clash dans la section locale mr

  • Condroz Clash dans la section locale

    Lien permanent

    DSCN4965.JPGDeux présidents démissionnent

    Les différentes sections locales du MR dans le Condroz vivent, pour l’instant, des moments très difficiles. 

    Des tensions qui sont certes courantes lors de constitution de listes électorales, mais qui pourraient laisser des traces dans le parti libéral.

    Deux présidents de sections,Jean-Louis Brennenraedts (Anthisnes) et Michel Prévot(Ouffet), ont d’ailleurs démissionné, ce mardi.

    À un peu plus de deuxmois du scrutin communal d’octobre prochain,le MR du Condroz aurait sans doute rêvé meilleure situation... 

    Même si les raisons sont diverses, voir deux présidents de section locale quitterle navire aussi près du but est tout sauf banal. 

    Pourquoi ces libéraux ont-ils décidé de prendre une telle décision? 

    En ce qui concerne Michel Prévot, il s’agit de la déception de ne pas avoir son nom inscrit sur la liste pour les prochaines élections.

    “J’étais candidat pour figurer sur la liste mais je n’ai pas été repris. 

    J’ai donc démissionné de ma fonction.

    Entant que président, on aide beaucoup et puis quand on veut devenir candidat, on ne nous trouve pas de place. 

    Ce n’est pas normal”,nous explique l’Ouffetois.

    Nousn’avons,hélas,pas pu contacter Jean-Louis Brennenraedts, le second président qui a décidé de démissionner.

    Quant aux autres protagonistes, ils ne préféraient pas commenter un cas qui, selon leurs propos,ne les concernerait pas.

    En plus de ces deux démissions,les libéraux devraient, sans aucun doute, avancer en rang dispersé dans plusieurs communes condruziennes.

    Cela sera notamment le cas à Nandrin.“Il y a des tensions entre certains élus. 

    Je crois que le MR ira divisé aux élections. 

    Il devrait y avoir des membres du parti libéral sur deux listes différentes”,

    commente Marc Evrard, le président de la section locale de Nandrin.

    Malgré tout, les présidents des diverses sections tiennent à montrer leur soutien.

     Ils se sont, par exemple, réunismardi soir au cour d’un dîner au domicile de Marc Evrard.

    “C’est une réunion à peu près mensuelle, c’est très convivial.

    Les époux et épouses sont aussi invités. 

    Entre nous, il y a beaucoup d’amitié.

    On a fait le point sur les différentes listes”, poursuit l’hôte. 

    Une solidarité qui pourrait même en pousser d’autres à démissionner

    Article de Tom Jenné dans le journal La meuse Huy-Waremme du 16 août 2012