bonne fête

  • le 25 novembre la Saint Catherine bonne fête aux Catherine de Nandrin

    Lien permanent

    19377624.jpg« À la Sainte-Catherine, tout bois planté prend racine » (fin novembre est le début de la période propice au bouturage des branches d'arbres ; par extension le dicton véhicule l'image à tout bois raciné, ce qui est valable jusqu'à la fin de l'hiver). 

    Le jour de sa fête, on fait cuire au Canada une sucrerie à base de mélasse, la tire de la Sainte-Catherine.

    Autrefois, les statues de sainte Catherine placées dans les églises étaient ornées d'une coiffe qui était renouvelée chaque année.

    Cette opération était le privilège des jeunes femmes âgées de plus de 25 ans et encore célibataires.

    Ainsi l'expression « elle va coiffer sainte Catherine » signifiait que la jeune femme en question n'avait toujours pas trouvé de mari.

    Cette dernière pouvait alors implorer la sainte avec la prière suivante : « Sainte Catherine, aide-moi.

    Ne me laisse pas mourir célibataire. Un mari, sainte Catherine, un bon, sainte Catherine ; mais plutôt un que pas du tout ».

    Elle était alors appelée « reine Sainte-Catherine ».

    Les hommes, dans quelques régions, pouvaient aussi implorer sainte Catherine, mais c'est beaucoup plus rare. Ils étaient alors appelés « roi de la Sainte-Catherine » ou « roi Sainte-Catherine ».

    Actuellement, dans certaines régions, il arrive que l'on rencontre le 25 novembre des jeunes femmes portant des chapeaux multicolores (où dominent parfois le vert et le jaune) visiblement fabriqués pour la circonstance.

    Ce sont des Catherinettes qui fêtent gaiement l'événement.

    En Franche-Comté, la Sainte Catherine est encore fêtée : de grandes foires agricoles ont lieu, notamment à Vesoul (Haute-Saône).

    La plupart des pâtissiers vendent aussi du pain d'épices de la Ste Catherine (au chocolat) dont le fameux cochon avec son sifflet à la place de la queue. 

     

    Source Wikipédia