chevaux de trait… agents communaux 32 communes wallonnes

  • Chevaux de trait… agents communaux 32 Communes Wallonnes

    Lien permanent

    Chevaux de trait.JPGLa propreté des espaces publics et le balayage des pistes cyclables s’effectueront bientôt à Marche-en-Famenne à l’aide d’un cheval de trait. 
    L’animal s’apprête à faire son grand retour dans les villes et villages de Wallonie. 
    Carlo Di Antonio,ministre wallon de l’Agriculture et de la Ruralité, a signé un accord avec 32 communes pour qu’elles l’utilisent lors de réalisation de travaux communaux,comme l’arrosage des plantations ou le nettoyage des voies lentes.
    Un budget de près de 300.000 euros a été dégagé par la Région. 
    Chaque commune recevra un maximum de 10.000 euros.
    Ce sera notamment le cas à Ittre où le cheval remplacera la camionnette pour tirer le désherbeur à vapeur.
     À Saint-Hubert, il servira lors de promenades en char à banc dans le coeur historique et aux alentours.
    En hiver, il sera de sortie pour pratiquer du ski-joering. 
    À Marchin, l’entretien des cimetières et d’une place publique sera confié à un cheval.
    L’appel à projets a été lancé au printemps après une expérience pilote menée depuis 2009 par plusieurs communes de la province de Luxembourg.
    À La Roche-en-Ardenne, le cheval a montré son utilité lors du ramassage des poubelles publiques.
    Le subside doit couvrir les frais d’acquisition et d’équipement d’un ou de plusieurs chevaux de trait.
     Il pourra aussi être employé par l’administration pour payer un agriculteur ou un autre intervenant afin qu’il exécute les tâches avec le cheval à sa garde.
    PLUS-VALUE TOURISTIQUE
    Plusieurs communes entendent bien utiliser le cheval pour renforcer leur offre touristique.
    C’est notamment le cas de Malmedy qui prévoit des visites guides à travers la ville, ou encore à Vielsalm et Comines-Warneton. 
    «Le cheval de trait ardennais et le cheval de trait belge font partie de notre patrimoine régional qu’il faut préserver », estime le ministre wallon de la Ruralité, Carlo Di Antonio.
     
    YANNICK HALLET