cinq chefs étoilés chinois

  • Cinq chefs étoilés chinois à Nandrin

    Lien permanent

    keyakijuin2015.JPG

    Ils ont servi dix services à 110 personnes au Keyaki

    Après Bruges et Bruxelles, c’est à Nandrin que la délégation de la municipalité Chongqing (au sud-ouest de la Chine) s’est arrêtée, suite à l’invitation de l’Association gastronomique Chine Belgique. Parmi eux, cinq chefs cuisiniers très renommés qui ont concocté dix assiettes typiques et gastronomiques de leur région.

    Le restaurant Keyaki de Nandrin, ouvert depuis le 15 janvier dernier, était en pleine effervescence ce lundi. C’est que le jeu en valait la chandelle : le soir même, 110 convives étaient attendus pour déguster, fait rare, les préparations de cinq chefs étoilés chinois.

    La délégation, en provenance directe de Chongqing (longtemps ville de la province du Sichuan) a atterri à Bierset. Les huit membres de cette délégation ont d’abord fait escale à Bruges et Bruxelles avant de déposer leurs casseroles ce lundi à Nandrin, au resto asiatique Keyaki tenu par le président de l’Association gastronomique Chine Belgique, à l’origine de cette venue exceptionnelle.

    « Tous ces chefs ont des restaurants, hôtels, avec 4 ou 5 étoiles. Ils sont à Nandrin pour cuisiner des plats typiques de Chine et de leur région, dans le cadre du projet-programme chinois « Cultural around China – Chinese cuisine ».

    Il s’agit d’échanges culturels dans le monde entier autour de la cuisine chinoise. L’une de ces délégations a été invitée par l’ambassade de Chine en Belgique et l’Association gastronomique Chine Belgique dont le but est de former les cuisiniers, promouvoir l’échange culturel et développer de nouvelles techniques culinaires», explique Youjin Chou, maîtresse de cérémonie pour l’Association. Pourquoi avoir choisi Nandrin ?

    «Un établissement pouvant accueillir 100 personnes, avec du parking, n’est pas évident à trouver en province de Liège. Par ailleurs, le président de l’Association tient le Keyaki de Nandrin, le choix s’est donc imposé naturellement », précise encore celle qui est ambassadrice pour la Province de Liège.

    Les chefs n’ont pas chômé, ils avaient 110 convives, dont une vingtaine de délégations chinoises en Belgique, à régaler ! Ils ont pré- paré pléthore d’amuse-bouches, sushis et un repas composé de dix services.

    «Ils présentent ça à la belge, un service à la fois, plutôt qu’à la chinoise avec tous les plats sur la table. » Au menu, assiette du pêcheur, bol forestier, homard au citron, filet de cabillaud à la vapeur, côtelettes d’agneau au thé, nouilles traditionnelles de Chongqing, raviolis de porc, gâteau de riz gluant au sucre de canne et citrouille au sucre cristallisé.

    « Des plats de là-bas, avec des ingrédients d’ici, même s’ils ont apporté pas mal d’épices de Chine. On a aussi fait venir des champignons de France. Malgré tout, la carte a évolué car ce qu’ils pensaient cuisiner ne se trouve pas en Belgique. »

    Source sudpresse article de  ANNICK GOVAERS

     

     

     

    Journal en PDF

    Mercredi 10 Juin 2015

    Mercredi 10 Juin 2015