cimetière

  • Cimetières nature et pourquoi pas à Nandrin ?

    Lien permanent

    cn.pngL'appel à la labellisation 2017 des « cimetières nature » est lancé.

    Les formulaires de candidature sont à renvoyer complétés à l'Administration pour le 1er avril 2017.

    Dans le cadre du Réseau Wallonie Nature dont l'objectif est de développer la biodiversité dans les activités humaines « partout et par tous » et à l'occasion du Salon des Mandataires, le Ministre de la Nature, René COLLIN a invité, ce 17 février 2017, toutes les communes wallonnes à s'engager à modifier leur principe de gestion de l'un ou de plusieurs de leurs cimetières en y favorisant le développement de la nature de façon à répondre aux critères du label « Cimetière Nature ».

    Ce label évolutif est composé de 3 niveaux. Le système est basé sur la philosophie des petits pas et imaginé selon un système souple comprenant à la fois des critères obligatoires par niveau et une série de critères à choisir en fonction des contraintes et du potentiel du cimetière labellisé. Le premier niveau de labellisation se veut « facilement » accessible et requiert essentiellement une motivation réelle concrétisée par quelques réalisations sur le terrain. Les niveaux 2 et 3 impliquent des réalisations progressivement plus conséquentes.

    Les formulaires de candidatures sont téléchargeables à la page http://biodiversite.wallonie.be/fr/cimetieres-nature.html?IDC=5930

     

    http://biodiversite.wallonie.be/fr/23-02-2017-cimetieres-nature-2017.html?IDC=3772&IDD=5374

  • L’opposition «Pour Nandrin» inquiète

    Lien permanent

    uPN.JPG«Et si on retrouve des ossements?»

    Deux membres du groupe d’opposition «Pour Nandrin» étaient présents pour observer les travaux de démolition. Ils sont inquiets: « Le bâtiment se situe exactement à la place de l’ancien cimetière de Nandrin, transféré en 1887 rue Famioul.

    En 1928, lors de la construction de l’église, des ossements humains avaient été retrouvés.

    Cela a aussi été le cas en 2010 lorsque le nouveau pavement a été réalisé .

    Il est donc possible que l’entrepreneur tombe sur d’anciens ossements. Nous espérons que si c’est le cas, les autorités communales entreprendront les démarches nécessaires », déclare Marc Evrard.

    Dans l’espoir de stopper le chantier?

    « Tout dépend de la nature des ossements.

    Il faudra voir avec la Région wallonne.

    Et si ces ossements ne sont pas d’intérêt archéologique, au moins les placer dans une fosse commune ».

    « C’est une question de respect des morts», ajoute Bodgan Piotrowski.

    Article de Annick G Source Sudinfo H-W 

    La démolition du bâtiment de l’administration n’est pas suspendue à Nandrin

     


    Destruction de la maison communale à Nandrin... par sudpresse