bientôt des écoles en kit grand luxe et 100 % passives !!! et à

  • Bientôt des écoles en kit grand luxe et 100 % passives !!! Et à Nandrin ?

    Lien permanent

    ecole.JPGPénurie de classes : Jean-Marc Nollet lance un prototype wallon et écolo

    Comment répondre en même temps à la pénurie de places dans nos écoles et alléger l’énorme facture énergétique pour chauffer les classes ? 
    Le ministre wallon Jean-Marc Nollet (Ecolo) a peut-être trouvé la solution.
     Un prototype wallon de classes modulaires passives capable de répondre aux situations d’urgence.

    Faciles à construire, belles, spacieuses, confortables et 100% passives. 
    Voici les écoles wallonnes du futur, selon l’ambitieux projet lancé par Jean-Marc Nollet.
    Le ministre wallon de l’Énergie, également responsable des bâtiments scolaires, a donné son feu vert à un projet pilote visant à construire un prototype wallon de classes modulaires passives.
    En fait, il s’agit de trouver une alternative aux vieux pavillons préfabriqués construits dans les années 70 et encore largement présents aujourd’hui sur les sites des écoles du réseau officiel en Wallonie et à Bruxelles, ainsi qu’aux autres types de préfabriqués
    encore installés aujourd’hui.
    Or, ces bâtiments précaires ont souvent beaucoup vieilli, sont très dégradés et constituent de véritables gouffres financiers d’un point de vue énergétique.
    Par ailleurs, ils ne sont pas très valorisants ni pour les professeurs,ni pour les élèves. 
    « Le projet que nous lançons vise à aboutir à la construction d’un prototype de classes modulaires d’une nouvelle génération, très performantes au niveau énergétique et environnemental, pour être en mesure de faire face aux besoins
    urgents dans le domaine des bâtiments scolaires », souligne Jean-Marc Nollet.
    Concrètement, deux projets vont être testés dans les prochains mois, pour la reconstruction de l’école fondamentale de Herseaux (Mouscron) et pour la section fondamentale de l’Athénée royal de La Louvière, pour remplacer les anciens conteneurs.
    À ce stade, cinq bureaux d’étude ont été sélectionnés pour présenter des projets. 
    Le gouvernement wallon désignera bientôt le lauréat avant de lancer les procédures d’études et de permis.
     La construction des premiers prototypes est prévue en 2015.
    CRÉER UNE FILIÈRE LOCALE
    Un budget de 2,943 millions d’euros a été dégagé par le gouvernement pour la réalisation des premiers prototypes mais le coût de ces classes devrait fortement baisser quand on entrera dans la phase d’industrialisation.
    « L’objectif, c’est de pouvoir créer des structures modulaires très rapidement pour répondre aux situations de pénurie urgentes », souligne Jean-Marc Nollet,«mais aussi de diminuer la facture énergétique des écoles. »
    Mais pour le gouvernement, il s’agit aussi de développer un savoir-faire wallon avec des entreprises locales, ce qui permettra de donner une impulsion au secteur de la construction.
     « Une fois que le prototype sera installé et testé, on pourra le généraliser et créer une filière locale autour de cette compétence », poursuit Jean-Marc Nollet. 
    «Bien sûr, ces structures peuvent être plus facilement déplacées, mais l’objectif premier n’est pas de créer des classes itinérantes mais bien de nouvelles écoles de qualité, ça a beau être du préfabriqué, ce sera le top du top,rien à voir avec les vieux modèles des années 1970. » 
     
    Article dans le journal La Meuse  du 6 novembre 2013
     
     
    DEMETRIO SCAGLIOLA