carte identité

  • La technique du sosie est de plus en plus utilisée par les voleurs

    Lien permanent

    Les cartes d’identité devenues presque infalsifiables, des voleurs ont trouvé le moyen d’en faire un trafic lucratif

    La lutte contre la fraude à l’identité sera une des priorités de Jan Jambon (N-VA) en 2018. « Parce que la fraude à l’identité est un phénomène criminel transversal lié à d’autres tels que l’immigration illégale, la traite des êtres humains, le terrorisme, la criminalité économique et financière, la fraude sociale, etc.  », explique le ministre de l’Intérieur.

    > La nouvelle technique des receleurs pour réutiliser une carte d’identité volée

    > Les autres types de documents prisés

    Une situation qui amène à prendre des risques inconsidérés.

    « Il y en a qui osent tout. Je me souviens de ce voleur qui était blond avec un tatouage sur le front et un poireau à la lèvre. Il avait osé nous présenter une carte d’identité où la personne avait les cheveux châtains et pas vraiment de signe physique distinctif ! » Une approche du phénomène a été enregistrée et une circulaire ministérielle interdépartementale a été adressée à tous les départements concernés par la délivrance de cartes d’identité et de documents de voyage. Le but est de mieux lutter contre la fraude à l’identité tant au niveau local que fédéral.

    Cette circulaire constitue un code de bonnes pratiques pour les collaborateurs dans les communes et les postes consulaires à l’étranger lorsqu’ils sont confrontés à une suspicion de fraude aux documents d’identité.

    « En inscrivant ce phénomène tant à l’agenda européen qu’à l’agenda belge, il a été possible, pour la première fois, de créer une taskforce interdépartementale permettant d’améliorer la cohérence tactique et opérationnelle de l’approche de ce phénomène transversal », conclut Jan Jambon.

    « Différentes initiatives ont été lancées, notamment afin d’améliorer la formation inhérente à la fraude à l’identité et la falsification de documents dans les écoles de police. »

    - J.M

  • Dès ce 1er septembre 2016, la carte d’identité électronique remplacera progressivement votre carte d’accès au recyparc.

    Lien permanent

    CLIN-D-OEIL.jpgDepuis sa création en 1992, le Recyparc n’a eu de cesse d’évoluer au gré des besoins des ménages et des nouvelles filières de recyclage afin d’offrir un service de qualité aux citoyens.  A ce jour, le Recyparc (49 sur la zone Intradel) est l’outil de collecte et de tri des déchets incontournable qui permet chaque année d’accueillir plus de 2 millions de visiteurs, (en moyenne 8 000/jour) qui y déversent plus de 248 000 tonnes de déchets, soit 49 % des tonnages collectés par Intradel.

    Dès ce 1er septembre, votre Recyparc se modernise un peu plus et instaure la carte d’identité électronique comme nouveau moyen d’accès aux Recyparcs.

    Pourquoi la carte d’identité ?

    Simplicité

    • vous avez toujours votre carte d’identité électronique avec vous.

    • Les cartes d’identité des membres de la famille de plus de 18 ans sont toutes liées au quota du ménage.

    Rapidité

    La lecture de votre carte d’identité vous identifie en quelques secondes et enregistre vos apports de déchets.

    En pratique

    Si la carte Intradel pourra toujours être utilisée, en cas de perte ou de vol de celle-ci (qui doivent nous être signalés), elle ne sera plus remplacée et sera donc vouée à disparaître progressivement.

    Pour les communes, les écoles, les asbl et les secondes résidences, le système par carte INTRADEL reste d’application.

    A chaque visite, le préposé scanne le code barre de votre carte d’identité électronique de manière à enregistrer vos apports de déchets. Si le code-barre est défectueux ou illisible, il est toujours possible d’enregistrer le numéro national des citoyens.

    Les seules informations que le système peut lire, en plus des déchets amenés, sont votre nom, votre prénom et les coordonnées du titulaire du ménage.

    La cotisation Recyparc incluse dans la taxe communale relative à la gestion des déchets reste inchangée. Les coûts liés à l’informatisation des Recyparcs sont maîtrisés et n’engendrent en aucune manière une augmentation de cette cotisation.

    Source info clic ici 

  • Nandrinois attention Puce défectueuse sur de nombreuses cartes d’identité

    Lien permanent

    alerte.jpgCe vendredi, le SPF Finances annonçait sur son site Internet que plusieurs milliers de cartes d’identité présentaient un problème au niveau de la puce.

    Il s’agit des cartes de citoyens qui se sont rendus ces 4 et 5 juillet auprès de leur commune pour obtenir une nouvelle carte d’identité ou pour signaler un changement d’adresse.

    Résultat : impossible pour ces malheureux de se connecter sur le site tax-onweb pour remplir les déclarations d’impôts ou d’utiliser leur carte pour se connecter à une quelconque application en ligne.

    Mais que les personnes concernées par cette problématique se rassurent : aucune sanction ne leur sera administrée s’ils rentrent leur déclaration en retard.

    « Vous disposez d’un délai supplémentaire jusqu’au 27 octobre 2016 pour introduire votre déclaration », peut-on lire sur leur site. « Ce délai supplémentaire vous est octroyé automatiquement.

    Vous ne devez donc rien faire pour l’obtenir ».

    PAS 11.000 CARTES

    Mais que s’est-il réellement passé ?

    Impossible de le savoir à l’heure où nous rédigeons ces lignes. À cause de la panne électrique qui a touché le registre national entre mercredi soir et jeudi, le service communication du SPF Intérieur est surchargé.

    « Ce que je peux, par contre vous dire, c’est que ce problème ne concerne pas 11.000 cartes comme annoncé au départ », nous explique Koen Schuyten, porte-parole de la Direction Générale Institutions et Population du SPF Intérieur.

    « Nous ne savons pas encore exactement combien d’e-ID ont une puce défectueuse. Mais nous sommes en train de travailler là-dessus afin de pouvoir donner des réponses plus précises à la population ».

    Article de  D.V.B http://journal.lameuse.be/