budget 2014

  • « La maison de village de Villers est notre priorité »NANDRIN - BUDGET 2014

    Lien permanent

    villers On aimerait une salle de spectacles avec gradins amovibles.JPG

    Le budget prévoit 100.000 euros pour étudier les possibilités de rénovation

    A quelques jours du conseil communal, le bourgmestre nandrinois a présenté le budget 2014 de sa commune.
     Il est à l’équilibre à l’ordinaire. 586.000 euros d’investissements sont en outre prévus, dont l’étude de la nouvelle administration communale et la rénovation de la maison de village de Villers-le-Temple.
     
    Article d'Annick Govaers dans le journal La Meuse H-W du 13 décembre 2013

    A Nandrin non plus, on ne licenciera pas.
     «On garde la masse salariale mais on n’engage plus.
    Ceux qui partent à la pension ne seront pas remplacés », précise d’emblée Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin.

     Les coûts de personnel représentent près de 2,651 millions d’euros, soit 44 % des dépenses du budget ordinaire.
    Le budget 2014 à l’ordinaire est à l’équilibre : 6 millions d’euros en recettes et en dépenses.

     «C’est une année difficile mais nous avons réussi, sans recourir à la recette fictive prévue par la circulaire du ministre (réduction de 3% de la masse salariale). »

    Côté fiscalité, pas de changement, les taxes n’augmentent pas (IPP à 8,5 %, PRI à 2.650 centimes additionnels notamment).
    La dotation communale au CPAS baisse de 10.000 euros (520.000 euros), au contraire de celle accordée à la zone de police (346.727 euros, soit +11 %).
    «De plus, la dette diminue, elle est en dessous de 3 millions d’euros.
    Ce qu’on rembourse par an est réduit à 400.000 euros », souligne Michel Lemmens.

    La commune dispose d’environ 340.000 euros en réserve, en plus du fonds de pensions pour les anciens mandataires (+/- 230.000 euros).

    Soit, en tout, 10 % de son budget. 

    «Ce n’est pas énorme, relativise le bourgmestre.

    A peine de quoi payer notre arriéré du coût du service incendie. »

    DES ÉTUDES DE MOBILITÉ

    600.000 euros d’investissements sont prévus à l’extraordinaire, dont la reconduction de deux projets initiés lors du budget 2013 mais pas finalisés : les deux bassins d’orage (l’un devant le magasin La Différence pour protéger St-Séverin, l’autre dans le prolongement des deux terrains de foot synthétiques de Villers-le- Temple) et le remplacement de la chaudière du local Fanfare, place Botty («dès qu’on aura les subsides promis »).

    Deux nouveautés sont à épingler : l’étude du projet de la nouvelle administration communale- CPAS pour 150.000 euros et l’étude du projet de rénovation de la maison de village de Villers- le-Temple (située juste en face de l’église) pour 100.000 euros.

    Pas un peu cher ? « C’est ce qu’on paiera dans le pire des cas.

    Vraisemblablement, cela reviendra beaucoup moins cher », estime- t-il.
     Les études en question décortiqueront les possibilités de rénovation/construction de ces deux structures. «La maison de village de Villers est prioritaire.

    On aimerait refaire une salle de spectacles avec des gradins amovibles, aménager des locaux de réunion et créer un logement. »

    Des études de mobilité pour 50.000 euros sont également inscrites.
    «Pour évaluer les changements de flux de voitures, près du Aldi par exemple, voir où installer des casse-vitesse, comment sécuriser certains quartiers, etc. »

    Quid des réfections de voiries ?

    «D’une part, des entretiens ont été prévus dans la modification budgétaire d’il y a deux mois et seront réalisés au printemps.
    D’autre part, le budget sera complété quand on aura le résultat du compte (fin mars normalement).
    » 
    ANNICK GOVAERS