bus

  • Des passagers du TEC enjambent la berme à Nandrin voir l'endroit en vidéo

    Lien permanent

    tec ,bus ,arret de bus ,la tolle ,nandrin ,n63 ,route du condroz ,passage piéton,

    Pour rejoindre l’autre côté de la route du Condroz, ils traversent la 4 voies limitée à 90 km/heure

    Situation extrêmement dangereuse, route du Condroz, aux arrêts de bus « La Tolle », à SaintSéverin. Les lignes 94 Liège Warzée et 285 Neuville-Flône des TEC Liège-Verviers y chargent et déchargent leur lot de passagers tout au long de la journée. Sauf que pour rejoindre l’autre côté de la route du Condroz, l’usager ne dispose pas de passage piétons. Les plus courageux longent la 4 voies jusqu’au passage piétons du rond-point de l’Intermarché (1,1 km sans trottoir, 13 minutes à pied). Mais certains traversent la N63 soit en enjambant la berme centrale soit par le « tourne-à-gauche ». 

    La problématique ne date pas d’hier. Précisément de la création de la berme centrale par le Service Public de Wallonie. Les arrêts de bus déjà existants à « La Tolle » de Saint-Séverin se sont alors retrouvés séparés par une ligne de démarcation en « dur » infranchissable. C’est en tout cas ce qu’ils croyaient puisqu’il n’a pas fallu longtemps pour que des passagers du TEC commencent à l’enjamber pour rejoindre l’autre côté de la chaussée.

    Ces derniers n’ont effectivement pas 36 solutions : en l’absence de passage piétons, ils doivent traverser la 4 bandes en passant par-dessus la berme ou à l’endroit du tourne-à-gauche du carrefour (là où la berme centrale laisse un espace libre), ou bien marcher 1,1 km (13 minutes aller selon Google) le long de la N63 pour rejoindre le rond-point le plus proche (de l’Intermarché) et son passage piétons.

    Cette dernière option est tout aussi dangereuse quand on considère l’absence de trottoirs et la vitesse de cette voie rapide, limitée à 90 km/ heure.

    Bref, on frôle quotidiennement la catastrophe. Le conseiller Vincent Licata en a encore fait l’expérience dernièrement: « J’ai aperçu deux jeunes passer au-dessus de la berme... C’est inacceptable de voir ça!
    » «Cette situation me choque et me heurte.En tant que parent, je ne l’accepterai pas pour mes enfants, alors je ne l’accepte pas non plus pour les autres enfants. Il n’y a pas eu d’accident jusqu’à présent mais les jeunes qui rejoignent le lotissement de la Gotte, la rue de la Haie des Moges ou les habitations du côté du parc à conteneurs au retour de Liège passent par là et cela m’affole », enchérit Charlotte Tilman, échevine nandrinoise de la mobilité et de l’aménagement du territoire.

    La route du Condroz étant une route régionale, et non communale, l’échevine n’a pas pouvoir de décision.

    « J’ai toutefois pris contact avec les TEC à deux reprises, une fois le Conseil d’Administration et la seconde l’administration même du TEC pour qu’ils viennent constater le problème sur place. Cela a été fait il y a deux ans, ils ont vu l’évidence.

    Mais rien n’a bougé depuis », regrette-t-elle. Pour l’échevine, l’arrêt de La Tolle doit être supprimé ou déplacé.

    « L’idéal serait que le bus fasse un crochet par le village
    mais le TEC n’est pas d’accord. Et comme un passage piétons n’est pas réalisable par la SPW à cet endroit, il me semble impossible de conserver l’arrêt en l’état.

    Tout simplement parce qu’il est hallucinant de traverser à cet endroit.» Quid du nouveau sentier piétonnier (aménagé par Neupré) entre la pêcherie à Neupré et le Bois des Haies des Moges à Nandrin ? « C’est une possibilité. Mais si l’arrêt ne bouge pas, je ne pense pas que les navetteurs l’utiliseront, il est trop loin de l’arrêt et marcher le long de la route est aussi dangereux... ».

    Article de ANNICK GOVAERS Source Sudinfo 

    La Région

    «Nous irons sur place»

    Du côté du Service Public de Wallonie, Laurence Zanchetta, porteparole de la DG Routes nous annonce que le chef de district va se rendre sur place.

    « Il n’a jamais été interpellé à ce sujet, ce qui ne veut pas dire que la problématique n’existe pas », précise-t-elle. Des aménagements pourraient ainsi voir le jour, mais sans doute pas de passage piétons à cet endroit précis.

    « Les gens font souvent l’erreur de croire qu’un passage piétons va d’office rendre un site moins dangereux, que les automobilistes vont ralentir.

    Or, priorité ne signifie pas sécurité. Sur les routes à partir de 70 km/h, cela peut même avoir l’effet inverse et tuer des piétons. Raison pour laquelle nous réfléchissons toujours à l’emplacement d’un passage piétons, comme près d’un feu tricolore, et pas en plein milieu de la route », indique-t-elle. A.G

    Le TEC

    « Supprimer l’arrêt pénaliserait les usagers »

    Le TEC est au courant de la problématique. « Avant l’aménagement du SPW, nous avons été consultés et avons suggéré
    la création d’un passage pour piétons à La Tolle. Manifestement, cette solution n’est pas idéale vu la limitation de vitesse à 90 km/h.

    Une alternative serait que le SPW installe des éléments sur la berme centrale pour éviter que les piétons ne l’enjambent », suggère Carine Zanella, porte-parole du TEC Liège-Verviers.

    Déplacer l’arrêt de bus ne serait-il pas plus simple ?

    « La solution la plus simple serait de supprimer l’arrêt mais cela ne serait pas idéal pour les usagers... Faire une boucle dans le village engendrerait une perte de temps préjudiciable aussi, car la ligne 94 est très longue. Si on avance l’arrêt, on se trouve dans un tournant, le manque de visibilité est synonyme de risque d’accidents. Et si on le recule, il y a toujours la berme centrale », répond elle. A.G.


    Nandrin: des usagers du TEC enjambent la berme... par sudpresse

  • Risque de perturbations TEC Liège-Verviers,il n'y a pas plus d'infos pour le 94 et le 97 sur Nandrin

    Lien permanent

    i2.JPGMANIFESTATION INTERPROFESSIONNELLE DU MARDI 19 AVRIL : RISQUE DE PERTURBATIONS

    Du 19/04/2016 Au 19/04/2016

    Risque de perturbations

     

    En raison de la participation d’une partie de notre personnel à la manifestation syndicale organisée le mardi 19 avril, le réseau du TEC Liège-Verviers pourrait être très fortement perturbé durant toute la journée.

     

    Des retards et/ou des suppressions de services ne sont pas à exclure. Dès lors, nous vous invitons à prendre vos dispositions pour tout déplacement prévu.

     

    Nous invitons notre clientèle à se tenir informée via cette page, la presse, l’E-mailing, TECxto ou en téléphonant à l’Infotec (04/361.94.44).

     

    La Direction du TEC Liège-Verviers présente d’ores et déjà ses excuses à sa clientèle pour les désagréments occasionnés.

    Source 

    Clic ici 

  • Nandrinois attention Pas de bus, ni de train ce lundi en Province de Liège

    Lien permanent

    atten.jpg

    Ce lundi 19 octobre, la première des « grèves tournantes par province », décrétée par la FGTB, va toucher celle de Liège (et celle de Flandre-Orientale).

    Les syndicats CSC et CSLB ont décidé de ne pas y participer.

    « L’objectif est que la province soit à l’arrêt durant 24 heures, explique-t-on à la FGTB. Il y aura des piquets de grève devant les entreprises et, partout où on pourra arrêter, on arrêtera. »

    En clair, il ne sera donc pas possible d’aller travailler à moins de forcer le piquet. Il est vraisemblable que les affiliés aux deux autres syndicats respecteront le piquet.

    Seuls les nonaffiliés pourraient être tentés de les forcer.

    À moins que des procédures d’extrême urgence ne soient demandées en justice pour lever les piquets ? « Les patrons ne pourront pas demander l’extrême urgence vu que la grève est annoncée bien à l’avance », commente-t-on à la FGTB en espérant qu’il n’y en ait pas.

    « Même si Infrabel y a eu recours la semaine dernière pour la grève de la SNCB à Bruxelles. »

    Concrètement donc, il faut s’attendre à ce qu’il n’y ait pas de bus en province de Liège lundi, les piquets empêchant le personnel d’entrer dans tous les gros dé- pôts (Jemeppe, Robermont…) Il n’y aura pas de train non plus, ils seront limités à Bruxelles et à Namur, y compris les Thalys.

    Il y aura des perturbations prévues dans l’enseignement officiel (le libre étant plus souvent épargné car davantage occupé par les affiliés au syndicat chrétien). Du côté des hôpitaux, il devrait y avoir un service minimum et d’urgence (pas ou peu de consultations donc).

    Les administrations communales devraient être fermées (en tout cas celles situées sur des communes à majorité socialiste).

    Et tout le bassin sidérurgique sera à l’arrêt (ArcelorMittal, FN, Techspace, CMI…) Le Parc Scientifique du Sart Tilman devrait à nouveau avoir la visite des piquets volants.

    Y aura-t-il aussi des barrages filtrants sur les routes et autoroutes comme il y a un an ? « Ce n’est pas prévu prioritairement car il faudra d’abord organiser les piquets un peu partout.

    Mais cela pourrait arriver… »

    Autant prendre ses précautions !

     

    Source SudPresse article de LUC GOCHEL

     

     

    Attestation de perturbation TEC

     

    Une attestation de perturbation sera disponible en ligne dès mardi matin.
     

     

  • Nandrinois le point sur les secteurs qui risquent de poser de sérieux problèmes avec la grève de ce mercredi 22 avril 2015

    Lien permanent

    i2.JPGLa trêve pascale est bel et bien terminée.

    Dès ce mercredi, les services publics seront sans doute assez fortement perturbés, à l’appel de la CGSP qui a décrété une journée de grève.

    Cela viendra s’ajouter à une nouvelle grogne de la police, qui se manifestera sous diverses formes pendant toute la semaine.

    Les bus . 

    Eux aussi devraient connaître de fortes perturbations, certains dépôts risquant fort d’être bloqués, empêchant tout bus, tram ou métro d’en sortir.

    Les facteurs. 

    Sa distribution menace d’être chaotique par endroits, les employés de Bpost étant appelés eux aussi à se croiser les bras durant toute la journée. Ici aussi, la CSC couvrira ses agents qui décideront également de débrayer.

    Les policiers.

    Comme les pompiers, ils comptent participer largement à l’action de protestation, qui s’inscrit d’ailleurs dans une semaine d’actions très diverses (lire ci-dessous).

    Les administrations. 

    L’impact en sera moins visible, mais les affiliés de la CGSP y observeront également un arrêt de travail de 24 heures.

    Attention donc si vous comptiez vous y rendre pour retirer un passeport, effectuer une démarche administrative urgente, ou vider votre grenier au parc à conteneurs.

     lire dans nos éditions  sur support numérique

  • Nandrinois Connaître l’arrivée du bus à la minute près

    Lien permanent

    bus.JPGLe ministre de la Mobilité,Carlo Di Antonio, l’a indiqué au parlement wallon : les usagers des transports en commun disposeront bientôt d’une nouvelle fonctionnalité, accessible sur un smartphone ou une tablette via le site mobile du Tec. 
     
    Elle permettra de connaître le nombre de minutes qu’il reste avant l’arrivée du bus que l’on attend.
     
    L’ensemble des bus du TEC (régie et loueurs) dispose d’un ordinateur de bord équipé d’une fonction de géolocalisation.
     
     En combinant la position du véhicule avec des informations sur d’éventuelles perturbations comme des travaux, des intempéries des accidents sociaux ou un accident, il sera possible de calculer en temps réel la vitesse du véhicule et donc un retard ou une avance.
     
    GÉOLOCALISÉ 
     
    En se connectant au site, l’utilisateur sera lui aussi géolocalisé via son smartphone. 
    Il lui suffira alors de cliquer sur les lignes proposées pour choisir la sienne.
     En principe, une carte s’affichera pour confirmer l’itinéraire choisi.
    «Les développements nécessaires seront programmés après la mise en service de la nouvelle billettique interopérable (NDLR en avril prochain), et le dispositif devrait être opérationnel avant fin 2015 », a précisé le ministre Carlo Di Antonio.
    Actuellement, le TEC propose un service SMS pour informer,en temps réel, ses usagers des perturbations sur son réseau.
     
     article de Y.H. pour La Meuse