codt

  • Les travaux visibles sont prévus pour Pâques sur la N63 à Nandrin

    Le permis pour le rond-point du Monastère n’a pas expiré.

    En avril dernier, le Collège nandrinois avait annoncé des nouvelles rassurantes au sujet du futur rond-point du Monastère, sur la route du Condroz.

    « Il nous a été promis par la Région que le rond-point du Monastère serait réalisé dans un délai relativement bref », avait déclaré l’échevine Charlotte Tilman.

    Les travaux devaient commencer rapidement pour que le permis accordé il y a belle lurette ne tombe pas à l’eau, ce qui aurait eu pour conséquence désastreuse de reprendre le dossier à zéro.

    Concrètement, ils devaient être suffisamment avancés avant la péremption du permis, fin juillet. Or, à ce jour, aucun chantier visible n’apparaît à cet endroit précis.

    Cela signifie-t-il que le permis a expiré ? « Non, rassure l’échevine Charlotte Tilman.

    Avec l’entrée en vigueur du CoDT, le permis est accordé pour cinq ans (avec possibilité de prorogation de deux ans), au lieu de deux ans précédemment (avec prorogation d’un an). La loi étant directement applicable, cela s’applique à notre permis depuis sa date de délivrance. Il est donc toujours valable. »

    Elle espère toutefois que cette marge ne justifiera pas de la part du SPW un report des travaux. Le bourgmestre, Michel Lemmens, se veut confiant.

    « Les travaux visibles sont prévus pour Pâques, avec 220 jours ouvrables pour la réalisation du giratoire mais aussi des aménagements centraux (dont nous n’avons toujours pas vu les plans).

    Les choses sont engagées, il est pratiquement impossible de faire machine arrière.

    Avec le contexte politique actuel, je ne suis toutefois sûr de rien… », glisse le mayeur PS.

    « Cela dit, de petites choses non visibles ont été ou sont sur le point d’être faites, comme le déplacement des impétrants », ajoute-t-il. -

    ANNICK GOVAERS

     

    Clic ici Un parking d’une 40aine de places sera créé au niveau du Monastère

     

    1147395687.25.JPG

  • Le Code du Développement Territorial le 2 mars2017, à partir de 18h30, soirée d’information avec Ministre de l'Aménagement du territoire Carlo Di Antonio

    CODT.pngLe CoDT c'est parti !

    Le 2 mars prochain, à partir de 18h30, aura lieu une soirée d’information et d’échange en présence du Ministre de l'Aménagement du territoire Carlo Di Antonio au Palais des Congrès de Namur.

    La participation à cet évènement est gratuite mais l’inscription est obligatoire avant le 1er mars à l’adresse mail suivante : events@muap.be.

    Citoyens, élus, acteurs locaux, auteurs de projet, professionnels, nous sommes tous concernés par cette réforme qui entrera en vigueur en Wallonie le 1er juin prochain.

    Une collaboration avec le Cabinet du Ministre Di Antonio, les Maisons de l’Urbanisme des Plus Beaux Villages de Wallonie et de l’Arrondissement de Philippeville ainsi que la Maison Régionale de l’Architecture et de l’Urbanisme.

    Plus d'info Clic ici 

  • Nouveau blocage au Conseil communal nandrinois

    CC 3 octobre source sidinfo.JPG

    La majorité Expressions commune(s) s’est trouvée dans une position délicate, lundi soir au conseil communal, lorsqu’un des points phares de l’ordre du jour a été rejeté par un « non » à la fois des deux groupes d’opposition (2 uPN en l’absence de Marc Evrard et 5 TE) et de la conseillère Murielle Brandt (cdH) appartenant pourtant à la majorité.

    Un basculement rendu possible par l’absence du conseiller EC Guy Brassel, retenu professionnellement à l’étranger.

    Le climat délétère suite à un accord électoral non respecté entre PS et cdH (un échevinat supplémentaire pour un humaniste, a priori Murielle Brandt, à mi-législature) est devenu explosif. Fin septembre, le Conseil était levé, faute d’élus présents en suffisance.

    Le point sur le potentiel Schéma d’orientation local (SOL) avait donc été reporté à lundi… Après les logements publics à Yernée-Fraineux, c’est le second projet de la commune qui passe à la trappe, du moins provisoirement puisque le Collège compte bien les remettre bientôt à l’ordre du jour.

    Le SOL, porté par l’échevine de l’aménagement du territoire Charlotte Tilman, est un outil d’aide à la décision que la majorité souhaitait ajouter à son Plan stratégique transversal, pour réglementer l’urbanisation à Fraineux et Villers-leTemple.

    « Cet outil est prévu et encadré par la Région wallonne, dans le cadre du Code du développement territorial.

    Il n’est pas encore possible de le mettre en œuvre mais à Nandrin, on souhaitait prendre de l’avance », indique Charlotte Tilman.

    Plus concrètement, dans l’objectif de conserver la ruralité, Nandrin voulait développer deux stratégies de développement pour deux quartiers dits « sensibles ».

    « Le cœur de Villers est soumis à une pression foncière : d’urbanisation de certains terrains d’une part, de réhabilitation de certains bâtiments d’autre part.

    Or, il s’agit d’un cœur historique, il faut préserver le patrimoine, étudier la mobilité, l’écoulement des eaux…

    Il faut diminuer la densité prévue dans le règlement communal d’urbanisme à cet endroit.

    Quant à Fraineux, il y a une étendue très importante de terrains à encore urbaniser.

    Il vaut mieux réfléchir globalement au phasage des projets et au développement des voiries en amont, plutôt que se pencher sur une parcelle plic ploc.

    Le tout en consultant la population », soutient l’échevine.

    Mais pour l’opposition, le projet n’est pas assez détaillé.

    « On regrette que les périmètres ne soient pas mieux définis, qu’on ne cible que deux quartiers, et le manque de concertation.

    Quelles sont les intentions de la majorité ?

    Augmenter ou diminuer la densité ?

    L’échevine a répondu au Conseil mais le document comporte beaucoup de flous. On aurait eu l’impression de signer un chèque en blanc.

    D’autant que le Collège pourrait statuer sans avis du fonctionnaire délégué », s’inquiète Benoît Ramelot (TE).

    Union Pour Nandrin reproche aussi que ce qui a été assuré par l’échevine au Conseil n’ait pas été écrit clairement dans le texte.

    « La population devrait pouvoir s’exprimer dès le début de la procédure, à savoir quand toutes les options sont encore possibles », enchérit Bodgan Piotrowski.

    Les deux groupes se disent prêts à revoir leur position si le dossier comporte de nouveaux éléments probants.

    Murielle Brandt aussi, qui se défend d’une quelconque « vengeance » à l’égard du Collège. « Je trouvais que le point n’était pas assez fourni et détaillé.

    Fraineux, c’est mon quartier et je m’étais engagée à le défendre contre l’urbanisation en 2012.

    Je reste cohérente avec mes idées. Si j’avais voulu être vicieuse, j’aurais bloqué la modification budgétaire », lance-t-elle.

     

    Article de Annick Govaers source Sudinfo 

    2 ème convocation du conseil communal de Nandrin le 3 octobre 2016 à 20 h

     20 septembre 2016

    Pas assez d’élus pour le conseil communal à Nandrin

     

    Accord électoral entre PS et cdH à Nandrin clic ici , Le médiateur cdH : « On ne peut plus attendre »

     

    Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin clic ici ce mardi 21 juin 2016

    Une recomposition du Collège clic ici à la mi-juillet à Nandrin

    Le projet de logements publics refusé  clic ici lors du Conseil Communal de Nandrin

    21 JUIN 2016

    Deuxième convocation du Conseil Communal de Nandrin clic ici aujourd'hui 21 juin 2016

    19 JUIN 2016

    La date du Conseil clic ici  provoquée par l’opposition

    15 JUIN 2016

    L’opposition boycotte  le Conseil Communal  clic ici de Nandrin