gérante du commerce de prêt-à-porter.

    Au total, quatre vestes en cuir ont été dérobées. Sur les images capturées par les caméras de surveillance des lieux, on y aperçoit un homme tourner dans les allées du magasin, sans doute afin de repérer les pièces les plus coûteuses… D’après la police, on le voit alors clairement dérober les quatre vestes de la marque « Oakwood ».

    Il en glisse une dans son pantalon, et les trois autres dans un sac. Il a ensuite pris la poudre d’escampette, sans faire sonner les alarmes de sécurité.

    Le préjudice s’élève à environ 1.200 euros.

    Une plainte a été déposée et une enquête est en cours par la zone de police du Condroz. 

    E.D

    1147395687.25.JPG

  • De plus en plus de caisses automatiques dans les commerces de Nandrin

    DSC01588.JPG

    Au moment de payer ses achats, le client ne donne plus l’argent à la caissière, mais glisse directement ses billets et pièces dans un « avaloir ».

    Et la caisse automatique rend ensuite automatiquement la monnaie. Ce système dans les magasins Delhaize et le Proxi de Nandrin  ainsi qu'au Point Chaud et Renmans .

    L’objectif, c’est que les employées de caisse ne touchent plus à l’argent

    Cela permet en effet aux caissiers et caissières d’accorder plus de temps au service client, à renforcer plus la sociabilité. 

    Autre aspect, et de taille, c’est que ce dispositif est beaucoup plus sécurisant, notamment en cas de braquage.

    « Les caissiers/caissières ne sont ainsi plus obligés de manipuler une caisse d’argenC’est plus sécurisant pour l’employé, mais aussi pour le magasin. »

    Plus besoin de personne à la caisse Point Chaud de Nandrin

  • Action Batibouw Poëlerie Ehlen-Bourguignon Sprl et Mazout Prévot

    16712010_1086079451502785_8841677953930648934_n.jpg

    ACTION BATIBOUW avec la Poëlerie Ehlen-Bourguignon Sprl et Mazout Prévot

     

    Source info Mazout Prévot

  • Un camion de chez Mailleux Nandrin en feu!

    Maillieux source Sudinfo CL.JPG

    Le cuisiniste Pierre Mailleux est en colère, il a perdu près de 25.000 euros dans ce sinistre.

    Surprise plutôt désagréable ce mardi matin pour Pierre Mailleux (frère de Robert, spécialiste des meubles). Ce cuisiniste qui tient une boutique sur la route du Condroz à hauteur de Nandrin a été réveillé par la police de la zone parce que son camion était en feu. En tout ce sont près de 25.000 euros qui sont partis en fumée. «Les pompiers et la police écartent la piste criminelle», explique Pierre Mailleux.

    Une thèse que son assureur a du mal à croire. Une enquête est en cours. 

     

    «Mes clients n’auront pas leur salle de bain pour les fêtes », s’inquiète Pierre Mailleux. Et pour cause, ce cuisiniste nandrinois a été victime d’un sinistre plutôt désagréable ce lundi matin. En effet, les pompiers de la zone de secours de Liège et les policiers du Condroz ont été appelés à 4h35 pour intervenir sur une camionnette en feu à hauteur du bâtiment qui jouxte les cuisines Mailleux sur la route du Condroz à hauteur de Nandrin. Il s’agissait en réalité de la camionnette de Pierre Mailleux.

    « On avait tout préparé pour nos clients. Il y avait de quoi installer une salle de bain entière. Il y avait également deux relax à l’intérieur », explique le Nandrinois. « En tout, il doit y en avoir pour plus ou moins 25.000 euros de pertes si vous comptez 10.000 pour le petit camion et 15.000 pour le reste .»

    Mais en plus des dégâts sur le véhicule, qui par ailleurs a été retiré par le dépanneur Rigot, le bâtiment à côté duquel le camion était garé, a notamment subi quelques dégâts. Un système de ventilation a été touché.

    À l’heure où nous écrivons ces quelques lignes, impossible d’affirmer qu’il s’agit d’un incendie criminel ou non. « Lorsque la police m’a prévenu à 6 heures, l’incendie était déjà terminé. Pour eux, il pourrait s’agir d’une origine électrique, ils parlent notamment d’une auto combustion.

    Mon véhicule était assez âgé, il avait une bonne dizaine d’années. »

    Une thèse que son assureur a du mal à croire.

    « C’est la première fois que nous sommes confrontés à ce genre de situation et que nous entendons parler d’une combustion soudaine.

    Cela peut arriver, certes, mais en général il s’agit d’un cas de vandalisme », explique le bureau d’assurance du Nandrinois.

    Seule l’issue de l’enquête pourra déterminer qui a raison et qui a tort.

    Une chose est sûre, les fêtes de la fin de l’année 2016 n’auront pas porté chance à Pierre Mailleux.

    Le préjudice est très important pour le Nandrinois. En effet, même si son véhicule était assuré, le contenu, lui, ne l’était pas. « Le véhicule en question datait de 2003.

    Dans une telle situation, le contenu est difficilement assurable contre le vol ou l’incendie etc. En effet, l’âge du véhicule fait partie des critères d’acceptabilité »

    Article de .C.L. source Sudinfo 

  • Soirée ouverture Niglo Burger à Nandrin en photos et Vidéo

     

    nigloburger.JPG

    Beaucoup de Nandrinois et amateurs de frites du Condroz étaient présents vendredi soir chez Niglo Burger route du Condroz à Nandrin .

    Direction de marche à 200 m du rond-point des vaches , c'était la fête pour l'ouverture de Niglo Burger .

    Sourire ,joie bonne humeur et la carte étaient au menu de la soirée !

    L'aire de jeux elle aussi remporte le succès attendu !

    Même si la file était un peu longue,l'attende était dans la bonne humeur avec un petit verre de bienvenue.

    Voir Vidéo 1 Clic ici 

     

    Voir Vidéo 2 Clic ici 

     

    Voir l'album photos clic ici 

  • Un magasin Troc s’installe à la place de l’ancien Thema de Nandrin

    troc source sudinfo.JPG

    Le 10 septembre prochain, Troc Nandrin ouvrira ses portes sur la route du Condroz au 123c, à la place de la librairie Thema aujourd’hui fermée.

    Pour ceux qui ne visualisent pas, c’est dans le petit zoning où se trouve le Point chaud.

    A la tête du magasin de meubles et d’articles de seconde main, Michaël Weber et sa compagne Emma Gerard.

    Ce dernier a travaillé à La Trocante de Courcelles avant de s’occuper en janvier 2010 du Troc Cash de Huy avec un associé.

    Il mène aujourd’hui sa barque seul.

    « Nous avions fini par avoir des divergences de vue, donc j’ai décidé d’ouvrir un nouveau commerce à Nandrin avec ma compagne.

    C’est un chouette coin où ce type de magasins n’existe pas et où la clientèle est sympa. Nous allons sélectionner la marchandise pour qu’elle lui plaise », précise-t-il.

    Troc Nandrin (600 m2 ) comportera deux parties : un magasin et une zone où les clients qui souhaitent vendre des articles viendront déposer lesdits objets.

    Si le Troc n’ouvre officiellement que le 10 septembre, les candidats vendeurs peuvent prendre contact dès le 20 août. « Il y a deux possibilités.

    Soit le client choisit la formule dépôt, c’est- à-dire qu’on vend l’article pour lui et il reçoit 60% de la somme, en sachant que si l’objet ne se vend pas, la décote est de 15% par mois. Soit il décide de nous le vendre directement.

    Le prix dépend alors de l’objet, si je suis certain ou non qu’il sera vendu rapidement », explique Michaël Weber.

    Troc Nandrin est indépendant,il n’est pas lié à Troc International, souligne le futur gérant, actuellement en plein travaux.

    « Deux personnes à mi-temps vont être engagées pour compléter notre équipe », ajoute le Marchinois qui compte déménager prochainement pour se rapprocher de Nandrin.

    Dans un premier temps, la surface commerciale sera ouverte 7 jours sur 7.

    « En fonction de l’affluence en semaine, nous fixerons les jours de fermeture dans un deuxième temps. »

    Article de ANNICK GOVAERS source Sudinfo.

     

  • Le Okay de Nandrin a ouvert ses portes

    okay2.JPGAprès plusieurs années de gestation, un Okay voit enfin le jour à Nandrin.

    La première mouture du projet avait été recalée par la commune, le deuxième essai, remanié, a été le bon.

    Le magasin d’alimentation dit de proximité appartenant au groupe Colruyt, a ouvert ses portes ce mercredi matin sur la route du Condroz, à deux pas de la maison de repos Jour de Mai.

    Neuf mois de travaux ont été nécessaires pour la construction du bâtiment et l’aménagement de son parking d’une cinquantaine de places.

    D’une superficie commerciale de 650 m2, il enregistre 6.200 références globales (alimentaires et non alimentaires).

    « Il n’y avait pas de magasin du groupe Colruyt entre Boncelles et Ben-Ahin, le groupe était demandeur depuis plusieurs années de s’installer à Nandrin, même s’il est vrai que nous sommes un magasin de plus sur la route du Condroz.

    Il s’agit d’un Okay de la deuxième génération, c’est-à-dire que la visibilité et l’assortiment du frigo ont été revus, ainsi que le design général.

    Par ailleurs, grâce à l’association du groupe Colruyt et de la boulangerie Roelandt, nous fabriquons nos propres pains et viennoiseries qui nous sont livrés quotidiennement de Lokeren », relève Steve Lefevre (37), le gérant.

    pk.JPG

    Cet habitant de Hermalle-sous-Huy, cadre chez Okay, a été auparavant gérant de trois autres Okay (Lontzen, Sombreffe, Crisnée).

    L’équipe nandrinoise est composée de douze employés.

    « Ce sont douze temps plein, cinq ont été engagés spécifiquement pour Nandrin, les autres proviennent de magasins Okay ».

    Quelle différence entre un Okay et un Colruyt ?

    « Notre assortiment est large mais pas profond. Ainsi, vous trouverez ce que vous cherchez, un pot de mayonnaise par exemple, avec au minimum un produit propre, basique et une marque, mais il y aura moins de choix que dans un Colruyt. »

    Le Okay de Nandrin est accessible du lundi au samedi de 8h30 à 19h30.

    A l’occasion de l’ouverture, 15 % sont offerts sur la marque propre Boni jusqu’au 5 août. Par ailleurs, pour tout achat, vous recevez un bon pour un pain gratuit lors de votre prochain passage (valable jusqu’au 31 juillet).

    Attention, l’accès au magasin se fait soit par la route du Condroz, soit par la rue d’Engihoul.

    La sortie, elle, se fait uniquement par la rue d’Engihoul. Le permis accordé pour le Okay concernait également la construction d’un ZEB (magasin de vêtements) sur la parcelle voisine.

    Les travaux ont bien avancé.

    Aucune date d’ouverture n’a toutefois été fixée.

    Article de ANNICK GOVAERS source http://journal.lameuse.be/

    DSC_0043.JPG

  • Braderie de Nandrin les 2,3,4 et 5 juin 2016

    braderie.JPG

    Braderie de Nandrin les 2,3,4 et 5 juin 2016

    Nocturne le 3 juin 2016 jusqu'à 22 h 

     

  • Le resto « Pierre à Feu » et le glacier Nicoli de Nandrin sont à vendre

    pierre à feu.JPG

    A deux pas de l’Industrie, autre changement à Nandrin : Pierre à Feu, spécialisée dans les charbonnades et grillades depuis six ans, est fermée depuis la semaine passée.

    « Les propriétaires ont cassé notre bail, le bâtiment est à vendre et nous n’avons pas l’intention de l’acheter cette fois», affirme Melina Clessens, désormais ex-patronne.

    Son mari, Bruno Courtoy, devient chef de cuisine au futur restaurant Le Mouton noir de Martelange (tenu par le patron du Notger à Liège).

    Le couple continue par ailleurs d’exploiter Let’s Meat à Huy (ex-Pastel et Chocolat) avec leur associé de Nandrin Fabian Dieu qui se consacrera désormais au resto hutois.

    « Le concept de nourriture est le même que Pierre à Feu, les charbonnades en moins.

    Les carnivores sont les bienvenus !»

    Source info Sudpresse 

    Article de  A.G.

     

    Journal en PDF

    Mardi 28 Avr. 2015

    Mardi 28 Avr. 2015