belgique

  • Des travaux pour remporter les élections

    Lien permanent

    CLIN-D-OEIL.jpgAvec les élections communales qui pointent leur nez, nos communes investissent dans des travaux de voirie. Les entrepreneurs sont surchargés. Ils ont 11 fois plus de travail prévu en 2017 que les années précédentes !

     

    « Ça va être phénoménal et invivable, nous allons avoir un amoncellement, un tsunami de chantiers », explique Didier Block.

    Le Secrétaire général de la fédération wallonne des entrepreneurs de travaux de voirie est en colère et il le fait savoir. « Il y a quelque chose d’insupportable qui se passe actuellement au niveau des travaux communaux et cela est en partie lié aux élections communales. Sur les quatre derniers mois de 2016, les communes ont émis un volume d’appels d’offres pour des travaux de voirie nettement supérieur aux 44 mois précédents, soit entre le 1er janvier 2013 et le 31 août 2016.

    Cela représente 11 fois plus de travail pour les entrepreneurs que les années précédentes ».

    Une situation invivable

    Sur les 4 derniers mois de 2016, 200 millions d’euros ont été avancés par les communes pour leurs travaux alors qu’elles n’ont déboursé que 150 millions d’euros sur les 44 mois précédents.

    « C’est honteux lorsque l’on sait que le secteur a été en crise durant un peu plus de trois ans.

    Les entrepreneurs n’avaient plus assez de travail.

    Certains ont dû licencier du personnel, d’autres ont choisi de se diversifier pour pouvoir survivre », ajoute Didier Block.

     

    Cette avalanche de demandes est invivable pour les personnes qui gèrent ces travaux.

    Depuis quatre mois, les bureaux d’étude en charge d’organiser les dossiers sont surchargés. C’est aussi le cas du personnel de la région wallonne qui doit vérifier la conformité de leur travail.

    « Du côté des entrepreneurs, nous avons reçu tous ces appels d’offres et nous n’avons matériellement pas eu le temps de répondre à toutes.

    Nous avons dû laisser tomber certains dossiers. Après la crise que nous avons connue, cette situation est extrêmement frustrante », explique le Secrétaire général.

    Une longue crise

    Mais comment expliquer ces 44 mois de passage à vide ? Pour les experts et travailleurs du secteur, la raison est la réforme des travaux publics de Paul Furlan publiée courant 2014.

    « Les subsides sont versés aux communes selon un calendrier établi par la réforme. Le système de calcul des subsides est calqué sur le calendrier électoral. Les communes ont accumulé l’argent obtenu durant plusieurs années et ils l’ont utilisé à la dernière minute. La réforme obligeait en effet d’utiliser les subsides avant le 31 décembre 2016. Ceci explique pourquoi le pic de travaux aura lieu en 2017 et pourquoi cet argent est investi seulement maintenant », s’insurge Didier Block.

    La fédération wallonne des entrepreneurs de travaux de voirie lance un appel. Si ce système de subsides est conservé tel quel, ils continueront à vivre ces phases de crise puis de pic de travail… Un système dangereux pour l’emploi et la survie des entreprises.

    Qui plus est, attendre les élections pour réaliser les travaux est un mauvais calcul pour les communes. Face à la hausse des demandes, les tarifs vont sensiblement augmenter.

    Cette pratique sera amplifiée par Publifin

    « C’est à chaque fois la même chose, tout est accéléré avec l’arrivée des élections communales. Bien qu’il soit encore un peu tôt car elles auront lieu en octobre 2018, on peut déjà voir les ébauches de ce processus »,explique Michel Hermans, politologue à l’Université de Liège.

    Redorer leur image

    « Le but des politiciens est de montrer aux citoyens que les choses avancent et que de nouveaux projets voient le jour. C’est au point que certains réalisent des conférences de presse sur des projets qui n’ont pas encore lancé. Bourgmestres et échevins investissent par exemple dans des travaux de voirie plutôt que dans ceux d’une école car ils sont davantage visibles et plaisent à tout le monde. Ces chantiers sensibilisent les électeurs qui se disent que l’argent est utilisé à bon escient ».

    Les derniers scandales qui ont secoué le pays, comme Publifin, devraient accentuer le phénomène. « Face aux derniers événements, cette pratique va être amplifiée. Les politiciens savent que les prochaines élections vont être difficiles pour eux. Ils vont donc essayer de rattraper le coup. Ce sera surtout le cas des personnes et des partis assimilés à ces affaires, on peut penser au PS », conclut le politologue Michel Hermans.

    Du côté des échevins des travaux et des bourgmestres, on minimise les propos tenus par les entrepreneurs et les politologues. Bon nombre affirment échelonner les travaux tout au long de leur mandat tout en respectant la réforme de Paul Furlan. Ils confirment aussi qu’ils ne gonflent pas les budgets destinés aux chantiers de voirie à l’arrivée des élections.

     

    Article de A.Vlt. source Sudinfo clic ici 

     

  • Nandrinois,vous pouvez consulter vos propres données dans le Registre national: voici comment faire

    Lien permanent

    CLIN-D-OEIL.jpg12.972.935 personnes figurent au Registre national belge, dont 1.373.184 étrangers vivant en Belgique et 533.258 Belges résidant à l’étranger.

    Pour chacune d’elles, figurent 17 données d’identification obligatoires. Nom, prénoms, sexe, lieu et date de naissance, nationalité, résidence principale, lieu et date de décès, état civil, profession, composition de la famille, cohabitation légale, filiation (ascendants et descendants), incapacité juridique… D’autres infos peuvent s’y trouver, parce que la commune a décidé de les communiquer. Par exemple, sur votre service militaire.

    Avec votre accord, peuvent aussi s’y trouver vos numéros de téléphone, GSM et mail.

    En allant sur le site www.ibz.rrn.fgov.be/fr/registrenational/mon-dossier/, vous pouvez consulter vos propres données. 

    Comment cela fonctionne ?

    Rendez-vous sur le site https://mondossier.rrn.fgov.be

    Il faut insérer sa carte d’identité dans un lecteur et taper son code pin. Vous découvrirez tout sur vous et pourrez même voir les organismes qui ont consulté vos données! Mieux: vous pouvez télécharger gratuitement 5 documents légaux: composition de ménage, certificat de vie, d’inscription, attestation de nationalité, de résidence. L’outil, peu connu, va faire l’objet d’une grande campagne de pub.

    Article de F. DE H. Source Sudinfo

    À partir du 6 décembre prochain, l’heure de votre naissance et celle de votre mort (le plus tard possible…) devront figurer dans le Registre national.

    C’est une information de plus sur vous, qui permettra de vous identifier et qui s’ajoute aux 17 autres données déjà obligatoires.

    Quel intérêt et où s’arrêtera-t-on?

    Allez, on vous dit tout sur vous!

    Forcément, vous ne connaissez pas encore votre date de mort et encore moins l’heure à laquelle vous trépasserez mais vous connaissez peut-être l’heure de votre naissance.

    Si vous l’ignorez, sachez que votre acte de naissance, qui se trouve à la commune, la mentionne. Mais jus
    qu’ici, cette information restait cantonnée au niveau communal, elle n’était pas transmise au Registre national. Cela va donc changer.

    À partir du 6 décembre, les heures de naissance et de décès devront être communiquées au Registre national.

    Les organismes qui y ont accès (les CPAS, le fisc, la sécurité sociale, les notaires, la police, les communes…) auront donc cette information en plus sur vous, permettant de mieux vous identifier.

    Pour mieux lutter contre les fraudes à l’identité?

    Aurait-on peur de confondre deux Alain Dupont, nés le même jour au même endroit?

    Ou est-ce pour mieux lutter contre le terrorisme que cette précision horaire figurera dans le registre?

    «Cette nouvelle obligation vise la cohérence», répond Peter Grouwels, du service communication du SPF Intérieur.

    «L’heure de naissance ou de décès était le dernier élément figurant sur l’acte de l’état civil qui n’était pas encore enregistré au Registre national.

    Ces éléments seront désormais enregistrés au Registre national: les informations seront ainsi exhaustives».
    SIGNE ASTRAL!

    Bravo donc pour l’exhaustivité!

    Mais qui donc peut s’intéresser à cette donnée.

    Nous avons interrogé un policier et un membre de la Sûreté de l’État, ni l’un ni l’autre n’en voient l’intérêt.

    Au Registre national, on ajoute que ces infos pourraient peut-être s’avérer utiles dans des questions très précises d’héritage, dans des familles recomposées avec enfants.

    Qui est mort en premier dans l’accident: le père ou la mère?

    Quant à l’heure de naissance, elle indique qui est l’aîné en cas de jumeaux Et les communes, qui disposent déjà de ces données, sont-elles parfois interrogées sur l’heure de naissance des individus?

    Nous avons posé la question à Bernadette Toussaint, employée au service État Civil à la ville de Huy. «Les heures de naissance et de décès sont toujours certifiées par des médecins et si l’information manque, nous la sollicitons car c’est obligatoire», nous dit-elle.

    «Sur le plan administratif, je ne sais pas à quoi cela peut servir mais je sais que cela intéresse très fort les gens.

    Je reçois régulièrement des appels de personnes qui veulent connaître leur heure de naissance, afin de déterminer leur signe astral, chercher leur ascendant, etc.»

    Les communes devront désormais communiquer ces infos «capitales» au Registre national, pour les prochaines naissances et décès. Ce ne sera donc pas rétroactif.

    Article de F. DE H

     

  • Nandrinois aujourd'hui 26 juin 2016 Hongrie- Belgique

    Lien permanent

    euro 2016 le 26 juin.JPG

    En direct le Dimanche 26 juin - 21h - Toulouse

    Fête de l'été à Ouffet 2016

    ouffet euro.jpg

     

  • Nandrinois aujourd'hui 22 juin 2016 Suède – Belgique

    Lien permanent

    foot.gif22 juin 2016 à 21h00 : Suède – Belgique à Nice (l’Allianz Riviera)

  • Nandrinois Belgique-Espagne annulée !!!!

    Lien permanent

    alerte.jpgLa rencontre entre la Belgique et l’Espagne, programmée ce mardi au Stade Roi Baudouin, n’aura pas lieu. Le niveau d’alerte sur la Belgique est passé au niveau 3 ce lundi soir, et les organisateurs ont décidé de suivre les recommandations du Centre de crise.

     

    asm_gifs_pwoutrspdeub103.27.gif

  • Nandrinois demain 20 mars 2015 Éclipse en Belgique et à Nandrin

    Lien permanent

    le 20mars.JPGl'éclipse de demain vendredi 20 mars 2015 sera bel et bien visible, mais sous une forme partielle 

    Il sera ainsi possible d'observer à hauteur de 80% dans la majorité des localités .

    une éclipse partielle de soleil – l’astre sera occulté à 80 % tout de même-sera visible depuis chez nous.

    Un événement exceptionnel que l’Observatoire Centre Ardenne de Neufchâteau prépare activement. Le jour même, des télescopes seront mis à disposition des visiteurs et la progression de la lune devant le soleil sera filmée et projetée sur écran géant.

    ne éclipse de soleil, c’est toujours un événement. Tous ceux qui ont assisté à celle de 1999 se souviennent encore sans doute de l’obscurité qui s’est abattue ce jour-là en pleine journée.

    Le 20 mars prochain, le spectacle ne sera pas aussi spectaculaire.

    Nous assisterons en effet à une éclipse partielle de soleil.

    Quand celle-ci sera à son maximum, vers 10h35, le soleil sera occulté à 80 %. «  L’éclipse de soleil sera totale dans une zone comprise en pleine mer entre l’Angleterre et l’Islande  », commente Gilles Robert, président de l’Observatoire Centre Ardenne, installé à Grapfontaine (Neufchâteau).

    Dans la matinée du vendredi 20 mars, le soleil s’assombrira sur l’Europe durant deux bonnes heures.

    Les pays dont une grande partie de l’électricité provient de l’énergie solaire doivent s’attendre à une forte baisse de la production durant cette période.

    «Le problème n’est pas qu’il y aura trop peu d’électricité durant l’éclipse.

    C’est plutôt la vitesse à laquelle l’ombre de la Lune, durant une journée sans nuages, réduira d’abord la production de toutes les installations photovoltaïques en Europe, avant que celle-ci ne revienne à la normale», a expliqué à l’ats Christian Schubert, de Swissgrid, la société nationale pour l’exploitation du réseau.

     

    Source Sudinfo Clic ici 

    Une éclipse solaire pourrait provoquer des problèmes d'électricité sur toute l'Europe, le 20 mars clic ici

     

  • Nandrinois pourquoi le Carnaval !!!

    Lien permanent

     

    qi2MrjI_3UR1mgq2_U6hGfnNi_0.jpg

    D'après le calendrier religieux, le carnaval débute à l'Épiphanie (le 6 janvier), date qui marque la fin des fêtes de Noël et s'arrête le mardi gras, veille du début de la période de carême.

    Les Laetare sont des carnavals de mi-carême.

    Les saturnales des Romains et les fêtes dionysiaques en Grèce sont des précédents historiques du carnaval.

    Le carnaval est une tradition archaïque liée aux cycles saisonniers et agricoles.

    L’historien des religions Mircea Eliade écrit : « Toute nouvelle année est une reprise du temps à son commencement, c’est-à-dire une répétition de la cosmogonie.

    Les combats rituels entre deux groupes de figurants, la présence des morts, les saturnales et les orgies, sont autant d'éléments qui dénotent qu’à la fin de l’année et dans l’attente du Nouvel An se répètent les moments mythiques du passage du chaos à la cosmogonie ».

    Eliade écrit encore : « Alors les morts pourront revenir, car toutes les barrières entre morts et vivants sont brisées (le chaos primordial n'est-il pas réactualisé ?) et reviendront puisqu'à cet instant paradoxal le temps sera suspendu et qu'ils pourront donc être de nouveau contemporains des vivants »10. Eliade souligne que les peuples ont « d’une manière profonde le besoin de se régénérer périodiquement en abolissant le temps écoulé et en réactualisant la cosmogonie ».

    Dans l’essai Le Sacré et le Profane Mircea Eliade écrit : « L'abolition du temps profane écoulé s’effectuait au moyen des rites qui signifiaient une sorte de « fin du monde ». L'extinction des feux, le retour des âmes des morts, la confusion sociale du type des saturnales, la licence érotique, les orgies, etc. symbolisaient la régression du cosmosdans le chaos ».

    Mircea Eliade parle des valeurs cosmologiques du carnaval même dans son Traité d'Histoire des religions (chapitre XI, Temps sacré).

    En Suisse, le carnaval de Bâle débute le lundi suivant le mercredi des Cendres, à 5H00 du matin, tandis qu"à Lucerne, il commence le jeudi gras à 4H00 du matin.

    En Grèce, il s'appelle Apokriá et se termine le lundi pur. 

    Le Carnaval en Belgique 

    source http://fr.wikipedia.org/wiki/Carnaval

     

    Voir les page de carnaval Wallonie 

     

    http://connaitrelawallonie.wallonie.be/fr/carnaval-deupen#.VNtXE_mG_4s

     

    http://www.opt.be/contenus/carnaval-en-wallonie-tambours-sabots-des-gilles-et-flonflons/fr/7450.html