boycotte le conseil communal

  • L’opposition boycotte le Conseil Communal de Nandrin

    Lien permanent

    AG source sudpresse.JPGPas de quorum, la séance a dû être annulée.

    Hasard du calendrier, ou pas, les 2 partis d’opposition à Nandrin ont choisi la date du match Belgique-Italie pour boycotter le conseil communal. Ils s’insurgent contre la fixation du Conseil un lundi, et non un mardi comme le veut la tradition. Faute d’élus présents en suffisance, la séance n’a pas pu avoir lieu.

     

    Peu avant 20 heures lundi, les trois conseillers de Pour Nandrin et Benoît Ramelot, représentant de Tous Ensemble, ont fait le déplacement jusqu’à la salle du Conseil pour remettre une lettre (une différente par groupe) au Collège, avant de quitter les lieux.

    Dans celles-ci, les deux groupes d’opposition constatent « que c’est la troisième fois en quatre conseils organisés en 2016 qu’est programmé un conseil communal un lundi soir. » Ils reprochent à la majorité d’avoir changé le jour de réunion « sans avoir consulté l’opposition qui représente 8 élus sur 17 ». Par leur absence au Conseil de lundi, ils tiennent à manifester leur désapprobation.

    « Une fois, c’est exceptionnel, deux fois, ça devient bizarre, trois fois, c’est entériner un changement de date », estime Marc Evrard (PN).

    « Le Conseil a lieu le mardi depuis plusieurs législatures.

    Nous avons tous pris nos dispositions parentales, professionnelles et de conseiller en fonction. Il apparaît que la majorité, faible à Nandrin (9-8), fixe le Conseil le lundi à cause d’un problème de disponibilité d’un seul conseiller (Guy Brassel NDLR).

    Nous trouvons anormal que 16 conseillers doivent accorder leur agenda à celui d’un seul », commente Benoît Ramelot (TE).

    Les deux groupes se sont entendus pour mener cette action. Mais ils l’assurent, si le boycott s’est produit ce lundi soir, ce n’est « pas du tout à cause du match des Diables ». De par l’absence de Guy Brassel et de Murielle Brandt, la majorité Expressions commune(s) n’était pas assez nombreuse (7 sur 15) pour siéger. La séance a donc été reportée.

    « M. Brassel a effectivement une nouvelle fonction professionnelle qui l’envoie à l’étranger, il est certain d’être en Belgique le lundi. Ce jour arrange aussi d’autres membres de mon groupe. Nous avions prévenu l’opposition plus d’un mois à l’avance. Leur attitude prouve qu’on ne peut pas compter sur eux.

    Je me demande où est l’intérêt des citoyens ? », lance Michel Lemmens, bourgmestre.

    Le Conseil sera-t-il désormais fixé un mardi ? « En principe oui mais il se mettra quand il pourra se mettre. »

    Ironie du sort, la majorité minoritaire de lundi aurait permis aux groupes d’opposition de bloquer le point controversé du droit d’emphytéose pour la construction de logements publics à Yernée-Fraineux.

    Article de  ANNICK GOVAERS source Sudpresse http://journal.lameuse.be/

    13435798_10209320207712447_2100736978_n.jpg