bim

  • Nandrinois Les BIM risquent de devoir payer le dentiste aussi

    Lien permanent

    i2.JPGLe dentiste plus cher cette année si vous ne l’avez pas consulté en 2015 ?

    La mesure – qui entrera finalement en vigueur en juillet après avoir été reportée deux fois – n’a pas eu un effet massif sur la population belge.

    Selon la Mutualité chrétienne (MC) (qui représente environ 50 % des Belges), le nombre d’affiliés n’ayant pas reçu de soins dentaires est passé de 56,5 % en 2014 à 54,2 % en 2015, soit une baisse de 2,2 % à peine.

    À la veille de la journée mondiale bucco-dentaire de ce 20 mars, la MC insiste sur le fait que plus d’un adulte sur deux n’a pas fréquenté son dentiste l’année dernière !

    Elle annonce également une mauvaise nouvelle.

    Car il entre, selon elle, dans les intentions de la ministre de la Santé Maggie De Block (Open VLD) d’étendre sa ré- forme aux bénéficiaires du statut BIM (les bénéficiaires de l’intervention majorée).

    Avec le même principe : s’ils ne se rendent pas chez leur dentiste cette année, à partir de janvier prochain, ils ne bénéficieront plus d’un remboursement à 100 %.

    OBJECTIF : 5 %

    « On ne sait pas encore ce qu’ils devront payer », explique Joëlle Delvaux, de la MC.

    « L’idée de base était de leur faire supporter 5 % du coût de l’intervention. Ce sera donc quelques euros, mais on ignore encore combien avec précision ».

    La réforme n’est pas mince, puisque les bénéficiaires d’un statut BIM sont 1,076 million en Belgique !

    Quelque 800.000 en bénéficient en raison de leur statut (minimexé, handicapé…), et 200.000 autres à cause de la faiblesse de leurs revenus.

    Ils bénéficient donc actuellement de la gratuité totale de leurs soins dentaires, à l’exception des radiographies.

    C’est cet avantage non négligeable qui est désormais en péril.

    Article de  CH. C Source Sudpresse du 19 mars 2016 http://journal.sudinfo.be/